Conseillers territoriaux : vers le bipartisme !

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 28 mai 2010, 07:46:00

Un petit attentat contre la démocratie, un nouveau, est en train d’être commis en France, dans une indifférence pour l’heure quasi générale.

La réforme des collectivités locales, et la création du nouveau « conseiller territorial » censé remplacé le conseiller général et le conseiller régional, s’accompagne de la mise en place d’un nouveau mode de scrutin.

Après avoir pensé interdire les triangulaires, le gouvernement vient de sortir une nouvelle idée de son chapeau : le seuil d’accès au second tour sera placé à 12,5 % des inscrits. Cette petite astuce lui permet de faire croire à l’opinion publique qu’il respecte la démocratie, en autorisant la possibilité de voir plus de 2 listes se qualifier au second tour…La manoeuvre qui consistait à supprimer les triangulaires avait en effet été perçue comme profondément anti-démocratique et uniquement destinée à donner un coup de pouce aux listes UMP. La ficelle était un peu trop grosse, il fallait la jouer plus finaud.

Une nouvelle fois, ce sont donc la démocratie et le libre débat qui reculent. Les élections régionales avaient au moins le mérite de permettre à d’autres forces d’être représentées dans les assemblées, grâce à un seuil d’accès au second tour beaucoup plus raisonnable, fixé à 10 % des exprimés (et non pas des inscrits).

On peut par ailleurs remarquer que la dose de proportionnelle promise au départ n’est pas au rendez-vous, alors que seul ce mode de scrutin permet une juste représentation des équilibres politiques du pays et d’insuffler un peu d’air dans le débat.

La marche forcée vers le bipartisme, et l’enfermement des citoyens dans le faux choix UMP/PS, est la pire réponse qu’on puisse apporter à la crise de la politique et de la participation électorale.

Refusant les débats virtuels entre deux partis qui sont d’accord sur l’essentiel, beaucoup de nos concitoyens se détournent des urnes, ou pire tombent dans la résignation.

Pour cette raison, la question du mode de scrutin des futurs conseillers territoriaux, mais aussi des députés (c’est ce système injuste qui prévaut déjà à l’assemblée nationale), doit être soulevée avec force !

Un seuil d’accès à 12,5 % des inscrits est à cet égard une trouvaille astucieuse : formellement le droit aux triangulaires n’est pas remis en cause, mais dans les faits, c’est bien le bipartisme et l’élimination de toute voix discordante qui sont favorisés.

Un petit calcul rapide permet en effet de comprendre que si le taux de participation s’élève à 50 % (ce qui fut le cas lors des dernières élections régionales), le score nécessaire pour se qualifier au second tour grimpe à 25 % (12,5*2). 25 %, c’est-à-dire une performance quasi impossible pour qui ne bénéficie pas des clientèles et des moyens publicitaires de l’UMP et du PS.

http://www.levraidebat.com

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7984
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 28 mai 2010, 08:04:00

Le but avoué est surtout de lutter contre l'abstention, même s'il faut avouer que 12.5% est trop haut, 10% des inscrits aurait été plus raisonnable dans le but de voir à coup sûr deux partis arriver au second tour. En Alsace, par exemple, alors qu'il n'avait pas la majorité absolu, le candidat UMP aurait été le seul qualifié. QUe prévoit la règle dans ce cas?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59581
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mai 2010, 10:36:00

"Le but avoué est surtout de lutter contre l'abstention"

Je ne vois pas bien comment. Si tu veux lutter contre l'abstention, fais comme en Belgique. Tu rends le vote obligatoire.

"10% des inscrits aurait été plus raisonnable"


Pourquoi faire un calcul sur les inscrits ?

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20268
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 28 mai 2010, 11:34:00

Lamentable. Rien à faire que sulement 60 % ou 40 % des gens votent, les autres se virent eux même de la démocratie.
Par contre, on devrait compter les blancs comme une liste ou un candidat pour les calculs.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 mai 2010, 13:59:00

L'objectif étant toujours de reduire le nombre de concurrents afin d'assurer aux sortants la possibilité d'assurer leur siège, souvent alimentaires.


c'est pathetique et contribue à éloigner les français de la politique alors que la gestion des affaires constituent pourtant une absolue nécessité dans une démocratie moderne et équilibrée.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 28 mai 2010, 20:19:00

Evidemment pour les deux grands partis, l'élimination des petits partis, soit 40% des électeurs, c'est une bonne affaire. Le PS et l'UMP pourront continuer à voter ensemble dans les régions. Il faut les voir les compères de "gauche" et de droite à la sortie des réunions régionales, ça se tappe dans le dos, ça bouffe et picole ensemble.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 29 mai 2010, 16:11:00

"Coup d'état démocratique" c'est très juste !

Alors que l'UK sort enfin du bipartisme, le président français ne cherche qu'à y arriver par tous les moyens. Enième preuve de l'esprit réactionnaire qui règne actuellement à l'Elysée ; cette haine patente du progrès social et démocratique s'exprime à la moindre occasion.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

SentinellesRépublique
Messages : 11
Enregistré le : 20 mai 2010, 00:00:00
Contact :

Message non lu par SentinellesRépublique » 29 mai 2010, 20:24:00

Si je peux me permettre, pour participer à ce débat, de citer cet article sur notre site, pour nous ce n'est pas vers un système de bipartisme que nous nous dirigeons, mais vers un système pseudo-démocratique à parti unique : Élection des conseillers territoriaux : un système de parti unique à la française

"Cependant, avec un mécanisme aussi bien pensé et qui prévoit d’être d’une grande efficacité, la proposition est loin de permettre la représentativité locale forte qu’elle prétend introduire. Le directeur de l’observatoire de la vie politique et parlementaire, Denys Pouillard, parle de  « guillotine électorale », démontons donc cette machine double-lame.
- le redécoupage, incontrôlé par les représentants élus du peuple car proposé par ordonnance (1), est rendu nécessaire par le passage prévu d’environ 6 000 élus à 3 000. C’est l’occasion de réduire le nombre de cantons d’environ 4 000 à quelque chose comme 2 400. On s’attend donc tout simplement à ce que les personnes chargées par le pouvoir en place de réaliser en toute discrétion ce redécoupage soient aussi chargées d’escamoter les cantons récalcitrant pour les regrouper avec des cantons mieux orientés pour le-dit pouvoir.
- le parti actuellement au pouvoir national est presque partout en tête au premier tour des élections locales, mais faute d’allié se retrouve aux élections de 2004 à la tête d’une seule région (l’Alsace) sur les 21 régions métropolitaines votant selon le même type de scrutin (la Corse ayant un statut particulier qui fait qu’elle n’est pas dirigée par le groupe qui avait le plus de voix dans l’absolu)
Et voilà donc pourquoi le scrutin « majoritaire uninominal à un tour » prend tout son intérêt. Dans un paysage électoral local redécoupé par et pour le seul parti au pouvoir national, comment en serait-il autrement que le-dit parti sorte grand vainqueur d’élections qu’il n’arrive plus à remporter avec les règles actuelles."

cordialement
La démocratie a plus à craindre de l'obéissance servile que de la désobéissance civile.

http://www.sentinelles-de-la-republique.com/ - http://quinquennat.wordpress.com/

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 30 mai 2010, 13:11:00

D'accords avec l'analyse de Racaille

Le President de la République ne tolérant ni critique ni opposition, préfère desormais s'entendre avec la gauche socialiste, qui partage le même fonds idéologique que lui, pour reduire le pluralisme politique.

Cette orientation, dangereuse pour la démocratie, et portant gravement atteinte à la represdentativité politique se retournera à n'en pas douter, contre ses promoteurs, les français n'appréciant guère le totalitarisme.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 31 mai 2010, 08:32:00

SentinellesRépublique a raison sur le fait que le redécoupage électoral est actuellement une prérogative inique. Il va falloir surveiller ça de près, je sens que l'UMP mettra tout en oeuvre pour reconquérir les mandats locaux qui lui font défaut, quitte à rogner sur le peu de démocratique qui nous reste. Ce n'est pas ce genre de comportement anti-républicain qui lui fait peur.

Wesker je n'ai rien dit qui puisse permettre une telle conclusion il me semble ; le PS n'ayant plus grand chose de socialiste dans son projet national, on ne peut pas parler de lui en ces termes. Sarko non plus n'a rien de socialiste de toute façon. Ou alors il faudrait sérieusement songer à modifier la définition du socialisme en y introduisant la soumission au dogme néo-libéral ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26162
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 31 mai 2010, 09:38:00

Ce charcutage électoral a certainement parmi ses objectifs celui d'empêcher un basculement de la majorité sénatoriale.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59581
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 31 mai 2010, 11:28:00

"Ce charcutage électoral a certainement parmi ses objectifs celui d'empêcher un basculement de la majorité sénatoriale."

Oui, mais ça, c'est trop tard. Le basculement va avoir lieu.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26162
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 31 mai 2010, 12:16:00

Oui mais après ça rien ne dit qu'il n'entrainera pas un rebasculement à la prochaine échéance ceteris paribus.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 01 juin 2010, 12:14:00

Il a aussi et surtout l'objectif de cesser de perdre les régionales

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59581
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 juin 2010, 13:02:00

Je pense plutôt comme El Fredo. Les régionales, franchement, à quoi ça sert ?ça n'infléchit absolument pas la politique d'un pays.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré