La réforme des retraites

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 09 oct. 2010, 14:38:00

Si les réalités que le Gouvernement tente d'imposer aux travailleurs ne sont pas explicites pour ces derniers, c'est peut être que le comportement et le manque de volonté en matière de recherche d'économies qui auraient pu servir au financement des retraites ne s'est pas fait sentir et ne s'est pas manifesté de la part du Gouvernement

Parfois, plutôt que de se montrer enfermé dans ces certitudes, il faut savoir remettre en cause sa méthode et prouver que d'autres pistes, sérieuses, d'économies ont été explorées et mis en chantier pour que cette regression soit justifiée...Ce n'est pas le cas ici.
Modifié en dernier par wesker le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 10 oct. 2010, 00:33:00

Des économies mais l'Etat en fait:
1 - Déjà il ne paie pas ce qu'il doit à la Sécurité Sociale à hauteur de milliards largement supérieurs et bien au-delà de ceux du fameux trou.
Evelyne DUBIN
est passée sur France Bleue mais pas sur une chaine de tele nationale, pourquoi ?
Objet : SECURITE SOCIALE on le croit ou pas!!!!!!!!
La sécu n'est pas en déficit mais en excédent.... 50 secondes pour comprendre pourquoi. Depuis le temps qu'on bouche le trou de la sécu .....
Il faut à Evelyne DUBIN, la signataire de ce document une bonne dose de courage pour avoir écrit ce texte en se nommant (voir la fin du texte). A TRANSFERER AUTANT DE FOIS QUE VOUS POUVEZ !!!!!!!
L'ASSURANCE MALADIE 50 secondes de lecture à couper le souffle. Pour combler le déficit de la sécu, nos chers gouvernants ont trouvé que le mieux, c'était encore de nous faire payer... a - Dorénavant, sur une consultation médicale, nous versons 1 euro. b - Nous sommes restreints lors de nos arrêts maladie ... c - Nous devons consulter un généraliste avant
de voir un spécialiste ... d - Pour tout traitement de plus de 91 euros, nous en sommes de 18 euros de notre poche. e - Taxe de 0,50c sur les boites.. f - etc.......
Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards.
Or, savez-vous que : 1) Une partie des taxes sur le tabac destinée à la Sécu, n'est pas reversée : 7,8 milliards. 2) Une partie des taxes sur l'alcool, destinée à la Sécu, n'est pas reversée : 3,5 milliards. 3) Une partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécu, n'est pas reversée : 1,6 milliard. 4) La taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu, n'est pas reversée : 1,2 milliard. 5) La part de TVA destinée à la Sécu n'est pas reversée : 2 milliards. 6) Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés : 2,1 milliards. 7) Retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliard.
En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d'euros.
Conclusion : si les responsables de la Sécu et nos gouvernants faisaient leur boulot efficacement et honnêtement, si chacune des institutions reversait ce qu'elle doit chaque année, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent !!!!
Ces chiffres ne sont pas inventés ; vous pouvez les consulter sur le site de la sécu ; ils sont issus du rapport des comptes de la Sécu. Si les pouvoirs publics, qui nous harcèlent au quotidien de messages publicitaires afin de consommer des fruits et légumes, étaient vraiment convaincus qu'il nous faut consommer 5 fruits et légumes par jour pour sauver notre santé et donc l'assurance maladie, ils supprimeraient la TVA sur ces produits ! N'oubliez pas d'avoir une petite pensée sur l'achat, à la hâte, des 90 Millions de doses de Tamiflu par le ministère de la santé publique, quand on sait que la grippe A n'est pas plus mortelle et dangereuse pour vous et moi que la grippe saisonnière classique. Hélas on ne peut en dire autant des dommages collatéraux potentiels qui existent réellement dans les adjuvants que contiennent les vaccins !!! Quel sera le coût de cette opération, que la sécu va
supporter une nouvelle fois, lorsque le gouvernement sera décidé à dédramatiser la situation !!!
Cordialement. Evelyne DUBIN Secrétaire Générale Adjointe au Directeur Général Institut National du Développement Local Avenue Michel Serres BP 32 47901 AGEN Cedex 9 tél : 05.53.48.06. 74 fax : 05.53.48.06. 71 mob: 06.72.19.53. 50 mail: e.dubin@indl. fr
2 - Alors pour les retraites il faudrait qu'e l'état nous dise pourquoi ce pays qui a multiplié par 5 la productivité de ses entreprises prétends toujours qie uer le nombre d'actifs est insuffisant. Cela voudrait-il dire que la productivité alimente plus les profits répartis quer les caisses de retraite?
Ça aussi on nous le dit mais les français préfèrent croire ce que le gouvernement leur dit. Quelle prouesse cette propagande
Voir les conférences de Bernard FRIOT:
[url:cf0bf6b29b=http://www.latetocarhaix.org/article-co ... bf6b29b%5D]http://www.latetocarhaix.org/article-co ... 85512.html[/url:cf0bf6b29b]
GIBET
Modifié en dernier par GIBET le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 10 oct. 2010, 12:52:00

Retraites: 71% des Français favorables au mouvement de mardi
Sept Français sur dix (71%) estiment justifié le mouvement social de mardi contre la réforme des retraites, indique un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche selon lequel le soutien de l'opinion «gagne en fermeté», 42% jugeant la grogne «tout à fait justifiée».
«La légitimité accordée aux manifestations demeure à la fois très élevée et stable», 71% des personnes interrogées jugeant le mouvement «justifié». Soit un score au même niveau que ceux mesurés par l'Ifop avant les précédentes journées de mobilisation (70% soutenaient les manifestations du 7 et 23 septembre), commente l'institut.
Mais, «dans un contexte où le mouvement se radicalise avec les appels à une grève reconductible (...), le soutien de l'opinion gagne en fermeté», la part des Français considérant le mouvement «tout à fait justifié» s'accroissant très fortement (42%, +9 points en un mois).
L'Ifop note également que les femmes «soutiennent davantage la mobilisation que les hommes (75% contre 67%), ce qui s'explique sans doute par la polarisation du débat ces jours derniers sur la question de la retraite pour les mères ayant interrompu leur carrière».
Les 18-24 ans très remontés
A l'instar des précédentes enquêtes, les plus jeunes soutiennent très massivement la protestation (84% des 18 à 24 ans) alors que les plus âgés apparaissent plus partagés (55% des plus de 65 ans et plus soutiennent le mouvement).
Les catégories populaires approuvent davantage les manifestants (87% des ouvriers et des employés contre 66% des cadres supérieurs et 56% des retraités), de même que les salariés du secteur public (87% contre 75% dans le privé et 51% des indépendants).
Les sympathisants de gauche soutiennent massivement la grogne (90%) alors que 66% des sympathisants UMP la trouvent injustifiée, relève l'Ifop.
Sondage réalisé par téléphone les 7 et 8 octobre sur un échantillon de 955 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).
(Source AFP)
Modifié en dernier par Georges le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 10 oct. 2010, 13:22:00

En réalité, je pense que les français ne peuvent, à juste titre, approuver une regression sans contrepartie, des travailleurs alors que les nantis, les financiers et les élus se refusent à accroître les efforts pour financer des ciasses de retraites dont ils seront pourtant largement bénéficiaires.

Les français, bien que réalistes sur la situation et les réalités demographique, ne peuvent accepter de voir leur travail aussi durement mis à contribution alors que des économies n'ont pas été recherché et que le Gouvernement fait, de manière explicite, preuve de domgatisme...C'est plus par idéologie et empressement électoraliste qu'il prend ces mesures que par souci sincères d'écouter et de prendre en consideration toutes les pistes d'économies qui permettraient de rendre la reforme moins douloureuse, plus juste et certainement plus efficace.
Modifié en dernier par wesker le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60678
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 10 oct. 2010, 16:15:00

On notera la solidarité des retraités...
Modifié en dernier par Nombrilist le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 11 oct. 2010, 13:26:00

Je crois que l'ensemble des français, attachés au regime de retraite se sent concernés par cette reforme qui se traduira, in fine par une regression du montant des pensions...C'est cela qui devrait inquièter les jeunes plutôt que l'âge auquel ils partiront.

En revanche, je crois que si les besoins économiques et budgetaires pourraient constituer un argument, temporaires, valable uniquement en temps de crise économique, la question demographique ainsi que celle qui consiste à nier les derives et la complexité des regimes est tout aussi fondamental.
Modifié en dernier par wesker le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 11 oct. 2010, 20:57:00

wesker a écrit :Je crois que l'ensemble des français, attachés au regime de retraite se sent concernés par cette reforme qui se traduira, in fine par une regression du montant des pensions...C'est cela qui devrait inquièter les jeunes plutôt que l'âge auquel ils partiront.
En revanche, je crois que si les besoins économiques et budgetaires pourraient constituer un argument, temporaires, valable uniquement en temps de crise économique, la question demographique ainsi que celle qui consiste à nier les derives et la complexité des regimes est tout aussi fondamental.
Et plus les salariers travailleront longtemps, plus les jeunes auront du mal a trouver un travail.
Modifié en dernier par Georges le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 12 oct. 2010, 02:35:00

A moins que les seniors soient débarqués avant!! Ce seront alors les caisses de chômage qui paieront la "productivité" du dégagement avec reprise d'une jeune salarié moins chèrement payé, avec au passage création pour l'entreprise d'une marge de profit distribuable au capital, par réduction de ses charges.
Quand aux caisses de chômage déficitaires il faudra simplement les renflouer en diminuant les libertés de refus des propositions qui conduiront les seniors a devoir accepter de travailler à salaire inférieur à celui de l'Entreprise qui les aura licenciés!! CQFD
Modifié en dernier par GIBET le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34168
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 12 oct. 2010, 17:52:00

Bonjour,
 La contestation de la réforme des retraites se durcissait en France mardi avec des niveaux de manifestation record et l'entrée des lycéens dans un mouvement qui pourrait se prolonger par des grèves reconductibles, alors que le gouvernement exclut toute nouvelle concession. Selon la CFDT, près de 3,5 millions de Français sont descendus dans la rue en France, soit « une hausse de 20% par rapport aux journées précédentes ». C'est « la plus forte journée qu'on ait faite depuis le début » de la protestation contre le report de l'âge minimal de la retraite de 60 à 62 ans, a affirmé le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault. Les trois journées de protestation organisées depuis début septembre avaient rassemblé au maximum entre 1,1 million de personnes (police) et 3 millions (syndicats). Selon le ministère de l'Intérieur, « environ 500.000 personnes » ont manifesté à la mi-journée contre 410.000 le 23 septembre. En province, les chiffres ont atteint des niveaux record comme à Toulouse où 145.000 personnes ont manifesté selon les syndicats et 30.000 selon la police. A Paris, l'intersyndicale comptabilisait quelque 330.000 manifestants (soit 30.000 de plus environ que le 23 septembre), et la police 89.000 manifestants (soit 24.000 de plus que le 23 septembre).   Un tournant dans le bras de fer ? Pour la première fois mardi, des lycéens se sont joints aux cortèges, ce qui a poussé le Premier ministre, François Fillon, à accuser l'opposition de gauche d'être « irresponsable » en mettant « des jeunes de 15 ans dans la rue ». Parallèlement, la grève était forte mardi dans deux secteurs stratégiques: les chemins de fer et l'énergie. La SNCF dénombrait 40% de grévistes (54% selon les syndicats) et seulement 1 TGV sur 3 circulait entre Paris et la province. Côté transports aériens, environ 30% des vols étaient annulés à l'aéroport parisien de Roissy et 50% à celui d'Orly. Onze des douze raffineries françaises étaient en grève, sans entraîner pour le moment de problèmes d'approvisionnement en carburant. Cette journée pourrait marquer un tournant dans le bras de fer entre le pouvoir et les syndicats car la poursuite des grèves est à l'ordre du jour bien que les directions des centrales soient réservées. Les grévistes des transports parisiens ont déjà voté la reconduction pour mercredi et d'autres assemblées générales devaient se tenir dans les entreprises en grève mercredi, comme à la SNCF. Ces grèves reconductibles pourraient durer jusqu'à la nouvelle journée de manifestations prévue samedi, sachant que deux tiers des Français sont favorables à un durcissement des actions, selon un sondage. A Toulouse, l'intersyndicale appellent à défiler dès jeudi.  « Au bout de ce qui est possible » « On est un des rares pays où il peut y avoir quatre manifestations avec deux ou trois millions de personnes dans les rues sans que le gouvernement ne dise rien », a commenté François Chérèque. François Fillon a répété mardi que le gouvernement était « au bout de ce qui est possible » en termes de concessions, qu'il était « décidé à mener à son terme » la réforme des retraites parce qu'elle est « raisonnable, juste et indispensable ». S'il a consenti des aménagements en faveur de certaines mères de famille, pour les carrières longues ou des emplois pénibles, le gouvernement reste inflexible sur le fond de la réforme. Pour désamorcer la contestation, le pouvoir parie surtout sur l'accélération du calendrier parlementaire. Le Sénat a voté lundi soir l'une des mesures phares de la réforme, le report de l'âge de la retraite à taux plein de 65 à 67 ans. Il prévoit d'achever à la fin de la semaine l'examen du texte, qui devrait être adopté définitivement par le Parlement d'ici à la fin du mois. Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, a dénoncé mardi dans un communiqué l' « entêtement » du gouvernement sur les retraites « qui ne mène nulle part, sauf à des risques d'affrontement », appelant l'exécutif à « faire preuve de responsabilité ».  Mon avis : Il y a quelques mois, un homme disait : "Désormais, quand il ya une grève en France, plus personne ne s'en aperçoit". Je pense qu'avec les dernières mobilisations ces propos ne tiennent plus vraiment.
Mais alors y'aura t'il une grève générale ? Je dirais que non, pour la bonne et simple que raison, que les syndicats n'en ont pas l'envie, car leur mouvement est populaire et est soutenu par une majorité de Français. 
Par contre les étudiants et les lycéens pourraient eux radicaliser ce mouvement comme avec le Cpe, et je pense donc que le gouvernement ne reculera que si les jeunes commencent à se faire entendre.  
Après on peut toujours débattre sur la nécessité de faire la réforme des retraites, mais à écouter la plupart des partis politique, ils trouvent nécessaire d'en faire une, mais sont évidemment en désaccord sur les mesures prises. Et je me demande si au fond l'opposition aurait proposé mieux et si elle n'est pas satisfaite que ça soit le gouvernement actuelle qui se salit les mains.  Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
Modifié en dernier par politicien le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 12 oct. 2010, 18:19:00

Et si le "tournant " réapprenait aux syndicats à suivre les troupes ... comme autrefois?
Merci pour cet excellente info et ce commentaire prudent ... mais pas faux (un socialiste)
GIBET
Modifié en dernier par GIBET le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 oct. 2010, 18:37:00

Alors pour les retraites il faudrait qu'e l'état nous dise pourquoi ce pays qui a multiplié par 5 la productivité de ses entreprises prétends toujours qie uer le nombre d'actifs est insuffisant

Simplement parce quand on parle de "productivité", cela signifie qu'on produit énormément avec très peu de salariés.

Or, si très peu de salariés cotisent, le fromage est bien maigre.

Et qu'il faut augmenter le nombre d'actifs.

La productivité, c'est ce qui permet aux entreprises de résister à des salaires trop élevés, en en amoindrissant l'impact, par toute forme d'automatisation ou de rationalisation.

Donc, puisque les entreprises sont condamnées à produire avec le minimum d'effectifs, on ne peut augmenter l'emploi qu'en multipliant ces entreprises.
En ayant bien conscience que là où la production demandait 900 ouvriers il y a 40  ans, 120 suffisent  largement actuellement.

Et comme on ne crée pas une entreprise par décret, il faut avant tout privilégier la culture entrepreneuriale, et lui assurer un climat porteur.


  
Modifié en dernier par mps le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 12 oct. 2010, 19:42:00

Les entreprises sont certes condamnées à produire au moins cher et une machine ne paye pas de charges sociales.
Tout le monde a compris cela depuis longtemps, mais beaucoup de gens ont aussi compris que cette course est suicidaire car d'une part les besoins ne sont pas extensibles donc quand on produira tout avec 100% de machines il n'y aura plus de salariés, plus de cotisations donc plus de retraites ni de sécu et l'esprit d'entreprise aura beau toujours exister, il se heurtera a l'absence totale de demande, celle ci étant satisfaite par le marché alimenté par les entreprises qui basent leur développement sur la productivité. Le chomage restera donc très élevé, sauf si l'on introduit une nouvelle forme d'esclavage à savoir : plus de smic ni d'allocs ni d'aide et donc retour des petits boulots payés une misère. La ce sera la révolution ....

En clair, le Kapitalisme va dans le mur ....

Qui est responsable de cela ? ce ne sont pas les salariés, mais le kapitalisme mondial et la course à la productivité dans les pays dit riches et à l'exploitation des travailleurs ultra pauvres dans les pays en voie de développement.

La seule solution est de transférer doucement des recettes dues à la productivité en lieu et place de celles qui manquent faute d'emploi.
Modifié en dernier par lancelot le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 12 oct. 2010, 20:33:00

lancelot a écrit : Les entreprises sont certes condamnées à produire au moins cher et une machine ne paye pas de charges sociales.
Tout le monde a compris cela depuis longtemps, mais beaucoup de gens ont aussi compris que cette course est suicidaire car d'une part les besoins ne sont pas extensibles donc quand on produira tout avec 100% de machines il n'y aura plus de salariés, plus de cotisations donc plus de retraites ni de sécu et l'esprit d'entreprise aura beau toujours exister, il se heurtera a l'absence totale de demande, celle ci étant satisfaite par le marché alimenté par les entreprises qui basent leur développement sur la productivité. Le chomage restera donc très élevé, sauf si l'on introduit une nouvelle forme d'esclavage à savoir : plus de smic ni d'allocs ni d'aide et donc retour des petits boulots payés une misère. La ce sera la révolution ....

En clair, le Kapitalisme va dans le mur ....

Qui est responsable de cela ? ce ne sont pas les salariés, mais le kapitalisme mondial et la course à la productivité dans les pays dit riches et à l'exploitation des travailleurs ultra pauvres dans les pays en voie de développement.

La seule solution est de transférer doucement des recettes dues à la productivité en lieu et place de celles qui manquent faute d'emploi.
Voilà tout est clairement dit
Le fromage est caché ailleurs, il suffit d'avoir le courage de le débusquer et le remettre dans le circuit de la solidarité.
 


 

Modifié en dernier par pwalagratter le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26316
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 12 oct. 2010, 21:26:00

D'où l'intérêt d'élargir les sources de financement au-delà des cotisations sociales actuelles : capital, flux financiers...
Modifié en dernier par El Fredo le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 13 oct. 2010, 02:13:00

mps a écrit :
Simplement parce quand on parle de "productivité", cela signifie qu'on produit énormément avec très peu de salariés.

Or, si très peu de salariés cotisent, le fromage est bien maigre.

Et qu'il faut augmenter le nombre d'actifs.

La productivité, c'est ce qui permet aux entreprises de résister à des salaires trop élevés, en en amoindrissant l'impact, par toute forme d'automatisation ou de rationalisation.

Donc, puisque les entreprises sont condamnées à produire avec le minimum d'effectifs, on ne peut augmenter l'emploi qu'en multipliant ces entreprises.
En ayant bien conscience que là où la production demandait 900 ouvriers il y a 40  ans, 120 suffisent  largement actuellement.

Et comme on ne crée pas une entreprise par décret, il faut avant tout privilégier la culture entrepreneuriale, et lui assurer un climat porteur.  

Voila un propos qui ressemble à une "histoire belge"
La productivité ce n'est pas produire plus avec moins de salariés (Çà c'est la vision idéale naïve) . C'est réduire les charges de l'Entreprise en réduisant le nombre de salariés qui seront transférés sur le marché du travail où les caisses de chômage les financeront. Ces économies de charge produisent alors une marge bénéficiaire qui permet d'augmenter les profits redistribués de l'Entreprise, mais affaiblit la part versée aux caisses de retraite.
Produire des bénéfices avec moins d'ouvriers, en augmentant la production de ceux qui restent par la peur du licenciement au point que certains admettent même des baisses de salaire cela s'appelle comment en Belgique?
En France le mot est grossier!!!
GIBET
Modifié en dernier par GIBET le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré