la droite craint une remontée des nationaux

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 10 juil. 2010, 14:26:00

Le secrétaire d'Etat aux PME, Hervé Novelli, était déjà préoccupé avant. Avant que le climat pourri n'envahisse la scène politique, que le gouvernement ne se délite. Dans une note, puis au cours d'un tête-à-tête avec Nicolas Sarkozy, après les régionales, il avait pointé le danger que représente Marine Le Pen : « Elle s'est opposée à son père à chaque outrance, elle a une force de pénétration dans notre électorat impressionnante. »

Aujourd'hui, ses craintes redoublent. La droite s'inquiète, la droite s'affole. De la polémique déclenchée, au début d'avril, autour du compagnon de la conductrice verbalisée pour avoir porté un niqab au volant, à Nantes, à l'émotion suscitée par le drame d'un homme battu à mort au bord d'une autoroute dans les Yvelines, le 26 juin, en passant, donc, par les affaires, elle constate à quel point les questions d'identité, d'immigration, de sécurité et de morale rejaillissent dans l'opinion. Avec toutes les conséquences politiques qui peuvent en découler.

« Marine Le Pen apparaît comme une mère de famille, pas comme une extrémiste, elle réussit sur des thèmes populaires, donc elle peut faire mal », remarque le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Alain Marleix - argument qu'un député UMP résume d'une formule : « On n'imagine pas une mère mettre les gens dans un train... » « Elle constitue un vrai danger, ajoute le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire. J'ai reçu des maires d'un canton qui a voté pour le Front national à 20 %, les électeurs recommenceront d'autant plus facilement que Marine Le Pen est une bonne candidate. » « Elle est plus adroite que son père, elle ne fera pas les mêmes dérapages que lui », complète la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie.

Entre le père et la fille, ce n'est certes pas l'idéologie qui fait forcément la différence. Eric Woerth a reçu les deux ensemble, lors de ses consultations sur la réforme des retraites. « Ils sont pareils, sauf qu'elle a les mots de sa génération et la vivacité de son âge » raconte le ministre du Travail. Une nuance qui trouble tout de même la base UMP. Secrétaire national du parti présidentiel chargé des fédérations, Edouard Courtial a été frappé par le nombre de militants sarkozystes qui lui parlaient d'elle : « Quand allez-vous travailler avec Marine ? » Convaincu que le vrai danger, lors de l'élection présidentielle de 2012, se situe plus à l'extrême droite qu'au centre, Thierry Mariani, député du Vaucluse, confirme l'ampleur du problème : « De plus en plus de sympathisants me font remarquer qu'elle n'est ni raciste ni antisémite, qu'elle n'a jamais été condamnée, qu'elle exprime tout haut ce que les deux tiers de nos adhérents pensent tout bas et, surtout, qu'elle dit ce que disait le RPR il y a quinze ans ! » Du coup, il vient d'annoncer la création d'un club, Droite populaire.

Le doute gagne aussi certains petits élus. Un maire divers droite d'un village rural de Normandie, dans lequel le FN a atteint les 30 % aux régionales de mars, l'avance sans détour : une fois Jean-Marie Le Pen parti, il faudra « réconcilier les droites » : « Les socialistes l'ont bien fait avec le PC, pourquoi pas nous ? » Les états-majors parisiens de la majorité présidentielle se montrent certains de résister demain à toute tentation d'alliance avec un FN sous présidence Marine - ce qui ne fut pas toujours le cas dans le passé. Pour Patrick Devedjian, ministre de la Relance, « Marine Le Pen ne pourra pas s'associer à la droite : celle-ci n'en voudra jamais car elle s'appelle Le Pen. Son nom est son avantage et sa limite. » Le sénateur maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, se montre plus prudent : « Personne n'osera toucher à la règle de non-alliance tant que Jacques Chirac sera vivant. »

La vice-présidente du Front se délecte de gêner ainsi la majorité. « Aux régionales, c'est dans les cantons où l'on avait perdu le plus de voix au profit de Nicolas Sarkozy, en 2007, que l'on a le plus remonté », se réjouit- elle, en relevant aussi la percée du FN auprès des personnes âgées, « colonisées jusque-là par I'UMP », et au sein d'un certain électorat « bourgeois » (professions libérales, artisans, commerçants), qui avait assuré son succès dans les années 1980. Pour la première fois depuis cette époque, son meilleur score à Paris s'est situé dans le XVIème arrondissement. Au Touquet, station chic du Pas-de-Calais, la liste de Marine Le Pen égale le score de son père au premier tour de la fameuse présidentielle de 2002. « L'électorat du FN reste dans l'attente, nuance Pascal Perrineau, directeur du Centre de recherches politiques de Sciences po (Cevipof). Quand Nicolas Sarkozy lancera sa campagne, beaucoup vont se repositionner. »

Pour l'heure, Marine Le Pen, qui espère, à terme, couper le cordon sanitaire autour du FN, travaille sa respectabilité : « Depuis huit ans, je donne de nous, auprès des sympathisants UMP, l'image d'un parti normal. » Elle est persuadée d'avoir marqué des points durables dans cet électorat de droite - « en proie au doute » - en lançant la polémique sur le livre de Frédéric Mitterrand à l'automne dernier et souligne qu'en « nommant des bobos de gauche partout, Sarkozy a violé sa promesse de rompre avec l'esprit de Mai 68, qui était un axe fort de la présidentielle - pour les gens de droite, ces personnalités sont des antivaleurs ». Une analyse qu'elle a transformée en argument électoral durant les régionales.

Dans la perspective de 2012, la prétendante à la succession de Jean-Marie Le Pen (elle sera opposée à Bruno Gollnisch ; les candidatures sont officielles depuis le 1er juillet) a déjà commencé à roder des thèmes de campagne auxquels une partie de la majorité est naturellement sensible : régulation de l'immigration, lutte contre le mondialisme, attachement à la tradition, fermeté contre l'insécurité, moralisation de la vie politique. Elle veut donc séduire, mais sans se laisser embrasser. « Je ne rentrerai pas dans un gouvernement UMP, car il réalise tout ce que je combats », affirme-t-elle, sûre de peser plus avec un FN à 15 ou 18 % qu'avec deux portefeuilles ministériels. Et de souligner une vraie différence, à ses yeux, avec les responsables de droite : « Moi, je n'éprouve pas de fascination pour le pouvoir. »

Eric Mandonnet et Romain Rosso

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 juil. 2010, 15:00:00

[table cellpadding="0" cellspacing="0" border="0" width="100%"][tr][td colspan="1" rowspan="1" width="100%"][/td][td colspan="1" rowspan="1" valign="top"]Image Image[/td][/tr][tr][td colspan="2" rowspan="1"]Avant que le climat pourri n'envahisse la scène politique[/td][/tr][/table]


Je crois que nous n'étions pas nés icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 10 juil. 2010, 15:01:00

Si elle ne veut pas occuper le pouvoir, elle veut donc rester dans la contestation permanente. Il ne faut alors pas la comparer, au PC, mais plutôt à Besancenot. Le vote inutile par excellence, quoi.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7982
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 10 juil. 2010, 15:40:00

de toute façon, de l'aveu de wresker, le FN n'est pas à droite(cf le titre)...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 10 juil. 2010, 21:04:00

Tiens petite question wesker : pourquoi est-ce que tu écris toujours "les nationaux" plutôt que "le FN" ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 11 juil. 2010, 13:15:00

Artragis. Ce n'est pas moi qui suis l'auteur de l'article, ce sont les journalistes qui écrivirent "la droite craint la montée des nationaux". Mais il est clair pour moi que si tu estimes que la droite est à l'UMP, alors oui, je ne m'y reconnais pas, tant son mépris des valeurs de droite est evident.

Fredo, en règle générale, je ne reduit pas les nationaux au seul FN. De nombreux patriotes, électeurs qui se reconnaissent dans les valeurs que portent le FN n'appartiennent pas à cette formation. C'est comme de nombreux électeurs UMP qu'ils soient libéraux ou non, ne se reconnaissent pas ou n'adhèrent pas nécessairement à la formation de Sarkozy qui est aussi, accessoirement apparemment, President de la République.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 11 juil. 2010, 14:21:00

bonjour
il y a aussi a gauche des gens comme moi ,
pour qui certainnes valeurs du FN sont aussi les miennes.
la droite na pas le monopole des patriotes electeurs.
pour ce qui est de l imigration, et de lislamisation , je suis plus FN, que gauche,.
et dans le millieux ouvriers baucoups pense de méme.
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 11 juil. 2010, 14:26:00

Je crois aussi, effectivement, que l'attachement à l'identité et à la nation ne sont pas uniquement des valeurs dites de "droite". En revanche, il est vrai que la gauche a trahis les ouvriers et la nation depuis longtemps pour épouser l'internationalisme.

Aujourd'hui, la droite a fait de même au nom d'un libéralisme sans règles ni frontières. Et c'est la raison pour laquelle le FN se doit de poursuivre la défense de ses valeurs là, malgré la difficulté.

Loin de tout racisme et tout extrémisme que les detracteurs donnent de lui, il se doit de promouvoir un projet de renouveau credible et répondant aux difficultés actuelles et à venir, plutôt que de s'interesser à une histoire douloureuse

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 11 juil. 2010, 14:45:00

wesker a écrit :Je crois aussi, effectivement, que l'attachement à l'identité et à la nation ne sont pas uniquement des valeurs dites de "droite". En revanche, il est vrai que la gauche a trahis les ouvriers et la nation depuis longtemps pour épouser l'internationalisme.

Aujourd'hui, la droite a fait de même au nom d'un libéralisme sans règles ni frontières. Et c'est la raison pour laquelle le FN se doit de poursuivre la défense de ses valeurs là, malgré la difficulté.

Loin de tout racisme et tout extrémisme que les detracteurs donnent de lui, il se doit de promouvoir un projet de renouveau credible et répondant aux difficultés actuelles et à venir, plutôt que de s'interesser à une histoire douloureuse
entierement d accord avec toi
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 juil. 2010, 14:59:00

Coucou, Lambertini  ! Tu fais une pause dans tes récoltes ? icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7982
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 11 juil. 2010, 15:12:00

si tu estimes que la droite est à l'UMP
faut pas tout inverser : l'ump est à droite, pas le contraire !
De nombreux patriotes
patriotisme n'est pas nationalisme.
Loin de tout racisme et tout extrémisme que les detracteurs donnent de lui
pas d'accord...
l se doit de promouvoir un projet de renouveau credible et répondant aux difficultés actuelles et à venir
d'accord, commencez alors de passer des constatations à l'organisation de véritables projets. la vie c'est le futur.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 11 juil. 2010, 15:12:00

bonjour mps
.oui une pause de quelque jours, pour faire des papiers, et je repart icon_biggrin
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 11 juil. 2010, 23:27:00

Ce qui est intéressant avec la dénomination employée par Wesker, c'est qu'elle fait un peu exploser le clivage gauche/droite traditionnel, qui a un peu trop vécu à mon goût.

NB : Je trouve étonnant que le FN vilipende le libéralisme de l'UMP étant donné que JM Le Pen s'est toujours revendiqué comme tel - en matière économique uniquement - en invoquant dans les "grandes années" les figures de Reagan et de Thatcher. Après tout, JM Le Pen, lui aussi, aime les comptes en Suisse ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 12 juil. 2010, 13:55:00

Le FN reconnaît l'économie de marché et vante les vertus de l'initiative et de l'innovation mais n'en conteste pas moins les desequilibres liées par le commerce international faussé par les dumpings...

De là à dire qu'il a toujours approuvé cela, il y a un pas, tout de même....La dotrine du FN par rapport au marché est la mise en valeur d'une économie nationale de marché qui permette au marché de fonctionner correctement et de manière équilibrée.

Avatar du membre
Libre Plume
Messages : 832
Enregistré le : 05 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Libre Plume » 13 juil. 2010, 11:11:00

racaille a écrit :Ce qui est intéressant avec la dénomination employée par Wesker, c'est qu'elle fait un peu exploser le clivage gauche/droite traditionnel, qui a un peu trop vécu à mon goût. NB : Je trouve étonnant que le FN vilipende le libéralisme de l'UMP étant donné que JM Le Pen s'est toujours revendiqué comme tel - en matière économique uniquement - en invoquant dans les "grandes années" les figures de Reagan et de Thatcher. Après tout, JM Le Pen, lui aussi, aime les comptes en Suisse ;)



Lorsqu’un parti politique est ultra libéral, cela signifie qu’il accepte la disparition de toutes régulations.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré