Education démocratique.

Ici on parle de tout, sauf de politique
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 03 août 2010, 01:49:00

mps a écrit :Vue simpliste.

Les écoles privées  vont de "petits  clubs med pour glandus friqués" à "écoles de haute performance".  Ces dernières demandent un minerval élevé, dont une partie est utilisée à des bourses pour "fils doués du peuple",  qui en tirent tout bénéfice.

Sans ces écoles, ils seraient noyés dans la médiocratie générale.

C'est ça qui te dérange ? icon_confused
Ca ne me dérange pas, j'ai moi-même fait une école de rupin - quoique publique - où, d'après les stats de l'époque, étaient recensés 2% de fils et filles d'ouvriers à chaque nouvelle promotion. D'ailleurs mon avis sur la question n'a aucune incidence sur la réalité des faits que je décris.

Je n'aurais pas dû parler des écoles privées car je ne voulais pas faire leur procès. Simple constatation, à laquelle j'aurais dû ajouter quelques écoles publique. Il y a des fils et filles de rupins qui font aussi d'excellentes études à Science-Po, Polytechnique, Aux Mines, A Normale-sup et autres. Mon propos était simplement de dire que la discrimination par la classe sociale existe toujours à l'école de nos jours.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 03 août 2010, 10:40:00

Racaille,  la "discrimination", come on apprend à le dire avec une mine horrifiée, est simplement le droit de se retrouver par affinités, et n'arien de blamâble.

Je dirais même "au contraire", au risque de paraître paradoxale.

Tu la trouves dans les écoles, sur les plages, les terrains de sport, les boites de nuit, chez les coiffeurs, dans lea avions et les trains, et ce sont simplement des indices de liberté.

Les sophistiqués aiment se détendre entr'eux, et les "rustiques" pareil.  Simplement parce qu'ils ne mangent pas la même chose, ne rient pas des mêmes choses, n'ont pas les mêmes règles de groupe, etc.

Prends ton dico : "discriminer"  veut dire "choisir". Autrement dit, c'est une composante fondamentale de toute vie sociale.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59980
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 03 août 2010, 11:15:00

Effrayant comme discours. Et totalement à côté de la plaque. Comparer le droit à faire des études avec le droit à choisir ses copains de plage !

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 03 août 2010, 16:24:00

Ah bon ? Qui, selon toi,  n'aurait pas le droit de faire des études ?

Le Pont aux Anes est-il différent, que tu sois en uniforme ou en jeans ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59980
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 03 août 2010, 16:39:00

Racaille: "Mon propos était simplement de dire que la discrimination par la classe sociale existe toujours à l'école de nos jours."

Toi: "la "discrimination", comme on apprend à le dire avec une mine horrifiée, est simplement le droit de se retrouver par affinités, et n'a rien de blâmable."

Donc, les hautes écoles pour les élites fils de bourgeois ou d'intellectuel et les lycées de banlieue et universités pour le populo ?

Conscience

Message non lu par Conscience » 03 août 2010, 16:45:00

Nombrilist a écrit :Racaille: "Mon propos était simplement de dire que la discrimination par la classe sociale existe toujours à l'école de nos jours."
Toi: "la "discrimination", comme on apprend à le dire avec une mine horrifiée, est simplement le droit de se retrouver par affinités, et n'a rien de blâmable."

Donc, les hautes écoles pour les élites fils de bourgeois ou d'intellectuel et les lycées de banlieue et universités pour le populo ?

.

Et oui ma-fois l injustice commence tout petit et partout(ça n a rien à voir avec le sujet mais je viens de me refaire les 110 propositions de Mittérand,il n a pas tenu ses promesses lui,non plus !

Avatar du membre
artragis
Messages : 8005
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 03 août 2010, 18:15:00

les hautes écoles pour les élites fils de bourgeois ou d'intellectuel
->les filles tu en fais quoi?
->les boursiers tu en fais quoi?
->les petits boulots tu en fais quoi? (et les stages? et les prêts étudiants? etc.)
->et les "bourgeois" trop fainéants (toujours plus nombreux) qui se contentent d'un BTS? Eh oui, la bourgeoisie, c'est un V12, y a beaucoup de pistons...
et les lycées de banlieue et universités pour le populo ?
toujours la même chose, de plus en plus de collèges et lycées privés (réputés, parfois à tord, meilleurs) donc pas en banlieue ont deux tarrifs, dont un largement payés par des bourses diocésaine ! De plus beaucoup de villes, genre Béthune, ont des lycées publics très cotés qui accueillent ce fameux "populo".

Mittérand a tenu les promesses les plus faciles à mettre en place, tout comme M.Sarkozy, la différence entre les deux c'est que le premier avait 7 ans, le second 5... Autre différence, sous mittérand les finances de l'Education Nationnale augmentent, et elles ne cessent de baisser sous M.Sarkozy, alors que pour garde des équipements de bonnes qualité (M.Mittérand avait eu une bonne politique de ce point de vue, mais là faut rénover quand même), il faudrait avoir des finances 2% plus élevées, soit la baisse 2007-2008(il me semble, je cours vérifier).
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 03 août 2010, 18:15:00

Donc, les hautes écoles pour les élites fils de bourgeois ou d'intellectuel et les lycées de banlieue et universités pour le populo ?

Je comprends mieux  avec quelqus  bobards on devient de gauche icon_biggrin icon_biggrin

La sélection des hautes écoles ne se fait pas sur la naissance, mais sur la matière grise, et tu le sais très bien.

Il n'y a donc aucune discrimination au départ.

Maintenant, de même qu'on retrouve aux JO beaucoup d'enfants d'athlètes, et très peu de mangeurs de frites, les grandes écoles sont des lieux d'exception auxquels sont en moyenne mieux préparés les enfants qui ont eu une éducation intelllectuellement exigeante.

Cela  n'a rien d'un privilège, mais est la conséquence de 20 ans d'efforts.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59980
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 03 août 2010, 18:25:00

"Donc, les hautes écoles pour les élites fils de bourgeois ou d'intellectuel et les lycées de banlieue et universités pour le populo ?"

Vous n'avez rien compris. Je n'ai jamais dit que les choses étaient ainsi. J'ai simplement ironisé sur le fait que c'est ce que mps prônait avec sa réponse à Racaille. Il est évident qu'actuellement, les choses ne sont pas si tranchées et que certains moins aisés ont quand même accès aux hautes écoles, comme le souligne Artragis.

Merci de ne pas m'amalgamer avec une gauche qui serait en dehors de la réalité.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 03 août 2010, 23:51:00

mps a écrit :Racaille,  la "discrimination", come on apprend à le dire avec une mine horrifiée, est simplement le droit de se retrouver par affinités, et n'arien de blamâble.

Je dirais même "au contraire", au risque de paraître paradoxale.

Tu la trouves dans les écoles, sur les plages, les terrains de sport, les boites de nuit, chez les coiffeurs, dans lea avions et les trains, et ce sont simplement des indices de liberté.

Les sophistiqués aiment se détendre entr'eux, et les "rustiques" pareil.  Simplement parce qu'ils ne mangent pas la même chose, ne rient pas des mêmes choses, n'ont pas les mêmes règles de groupe, etc.

Prends ton dico : "discriminer"  veut dire "choisir". Autrement dit, c'est une composante fondamentale de toute vie sociale.
Tu te trompes MPS, il n'y a aucune notion d'affinité dans ce que j'ai décrit. La seule discrimination constatée plus haut est strictement liée au fric et aux différentes classes sociales.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 04 août 2010, 10:43:00

Je zappe pas mal, et suis tombée hier sur un reportage, je pese au HT de France-3.

Une association qui prépare des gosses de milieux modeste, mais excellents élèves, aux Hautes Ecoles. Une année gratuite ... mais qui se paie par le travail !

Premier constat, surtout des immigrés, ultra motivés.

Deuxième constat : c'est Polytechnique, et son cadre prestigieux, qui s'est offert à cette mise à niveau par une asbl.

Troisième constat : le taux de réussite ultérieur est très remarquable, mais l'année de préparation, ce ne sont pas moins de ... 15 heures de travail par jour !

Alors, basta les problèmes de fric : ce ne sont que les excuses les plus faciles de ceux qui ne veulent pas mouiller leur chemise.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59980
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 04 août 2010, 11:09:00

Tu pourrais nous détailler ça mps ? Qu'est ce qui était payant pour ces jeunes ?

Avatar du membre
artragis
Messages : 8005
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 04 août 2010, 12:50:00

Ah oui, c'est passé à Fr3... je pense que les 15h de travail par jour sont exagérées, même au temps des 48 heures hebdoadaires, ça se faisait pas. Je ne dis pas qu'ils ne font jamais 15 heures, mais ils doivent plus s'approcher des 10-11h, surtout si ce sont de bons élèves! Un "excellent élève" couche en une heure le triple d'un élève moyen...
Alors, basta les problèmes de fric : ce ne sont que les excuses les plus faciles de ceux qui ne veulent pas mouiller leur chemise.
oui et non. Le problème c'est aussi le "milieu porteur". Deux parents smicarts mais qui apprennent à leurs enfants le désire d'apprendre, de travailler, et la nécessité d'étudier un minimum peuvent élever trois enfants et les mettre en grandes écoles. Un couple de bourgeois qui préfère donner tout ce que l'enfant rêve, mais ne le prend pas en main devra se contenter de la fac du coin.
Ensuite, il y a la question des priorités.
Enfin, les études ça a un coût même si les bourses remboursent la scolarité, le logement etc. La vie étudiante est très chère.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 05 août 2010, 16:51:00

mps a écrit :Je zappe pas mal, et suis tombée hier sur un reportage, je pese au HT de France-3.

Une association qui prépare des gosses de milieux modeste, mais excellents élèves, aux Hautes Ecoles. Une année gratuite ... mais qui se paie par le travail !

Premier constat, surtout des immigrés, ultra motivés.

Deuxième constat : c'est Polytechnique, et son cadre prestigieux, qui s'est offert à cette mise à niveau par une asbl.

Troisième constat : le taux de réussite ultérieur est très remarquable, mais l'année de préparation, ce ne sont pas moins de ... 15 heures de travail par jour !

Alors, basta les problèmes de fric : ce ne sont que les excuses les plus faciles de ceux qui ne veulent pas mouiller leur chemise.
Tu oublies d'évoquer les résistances qu'opposent généralement ces écoles (ou leurs étudiants traditionnels) à ce type de charité éducative. Science-po, par exemple, n'a eu de cesse de prétendre que l'introduction de pauvres dans cet établissement prestigieux n'aurait comme effet que de faire baisser le niveau général.

D'autre part, si de telles opérations de mixité sont montées depuis quelques années, c'est précisément - comme je le disais plus haut - parce qu'il y a une vraie discrimination dans les faits et qu'il convient par conséquent de la corriger.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 août 2010, 18:36:00

Tu oublies d'évoquer les résistances qu'opposent généralement ces écoles (ou leurs étudiants traditionnels) à ce type de charité éducative. Science-po, par exemple, n'a eu de cesse de prétendre que l'introduction de pauvres dans cet établissement prestigieux n'aurait comme effet que de faire baisser le niveau général.
Source ? a mon avis, c'est un pur bobard.  Par contre, il est évident que les grandes écoles ne doivent pas baisser leur niveau pour améliorer le taux de réussite. 


D'autre part, si de telles opérations de mixité sont montées depuis quelques années, c'est précisément - comme je le disais plus haut - parce qu'il y a une vraie discrimination dans les faits et qu'il convient par conséquent de la corriger.
Non. absolument non ! La formation préalable ayant chuté sans cesse de niveau, il est bien difficile à un "Bac" d'aborder des études supérieures directement.
Une asbl subventionnée favorise gratuitement l'année de transition pour les budgets modestes, les autres doivent payer pour l'équivalent. Il n'y a donc pasl'ombre d'une différence, si ce n'est pécuniaire.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Espace détente »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré