L'affaire Bettencourt.

Venez nous parler de notre justice française ( les prisons, les procès en cours... )
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 07 juil. 2010, 23:12:00

http://elfredo.posterous.com/eric-woert ... uvernement
Eric Woerth démissionne du gouvernement !

Le départ d'Eric Woerth du gouvernement a fait l'effet d'une bombe. Premier membre du gouvernement à réagir, Roselyne Bachelot salue le "panache" du ministre du Travail. "C'est le premier homme politique qui choisisse au nom de l'éthique en politique de sortir d'un gouvernement alors même qu'il n'y est pas obligé".

A l'Assemblée nationale, la démission d'un poids lourd gouvernement est diversement commentée. A droite, le groupe UMP exprime à "l'unanimité" son "amitié, sa solidarité et sa confiance" à Eric Woerth. "Sa démission va priver le gouvernement d'un ministre de talent dont les députés de la majorité ont pu apprécier l'efficacité, la compétence et la capacité d'écoute", poursuivent les députés UMP dans un communiqué commun.

Pour Jean-François Copé, le président du groupe UMP, cette démission est "celle de la dignité et de la responsabilité".

François Sauvadet, pour le Nouveau Centre, pense que "'c'est une décision sage".

A gauche, si l'on salue également la sagesse de la décision à l'instar de Jean-Marc Ayrault (PS), on ironise sur un départ précipité qui prive l'Assemblée d'un débat sur cette affaire. Pour Noël Mamère (Les Verts) : "Eric Woerth se soustrait aux questions des députés". "Il est évident que le gouvernement avait un boulet considérable à porter" mais pour le député de la Gironde "la démission de M. Woerth ne va pas régler le problème".

Le PS Arnaud Montebourg se dit choqué par l'affaire Bettencourt qui est "extrêmement grave au regard de la fraude fiscale, très grave du fait du nombre et de la qualité des responsables UMP qui sont impliqués, très grave par les soupçons pour certains d'entre eux de violation des règles de financement des partis politiques".

Ségolène Royal (PS) observe que "l'on est ministre pour rendre service à son pays". Et selon Benoît Hamon, "la démission s'imposait à partir du moment où il y avait suspicion ou doute". Lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale du 6 juillet, l'opposition attaque violemment le gouvernement, notamment au sujet de l'examen le 24 juin par le Sénat d'un amendement à la loi sur les prises illégales d'intérêt.

François Fillon répond très fermement à ces attaques. Le Premier ministre affirme qu'il n'y a "pas eu de financement politique de l'UMP par Mme Bettencourt". Répondant à une question du député PS Bruno Le Roux, le Premier ministre explique: "en ce qui me concerne, mon seul rapport avec Mme Bettencourt est le suivant: c'est quand je me douche tous les matins avec mon shampooing l'Oréal". "Vous ne trouverez rien d'autre me concernant", assure-t-il.

Avec force, il affirme aux députés: "Donc, je vous redis que personnellement, politiquement, fonctionnellement, je suis totalement étranger à Mme Bettencourt". "Si vous cherchez un système organisé où fonctionnement institutionnel et fonctionnement partisan, où gestion d'une structure et avantages personnels ont été intimement liés pendant 20 ans, ne regardez pas de mon côté", lance ainsi le Premier ministre.

M. Fillon vise sans le dire les affaires de financement du PS dans les années 90, pour lequel le trésorier Henri Emmanuelli fut condamné en 1997 dans l'affaire Urba. Mais dans la soirée, la Première Secrétaire du PS Martine Aubry fait part de "son étonnement à la suite des propos tenus par le Premier ministre" à l'Assemblée nationale, en affirmant que "l'insinuation ne sert jamais la vérité".
 
...
 
Avouez, vous y avez cru, non ? En réalité tous ces propos concernent la démission de Dominique Strauss-Kahn en 2000 en pleine affaire MNEF, à ceci près que les camps sont inversés aujourd'hui. Eric Woerth devrait en tirer les conclusions : en démissionnant maintenant, il peut espérer d'ici quelques années obtenir un bon poste à Washington, et pourquoi pas l'investiture suprême ? En attendant il est savoureux avec le recul d'observer les réactions outrées de la droite, dénonçant une chasse à l'homme et une campagne de calomnie, défendant l'honneur d'un homme blessé, et lançant des accusations nauséabondes en direction de l'opposition qui l'avait pourtant mise en garde il y a quelques mois au sujet des dangers d'un tel conflit d'intérêt. Eric Woerth pense-t-il toujours que cette question était stupide ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 07 juil. 2010, 23:52:00

Sympa cet article, surtout sa conclusion. Bravo El Fredo ! :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 08 juil. 2010, 13:19:00

Bonjour,





Le Point a écrit :Le témoignage explosif de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, publié mardi par Mediapart, serait mis à mal par une nouvelle audition jeudi et par l'examen des carnets de comptes. Selon Le Monde.fr., Claire T., entendue par la police dans la nuit de mercredi à jeudi, a démenti devant les enquêteurs avoir dit que Nicolas Sarkozy recevait des enveloppes de la part des Bettencourt, chez eux, entre 1983 et 2002, à l'époque où il était maire de Neuilly. "L'article de Mediapart me fait dire que j'aurais déclaré quelque chose concernant la campagne électorale de M. (Édouard) Balladur. C'est totalement faux. C'est de la romance de Mediapart. De même que je n'ai jamais dit que des enveloppes étaient remises régulièrement à M. Sarkozy", aurait-elle dit aux enquêteurs, selon les propos rapportés par Le Monde. Une version démentie à son tour par Mediapart, qui maintient les propos prêtés à Claire T. "Nous avons eu deux longs entretiens avec elle, toujours en présence d'un tiers", explique le rédacteur en chef de Mediapart, site d'Edwy Plenel, au Point.fr. "Nous avons posé et reposé des questions précises sur les points les plus sensibles de ses révélations, ajoute-t-il. Je conçois que Claire T. soit soumise à certaines pressions."


L'avocat de l'ex-comptable, Antoine Gillot, qui n'a pas pu joindre sa cliente après sa rétractation présumée, a, lui aussi, dénoncé des "pressions" du parquet. "Le mot pressions me semble tout à fait adapté. Je trouve absolument scandaleux l'acharnement du parquet à son encontre", a-t-il dit à Reuters.


Les enquêteurs, qui avaient déjà entendu Claire T. lundi, se sont rendus mercredi soir dans le sud de la France, où l'ancienne comptable était partie se reposer, pour compléter sa déposition. Selon Antoine Gillot, elle a été priée de revenir à Paris jeudi pour une confrontation avec le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, qui conteste ses dires sur le versement d'argent à Éric Woerth pour le financement de la campagne de 2007.


Carnets mystérieux

Par ailleurs, les fameux carnets de caisse de l'ancienne comptable, un temps introuvables, ont été remis à la police par l'avocat de l'héritière de L'Oréal, Me Georges Kiejman. Ils jetteraient le doute sur les premières déclarations de l'ex-comptable.

Dans ces carnets, dont le journal Libération reproduit des extraits jeudi, Claire T., comptable de la milliardaire de 1995 à 2008, dit avoir consigné tous les retraits en espèces effectués sur deux comptes bancaires de la milliardaire, et leur usage. Il y figure bien la trace d'un retrait de 50.000 euros sur un compte de Liliane Bettencourt à la BNP à la date indiquée par la comptable, le 26 mars 2007. Selon Claire T., ces 50.000 euros auraient été remis à Éric Woerth, trésorier de la campagne Sarkozy, en même temps que 100.000 euros retirés en Suisse. Selon Me Kiejman, rien, sur cette page, ne vient confirmer un tel usage et il est fait état, au contraire, de dépenses domestiques, comme 12.861 euros d'achats pour la cuisine. "C'est ridicule de penser que c'est l'argent de la cuisine qui servait pour les hommes politiques", a-t-il lancé.

Libération précise cependant qu'on remarque, à la date de janvier 2007, une dépense de 100.000 euros avec la mention "Monsieur", apparente allusion à André Bettencourt. Or la comptable a déclaré à Mediapart qu'elle portait toujours cette mention lorsque l'argent était remis à des hommes politiques, pour qu'il n'en reste pas de trace écrite.

L'enquête reste sous le contrôle du procureur de Nanterre, Philippe Courroye, qui n'a pas caché dans le passé son amitié avec Nicolas Sarkozy. Ce point a suscité une réaction de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), qui estime que le procureur devrait se dessaisir de l'affaire au profit d'un juge d'instruction. Le procureur n'a pas légalement les mêmes pouvoirs étendus qu'un juge d'instruction en matière d'arrestations, d'écoutes téléphoniques ou d'investigations à l'étranger.




« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 juil. 2010, 14:13:00

Est-il utile de rappeler que Claire T. a déjà été placée en garde à vue dans le cadre de l'enquête (étonnant pour un témoin) et que le procureur de Nanterre qui mène celle-ci, et donne donc ses ordres aux policiers, est personnellement impliqué dans cette affaire, enregistrements à l'appui ? Ajoutons que le Parquet fait également preuve d'une étonnante duplicité dans le cadre du procès Bettencourt-Banier, allant jusqu'à jouer contre l'intérêt de la victime présumée.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 08 juil. 2010, 14:27:00

icon_cheesygrin ou alors c'est comme je le pressentais une machination de Sarkozy pour essayer de discréditer les autres accusations en en inventant une fausse qui sera vite démentie par la justice

il faut savoir que l'origine de cette "révélation" provient d'ordres donnés par le procureur en question, cela n'inspire guère confiance, et c'est assez lamentable qu'un procureur lui même impliqué dans l'affaire car cité dans les enregistrements, et notoirement connu comme proche de ceux qui sont accusés, se retrouve à mener l'instruction

comme dit @si "tout sauf le juge", ils font tout pour éviter d'impliquer un juge d'instruction

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 juil. 2010, 15:55:00

La comptable Claire T. confirme lors de son audition l'essentiel des propos qu'elle a donné à Mediapart :
http://www.lemonde.fr/politique/article ... -il-y-a-eu…
Elle confirme en tous points l'épisode qu'elle avait déjà relaté tant aux enquêteurs qu'à Mediapart. "M. de Maistre m'avait demandé avant les élections présidentielles de 2007 d'aller lui chercher 150 000 euros à la banque (…). Je lui ai demandé pourquoi une telle somme, il m'a répondu qu'il devait organiser un dîner avec M. Woerth pour la lui remettre. Il voulait que cela se passe par l'intermédiaire de Mme Bettencourt (…) Je lui ai dit que ce n'était pas possible surtout pour l'usage qu'il voulait en faire. Il s'est énervé".

Claire Thibout aurait alors dénoncé ces agissements auprès d'Eva A., chargée de clientèle à la BNP, qui aurait ensuite expliqué à M. de Maistre que tout cela ne pouvait se faire sans attirer l'attention de Tracfin, l'organisme anti-blanchiment de Bercy. Finalement, Claire Thibout ne disposera que de 50 000 euros. "J'ai mis dans une enveloppe la somme de 50 000 euros pour Mme Bettencourt. Il [M. de Maistre] m'a dit qu'il se débrouillerait du reste. Un peu plus tard, il a fait un commentaire, du style " des fois ça sert d'avoir des comptes en Suisse ". C'était lui qui gérait les comptes de Mme Bettencourt à l'étranger…". Elle le dit encore : "J'ai été là au moment où j'ai remis à Mme Bettencourt une enveloppe qu'elle a remise à Patrice de Maistre".
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2010, 16:02:00

Politicien, ton extrait est un délice ! icon_confused

Voila une employée de banque, agissant sur un compte clair, dont tous les mouvements sont donc informatisés, mais qui le note en double  dans son petit calepin posé sur ses genoux !

Une employée de banque qui sait ce que font ses clients sur des comptes occultes en Suisse, alors que, depuis 40 ans, toute connexion entre banques françaises et suisses sont hermétiques.

Une employée de banque à laquelle les clients font leurs confidences quant à l'usage qu'ils feront de leurs retraits.

Encore, encore ... icon_biggrin  

Mon opinion  est de plus en plus nette : moyennant une belle enveloppe,  cette nana a raconté n'importe quoi.
A présent, elle  réalise qu'elle s'est fourrée dans une  affaire de faux témoignage, se retracte, et se retranche devant des "pressions".

Pressions qui existent  forcément, non pour manipuler l'enquête, mais pour lui faire enfin dire la vérité, bien entendu.

Elle ira sans doute  rejoindre, dans la fosse  des coups ratés, les enfants naturels  d'Yves Montand ou d'Elvis Presley, la faux giton de notre Ministre gay (belge) et toutes les alouettes prises dans  leursmensonges pour obtenir de  l'argent facile.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 juil. 2010, 16:06:00

mps a écrit :Voila une employée de banque, agissant sur un compte clair, dont tous les mouvements sont donc informatisés, mais qui le note en double  dans son petit calepin posé sur ses genoux !
T'as rien compris, c'est la comptable des Bettencourt qui notait tout, pas l'employée de la banque. Mais bon avec toi on commence à être habitués.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 08 juil. 2010, 17:16:00

Bonjour,
Il y a un truc que je comprends pas vraiment, à Médiapart elle dit que le 26 mars elle retire 50 000€ à la banque, et la banque dit que c'était pas un retrait mais un dépôt de 50 000.
Donc il y a quand même des incohérences.
Puis maintenant elle cite d'autre politique


Le Monde a écrit :M. Sarkozy était-il concerné ? C'est "possible", avance-t-elle, sans qu'elle puisse prouver quoi que ce soit. Elle raconte les invitations à l'hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine. On y croisait, si l'on en croit Claire Thibout, Pierre Messmer, Mme Pompidou, François Léotard, Gérard Longuet, le couple Chirac, Edouard Balladur, Bernard Kouchner, Danielle Mitterrand ou encore Renaud Donnedieu de Vabres, Nicolas Sarkozy et plus récemment Éric Woerth.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2010, 17:41:00

Cela  s'appelle "un salon" et n'a rien de répréhensible  que je sache.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2010, 17:47:00

Tu m'excuseras, mais je vois cela de très loin et n'y passe pas mes journées.
T'as rien compris, c'est la comptable des Bettencourt qui notait tout, pas l'employée de la banque. Mais bon avec toi on commence à être habitués.

C'est  simplement pire !

J'espère qu'elle est retraitée, parce qu'une telle indélicatesse ne lui laisse même plus la possibilité de compter les poubelles. Qu'on la marie au larbin enregistreur !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 juil. 2010, 17:54:00

Oh mon dieu, une comptable qui tient à jour un registre de comptabilité, mais qu'attend-on pour la jeter en prison !
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2010, 18:52:00

Tu connais beaucoup de comptables qui gèrent des milliards dans un carnet, plutôt qu'en informatique ?

Mais là n'est pas le problème. Visiblement, discrétion, devoir de réserve, abus de confiance  et déontologie ne font pas partie de ton vocabulaire

Si la dame croit avoir détecté un délit, elle était en droit bien entendu d'en référer au Parquet. Mais pas d'en faire étalage dans la presse.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 08 juil. 2010, 19:52:00

mps, les statuts de certaines entreprises en France demandent une trace écrite de la comptabilité avec toutes les preuves, les signatures etc ... l'informatique n'est pas jugée comme fiable ...

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 08 juil. 2010, 20:44:00


Répondre

Retourner vers « Notre justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré