Hadopi débarque et on l'attend de pied ferme !

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 13 juin 2010, 20:28:00

Hadopi : Les ayants-droit ont le feu vert pour prélever les adresses IP

Publiée par Olivier Robillart le Vendredi 11 Juin 2010

L'Hadopi se met en marche. Selon les ayants-droit, elles viennent bien d'être autorisées à collecter les adresses IP de ceux qui téléchargeraient illégalement. La riposte graduée se met donc en place.

Les informations commençaient à se croiser et à se recouper concernant l'autorisation des ayants-droit à récolter les adresses IP des internautes téléchargeurs. C'est donc bien la société Trident Media Guard qui sera seule habilitée à collecter ces adresses pour le compte des ayants-droit. Explications.

Contactée par nos soins ce vendredi, la Sacem expliquait à propos de l'accréditation de TMG qu'il s'agit d'« un sujet que l'on va traiter à notre conférence annuelle » qui a lieu le 23 juin prochain. L'ayant-droit cherchant à ne pas devancer l'annonce de la Cnil sur l'autorisation de prélèvement des adresses IP, la prudence restait de mise.

Pourtant, suite à un appel, la SPPF nous confirme bien que la Cnil a donné son feu vert. Après envoi du communiqué, l'ayant droit explique que : « La CNIL, réunie hier en Assemblée Plénière, vient de donner son accord à la SPPF pour procéder à des collectes automatisées d'adresses IP d'utilisateurs mettant à disposition illicitement sur les réseaux P2P des phonogrammes et/ou des vidéomusiques déclarés à son répertoire social. »

La conclusion est donc toute logique : « La SPPF va être en mesure, dans les semaines à venir, de saisir la HADOPI, via ses agents assermentés, afin que cette autorité indépendante adresse, par l'intermédiaire des FAI concernés, des recommandations aux abonnés à Internet, dont l'accès a été utilisé pour mettre à disposition, sans autorisation des titulaires de droits, des fichiers musicaux protégés. »

Dans un troisième temps, le site PCInpact révélait certaines fuites d'informations provenant de la SCPP (un ayant-droit également) : « On a une nouvelle partielle, on nous a dit que notre demande avait été acceptée ainsi que celle des autres sociétés d'ailleurs ». Contactée, la SCPP nous signale que le communiqué est prêt et rédigé mais attend le « signal pour être envoyé ».

Désormais tout est confirmé, TMG, les ayants-droit, la riposte. Toutes ces informations recoupées montrent que la Cnil, qui a organisé le 10 juin, sa séance plénière, a pris cette décision. La Cnil a même confirmé toutes ces informations sur Zdnet, reste que les ayants-droit ont dégainé les plus vite. La France va donc devoir se mettre à l'heure d'Hadopi.

Dernier obstacle, les premiers e-mails ne partiront qu'après publication des décrets officiels au Journal Officiel. Sans ces sésames, rien ne sera envoyé. Pour autant, sur ce point, le signal de départ sera politique puisque le gouvernement (ou le ministère de la Culture) peut déclencher la procédure. Une fois cette dernière étape, rien n'empêchera plus la riposte graduée. Pour information, la date officielle doit toujours être celle du 21 juin, journée consacrée à la Fête de la Musique...
--> http://pro.clubic.com/legislation-loi-i ... 46034-cnil…

***

Les dents d'Hadopi se rapprochent de nos c...... ! Quelques solutions pour pallier ce léger inconvénient :

1. Utiliser le rapidsharing à la place du P2P. D'un point de vue technique c'est une vraie régression mais l'Etat ne semble pas apprécier le progrès de toute façon. Très pratique, cependant la plupart des FAI français brident l'accès à ces sites depuis quelques mois (oubliant pourtant que des millions de personnes utilisent quotidiennement ces sites de partage sans pour autant pirater quoi que ce soit). Pour déjouer leurs manigances pourries, il suffit de changer ses DNS et tout rentre dans l'ordre (testé avec Orange, FAI collabo par excellence).

2. Utiliser un tunnel VPN, gratuit ou payant, mais à la seule condition qu'il s'agisse d'une société étrangère non-soumise à la loi française. La solution la plus transparente, sauf pour votre porte-monnaie. Perso je paie $17 par mois pour un débit ascendant et descendant illimité. Par principe - car je ne télécharge que très peu de trucs illégaux -, j'estime que mon fournisseurs d'accès Internet n'a pas à scruter ce qui entre et ce qui sort de mon ordinateur. Vu de mon FAI, je ne me connecte qu'à une seule adresse : le serveur VPN en question situé à l'étranger. Et cela n'est pas (encore) interdit par la loi.

3. Utiliser la connexion de quelqu'un d'autre. Lorsque Hadopi sera saturé de réclamations de pauvres types s'étant fait squatter leur Wifi, la loi changera peut-être...^^

4. Utiliser Darknet ou Freenet. Réseau alternatif encrypté, plutôt dédié aux réseaux privés de Potes à Potes ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59287
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 13 juin 2010, 20:37:00

Question: le cryptage de certains logiciel P2P est-il efficace contre les FAI ?

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 13 juin 2010, 20:40:00

sollution qui se répend sur le net : la génération de fausses IP.
HADOPI est une bourde du gouvernement, ça ne marchera pas, et ça créera des ennuis à tout le monde, même au gouvernement. HADOPI c'est le meilleur moyen de voir se multiplier les réseau de partage de fichier autre que le pear to pear. C'est génial non? Ca va permettre d'améliorer le web. Reste qu'à l'international, la France aura encore l'air d'un pays d'arriérés qui ne savent pas se servir d'un Personal computer.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26122
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 13 juin 2010, 22:07:00

Si vous êtes utilisateur de BitTorrent, vous pouvez utiliser SeedFuck qui injecte des adresses IP bidons dans les torrents. Le mieux est de balancer toutes les adresses de votre intervalle IP pour vous noyer dans la masse.

Mais sinon je suis d'accord, l' "avenir" du piratage c'est les sites de partage genre MegaUpload.

Perso je ne télécharge que des vieux machins, du genre SF italienne des années 80, alors je ne crains pas grand chose, car les techniques de TMG se focalisent sur les oeuvres récentes
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59287
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 13 juin 2010, 22:20:00

Je pense que l'idée est de faire peur aux utilisateurs non avertis. Comme à l'époque de Napster, où le gouvernement avait fait croire aux gens qu'ils risquaient quelque chose à utiliser ce logiciel, alors qu'ils ne risquaient absolument rien.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 13 juin 2010, 22:58:00

Oui El Fredo, tout-à-fait exact ! Quand on a des goûts hors-normes on a plus de chance de passer à travers les mailles du filet Hadopi. Et puis pour le très récent, au moins en matière de musique, MegaUpload & Co sont bien achalandés. Je le sais par expérience, mon dernier EP 4 titres est sorti le 3 juin et il était dispo partout en pirate dès le lendemain :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré