A droite, la folie des clubs politique

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 28 mai 2010, 21:43:00

Bonjour,
 A droite, le club politique est à la mode. Il prend même une ampleur surprenante ces temps-ci au sein de l’UMP, où l’on enregistre plusieurs naissances de tels cercles de réflexion appelés aussi think tanks (laboratoires d’idées) , tandis que d’autres, plus anciens, montent en puissance. Ainsi Génération France, le club de Jean-François Copé, lancé il y a trois ans, inaugurera début juillet sa 100e antenne départementale à Toulon (Var) et le Chêne de Michèle Alliot-Marie vient tout juste de franchir la barre des 15 000 membres.  
Désormais, au sein du parti présidentiel, tout le monde veut son club. L’ancien Premier ministre Alain Juppé, qui s’est mis sur les rangs pour 2012 au cas où Nicolas Sarkozy ne serait pas candidat, a annoncé qu’il comptait créer le sien pour « écouter, expliquer et débattre ». Tout comme Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, qui vient de déposer le nom de son futur club, le Labo des idées. Elle organisera un colloque, sur la crise et les collectivités territoriales, le 1er juillet. Son collègue Laurent Wauquiez (Emploi) lance un think tank baptisé la Droite sociale. Au total, la planète UMP compte déjà une quinzaine de clubs gravitant dans son orbite. On s’y retrouve, on y discute lors de réunions hebdomadaires ou de conférences thématiques. Objectif : réfléchir sur la société et faire émerger des idées nouvelles sur des sujets aussi variés que la défense nationale ou la garde de la petite enfance. Certains cénacles « dormants », comme le Club 89 présidé naguère par Jacques Toubon et repris récemment par Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement , vont être réactivés dans les mois qui viennent.

Force de proposition

Pour l’UMP, l’objectif est double : prouver que le parti peut être une force de proposition sur des sujets de fond. Mais aussi, et surtout, préparer le terrain en vue de la prochaine campagne présidentielle. Comment ? En puisant dans ces boîtes à idées pour nourrir les prochaines conventions thématiques qu’il lancera à l’automne prochain (emploi, dette publique…). Les axes forts de la campagne du président-candidat Sarkozy sauf surprise sortiront de ces think tanks.
D’autres candidats ont déjà enclenché la machine. A commencer par Dominique de Villepin (toujours membre de l’UMP), dont le club, créé il y a moins d’un an, compte près de 15 000 membres. L’ancien Premier ministre va transformer cette association en parti politique le 19 juin, à l’occasion d’un congrès fondateur qui devrait lui servir de tremplin pour la prochaine présidentielle. Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 mai 2010, 11:43:00

Les clubs, c'est pas ces machins qui leur servent à ramener des sous en toute légalité quand ils sont en campagne ? Je me trompe peut-être, mais il me semble qu'il y a de ça.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 29 mai 2010, 16:07:00

Oui c'est ça : des sous, des réseaux qui s'activent ou se réactivent, la pèche aux nouveaux militants corvéables à merci, etc. Ca peut aussi donner éventuellement l'illusion d'une intense activité intellectuelle alors qu'il n'est jamais question que d'électoralisme.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 30 mai 2010, 13:16:00

Ces club permettent surtout à leurs fondateurs de mesurer leur influence et de tenter d'exercer ainsi, sur le projet et la politique, une influence croissante, dans le but, qui sait, de satisfaire leurs ambitions.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré