Retraites : Woerth confirme un report de l'âge légal.

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26110
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 27 mai 2010, 00:01:00

Sur le sujet des retraites par point, voir également le rapport Piketty-Bozio qui fait référence en la matière (que Ségolène Royal avait porté à l'époque et qu'elle soutient toujours) :

http://www.jourdan.ens.fr/piketty/fichi ... ty2008.pdf
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 27 mai 2010, 08:09:00

logan a écrit : C'est démagogique cette histoire de régimes spéciaux, si ce sont des régimes spéciaux c'est justement parce qu'ils concernent des métiers spéciaux qui ne peuvent pas être inclus dans le régime général.

Si tu prends les intermittants du spectacle qui évidemment ne peuvent pas avoir un job à temps plein et ne travaillent que sur certaines périodes, comment ils font pour avoir toutes leurs anuités de cotisations ?
Et les militaires ? On les fait tous travailler jusqu'à 62 ans ? Elle va être belle notre armée avec des vieux pépés et leurs mitraillettes ...
J'veux bien qu'il y ait qqs métiers dans le tas que l'on pourrait adapter et ranger dans le régime général. Mais l'extrême majorité des régimes spéciaux sont fondés.
c'est quoi une majorité extrème ?

Pour la sncf, edf, ratp, (les clercs de notaires, aussi ....), etc .... pourquoi seraient ils différents des autres régimes ?

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26110
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 27 mai 2010, 09:12:00

De toute façon le problème des retraites des fonctionnaires est un faux problème puisque les pensions sont gérées au niveau du budget général de l'Etat. Et si toutes les retraites étaient dans cette situation ça ferait disparaitre une grande partie du problème (cf. Piketty-Bozio).
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 27 mai 2010, 21:25:00

Bonjour,

La bataille des chiffres était bien partie jeudi en fin de journée. Un million de personnes ont manifesté dans toute la France à l'appel des syndicats pour défendre la retraite à 60 ans, selon la CGT. Ils ne serait qu'environ 400 000, selon les déclarations de Luc Chatel. Pour le porte-parole du gouvernement, la «faible mobilisation» enregistrée vient «valider la méthode du gouvernement» sur les retraites.


Au regard des chiffres avancés par la CGT, c'est, en revanche, un succès. En dessous des 300 000 participants dans les différents cortèges, cette journée d'action syndicale aurait été clairement un échec pour les organisateurs. Au-dessus des 800 000, un succès éclatant.
La même polémique se fait jour pour le cortège parisien. sous une pluie battante, 90 000 personnes, selon la CGT, 22 000 selon la préfecture de police, ont défilé ce jeudi après-midi  entre la place Denfert-Rochereau et Bastille. «Ensemble agissons pour l'emploi, les salaires, les conditions de travail et les retraites» : derrière cette banderole, les leaders de six syndicats CGT, CFDT, CFTC, FSU, Unsa et Solidaires étaient réunis pour la dernière journée d'action avant l'annonce de la réforme des retraites, prévue autour du 20 juin, avant un passage au Conseil des ministres le 13 juillet.
Si pour le syndicat de Bernard Thibault, la manifestation de ce jeudi a rassemblé dans la capitale 30 000 personnes de plus que le 23 mars, la préfecture de police conteste l'augmentation du nombre de manifestants par rapport à cette date. Elle a dénombré 22 000 participants contre 31 000 il y a un peu plus de deux mois.
Peu de répercussions dans les transports
L'appel intersyndical a eu peu de répercussions dans les transports. Des perturbations ont été contastées dans quelques villes, comme Nice, Clermont-Ferrand, Reims, Charleville-Mézières, ainsi qu'à l'aéroport d'Orly.
Du côté de la SNCF, le trafic était «conforme aux prévisions», avec 75% des TER en circulation, 80% des Transiliens et un trafic des TGV quasi normal. La direction de la SNCF a comptabilisé jeudi matin 23,2% de grévistes et la CGT 28%, dans le cadre de la journée d'action interprofessionnelle à laquelle participent les quatre principaux syndicats de l'entreprise publique (CGT, Unsa, Sud, CFDT).  Dans l'immédiat, les cheminots ne seront pas concernés par le recul de l'âge légal de départ en retraite.
Dans l'Education nationale, ministère et syndicats donnent des chiffres très divergents sur le nombre de grévistes. Ils étaient 15,99% dans les écoles et 12,27% dans les collèges et lycées (chiffres du ministère), environ 30% dans les collèges et lycées (chiffre Snes-FSU).

La direction de France Télécom a, de son côté, indiqué avoir recensé jeudi à la mi-journée quelque 21,5% de grévistes parmi les 100 000 salariés du groupe. Lors de la précédente journée interprofessionnelle, le 23 mars, elle en avait dénombré 17,5% au même stade de la journée.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 28 mai 2010, 06:38:00

En dehors de la bataille des chiffres, il faut reconnaître que cette journée de mobilisation a été un succès.Ne pas oublier que FO et CGC n'appelaient pas: outre que ces centrales syndicales auraient pu faire descendre des manifestants supplémentaires, ou contribuer à des taux de grévistes plus élevés, l'impact sur les salariés, que constitue un appel commun des 8 démultiplie le coéfficient de mobilisation.
Cette journée du 27 mai a été identifiée comme "journée d'action ( manifestation et grève )", donc de démonstration, de mobilisation, mais non pas d'arrêt de travail généralisé.
C'est là-dessus, notamment, que FO diverge ( tout en ayant souhaité le succès de cette journée du 27 mai ), appelant le 15 juin à une journée de grève nationale: FO a même pensé l'appeler " grève générale" , bloquant ainsi toute activité dans le pays.
http://www.lepoint.fr/actualites-econom ... pelle-a-un…
Il est évident que les journées à répétition, fourre-tout, où l'on peut manifester sans être en grève ( congés, RTT,..), gréver sasn manifester ( manifestation à la maison ), peuvent donner des indications.
On l'a bien vu en 2009: Journées d'action en janvier, puis mars, 1° mai,..qui n'ont servi à rien.
Si l'on veut VRAIMENT faire aboutir des revendications, il faudrait convenir d'une journée de grève carrée, et anticiper de son résultat: soit il est négatif, et on réfléchit à d'autres initiatives.Soit c'est positif, et le mouvement est reconduit aussitôt ( ou presque, mais pas dans 1 mois; les patrons ont le temps de récupérer ), et on aboutit à la victoire de 2006, contre le CPE!
C'est plus facile à dire qu'à faire, certes: mais surtout, tout le monde le sait!
Et celà comporte un risque; pour l'Etat de prendre une veste, et pour les syndicats, de perdre la main!

Il vaut mieux faire croire que sarko, parisot,.. d'un côté; Chérèque, Thibault,.. de l'autre sont opposés. Lâcher de la fumée, des nerfs , lors de journées comme celle d'hier, et faire passer d'abord l'accord implicite patrons-Etat-syndicat sur le dos des salariés que de courir le risque d'un non-control!

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mai 2010, 10:44:00

De toute façon, la CFDT est dirigée par un sarkozyste affiché et Thibault est un mou (cf sa non-implication totale dans le succès de Continental, et la quasi mise à pied du héros CGT de cette affaire). Ces deux syndicats partent déjà du principe qu'il faut bosser plus longtemps. Donc question: pourquoi ont-ils appelé à manifester si ils sont globalement d'accord avec le gouvernement ? Vivement sud majoritaire ^^

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 28 mai 2010, 11:09:00

El Fredo a écrit :
avatabanana a écrit :Il est quand même facile à comprendre (apparemment pas) que seul une solution démographique peut apporter une réponse pérenne à un problème démographique.
Non (c'est la magie des statistiques).
la solution est tellement évidente qu'on a du mal à comprendre comment des gens intelligents peuvent ne pas la soutenir sauf à y avoir un intérêt propre (probablement en 2012....).
On vit plus longtemps, il faut travailler plus longtemps.
Peut-être que les "gens intelligents" comprennent tout simplement que le problème est loin d'être aussi simple (pour ne pas dire simpliste).
Les gens intelligents sont ceux qui réussissent à convaincre beaucoup que le fait de vivre plus vieux n'a aucune conséquence.

Transformer un problème simple (mais désagréable) en un problème complexe afin de tirer parti de la situation, ça c'est finement joué.

Pour ceux qui doutent des statistiques sur l'évolution de la durée de vie, je les engage a regarder autour d'eux.


Mais qui n'a pas autour de lui une personne âgée au delà de 80 ans? Et qui, de bonne foi, pense qu'il y en avait plus hier...


Hier je regardais la télévision, un téléfilm l'inspecteur Cordier; dont le rôle principal est joué par Pierre Mondy (très bon acteur au demeurant). Ayant vu il y a peu un film en noir et blanc où il jouait aussi, je me suis intéressé à son âge, j'ai découvert qu'il avait 85 ans, et deux ou trois de moins à l'époque du téléfilm. Surprenant !

J'ai eu la chance d'aller, il y a quelques semaines,  au théâtre voir joué Jean Piat dans une pièce où il tient la scène seul pendant une heure et demi, lui aussi a plus de 85 ans. Il en paraissait 60...


Il faut être sérieux et tenir compte de la réalité.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 28 mai 2010, 11:30:00

Les gens intelligents sont ceux qui remarquent que le chomage de masse et de très longue durée commence à 55 ans, donc allonger le nombre d'années travaillées reviendra a alléger l'assurance retraite (provisoirement et de façon incomplète) et à alourdir considérablement la charge de l'assurance chomage, ou pour ceux qui ne seront plus indemnisés à les plonger dans la misère, alors qu'ils auront cotisé toute leur vie pour les autres ...

Les gens intelligents sont ausi ceux qui remarquent que la part travail dans le Pib va bientot devenir minoritaire et qu'il serait urgent de ne pas ignorer ce paramètre et de ne plus baser le financement des retraites uniquement sur cette part travail. En clair, de nouvelles recettes sont possibles.

Y'a pas à dire, en sarkozie, il vaut mieux être fortuné, ou restaurateur, que simple salarié.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mai 2010, 11:31:00

"Pour ceux qui doutent des statistiques sur l'évolution de la durée de vie, je les engage a regarder autour d'eux."

Alors ça c'est de la science. Alors j'ai fait comme tu m'as dit et j'ai regardé autour de moi. J'ai vu une femme mourir d'un double cancer à 53 ans. J'ai vu un gars atteint d'un cancer à 50 ans. J'ai vu une infirmière démarrer Alzeihmer le jour de sa retraite. Et j'ai vu une autre femme prendre 20 grammes de cachets anxiolytiques, antidépresseurs et autres à l'âge de 50 ans.

De manière plus rigoureuse, si on regarde les courbes d'espérance de vie, on voit que celle des femmes marquent un arrêt à partir de 2006. Dans ces conditions, que penser de ce dogme que l'espérance de vie augmente, sans avoir consulté un seul scientifique sur cette affaire ?

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26110
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 28 mai 2010, 14:51:00

Les gens intelligents savent que le problème ne tient pas à la démographie mais à la masse salariale, même s'il y a des liens entre les deux. Deux ingénieurs de 2010 cotisent plus que 4 ouvriers de 1950. Donc se baser uniquement sur des critères démographiques pour décréter la faillite du système par répartition, c'est du moquage de visage force 10 sur l'échelle de Xavier Bertrand.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 28 mai 2010, 18:43:00

Gis a écrit : J'ai une petite interrogation.. j'ai lu, enfin commencé à lire (67 pages ! et en plus une version provisoire DU 22 janvier 2010..) le rapport du Conseil d'orientation des retraites avec pour objet un sujet demandé par le parlement, les perspectives à moyen et long terme du système de retraite. L'étude porte entre autre sur la possibilité ou non d'adapter le système suédois à notre pays.

Les travaux se sont axés sur trois questions :
"- Quelles sont les caractéristiques du système de retraite actuel, en particulier celles qui conduisent le Parlement à souhaiter examiner un passage éventuel des régimes de base vers un régime en points ou un régime en comptes notionnels ?
- Dans cette optique, quelles sont les questions préalables à se poser pour définir les options relatives à un système de retraite en points ou en comptes notionnels ?
- Enfin, dans l’hypothèse d’un tel changement, comment passe-t-on de l’ancien au nouveau système ou, plus précisément, quelles sont les modalités techniques de remplacement des régimes de base actuels par un régime en points ou un régime en comptes notionnels (compte d’épargne virtuel rémunéré puis converti en rente plus ou moins élevée selon l’espérance de vie)."

Voyez ce lien que j'ai trouvé assez intéressant sur ce système suédois justement..

Mon interrogation, cela restera des les tiroirs ou l'idée est définitivement repoussée ?
 




 
La solution suédoise est d'ajuster les retraites aux ressources.

Ainsi les montants des retraites ne seraient plus fixes et indéxés sur les prix mais variables d'une année sur l'autre en fonction des performances du pays.

Cela est innovant. Il est sûr que cet élément contribuerait au développement d'un patriotisme économique. Pour que les retraites progressent ou du moins ne baissent pas, il faudrait que les entreprises françaises soient florissantes. Les consommateurs que nous sommes auraient peut-être tendance à favoriser le "made in France" plutôt que d'acheter des produits étrangers ?

Voici une question pertinente pour un sondage.

Plutôt que de demander aux gens "Voulez-vous que la retraite reste à 60 ans?" question dont on connait évidemment la réponse, demandons plutôt:

Préférez-vous repousser l'âge de la retraite et disposer d'une retraite fixée et indexée sur les prix (solution actuelle) ou préférez-vous conserver une retraite à 60 ans avec un montant variable chaque année en fonction des performances du pays ?

Voilà une question intelligente qui pose l'ensemble de la problématique et  qui ferait réfléchir les gens et peut-être changer d'opinion par rapport à la première.


Mais voilà de la question dépend la réponse aussi quand on veut une réponse on ajuste donc la question.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mai 2010, 18:52:00

La préférence nationale en terme d'achat est quelque chose de très développé au Danemark, par exemple, où les produits danois sont illustrés par un drapeau danois sur l'emballage. Je suis plutôt pour, mais en France, ça n'est proposé par aucun parti politique, pas même le FN. C'est un peu dommage je trouve.

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 28 mai 2010, 20:27:00

El Fredo a écrit :Formidable, comme ça les jeunes qui auront commencé à travailler à 16 ans finiront à 65 ans physiquement détruits après 49 ans de cotisations, s'ils ne se sont pas fait lourder avant pour inaptitude bien entendu. Avec un peu de chance ils auront contracté une maladie professionnelle ou un handicap dont la prise en charge pèsera d'autant sur les dépenses de santé, en tout cas le temps qu'ils cassent leur pipe vers 70 ans après quelques années de retraite bien méritées.
Sérieusement, pourquoi reculer l'age légal si on augmente aussi la durée de cotisation ? Avec 42 annuités, 65 ans est de toute façon le minimum pour un Bac+5.

Et est-ce que le gouvernement s'engage à diminuer cet age légal si l'espérance de vie diminue à terme ?
Déjà, il sera tenu compte de la pénébilité, mais actuellement des jeunes qui commencent à 16 ans, je n'en connais pas!

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 28 mai 2010, 20:34:00

Déjà, il sera tenu compte de la pénébilité, mais actuellement des jeunes qui commencent à 16 ans, je n'en connais pas!

Tu es bien le seul. Tu oublies les jeunes apprentis qui commence à 16 ans qui font au minimum 35h par semaine pour un patron qui les ménage rarement.


lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 28 mai 2010, 20:43:00

Environ 600 000, via les contrats d'apprentissage et de de professionnalisation, qui sont des contrats de travail .....  à durée déterminée. A ce titre, il sont soumis à cotisation, même si il existe des exos de charges. Tous ne démarrent pas à l'age de 16 ans, mais peu importe, si l'on commence à 18, la population concernée cotisera le nombre de trimestres requis, sans pouvoir prendre sa retraite à cause du recul de l'age.

Il eut été beaucoup plus malin de rallonger le nombre de trimestres (en admettant que la question du recul du départ se pose, bien sur), mais on ne peut pas demander à une agité comme notre tout petit président de réfléchir pour les autres (ou le bien commun). L'essentiel de cette réforme est de tenter de faire croire qu'ils apportent une réponse alors qu'ils transfèrent un déficit vers un autre que nous découvrirons bientot et qui s'appellera le chômage. des seniors, ou comment plomber l'unedic.

A ce tarif, et avec ce passage obligé par la case misère pour un nombre important de seniors de 60 ans, par exemple, l'espérance de vie va en prendre un coup. 

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré