Voltaire, l'ami du peuple

Vous souhaitez parler des problèmes de religion dans notre pays ou parler de philosophie c'est içi
Avatar du membre
artragis
Messages : 7984
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 29 juin 2010, 17:48:00

C'est comme cela que l'ont produit de plus en plus de gens qui avalent de la matière, et ne sortent pas du stade "oral".
??? c'est quoi le stade oral?
Puis, on s'étonne que leur pile de diplômes ne leur serve qu'à grimper dessus pour atteindre la pointeuse
Pff, tu sais ce qu'est un ingénieur, un chercheur, un médecin, un véto? rien que ceux là (je n'en cite pas plus car je n'ai aucun témoignage pour les autres) ont nécessairement au moins un an d'expérience professionnelle, et ils sont pris dès qu'ils ont leur diplôme, et même souvent plusieurs mois avant.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 30 juin 2010, 08:33:00

Le stade oral est le stade premier de l'évolution de l'homme : il avale ses biberons,  met tout en bouche, et ne "produit" rien.
Il se prolonge durant les études, où l'enfant avale de la matière, pratiquement sans rien restituer.
Pour certains, peu féconds, ce stade se poursuit par l'accumulation d'études et de lectures, masquant une  inaptitude à "passer à l'acte",  c'est à dire à entrer dans la vie active.

Cela ne vise évidemment pas les catégories que tu évoques.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7984
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 30 juin 2010, 08:40:00

Cela ne vise évidemment pas les catégories que tu évoques.
et heureusement ceux qui restent à ce stade sont minoritaires, puisqu'il n'y a pas 10% de population au chômage en temps normal et que ce sont plus souvent les moins diplômés qui en subissent les conséquences
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 30 juin 2010, 18:06:00

mps a écrit :Voltaire débat de l'intérêt de la philosophie, et vous embrayez sur vos petites catégories scolaires !

Il évoque la nuisance de cette philosophie chez les bourgeois, et les effets délétères qui en résultent, et vous vous acharnez sur ce substitut "fast food" qui est généralement servi dans les écoles.

Il doit se retourner dans sa tombe ...
Je suis assez d'accord avec toi, le sujet ne porte pas vraiment sur le Bac pro ni les autres diplômes. On comprend dans la lettre que Voltaire et Damilaville ont discuté ensemble de savoir si la plèbe avait le droit légitime - ou non - de penser par elle-même et si elle doit aussi avoir accès au savoir, au même titre que le bourgeois. Voltaire indique dans cette lettre qu'il ne le croit pas car l'idiot, si l'on veut qu'il soit utile, n'a pas besoin de savoir ; il doit se contenter de faire là où le bourgeois lui dit de faire. Pas étonnant que Voltaire ait été récupéré par Robespierre plus tard^^
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 juil. 2010, 08:52:00

J'ai connu des familles ouvrières qui, le travail accompli, soignaient leur élevage de canaris ou leur potager, se retrouvaient entre amis pour partager le repas du soir "à la fraîche" sur leur terrasse, et riaient beaucoup. Leurs enfants "travaillaient bien" à l'école,  et beaucoup ont fait des études supérieures.

Le méli-mélo de notion socio-psycho-politico-mystico-charnelles dont on leur farcit actuellement le melon les a-t-il rendus plus heureux ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 01 juil. 2010, 22:35:00

mps a écrit :J'ai connu des familles ouvrières qui, le travail accompli, soignaient leur élevage de canaris ou leur potager, se retrouvaient entre amis pour partager le repas du soir "à la fraîche" sur leur terrasse, et riaient beaucoup. Leurs enfants "travaillaient bien" à l'école,  et beaucoup ont fait des études supérieures.
C'est vrai, même Voltaire faisait remarquer que le peuple se sent - hélas - trop souvent à l'aise dans ses chaînes. Le pauvre, c'est que bien souvent il n'a connu que ça et ne peut donc rien désirer d'autre. De là à enrober ce pathétique dans une sorte de philosophie de la fatalité où le seul but existentiel du prolétaire résiderait dans son petit travail bien fait, je préfère nettement la piste du partage gratuit du savoir qui, lui, permet au moins d'établir une certaine conscience de classe. Le savoir permet surtout de prendre conscience de la dimension effarante de son malheur personnel :)
mps a écrit :Le méli-mélo de notion socio-psycho-politico-mystico-charnelles dont on leur farcit actuellement le melon les a-t-il rendus plus heureux ?
De la même manière, déposséder le bourgeois de sa propriété privée devrait mécaniquement le rendre heureux, cela lui faciliterait en effet beaucoup la vie : plus d'hôtel particulier à entretenir ni de patrimoine à gérer, plus d'impôts à gruger, plus de jeunes maîtresses à sortir le soir dans les boites branchées, plus de problème pour savoir qui paye l'addition au Fouquet's, etc.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26162
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 01 juil. 2010, 22:50:00

racaille a écrit :De la même manière, déposséder le bourgeois de sa propriété privée devrait mécaniquement le rendre heureux, cela lui faciliterait en effet beaucoup la vie : plus d'hôtel particulier à entretenir ni de patrimoine à gérer, plus d'impôts à gruger, plus de jeunes maîtresses à sortir le soir dans les boites branchées, plus de problème pour savoir qui paye l'addition au Fouquet's, etc.
Théorie intéressante. Je propose qu'on l'expérimente en conditions réelles. icon_mrgreen
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59581
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 juil. 2010, 23:29:00

Je propose aussi qu'on exile le bourgeois en pleine zone de guerre. Ainsi, il aura même la possibilité de vivre et manger sainement.

Répondre

Retourner vers « Philo / Religion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré