Pas de flambée des prix pour les fruits et légumes

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 17 juil. 2010, 00:28:00

Bonjour,

Le Parisien a écrit : Chaque été depuis 2007, nous relevons à la mi-juillet les prix de dix fruits et légumes sur deux marchés de référence du Gard. C’est un excellent indicateur des tendances observées sur le plan national, même si bien sûr les prix pratiqués dans les grandes villes de France sont plus élevés.
L’un de ces marchés se situe à La Grand-Combe, commune considérée comme l’une des plus frappées par la précarité dans le département. L’autre, Uzès, attire des milliers de touristes et de nombreuses célébrités pour son marché du samedi. Constat après une flambée en 2008, les prix se sont stabilisés.

Le melon n’a plus le melon

« L’an dernier déjà, les prix avaient légèrement baissé après la hausse vertigineuse de 2008 », explique Jean-Marie Chouleur, membre du Conseil national de l’alimentation et secrétaire dans le Gard de l’Association de défense, d’éducation et d’information du consommateur. Cet été, il y a sur certains fruits et légumes des chutes spectaculaires… C’est le cas pour le melon du pays par exemple que l’on retrouve entre 0,80 € et 1,50 € pièce. Son prix moyen en 2007 était de 1,35 € et autour de 2,50 € en 2008 sur les deux marchés gardois.


« Je crois qu’il y a eu une prise de conscience des commerçants qui ont dû faire face en 2008 et en 2009 à une critique permanente de la part des consommateurs qui n’arrivaient pas à comprendre des tarifs aussi élevés et injustifiés sur tous les produits récoltés dans la région », témoigne Jean-Marie Chouleur. Son autre motif de satisfaction est de constater que sur les dix produits qui entrent dans notre tableau, la majorité d’entre eux sont moins chers à La Grand-Combe, et parfois 30 à 40% de moins que sur les étals d’Uzès. Il y a deux ans, en pleine folie des prix, de nombreuses denrées étaient plus chères dans la « ville pauvre » que dans celle recevant une clientèle fortunée.
« Le marché populaire de La Grand-Combe est devenu très attractif. Le kilo de haricots verts était en moyenne à 6 € alors que l’on en trouve ces jours-ci d’excellente qualité à 2,30 € », explique-t-il. « Les prix baissent obligatoirement quand il y a beaucoup de produits sur le marché. Cette année, il y a peu de maladies dans les vergers et les jardins, donc plus de fruits et légumes sur les étals. On assiste à une concurrence profitable aux consommateurs », poursuit Jean-Marie Chouleur, qui met une mauvaise note aux tomates qui ont augmenté de près de 30% par rapport à l’été dernier.

« Cela devrait s’arranger d’ici quelques jours, cette augmentation est due au retard dans la maturité et n’est pas une volonté délibérée de faire de l’argent sur le dos des clients », ajoute ce spécialiste de l’alimentation.
L’autre surprise est de comparer certains produits comme les haricots verts ou les aubergines. Sur ces deux éléments à qualité égale, on constate qu’un client peut payer le double sur le marché d’Uzès.

« On leur fait payer le lieu touristique, c’est un lieu à la mode qui est victime de son succès. Les commerçants peuvent fixer des prix hauts car ils ont toujours de la clientèle, donc ils en profitent. C’est valable partout en France, d’un marché à l’autre parfois très proche, on a des sommes deux fois plus élevées sans justification sinon que c’est l’endroit où il faut aller », complète Jean-Marie Chouleur. 
Image   Qu'en pensez vous ?   A plus tard,  
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 17 juil. 2010, 08:11:00

Pour les prix dont je me souviens dans mon Monoprix ;

Batavia : 3 euros
Frisée ; 3 euros
Asperges blanches : 9,90 euros
Barquette de fraises ; 3,95 euros.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 17 juil. 2010, 09:10:00

Le marché du Gard comme référence ? Hum ...

On voit par exemple que la récolte de pommes de terre n'attendra pas les 2/3 de celle de l'an dernier, en raison de la sécheresse.
Que c'est pire pour le froment, qui mûrit  en gardant ses grains creux.
Les betteraves ne sont  guère prometteuses pour les mêmes raisons.

Bref, pour les cultures de pleine terre, les carottes ne sont pas cuites, si j'ose dire ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 17 juil. 2010, 12:48:00

oui mais les prix d achats aux producteurs ont fortement baisser
la caravane passe et les chiens aboient

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré