Mon Général bani du programme littéraire ?

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 04 juin 2010, 18:44:00

Que faut-il penser du débat sur de Gaulle?

Créé le 04.06.10 à 16h43 -- Mis à jour le 04.06.10 à 16h51

LITTERATURE - Et faut-il inscrire son oeuvre au bac...

Le débat lancé par les professeurs de littérature, qui s’opposent à la mise au programme du bac littéraire des Mémoires du général De Gaulle, enflamme la sphère littéraire. Tous jurent que oui, De Gaulle est bien écrivain: «une langue sublime» pour Franz-Olivier Giesbert, un livre «tout à fait digne de figurer au bac» selon Bernard Pivot.

«Manifestement, ce qui est bon pour la Pléiade ne l’est pas pour les 1.500 professeurs de Lettres qui ont signé la pétition envoyée au ministre», accuse même Pierre Assouline.
Idéologie

Seulement les professeurs de littérature ne discutent pas tant la valeur littéraire de l’ouvrage que les problèmes que pose l’étude de ces Mémoires. «Nul ne songe à discuter l'importance historique de l'écrit de De Gaulle, précise la pétition pour faire retirer le général du programme: la valeur du témoignage est à proportion de celle de témoin. Mais enfin, de quoi parlons-nous? De littérature ou d'histoire? Nous sommes professeurs de Lettres. Avons-nous les moyens, est-ce notre métier, de discuter une source historique?» Aussi beaux qu’ils soient, ces Mémoires poseront forcément des problèmes politiques.

Jean-Pierre Lecouey, professeur de lettres en classes préparatoires littéraires au lycée Victor Duruy, qui précise lui aussi que «De Gaulle est bien un écrivain», explique néanmoins que «c’est forcément un peu idéologique. Ce n’est pas scandaleux de vouloir le mettre au programme, mais il y a tant d’autres mémorialistes meilleurs : Saint-Simon, le cardinal de Retz…»

Hiérarchie

Du coup, personne ne nie ce qu’expliquent Pierre Assouline, France-Olivier Giesbert, ou Bernard Pivot. Il s’agit plutôt de savoir qui est le mieux placé- sachant que seules quatre oeuvres sont au programme. Puisqu’il y a tant de mémorialistes, la place du cours de lettres est sans doute de choisir les meilleurs (les professeurs d’histoire n’auront qu’à se réjouir d’avoir de si beaux passages à étudier comme témoignages). Et peut-être aussi ceux qui feront aimer la littérature à leurs élèves.

En inscrivant De Gaulle sur la liste, Pierre Stasse, jeune talent Flammarion (24 ans), estime «que le programme deviendrait d’un classicisme chiant, suffisamment chiant pour dégoûter 90% des élèves de toute lecture ultérieure, avec ou sans le Général. S’ils veulent ajouter une troisième œuvre du XXème siècle, alors que le programme en compte déjà deux sur quatre, qu’ils foutent un Koltès, une Elisabeth Filhol, un Henry Bauchau ou un Pierre Michon, un truc qui vit un peu! Ils auront toute leur vie pour lire le troisième tome du Général.»
Charlotte Pudlowski
http://www.20minutes.fr/article/575637/ ... -du-debat-…

***

Et vous, vous en pensez quoi ?

Perso j'aurais préféré lire les mémoires du général plutôt que d'avoir à me farcir la Princesse de Clèves ou le Père Goriot. Et pourtant je ne suis pas de droite :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59980
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 04 juin 2010, 20:33:00

Je classe ça dans la rubrique on s'en fout.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 04 juin 2010, 21:23:00

Que les profs de lettre trouvent à redire ne me surprend pas. N'est ce  la leur rôle ?, la littérature, l'étude des textes n'est elle pas faite pour éveiller l'esprit critique ?

La faille est d'ailleurs toute trouvée : les mémoires de CDG, c'est avant tout de l'histoire et de la politique.

Finalement, c'est quand même une tempête dans un verre d'eau.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 04 juin 2010, 22:28:00

Ce qui me semble surtout pénible, c'est de limiter le Bac littéraire à 4 oeuvres définies.

Un bac qui se prétend littéraire devrait tout couvrir, de Charles d'Orléans et François Villon aux eouvres les plus récentes, pour la partie écrite.
A l'oral, le récipiendaire proposerait alors 4 oeuvres approfondies, dans lesquelles l'interrogateur choisirait ses questions.

Le Bac me semble de plus en plus être un diplôme qu'on trouvera bientôt en surprise dans les lessives.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26215
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 04 juin 2010, 22:32:00

Un peu de réalisme, une vie ne suffirait pas à couvrir l'essentiel du sujet, alors en un an...
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 04 juin 2010, 22:48:00

Pourquoi "en un an" ? Classiquement, les enfants apprenaient les Fables de La Fontaine, des poésies anciennes, les Contes de Perrault etc en primaires.
A 12 ans, c'était Marivaux, Molière, voire Courteline. Etc. Pour avoir survolé toute la littérature française vers 16 ou 17 ans.

Je me demande d'ailleurs comment font les étudiants du "Bas littéraire" quand ils se retrouvent, l'année suivante, en Philo et Lettres, avec 4.000 pages de littérature française ?

A moins que l'Univ ne se soit adaptée, et se limite à l'étude d'Astérix ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26215
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 04 juin 2010, 22:53:00

mps a écrit :Pourquoi "en un an" ?
Parce qu'au Bac on n'est pas interrogé sur les sujets des années précédentes, car ils sont considérés comme acquis. Ce sont donc les œuvres étudiées dans l'année qui servent à l'examen.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
axeland
Messages : 213
Enregistré le : 04 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Rouen
Contact :

Message non lu par axeland » 09 juin 2010, 01:57:00

racaille a écrit : Perso j'aurais préféré lire les mémoires du général plutôt que d'avoir à me farcir la Princesse de Clèves ou le Père Goriot. Et pourtant je ne suis pas de droite :)
J'ai l'impression que l'attitude des professeurs est justement politique alors qu'il ne s'agit pas de cela.
Si ses mémoires sont une réussite en matière de style littéraire pourquoi le refuser ? Et j'ai cru comprendre qu'il s'était montré plutôt talentueux.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré