La réforme des retraites

Venez discuter de l'actualité politique.
Invité

Message non lu par Invité » 18 oct. 2010, 13:59:00

C'est curieux la démocratie dans la bouche de certain ressemble à une insulte,j'ai le sentiment qu'un gouvernement qui va à l'encontre de ce que veulent les français n'a rien à voir à ce qui s'apparente à la démocratie.

Si comme les syndicats s'en plaignent et je les crois ,il n'y pas eu de véritable concertation et de négociation,c'est en cela qu'il n'y a pas de démocratie,et si ça passe pas à mon sens ce n'est peut être pas uniquement contre une réforme des retraites,mais un gars ,qui fait une politique aussi injuste,je ne vois pas quel crédit il peut avoir quand il nous dit que celle là par exemple est juste.

La confiance ça se mérite.

Tient ça me fait penser qu'il a dit que la France se donne à ceux qui la désire,un peu comme on le dirait pour une femme,et bien la sienne la fait cocu et nous ne manquerons pas de faire pareil !
Modifié en dernier par Invité le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 oct. 2010, 14:01:00

Baroin, c'est évident ne peut être à l'aise au sein d'une équipe qui conduit des orientations inverse à sa conception et aux priorités qui sont les siennes et qu'il exprimait avant de devenir ministre....

Quant au plein emploi, c'est, évidemment, avant l'allongement de l'âge légal de départ à la retraite ainsi que le recours à une immigration choisie pour peser à la baisse sur les salaires des travailleurs qualifiés, la piste que le Gouvernement aurait dû explorer prioritairement ainsi que l'instauration de droits compensatoires et de traque de la fraude sociale.

Au delà des réalités, il semble que cette équipe sombre dans l'idéologie.
Modifié en dernier par wesker le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 18 oct. 2010, 14:10:00

johanono a écrit :La légitimité démocratique appartient au gouvernement. Le gouvernement fixe donc les grandes orientations, et discute des modalités d'application avec les syndicats. Si le gouvernement a estimé que la grande ligne de la réforme était le passage de 60 à 62 ans, les syndicats doivent s'incliner et respecter ce choix. Ce qu'ils ne font pas, soutenus qu'ils sont par la gauche. Apparemment, la gauche n'a toujours pas digéré ses défaites aux élections et souhaite prendre le pouvoir par la rue. Pas très démocratique, tout ça. 
C'est totalement faux, la France est une démocratie sociale, c'est marqué dans notre constitution. Ce qui veut dire que la légitimité démocratique appartient également aux partenaires sociaux pour toutes les questions concernant la protection sociale. C'est le gouvernement qui agit de façon anti-démocratique en refusant d'impliquer les partenaires sociaux dans la "réforme" de la retraite (*). D'autant plus quand le chef de ce gouvernement est le même qui a fait voter une loi dite "du dialogue sociale" il y a quelques années afin de rendre obligatoire cette phase avant toute réforme d'ampleur. On le voit, c'était encore une fois une simple loi d'affichage dont la droite n'a jamais eu l'intention de respecter l'esprit.

(*) ce qui a été fait dans tous les pays européens qui ont récemment réformé leur système de retraite. C'est bizarre, le gouvernement et l'UMP qui sont pourtant les premiers à prendre en exemple nos voisins pour justifier leurs réformes se hâtent nettement moins quand il s'agit de copier leur façon de mener le dialogue social...

johanono a écrit :Cette histoire de gauche empêchée de s'exprimer à l'Assemblée, c'est du foutage. La gauche a eu tout loisir de s'exprimer. Sauf que le groupe socialiste était en train de se livrer à un détournement de procédure, et le président Accoyer a eu raison d'y mettre fin.
Sauf qu'il n'est pas dans les attributions du président de l'Assemblée de juger du bien-fondé ou de la bonne utilisation du temps de parole des députés. C'est un abus de pouvoir.
Modifié en dernier par El Fredo le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 oct. 2010, 15:32:00

Frédo, tu te plantes.

1°. La concertation pour la réforme de retraite s'est poursuivie sans discontinuer depuis la mise en place du gouvernement.
2°. Sociale ou non, la France est une démocratie : les représentants de 7 % des travailleurs, soit de maximum 3% des français, doivent rester dans le rôle que leur faible nombre leur assigne.
3°. Le Président de l'assemblée nationale a pour mission e.a de veiller à la discipline, de donner la parole, de réglementer ce temps de parole et de faire appliquer le règlement.
http://www.assemblee-nationale.fr/conna ... p#P20_7137

Si tu avais plus l'habitude des débats parlementaires, tu verrais que tous les intervenants, Premier Ministre compris, ont un temps de parole limité et contrôlé au chrono.
Modifié en dernier par mps le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 18 oct. 2010, 15:40:00

mps a écrit :1°. La concertation pour la réforme de retraite s'est poursuivie sans discontinuer depuis la mise en place du gouvernement.
C'est bien évidemment faux, sauf dans ton monde parallèle.
2°. Sociale ou non, la France est une démocratie : les représentants de 7 % des travailleurs, soit de maximum 3% des français, doivent rester dans le rôle que leur faible nombre leur assigne.
Faux également : la légitimité démocratique des partenaires sociaux n'est pas fonction de leur représentativité en terme d'adhérents. Sinon on pourrait en dire autant des partis politiques (200.000 adhérents à l'UMP = 0,5% du corps électoral). Je ne sais pas comment ça se passe en Belgique, mais en France c'est comme ça.
3°. Le Président de l'assemblée nationale a pour mission e.a de veiller à la discipline, de donner la parole, de réglementer ce temps de parole et de faire appliquer le règlement.
Mais cela ne lui donne pas le droit de détourner le règlement en coupant court au débat sous prétexte que les députés utiliseraient leur temps de parole d'une façon qui lui déplaît. Ce faisant il a privé de parole des députés non inscrits au mépris des règles démocratiques et de ce même règlement. De plus il doit mener les débats de façon neutre et non en privilégiant la formation dont il est issue (ce qui est loin d'être le cas pour Accoyer).
Modifié en dernier par El Fredo le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Invité

Message non lu par Invité » 18 oct. 2010, 15:45:00

mps a écrit :Frédo, tu te plantes.1°. La concertation pour la réforme de retraite s'est poursuivie sans discontinuer depuis la mise en place du gouvernement.2°. Sociale ou non, la France est une démocratie : les représentants de 7 % des travailleurs, soit de maximum 3% des français, doivent rester dans le rôle que leur faible nombre leur assigne.
3°. Le Président de l'assemblée nationale a pour mission e.a de veiller à la discipline, de donner la parole, de réglementer ce temps de parole et de faire appliquer le règlement.
http://www.assemblee-nationale.fr/conna ... p#P20_7137

Si tu avais plus l'habitude des débats parlementaires, tu verrais que tous les intervenants, Premier Ministre compris, ont un temps de parole limité et contrôlé au chrono.




Et en plus ils ne sont pas plus nombreux que ça ? mais alors c'est un crime,ou on a vu qu'on tire sur les plus petits,j'en apprends de belle ici,mais quelle honte.
Modifié en dernier par Invité le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32265
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 18 oct. 2010, 21:37:00

La démocratie sociale, ça veut simplement dire qu'on consulte les syndicats pour discuter des modalités d'application d'une mesure qui les concerne. Les grandes orientations de la réformes sont en revanche fixées par le gouvernement.

En plus, la réforme des retraites, ça ne fait pas trois mois qu'on en discute, mais vingt ans. Il est temps de prendre une décision.

Quant au président de l'Assemblée, son abus de pouvoir n'a fait que répondre à un abus de droit des députés socialistes. Si les députés socialistes n'avaient pas commencé, Bernard Accoyer n'aurait pas eu à réagir comme il l'a fait. Les fautifs sont donc les socialistes.
Modifié en dernier par johanono le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 oct. 2010, 21:49:00

En clair c'est celui qui le dit qui y est .... c'est ça ??? icon_cheesygrin
Modifié en dernier par lancelot le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 18 oct. 2010, 21:51:00

Les grandes orientations de la réformes sont en revanche fixées par le gouvernement.
tu oublies l'assemblée qui en plus du droit d'amendement a l'initiative des lois aussi!
les socialistes parlaient sur leur temps de parole sans même empiéter sur celui des autres, qu'acoyer ait été vexé par leurs enfantillages ne lui donnait pas la permission de leur couper la parole et pourtant ils s'est octroyé cette permission, une tâche qui malheureusement sera dure à enlever alors même que les manifestations étaient sur le point de débuter.
Modifié en dernier par artragis le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 oct. 2010, 22:01:00

L'initiative des lois c'était avant ns.
Modifié en dernier par lancelot le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 19 oct. 2010, 07:32:00

Quelle mauvaise fois ! le président n'a aucun pouvoir sur les décisions des députés, il peut à la limite les influencer via le parti s'ils font partie du sien, mais rien de plus (outre la corruption). La seule chose qu'a faite sarkozy, c'est prendre le contrôle total (bien qu'indirect) sur l'ordre du jour, cependant, il ne peut toujours pas interdire un débat d'initiative parlementaire et encore moins une proposition de loi, quand on parle du "courage" des députés, je pense que c'est parce qu'on a bu trois bouteille de vodka avant, aucun d'eux n'assume vraiment ses idées via des amendements ou des propositions de lois "il faudrait que", oui, mais je laisse au gouvernement le soin de ne pas le faire. Les députés sont aussi en grande partie responsable de la baisse de leur pouvoir.
Modifié en dernier par artragis le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 19 oct. 2010, 07:44:00

Ben voyons ....
évidemment que le pouvoir exécutif n'a aucun pouvoir sur la décision des députés, il ne manquerait plus que cela.

La mauvaise foi est dans ton camp, je nous cites :

 - moi : L'initiative des lois c'était avant ns.

- toi : La seule chose qu'a faite sarkozy, c'est prendre le contrôle total (bien qu'indirect) sur l'ordre du jour

question : qui dit tout et son contraire ?  icon_cheesygrin
Modifié en dernier par lancelot le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 oct. 2010, 10:09:00

L'exécutif a le choix ou non de signer le décret des lois votées par les députés. Il a donc le dernier mot. Artragis, c'est Sarko qui décide de tout. Quand un député UMP commet un "mauvais" amendement, il rentre vite dans le rang.
Modifié en dernier par Nombrilist le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 19 oct. 2010, 10:12:00

Et quand une loi votée par le parlement a l'heur de déplaire au gouvernement, celui-ci s'empresse de la faire revoter en de meilleurs termes. Il y a eu un exemple il y a quelques mois mais j'ai oublié les détails, qqn peut-il me rafraîchir la mémoire ? (attention je ne parle pas des erreurs de vote en séance)
Modifié en dernier par El Fredo le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 oct. 2010, 10:17:00

La loi sur les OGM.
Modifié en dernier par Nombrilist le 08 sept. 2010, 21:03:00, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré