Grenoble : nuit de violences après la mort d'un braqueur

Venez parler de notre sécurité ( la police, la violence... ) mais aussi venez parler de la sécurité sur le web ( piratage, compte bancaire... )
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 juil. 2010, 18:44:00

En Belgique, il n'y a qu'un seul mandat politique : faire pour un mieux.

Le gouvernement actuel comprend des socialistes, des chrétiens, des libéraux, et est soutenu par Ecolo.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 23 juil. 2010, 18:46:00

Effectivement, c'est plutot un secrétariat administratif.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 juil. 2010, 18:51:00

Oui, en mieux. Les élections à la proportionnelle ne donnent pas de grandes révolutions, mais un progrès constant dans la cohésion.

Pas de luttes de pouvoir, pas d'élections présidentielles à la noix, du calme et du pragmatisme.

Juste quelques problèmes avec les flamands, pour un peu pimenter le porridge icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 28 juil. 2010, 10:49:00

Bonjour,

Alors que la police enquête sur les menaces de mort proférées contre des policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Grenoble (Isère), trois de ces derniers ont été mutés à leur demande.

Ils sont impliqués dans la fusillade au cours de laquelle le braqueur Karim Boudouda a été tué, le 16 juillet, entraînant plusieurs nuits de violence dans le quartier de La Villeneuve.

Mais leur mutation «n'a rien à voir avec les menaces qui peuvent peser sur l'intégrité physique des fonctionnaires de police. Il arrive souvent que des fontionnaires choqués demandent à quitter un service», a assuré mardi Brigitte Jullien, directrice départementale de la Sécurité publique de l'Isère, lors d'une conférence de presse.
Outre la confirmation de ces mutations, Brigitte Jullien a annoncé qu'une vingtaine de fonctionnaires de la BAC, sur les 30 que compte cette unité à Grenoble, avait «accepté d'aller se reposer en famille» pour «prendre du recul par rapport à (...) ces menaces». La police de Grenoble se disait mardi «déterminée» à interpeller les auteurs des menaces. 
Protection policière et surveillance électronique
Ces menaces sont prises très au sérieux par les autorités : le parquet de Grenoble a ouvert une information judicaire pour «association de malfaiteurs en vue de commettre un crime en bande organisée», dont la Juridiction interrégionnale spécialisée (Jirs) de Lyon est saisie. «De notre côté, nous avons pris des dispositions et des précautions pour mettre à l’abri ces policiers ainsi que leurs familles», avait indiqué lundi le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux. L'hôtel de police de Grenoble est également sous surveillance.
Des renforts venus de Marseille, Lyon et Saint-Etienne ont pris la relève des policiers mutés ou éloignés provisoirement. «Dès cette semaine, nous allons pouvoir envisager une reprise normale de la BAC de Grenoble», a affirmé Mme Jullien mardi, alors que Nicolas Sarkozy est attendu vendredi à Grenoble pour y installer le nouveau préfet, nommé à la suite des récentes violences urbaines à La Villeneuve.
Un patron de bar en garde à vue après la découverte d'une cache d'armes
Les policiers «n'ont pas lâché le terrain», a souligné la directrice de la Sécurité publique de l'Isère. Lundi, une perquisition a notamment permis de découvrir une cache d'armes, qui servait de «stand de tir, où plusieurs armes de guerre et de multiples douilles ont été retrouvées», selon le secrétaire départemental du syndicat de police SGP-FO, Daniel Chomette. Cette opération s'est déroulée sur commission rogatoire du juge d'instruction chargé d'une information judiciaire concernant les tirs à balles réelles sur les policiers pendant les violences. Le patron du bar, qui s'est présenté spontanément à la police lundi, se trouvait toujours en garde à vue mardi.
A La Villeneuve, la tension reste vive. Dans la nuit de lundi à mardi, un local municipal a été incendié par une voiture en flammes projetée sur le bâtiment. Les renforts de CRS et de gendarmes mobiles restent déployés.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 juil. 2010, 10:57:00

Dans la ligne des économies d'énergie, il faut ré-instaurer les galères.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Notre sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré