L'affaire Bettencourt.

Venez nous parler de notre justice française ( les prisons, les procès en cours... )
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 08 juil. 2010, 21:22:00

LOL ridicule ! Y a un prompteur derrière ? On a l'impression que Roselyne récite son texte ^^.

Et MDR Douillet, qui ne connaît même pas le bonhomme, mais qui s'y connaît en magouilles !

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 08 juil. 2010, 22:12:00

C'est affligeant n'est ce pas d'en arriver là ? Roselyne qui nous parle d'intégrité avec ces millions de vaccins commandés sans raison pour le plus grand bénéfice de ses ex employeurs dans la pharmaceutique ...

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26215
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 juil. 2010, 22:40:00

Sans compter son fils nommé à un poste créé pour l'occasion à l'INPES, sous la tutelle de sa mère. Le tout après une carrière passée comme attaché parlementaire puis conseiller de maman.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2010, 22:57:00

mps, les statuts de certaines entreprises en France demandent une trace écrite de la comptabilité avec toutes les preuves, les signatures etc ... l'informatique n'est pas jugée comme fiable ...
Bien que tu sois informaticien, je vais te livrer un grand secret.

moyennant une petite machine annexe  à ton ordinateur, un cable, et la fonction "print", tu peux faire de magnifiques tableaux Excell, par exemple, avec plein de jolies couleurs couleurs, et de petits nnuméros de référencement correspondant aux pièces justificatives.

Une fois imprimés, tu les fais signer par qui de droit (pages numérotées obligatoirement).

C'est vraiment coquet, et bien etendu aprfaitement légal ... même en France, je suppose icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26215
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 juil. 2010, 23:00:00

Et quel est le problème avec la méthode manuelle, qui marche tout aussi bien, peut se transporter partout, et a l'avantage de l'authenticité ?

Sinon, Le Point (célèbre brûlot trotsko-fasciste) publie les transcriptions des enregistrements, c'est très instructif. Surtout vis-à-vis du rôle de l'Elysée et du procureur Courroye.

http://www.lepoint.fr/societe/document- ... registreme…
12 juin 2009.

– P. de M. : Bonjour, Madame. – F.G. : Bonjour, comment allez-vous ? – L.B. : Bien. Ça fait longtemps que je ne vous ai pas vu ! – F.G. : Une semaine. Je suis ravi que vous trouviez le temps long quand vous ne me voyez pas, mais…– L.B. : Alors, où en sommes-nous ? – F.G. : Je sors du bureau du procureur de la République. Je suis allé discuter avec M. Courroye, le procureur, du dossier. J’ai voulu lui expliquer pourquoi vous refusiez qu’il y ait une nouvelle expertise médicale. – L.B. : Est-ce qu’il a compris, d’abord ? – F.G. : Je pense qu’il a compris, mais ça l’ennuie. En réalité, il voudrait faire juger l’affaire par l’expert. Pour lui, en fait, l’expertise est une façon de ne pas avoir de décision à prendre lui-même. Donc, il est déçu que vous n’acceptiez pas l’expertise. Mais je lui ai expliqué que vous aviez le sentiment que c’était votre fille qui poussait toute cette procédure. – L.B. : Il faut lui dire que je suis expertisée tout le temps ! (De Maistre rit.) – F.G. : C’est un peu ce que je lui ai dit. (Elle rit.) Je lui ai dit qu’il y avait une question de dignité de votre part, et que refuser de se contenter des expertises que vous avez déjà faites, ce serait sous-entendre qu’elles auraient pu être manipulées, qu’elles ne correspondraient pas à la vérité, et que vous trouvez que ce serait contraire à votre dignité. – L.B. : (S’adressant à de Maistre.) Vous êtes d’accord ? – P. de M. : Cent pour cent. – F.G. : La conclusion de cet entretien, c’est qu’il va réfléchir maintenant au dossier. Et il ne m’a absolument pas dit s’il allait arrêter l’affaire ou s’il allait saisir le tribunal. … Il n’y aura en tout cas pas de juge d’instruction. – P. de M. : Moi, j’ai été appelé par l’Elysée pendant que Maître Goguel était chez le procureur, et donc j’y vais cet après-midi. Je ne sais pas ce qu’il va me dire. Mais, enfin, tout le monde suit ce cas. – L.B. : Qui va me voir ? – P. de M. : Non, moi, je vais à l’Elysée cet après-midi puisque le conseiller de Sarkozy m’a appelé ce matin – je ne lui avais rien demandé – pour me dire : « Je sais que Maître Goguel est chez le procureur et je veux vous voir. » … Donc peut-être que cet après-midi, j’aurai quelque chose de nouveau. – L.B. : C’est quand même plutôt bon signe, non ? – P. de M. : Oui, il suit l’affaire…– L.B. : Et s’il s’en lavait les mains ? – P. de M. : Il suit l’affaire. Mais ils font ce qu’ils peuvent. C’est Courroye qui est le nœud du truc. C’est pas Sarkozy, c’est Courroye. – L.B. : Il est gêné aux entournures. – F.G. : Courroye aussi est très gêné. Il a très peur de devoir prendre une décision. Il pense qu’il y a des risques. C’est pour ça qu’il aurait préféré l’expertise, qui lui aurait évité le risque. – P. de M. : En tout cas, Maître Goguel et moi, on est tout à fait derrière vous pour dire que les expertises, ça suffit. Vous en avez eu assez. Et il ne peut pas vous l’imposer. – F.G. : D’autant plus que – il me l’a dit ce matin – l’expertise qu’il voulait aurait été quelque chose de très long et de très approfondi, donc de très désagréable pour vous. Il voulait faire beaucoup de recherches…

21 juillet 2009.

– L.B. : Vous êtes content ? – P. de M. : Je suis très content. Pour vous. – L.B. : Pourquoi ? – P. de M. : Euh, il faut vraiment que ça ne parte pas vers François-Marie Banier ce que je vais vous dire. J’ai eu l’Elysée et l’Elysée m’a dit que…– L.B. : Qui ? – P. de M. : Le palais de l’Elysée. Le conseiller de Nicolas Sarkozy. Il m’a appelé, il y a… – L.B. : Sarkozy ? – P. de M. : Non, son conseiller juridique, à l’Elysée, que je vois régulièrement pour vous. Et il m’a dit que le procureur Courroye allait annoncer le 3 septembre, normalement, que la demande de votre fille était irrecevable. Donc classer l’affaire. Donc, voilà. Mais il ne faut le dire à personne, cette fois-ci. Il faut laisser les avocats travailler. Voilà.
LB : Lilianne Bettencourt
P. de M. Patrice de Maistre, son gestionnaire de fortune
FG : Fabrice Goguel, son avocat
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 juil. 2010, 09:36:00

Moi, je ne  vois  qu'un blème à tout ceci : comme l'avocat de Mme Bettencourt n'a-t-il pas demandé une expertise psychiatrique de sa fille ? C'était élémentaire.

Maintenant, visiblement, le Procureur se trouve devant une dame harcelée, qui a déjà passé plusieurs tests de sénilité, qui ont tous confirmé sa forme mentale.  N'est-il pas normal qu'il cherche à mettre fin à ce harcèlement, tout en cherchant les arguments légaux dont il dispose pour refuser cette nouvelle maltraitance ?

Qu'un Conseiller ami cherche à aider, est-ce anormal ? Pour ta gouverne, le  moindre Cabinet reçoit chaque jour des dizaines de lettres de gens s'estimant victimes d'injustices. A chaque lettre, il y a bien entendu un accusé de réception sympathique, et une "action". Soit une lettre au Ministre compétent : cher Ami, je vous communique ici  le courrier de Mme X, qui me semble devoir retenir toute votre attention ...", soit un coup de fil direct au décideur : "la situation de cette personne est navrante, comment pouvons-nous faire pour l'aider" ?

Les seules personnes qu'on ne contacte jamais, ce sont bien entendu les Juges.

Pour le reste, c'est aimable, social, et tout à fait légal.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 09 juil. 2010, 09:42:00

Pour moi, le problème, il est à la fin. Je te laisse trouver où.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 juil. 2010, 11:30:00

Pas le temps de débattre avec le Sphynx icon_biggrin

Où est le problème ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 09 juil. 2010, 11:47:00

"Non, son conseiller juridique, à l’Elysée, que je vois régulièrement pour vous. Et il m’a dit que le procureur Courroye allait annoncer le 3 septembre, normalement, que la demande de votre fille était irrecevable."

Comment un conseiller de l'exécutif peut-il connaître une décision de justice (indépendante) 2 mois à l'avance ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 juil. 2010, 12:55:00

Un Procureur ne décide pas de la recevabilité d'une demande dans un procès, civil ou non.

il peut simplement signeler que, selon lui, la demande est inutile ou abusive, ce qui va de soi, puisque L. Bettancourt a déjà subi plusieurs examens.

Rien ne lui iinterdit d'établir son avis a l'examen de la requête, même s'il n'est appelé à le prononcer qu'ultérieurement (heureusement !) icon_biggrin

Et rien ne lui interdit d'en parler librement avec qui il veut (contrairement au Juge).
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 09 juil. 2010, 13:06:00

"Et rien ne lui interdit d'en parler librement avec qui il veut."

Ben voyons.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 juil. 2010, 15:28:00

C'est tout vu ! icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 09 juil. 2010, 17:27:00

http://www.dailymotion.com/video/xdyygn ... nce-info-l…



Villepin se lache

Il demande un juge d'instruction et met en doute l'indépendance du procureur, ami personnel de Sarkozy et nommé à la demande de Sarkozy

Il défend la liberté de la presse et il trouve dommageable les critiques intempestives de ses camarades de l'UMP envers la presse

Il affirme qu'on ne doit pas être trésorier d'un parti et ministre

Il attaque directement Sarkozy en disant qu'il faut cesser l'hyperprésidence et le fait qu'il reste président de la république et président de l'UMP

^^

Ca fight à l'ump :)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 09 juil. 2010, 21:06:00

Article d'@rrêt sur images qui résume bien la situation intitulé "deux enquêtes indépendantes" :



http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3172
Ecoutez bien, dans les jours et les heures qui viennent, les présentateurs qui vous parleront "du rapport de l'Inspection des Finances", censé apprendre lundi au pays soulagé qu'Eric Woerth, non, quelle surprise, n'a pas donné d'instructions écrites, en trois exemplaires, avec copie carbone et exemplaire aux Archives Nationales, demandant de ne pas contrôler le patrimoine de Liliane Bettencourt. Par ailleurs, non, il n'a pas donné non plus d'instruction personnelle de lui rembourser 30 millions, au titre du bouclier fiscal. Peut-être, par la même occasion, découvrira-t-on qu'il n'a pas donné de reçu tamponné pour les enveloppes kraft demi-format, ni envoyé de bristol de remerciement après les dîners. L'affaire aura donc sérieusement du plomb dans l'aile. Comme dit l'excellent Lefevbre: "tout le monde devra se taire, et certains devront s'excuser publiquement".


Ecoutez-les bien : à chaque fois qu'ils évoqueront "le rapport de l'Inspection générale des Finances", ils vous tromperont. Ce n'est pas un rapport de l'IGF, qui va être rendu lundi, mais un rapport personnel de son chef, Jean Bassères, très estimable haut fonctionnaire certainement, mais nommé par son ministre, et dont le sort ultérieur (promotion ou placard) dépend de lui, ainsi que l'explique Le Monde dans un excellent article d'une de ses spécialistes économiques. Se faire blanchir par l'administration placée sous ses ordres : si Poutine (au hasard) avait recours à cette grosse ruse, on entend d'ici les ricanements de la presse française. En France, on trouve encore des journalistes pour détailler la perfection du système. Meilleure preuve, selon eux : ce haut fonctionnaire a fait une partie de sa carrière sous des ministres de gauche. Imaginez jusqu'où il pousse le trotskisme : il a dirigé "pendant quelques jours" le cabinet de Laurent Fabius à Bercy. Le seul fait qu'il ait accepté cette mission, dans ces conditions mirobolantes, démontre d'ailleurs assez sa parfaite indépendance : au moins, il ne craint pas les critiques.


Ainsi blanchi par son efficiente administration, le gouvernement peut aussi compter sur le parquet placé sous ses ordres. Les mêmes, qui parlent de l'enquête de l'IGF, évoquent en général "l'enquête judiciaire" qui se mène à ciel ouvert depuis quelques jours. Il n'y a pas d'enquête judiciaire pour l'instant. Il y a une enquête souverainement dirigée par le procureur Courroye. Avec zèle et efficience, il est vrai. Toujours hier, on apprenaitque la nouvelle audition, plus favorable à Sarkozy, de Claire Thibout, s'était déroulée selon son avocat "jusqu'après minuit", par des policiers dépêchés toutes affaires cessantes dans sa maison du Gard. Au moins, dans la tourmente, l'Etat fonctionne.
J'adore le "même poutine" ^^ Ca résume bien ce que tout le monde pense. Ils prennent vraiment les gens pour des c... s'ils croient pouvoir se faire blanchir par des personnes qui sont sous leurs ordres.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 09 juil. 2010, 22:41:00

Edifiant. Pas mal le coup de l'IGF. On prend la même recette (non-indépendance des fonctions: Woerth et Bassère chef de l'IGS), et on recommence.

Répondre

Retourner vers « Notre justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré