Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par politicien » 01 juin 2013, 09:14:28

Bonjour,
L'homme d'affaires franco-libanais, Ziad Takieddine, qui était soupçonné d'avoir voulu prendre la fuite à l'étranger alors qu'il fait l'objet d'un contrôle judiciaire, a été mis en examen vendredi soir et placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Il est poursuivi pour corruption d'agents publics étrangers, escroquerie, fraude fiscale et organisation d'insolvabilité, a-t-on précisé de même source. Il avait été placé en garde à vue jeudi à Paris dans le cadre d'une information judiciaire ouverte début mai par le parquet de Paris, disait-on de source proche de l'enquête.


(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Figaro.fr
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Florian
Messages : 6476
Enregistré le : 14 juil. 2012, 14:53:32

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par Florian » 01 juin 2013, 09:51:26

Qu'est ce qui lui prend à Takieddine ? Il a anticipé un retour de Sarkozy à l'Elysée et il a eu peur de devoir affronter la fureur de ceux qu'il a diffamé ?

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par politicien » 26 juin 2013, 10:17:28

Bonjour,
Ainsi donc, après des années de dénégations et de déclarations incohérentes, Ziad Takieddine a craqué. L'homme d'affaires au coeur du volet financier de l'affaire de Karachi a livré, jeudi 20 juin, les aveux que les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire n'espéraient plus.

L'intermédiaire d'origine libanaise a enfin admis ce que les investigations judiciaires — et journalistiques — avaient rendu évident, à savoir qu'il avait bien oeuvré au financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, via des rétrocommissions issues des juteux contrats d'armement avec l'Arabie saoudite et le Pakistan, dans lesquels le gouvernement du même Balladur lui avait concédé le rôle d'intermédiaire.

Placé en détention provisoire depuis le 31 mai pour avoir tenté de se procurer un "vrai-faux" passeport dominicain, sans doute destiné à lui permettre de s'enfuir, M. Takieddine, lâché par ses anciens amis balladuriens et sarkozystes, ne supporte pas son incarcération, ce qui explique sans doute son changement d'attitude.


DES VALISES D'ESPÈCES
Alors, dans le cabinet de M. Van Ruymbeke, M. Takieddine a raconté dans quelles circonstances il avait rencontré, fin 1993, Thierry Gaubert, ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy à la mairie de Neuilly puis au ministère du Budget (entre 1994 et 1995), qui lui avait été présenté par Nicolas Bazire, à la fois directeur du cabinet du premier ministre Edouard Balladur et directeur de sa campagne présidentielle.

Selon M. Takieddine, M. Bazire l'aurait appelé en décembre 1993 pour l'informer qu'il allait être contacté par M. Gaubert, qu'il avait mandaté. Il s'agissait de préparer la visite de M. Balladur en Arabie saoudite, avec l'espoir de décrocher un contrat de vente de frégates, dit Sawari II, susceptibles de rapporter beaucoup d'argent à l'Etat français. M. Gaubert présente à M. Takieddine son épouse, la princesse Hélène de Yougoslavie, son ami Philippe Smadja (qui sera mis en cause, comme M. Gaubert, dans l'affaire du "1% logement"), un proche de M. Sarkozy, Dominique Desseigne, l'associé de M. Gaubert en Colombie, Jean-Philippe Couzi ou encore Pierre-Mathieu Duhamel, futur directeur général des douanes françaises. C'est à cette date que l'épouse de l'intermédiaire, Nicola Johnson, sympathise avec Mme Gaubert. Les deux femmes, depuis, ont rompu avec leurs maris et les ont dénoncés aux juges..

Las, le voyage de M. Balladur à Riyad en janvier 1994 se révèle être un échec. Mandaté par les autorités françaises pour débloquer la situation, avec son associé Abdul Rahman El-Assir, M. Takieddine dit ne plus avoir eu de nouvelles de M. Bazire jusqu'à la signature du contrat Sawari II, le 24 novembre 1994. C'est juste après cette date que M. Bazire l'aurait recontacté pour lui dire que M. Gaubert avait un message à lui faire porter. Ce message est simple : Gaubert réclame 1,5 million de francs, afin de financer la campagne de M. Balladur. M. Takieddine accepte à condition qu'il lui remette en cash à Genève, où M. Gaubert détenait lui-même des avoirs.

A Genève, les deux hommes retrouvent M. El-Assir qui avait préparé l'argent, en coupures de 500 francs, glissées dans une mallette remise à M. Gaubert. Selon M. Takieddine, cette remise de fonds s'apparentait à un "retour d'ascenseur" logique, le contrat Sawari II lui ayant rapporté une fortune. Dix jours plus tard, M. Gaubert vient trouver M. Takieddine pour lui demander "la même somme". Après s'être assuré que M. Bazire était informé de cette nouvelle demande, M. Takieddine procède de la même manière : il prend rendez-vous à Genève avec MM. El-Assir et Gaubert, le second repartant avec une valise d'espèces d'1,5 million de francs.

D'après l'homme d'affaires, il y aura une troisième visite de M. Gaubert, qui va réclamer cette fois 3 millions de francs. "On doit boucler les comptes, il nous manque 3 millions et quelque", lui aurait dit M. Gaubert. Jugeant la demande excessive, M. Takieddine se rend dans le bureau de M. Bazire pour avoir confirmation. "M. Bazire m'a dit qu'effectivement ce que m'a demandé Gaubert est vrai car ils avaient besoin de cet argent mais que c'était la dernière fois". Une nouvelle fois donc, via M. El-Assir, M. Takieddine va remettre une valise d'espèces à M. Gaubert.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Monde.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13825
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par Baltorupec » 26 juin 2013, 11:24:05

Allez au gnouf Sarkozy et Balladur.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
johanono
Messages : 32560
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par johanono » 26 juin 2013, 13:07:10

Florian viendra sans doute nous expliquer que Takieddine est un nervis gauchiste à la solde du pouvoir socialiste, et que tout ça, c'est un complot de la part des socialistes pour faire oublier l'affaire Cahuzac. :mrgreen:

phoenix72
Messages : 3321
Enregistré le : 10 juin 2011, 00:00:00

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par phoenix72 » 26 juin 2013, 15:44:57

Il serait temps de nettoyer tout ce petit monde de mafiosos

Avatar du membre
johanono
Messages : 32560
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par johanono » 26 juin 2013, 19:33:16

EXCLUSIF. Ce que Ziad Takieddine a dit au juge

L'intermédiaire montre du doigt Bazire et Donnedieu de Vabres dans le financement de la campagne présidentielle de Balladur, mais dédouane Nicolas Sarkozy.

Coup de théâtre dans l'interminable affaire Karachi. L'homme d'affaires Ziad Takieddine, incarcéré depuis un mois, a avoué dans le bureau des juges avoir donné 6 millions de francs en liquide pour financer la campagne d'Édouard Balladur en 1995. Maître Pénin, avocat de l'intermédiaire libanais, explique au Point.fr pourquoi son client reconnaît aujourd'hui ce qu'il s'était toujours entêté à nier.

suite
L'honneur est sauf : Takieddine dédouane Sarkozy. :mrgreen:

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par pwalagratter » 26 juin 2013, 20:14:45

Takieddine n'a pas besoin de le mouiller plus, car ce n'est pas encore terminé pour Sarkozy.

Il a laissé quelques traces au Luxembourg :

http://www.liberation.fr/societe/010123 ... it-sarkozy
Libération publie la copie de la «pièce qui dit ça». Précisément : la page 18 d’un rapport de 22 pages, rédigé le 22 janvier 2010 par la police judiciaire du Luxembourg (Libération du 10 juin). Le document, connu depuis plusieurs mois, rend compte des perquisitions effectuées dans le Grand Duché à la demande de la justice française. La page 18 contient des remarques des enquêteurs à propos de papiers saisis chez les administrateurs des sociétés offshore ouvertes par la Direction des constructions navales (DCN) au Luxembourg. En particulier Heine. «Les accords sur la création des sociétés semblaient venir directement de M. le Premier ministre Balladur et de M. le ministre des Finances Nicolas Sarkozy. […] En 1995, des références font croire à une forme de rétrocommission pour payer des campagnes politiques en France», écrivent-ils.[
Et sa signature est carrément apposée sur un compte-rendu

http://www.mediapart.fr/journal/interna ... pot-de-vin
Il s’agit du compte-rendu d’une réunion du 20 janvier 1995 qui s’est tenue entre le directeur financier de la Sofresa, José-Manuel Barbero, et une chargée mission de la direction du budget, Patricia Laplaud. « Madame Laplaud est assez largement revenue sur ce contrat dont les termes financiers lui ont “posé tant de problèmes”, peut-on lire dans le document. Madame Laplaud a fait des remarques très vives sur le balourd de FCE (frais commerciaux exceptionnels) qu’elle n’a, dit-elle, accepté que contre un accord écrit de son ministre (Nicolas Sarkozy - ndlr).

Selon les documents saisis chez Sofresa, qui ont fait l’objet d’une note de synthèse des policiers, M. Sarkozy a outrepassé les réticences de sa propre administration, qui n'a pas hésité à dénoncer des « errements » dans un courrier de mars 1995 adressé à l’ancien ministre.

un lot de documents compromettants pour l’ancien président de la République a été communiqué au juge Renaud Van Ruymbeke, dans l’affaire des ventes d’armes du gouvernement Balladur. Selon ces éléments, saisis au siège de l’office d’armement Sofresa, Nicolas Sarkozy a personnellement autorisé, par un accord écrit, quand il était ministre du budget (1993-1995), des versements de pots-de-vin au “réseau Takieddine” à l’occasion d’un contrat d’armement avec l’Arabie saoudite, baptisé Mouette/ROH. Ce contrat portait sur la réhabilitation de frégates françaises.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par wesker » 27 juin 2013, 19:33:02

Une volte face supplémentaire, les propos de ce monsieur commence à devenir douteux. Cela étant, il n'a jamais apporté la moindre preuves ni le moindre éléments pouvant étayer ses déclarations.

Concernant ses liens avec le pouvoir, je crois qu'ils furent connus, préalablement avant ses auditions, et d'ailleurs, les citoyens n'ont d'ailleurs plus guère d'illusion !

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par politicien » 03 oct. 2013, 18:28:23

Bonjour,
La cour d'appel de Paris a autorisé jeudi trois magistrats à enquêter pour déterminer si Nicolas Sarkozy s'est rendu complice d'une violation du secret de l'instruction en marge du volet financier de l'affaire Karachi, ont annoncé des sources proches du dossier. Des familles de victimes de l'attentat de Karachi avaient porté plainte le 18 juin 2012 contre l'ancien président à la suite d'un communiqué publié en septembre 2011 par l'Élysée. Dans ce texte, la présidence de la République affirmait que, "s'agissant de l'affaire dite de Karachi, le nom du chef de l'État n'apparaît dans aucun des éléments du dossier". Ce communiqué laissait entendre, selon les familles, que la présidence de la République et certains conseillers de l'Élysée avaient eu personnellement accès à des éléments du dossier et à des pièces de la procédure, en violation du secret de l'instruction.

Contre l'avis du parquet de Paris, trois juges d'instruction avaient décidé d'instruire cette plainte. Mais le ministère public, qui invoquait le principe constitutionnel de l'"irresponsabilité" du chef de l'État, avait fait appel.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Point.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par freeze » 03 oct. 2013, 20:24:51

cette affaire me parait la plus intéressante a suivre par rapport aux autres

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26212
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par El Fredo » 04 oct. 2013, 09:20:29

Ça et l'affaire des sondages, détournement de fonds publics, conflits d'intérêts et trafics d'influence difficiles à contester.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par wesker » 04 oct. 2013, 13:09:13

S'agit il d'un compréhensible retour des choses ?

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par politicien » 13 janv. 2014, 18:53:14

Bonjour,
Le spectre de la Cour de justice se rapproche pour Edouard Balladur et François Léotard… et s'éloigne pour Nicolas Sarkozy. Lundi 13 janvier, le procureur de Paris, François Molins, a préconisé le renvoi des deux premiers devant la Cour de justice de la République (CJR), seule juridiction habilitée à interroger puis, le cas échéant, mettre en examen et enfin juger, des membres du gouvernement pour des crimes ou délits commis dans l'exercice de leurs fonctions. Le 16 décembre, les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, en charge du volet financier de l'affaire de Karachi, avaient adressé au parquet une ordonnance succincte, dans laquelle ils demandaient au procureur de rendre un avis, voire de prendre des réquisitions, sur une éventuelle saisine de la CJR.

Les deux magistrats enquêtent sur les dessous de plusieurs contrats d'armement passés dans les années 1990 et dont la véritable finalité aurait été un financement politique occulte. Leurs investigations, d'après l'analyse du parquet, ont permis de réunir des indices laissant présumer que deux membres du gouvernement Balladur (1993-1995) auraient commis des délits, dont ils devraient répondre devant la CJR. Il s'agit donc de l'ancien premier ministre Edouard Balladur lui-même et de son ministre de la défense de l'époque, François Léotard.

Nicolas Sarkozy, quant à lui, était à l'époque ministre du budget. Mais pour le procureur, le cas de ce dernier, dont le nom n'est même pas mentionné dans l'avis adressé aux juges lundi 13 janvier, ne relève pas de la Cour de justice de la République, aucun délit ne pouvant lui être reproché. L'analyse du parquet rejoint donc celle des magistrats instructeurs, qui semblent considérer ne pas avoir réuni d'indices graves et concordants susceptibles d'entraîner des poursuites visant l'ex-chef de l'Etat.

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Monde.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Re: Affaire de Karachi : un rapport implique Balladur et Sarkozy

Message non lu par PatJol » 14 janv. 2014, 10:57:24

Quand je disais que Sarkozy n'était pas directement impliqué...
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré