Bruno Gollnisch/Marine Le Pen : la competition, le choix

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 27 juin 2010, 14:03:00

Je peux vous annoncer que je dispose du nombre de parrainages nécessaires pour me présenter à la présidence du Front national. » Invité du Talk Orange-Le Figaro, Bruno Gollnisch, rival de Marine Le Pen dans la course à la succession de Jean-Marie Le Pen, a soigné son effet. Et le député européen a levé la dernière incertitude qui pesait sur sa candidature.

Les statuts du Front national prévoient que vingt signatures de secrétaires départementaux du parti sont nécessaires pour briguer la présidence du mouvement. Or, selon Bruno Gollnisch, ces cadres, nommés par la direction du FN, auraient pu être dissuadés d'accorder leur parrainage par crainte des représailles de Marine Le Pen ou de son père. Bruno Gollnisch a donc demandé - et obtenu - l'anonymat des signataires. Alors qu'il avait jusqu'au 30 juin pour collecter les précieux parrainages, le challenger de Marine Le Pen devance ainsi la date fatidique et assure d'ores et déjà qu'il pourra être candidat. « Je suis un candidat sérieux et crédible », a argumenté le député européen.

Interrogé sur l'hypothèse d'une alliance du FN avec l'UMP, le député européen s'est dit « las de tendre la main » sans exclure pour autant ce scénario. Le vice-président du FN a toutefois subordonné tout accord électoral à « la prise en charge d'une partie substantielle de nos engagements » par l'UMP.

« Une écurie présidentiell e»

En réponse à une question sur l'omniprésence médiatique de Marine Le Pen, Bruno Gollnisch a indiqué qu'il avait « dénoncé le Quick halal de Villeurbanne » avant que sa rivale « dénonce celui de Roubaix ». Mais le député européen a ajouté aussitôt: « Ça n'a d'ailleurs pas d'importance. » Inutile d'insister, l'universitaire ne dira pas ce qui le différencie de sa rivale. « Mes positions sont connues. C'est plutôt à Marine qu'il faut poser cette question », lâche-t-il.

Tandis que Bruno Gollnisch se consacre à sa campagne interne, Marine Le Pen pose les jalons de sa campagne présidentielle. Un certain nombre d'adhérents du FN semblent en effet tiraillés entre les deux candidats. Adeptes de l'adage « papa et maman ne divorcent pas », certains cadres verraient d'un bon œil un compromis où Bruno Gollnisch serait président du FN et Marine Le Pen candidate investie par le parti pour la présidentielle de 2012.

Marine Le Pen a voulu mercredi conjurer ce risque. Reçue par l'association de la presse parlementaire, la vice-présidente du FN a mis les militants de son parti en face d'un choix clair. « Je n'envisage pas d'être candidate en 2012 si les adhérents ne me font pas confiance » au préalable lors de l'élection du prochain président du FN en janvier 2011, a-t-elle averti. Un partage des rôles entre son rival et elle serait « une erreur très grave. Sous la Ve République, un parti, c'est une écurie présidentielle ». Impossible, à ses yeux, de dissocier la présidence du parti et la candidature à l'Élysée.

En réponse à une question, Marine Le Pen a pronostiqué que «la délinquance, les enjeux économiques et sociaux et le communautarisme» figureraient parmi les thèmes centraux de la prochaine présidentielle. Marine Le Pen a enfoncé le clou en conclusion: « Je ne me sens pas dans une campagne interne, mais dans une précampagne présidentielle. » Une façon de modifier l'enjeu du congrès du parti en janvier prochain. Et d'avertir les adhérents du FN qu'elle n'entend pas partager le pouvoir.

Guillaume Perrault

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 27 juin 2010, 23:15:00

Le vice-président du FN a toutefois subordonné tout accord électoral à « la prise en charge d'une partie substantielle de nos engagements » par l'UMP.
C'est pas déjà fait ça ? (La traque aux gamins étrangers dans les maternelles, l'identité nationale, la loi sur la burqa, le karcher, la protection des nantis, etc.)
Inutile d'insister, l'universitaire ne dira pas ce qui le différencie de sa rivale. « Mes positions sont connues. C'est plutôt à Marine qu'il faut poser cette question », lâche-t-il.
C'est inexact, je grand public ne connais pas vraiment ses positions personnelles. Mis à part son négationnisme qui a déjà fait du bruit il y a plusieurs années.
Un partage des rôles entre son rival et elle serait « une erreur très grave. Sous la Ve République, un parti, c'est une écurie présidentielle ». Impossible, à ses yeux, de dissocier la présidence du parti et la candidature à l'Élysée.
Ca c'est certain. Les troupeaux d'électeurs ont du mal à s'y retrouver dès qu'une tête dépasse. Ca foire à tous les coups.
En réponse à une question, Marine Le Pen a pronostiqué que «la délinquance, les enjeux économiques et sociaux et le communautarisme» figureraient parmi les thèmes centraux de la prochaine présidentielle.
Ca c'est osé, quelle clairvoyance. Bravo Marine ! :roll:
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 juin 2010, 13:54:00

A l'heure actuelle, les deux responsables nationaux refusent de se démarquer vraiment l'un de l'autre.

Apparemment Marine Le Pen a tout de même indiqué qu'elles étaient les axes programmatiques qu'elles souhaitaient mettre en oeuvre ainsi que la manière dont elle concevait les alliances, y compris au sein de la nebuleuse nationale.

Il faut aujourd'hui, que les débats commencent entre Bruno et Marine, que chacune des composantes nationales apportent ses contributions et que les nationaux parviennent à dépasser le Congrès pour travailler à la reconquête en vue des prochaines échéances.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 28 juin 2010, 20:36:00

La guerre entre les deux candidats à la tête du FN, laissera forcément des traces et des rancunes qui seront présentes en 2012.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 28 juin 2010, 22:05:00

Une question "bête", mais bon je la pose quand même icon_biggrin .. vous ne pensez pas que les fidèles de son père ne vont pas préférer Marine à Bruno Gollnisch ?
Quant à leurs différences, sont-elles réelles ?
 
 

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 juin 2010, 22:44:00

Oui, l'un est un homme, l'autre est une femme.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 28 juin 2010, 23:54:00

très drôle mon cher Nombrilist..  cela ne fait pas vraiment avancer le smilblick mais c'est pour aider .. c'est pour cela ta réponse ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 juin 2010, 11:50:00

Un peu d'humour, de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Ceci dit, on verra pas mal de femmes à la prochaine présidentielle. C'est plus facile pour une femme que pour un homme de débattre avec une femme.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 29 juin 2010, 13:49:00

Sur le fonds doctrinal et programmatique, très peu de chose sépare Marine Le Pen de Bruno Gollnisch, partageant, depuis des années, tout les deux des combats politiques ensemble.

En revanche, sur le style, les axes programmatiques à mettre en avant, les priorités et la manière de parvenir au rassemblement en vue d'appliquer un prgramme de renouveau national, les orientations que proposent les deux candidats peuvent diverger.
C'est lorsque les candidats se seront decouverts et devoileront leurs priorités, leur style et leur stratégie que les adherants pourront se determiner en connaissance de cause, mais en aucune manière la haine ou l'émiettement n'ont vocation à l'emporter tant le passé commun des deux protagonistes ne peut être remplacés par un congrès !

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 juin 2010, 15:04:00

Bref, ce qui va jouer, c'est donc le charisme. Là dessus, à choisir, je choisirais Le Pen.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 29 juin 2010, 23:28:00

Nombrilist a écrit : Un peu d'humour, de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Ceci dit, on verra pas mal de femmes à la prochaine présidentielle. C'est plus facile pour une femme que pour un homme de débattre avec une femme.*
Sur l'humour, on est d'accord biggrin; ..  mais, *Euh c'est quoi ton affirmation. Ils ou elles sont avant tout des candidats avec un programme (normalement), un parti qu'elles ou ils représentent.. les arguments correspondent aux idées et à la vision défendue..

Pour la question du charisme, mon choix se porterait aussi sur Marine Le Pen..

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 30 juin 2010, 10:17:00

Face à une femme, un homme est obligé de peser ses mots, si il ne veut pas passer pour un macho ou un misogyne. Il ne peut pas se lâcher comme il le ferait face à un autre homme.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 30 juin 2010, 13:37:00

Chacun aura sa conception des qualités nécessaires dont il faut disposer pour presider à la destinée de la formation nationale mais ne ce sont les adherants qui pourront se prononcer sur la personne qu'ils estiment la plus en capacité de permettre la defense efficace des valeurs nationales.

Cela étant dit, je suis heureux et impatient d'entendre les arguments qui expliquent les préférences ou les compétences que vous attribuez à l'un ou là l'autre

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 30 juin 2010, 16:56:00

Nombrilist a écrit : Face à une femme, un homme est obligé de peser ses mots, si il ne veut pas passer pour un macho ou un misogyne. Il ne peut pas se lâcher comme il le ferait face à un autre homme.
On est loin de cette égalité recherchée partout en passant par le terme en vogue : la parité..

Pour te répondre wesker, je ne sais pas quels sont vraiment leurs qualités ou compétences mais niveau présence, c'est Marine L.P. qui m'apparait la mieux placée : habituée des médias, discours.. de plus soutenue par son père.. ce qui n'est sans doute pas négligeable.
 

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 30 juin 2010, 17:14:00

La parité telle qu'elle est pratiquée, repose sur une égalité numérique homme-femme. C'est idiot. ça devrait plutôt refléter le ratio homme/femme engagés en politique (qui doit largement être en faveur des hommes). L'égalité numérique, ça donne comme résultat plein de femmes ministres qui sont ministres uniquement parce que ce sont des femmes. ça donne des ministres incompétents comme Dati, Yade, Boutin, Morano ou Morizet (situation idem en 1995).

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré