Le salaire des fonctionnaires gelé en 2011

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 04 juil. 2010, 15:58:00

Tu oublies l'explosion du chomage, car soit c'est la monnaie qui perd sa valeur ce qui permet de relancer l'économie et l'emploi, soit c'est le chomage qui explos, et il est évident que la BCE va choisir de laisser exploser le chomage plutôt que de laisser la monnaie perdre sa valeur

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 04 juil. 2010, 17:08:00

Je crains hélas que le chômage soit le résultat d'un mal plus profond.

Entre les prétentions syndicales, les complications administratives, les préavis interminables, l'emploi est passé de mode ! Tout bêtement.

On se contente de staffs opérationnels réduits, on soustraite une bonne part de la manutention à l'étranger, on investit à mort dans l'automatisation,  parce qu'il n'y a plus moyen de faire autrement.

Le serpent s'est bouffé la queue ...

Le vrai défi, c'est de voir ce qu'il faudra faire de tous ces gens. Les entretenir à ne rien faire ? Leur trouver des passe-temps ? Avec quel argent, puisqu'il y en aura de pous en plus ?

Personne n'ose évoquer clairement cette situation.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 04 juil. 2010, 17:25:00

Vraiment n'importe quoi là je n'ai pas de mot ... MPS on est en pleine crise économique à cause de la finance, les entreprises ferment, licencient ou délocalisent, c'est pour cela que le chomage explose ...
Je ne comprends pas comment tu fais pour nier ainsi la réalité qui se déroule juste sous ton nez ... C'est vraiment incroyable.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 04 juil. 2010, 19:06:00

logan a écrit :Tu oublies l'explosion du chomage, car soit c'est la monnaie qui perd sa valeur ce qui permet de relancer l'économie et l'emploi, soit c'est le chomage qui explos, et il est évident que la BCE va choisir de laisser exploser le chomage plutôt que de laisser la monnaie perdre sa valeur
Très juste. Une période déflationniste s'accompagne toujours d'un taux de chômage durablement élevé.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 04 juil. 2010, 21:33:00

Logan, tu paries ? Contrairement à ce que dit El Fredo, nous ne sommes pas en  déflation. Oui, la crise a provoqué des licenciements, mais il y a lourd à parier que la reprise ne se ressentira que très modérément dans l'emploi.

Du moins, pour les faiblement qualifiés.

Ne crois surtout pas que cela m'amuse ...  Mais sache qu'une crise  peut en cacher une autre.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 04 juil. 2010, 21:40:00

mps, la situation de chômage est la même en France qu'en Estonie ou en Lettonie, pays pourtant paradisiaques pour les entreprises (zéro impôt, salaire de misère). C'est bien la preuve que ce dont tu parles n'est pas une cause majeure.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 04 juil. 2010, 22:01:00

mps a écrit :Contrairement à ce que dit El Fredo, nous ne sommes pas en  déflation.
Je n'ai jamais dit cela, j'ai dit que les politiques actuelles comportaient des risques déflationnistes. Apprends un peu à lire les commentaires.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 juil. 2010, 08:40:00

On dit "apprends s'il te plait" icon_biggrin

Tu n'es pas le seul à subodorer des risques déflationistes : c'était le thème central de la réunion du G-20. On surveille donc attentivement le patient !

Pour Nombrilist : oui, le chômage réactif à la crise a touché tous les pays, maisje crains que les nôtres, sous ces chiffres,  se dirigent vers un chômage endémique agravé.

La crise a fait monter le taux de chômage de 1 à 3 %, mais le reste était déjà bien là. Et comme la sortie de crise ne s'envisage qu'en augmentant la productivité, c'est à dire en diminuant le facteur humain au profit d'investissements d'automatisation, il y aura évidemment de moins  en moins d'emplois.

Exemples ?
Une entreprise agricole des années 50 : 20 personnes full time. La même aujourd'hui : un type seul.
Une aciérie des années 50 : 1.000 ouvriers. Aujourd'hui, une trentaine.

Il faut être lucide.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 05 juil. 2010, 17:01:00

mps a écrit : Logan, tu paries ? Contrairement à ce que dit El Fredo, nous ne sommes pas en  déflation. Oui, la crise a provoqué des licenciements, mais il y a lourd à parier que la reprise ne se ressentira que très modérément dans l'emploi.

Du moins, pour les faiblement qualifiés.

Ne crois surtout pas que cela m'amuse ...  Mais sache qu'une crise  peut en cacher une autre.

Ya pas de reprise, c'est l'hémoragie, on vient ces derniers mois de perdre 800000 emplois en France ... Comment cela pourrait reprendre alors qu'ils sont en train de mettre en place des plans de rigueur, aux effets déflationnistes comme le dit El Fredo. Ils vont tuer l'économie et provoquer une grosse récession économique à cause de ces plans. Et cela ne résoudra clairement jamais les problèmes de déficits au contraire cela va les creuser ...

En 1982, quand Jacques Delors était ministre des finances, il mit en place la fameuse "rigueur", exactement le même genre de politique qu'aujourd'hui, le but était de lutter contre l'explosion de l'inflation héritée de la crise économique due à la crise pétrolière de 1978. Et c'est le but de ce genre de politique "déflationiste" c'est de lutter contre l'inflation, et cela a bien fonctionné ils ont réussit à endiguer l'inflation, mais est-ce que cela a eu les vertus budgétaires et économiques que nos dirigeants leur attribuent ? non, la dette et les déficits ont logiquement explosé vu que les recettes fiscales se sont effondrées à cause de la politique de rigueur et de la récession qu'elle a provoqué.

Ce n'est pas si loin 1982 ...

Et tu peux regarder dans tous les pays les politiques de rigueur ont toujours ces effets. Elles ne permettent d'améliorer les finances publiques que si elles sont utilisées en période de croissance économique, elles permettent ainsi de transférer les fruits de la croissance économique à la résorption des déficits et de la dette ...
Mais utilisées en période de récession elles sont catastrophiques ! Elles ne font qu'agraver la récession pour aucun gain au niveau budgetaire, la récession a toujours des effets négatifs plus importants sur les déficits que ce que tu grapilleras par des politiques de rigueur.

Et surtout il faut comprendre que c'est faire payer l'économie réelle, les gens, pour des histoires de dette arbitraires. C'est de l'usure tout simplement.

Il faut d'abord sortir de la récession avant de vouloir mettre en place des politiques de réduction des déficits ...

Tout ce qu'ils veulent faire aujourd'hui c'est juste faire payer les gens à leur place parce que les banques ne savent plus comment se sortir des dettes pourries qu'elles ont contracté, ils ont dans un premier temps transféré le poids de la dette privée sur les états en sauvant les banques, mais ils se sont apperçus ensuite que cela ne résolvait rien dutout vu que les banques possédaient les titres des états ...

Ils sont en train de faire exactement ce qu'ils ont déjà fait suite à la crise de 1929, les dégats des plans de rigueur vont être tels que cela va provoquer des troubles politiques, dans le meilleur des cas on aura des gens comme nous qui prendrons le pouvoir ( comme le front populaire dans les années 1930 ), dans le pire des cas on aura des fascistes ou je ne sais quels groupes d'extreme droite qui vont prendre le pouvoir. Dans tous les cas il n'y a pas 36 solutions, soit ce sont les créanciers qui payent ( on annule ou restructure les dettes ), soit ce sont les peuples ( et là on aura des gros bouleversements politiques ( révolutions / dictatures / guerres civiles ), soit on laisse filer l'inflation ( et là c'est tout le monde qui paye, principalement les rentiers si on augmente les salaires en conséquence ), soit on fait une guerre mondiale et on détruit tout au risque de nous détruire nous même.

Jaurès disait : Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée l'orage.
C'est exactement ce qu'on risque ici.

Si il y a un risque d'accession au pouvoir d'un nouveau front populaire ou de révolutions socialistes en Europe, les capitalistes, c'est à dire les riches et la droite préférerons soutenir l'extreme droite.
Si c'est l'extreme droite qui accede au pouvoir, on aura la guerre.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 juil. 2010, 22:20:00

Proportionnellement, la Belgique s'est mieux comportée en terme de pertes d'emplois, même si c'est loin d'être la joie :

http://www.dhnet.be/infos/economie/arti ... es-d-emplo…

Tu verras toutefois que le patron de la Banque Natonale (qui est loin d'être de droite) insiste sur la nécessité prioritaire de réduire la dette.

Vois aussi le bond incroyable du taux d'épargne.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 05 juil. 2010, 22:22:00

mps a écrit :Tu verras toutefois que le patron de la Banque Natonale (qui est loin d'être de droite) insiste sur la nécessité prioritaire de réduire la dette.

Vois aussi le bond incroyable du taux d'épargne.
Conclusion : vous êtes dans la mouise (=> paradoxe de l'épargne).
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 juil. 2010, 22:42:00

Non. L'épargne est à la mesure de l'angoisse qu'ont semé les medias, mais le commerce reprend.

Nos esportations sont florissantes, nos industries reprenent un régime quasi normal, les recettes de l'etat aussi.

La dette publique est trop importante, mais déjà réduite depuis  les  trous laissés par les derniers gouvenements 100 % de gauche (depuis, nous avons des coalitions pous raisonnables).

Ajoute à cela le bon sens belge, allergique au catastrophisme, et le réalisme avec lequel chacun sait que l'etat ne va pas pouvoir continuer à nous goinfrer.

Cela donne un pays qui doit "faire attention", mais se porte comme le Pont Neuf icon_confused

La dette publique ? Trop lourde, mais en voie de réduction.
Le chômage ? Trop lourd (surtout que chez nous il est "à vie"), mais des  chômeurs souvent réalistes et mobiles : on change de métier, on se forme, on file à l'étranger, bref, on se démerde ...  Ce qui n'exclut pas une strate de "chômeurs installés", qui pèse lourd.

Bref, à boire et à manger, des difficultés, mais certainement pas la mouise.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 05 juil. 2010, 22:46:00

mps a écrit : Proportionnellement, la Belgique s'est mieux comportée en terme de pertes d'emplois, même si c'est loin d'être la joie :

http://www.dhnet.be/infos/economie/arti ... es-d-emplo…

Tu verras toutefois que le patron de la Banque Natonale (qui est loin d'être de droite) insiste sur la nécessité prioritaire de réduire la dette.

Vois aussi le bond incroyable du taux d'épargne.
Ton monsieur est un mouton. A-t-il jamais prêté la moindre attention à des avis différents ?

Faire en pleine récession économique de la réduction de la dette une priorité c'est la pire des âneries.
Quand on est en récession économique, si on veut s'en sortir, faut relancer l'économie. Et seulement une fois que l'économie est relancée tu t'occupes des budgets et des dettes.

Ce ne sont pas les dépenses de l'état qui nous ont plongé dans la récession économique, ce sont les pratiques des banques.

Alors elle devrait être là la priorité, s'occuper de la récession économique ( en protéger les entreprises et les gens et relancer l'économie ), et s'occuper des pratiques des banques.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 juil. 2010, 09:30:00

C'est vrai ça, la Banque Nationale, ce sont de gros incompétents qui devraient demander ton avis ... icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 juil. 2010, 10:37:00

Les banques nous ont mené là où nous en sommes, et il est urgent de ne rien y changer. Je crois que la question de la compétence peut effectivement se poser.

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré