Education démocratique.

Ici on parle de tout, sauf de politique
En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59580
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 août 2010, 16:14:00

Moi, ça ne m'étonnerait pas qu'mps raconte n'importe quoi, tellement c'est gros. mps, j'espère que tu n'as pas donné de cours de rattrapage à ton ado ? Non parce que ce n'est pas le joker qui a tué le papa de Billou, hein ?

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 06 août 2010, 16:32:00

L'Education Nationale, et ce n'est pas de la faute des enseignants dévoués ou militants qui essaient de corriger le tir, reproduisent de facto les classes et inégalités sociales. Il ne manquerait plus que celà! Que l'école de l'Etat s'arroge le pouvoir de réduire, voire d'abolir les frontières sociales!
Proposer un même programme, même avec des cours de soutien, à des enfants issus de milieux sociaux complètement différents , avec ouverture au monde, contact avec la création, la culture,..inexistants pour la plupart, revient à poser le même échafaudage sur des assises incertaines. Et le résultat attendu par l'Etat et les patrons, est bien celui que nous avons!
D'autant plus que l'évitement de la mixité sociale et raciale bat son plein. " En retirant leurs enfants des établissements du quartier, les parents des classes moyennes et supérieures sont perçus comme faisant preuve d'un manque de civisme d'autant plus grave qu'il s'agit de catégories qui devraient avoir un comportemente xemplaire vis-à-vis de l'école publique en raison de leur appartenance au secteur public et de leurs convictions politiques - majoritairement de gauche". De la question sociale  à la question raciale - G.Noiriel, S.Beaud, M.Feher,..Editions La Découverte
L'Education sociale, alternative ( méthode Freinet par exemple ) prend en compte chacun dans son univers propre, avec son histoire ( personnelle et collective; enfants d'immigrés ), fait intervenir dans l'école des intervenants sur des métiers, la création, .. De même, c'est responsabiliser l'élève par l'auto-discipline, le respect de l'autre; c'est aussi le temps de l'élève: chacun ne va pas au même rythme.
C'est apprendre à l'élève de construire lui-même ses interventions, ses domaines d'approfondissement, sa possibilité de développer en public l'intervention sur des domaines publics, sociaux, ou de son choix.
En résumé, ce n'est pas farcir la tête de l' enfant de données dont il n'aura peut-être rien à faire, mais plutôt  que de l'enseigner, c'est l'éduquer aux sciences de la vie, à l'ouverture au monde.La hiérarchie, le classement, notes sont bien sûr abolies ( voir l'expérience de l'école Bonaventure )
Il est clair que ce changement radical n'est que plus pertinent, lorsqu'il est accompagné ou continué dans la famille, l'entourage.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26162
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 06 août 2010, 23:03:00

J'ai trouvé le coupable de la baisse de niveau : les étudiants préparent leurs exposés avec Désencyclopédie !
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 06 août 2010, 23:23:00

l'éducation ce n'est pas de la formation

du point de vue de la société, c'est transmetre les connaissances acquises par notre civilisation aux nouvelles générations, cela participe aussi à notre émancipation, on apprend à apprendre, on apprend à réfléchir, à formuler des raisonnements, à résoudre des problèmes, à faire preuve de créativité, à philosopher, et ça tous les enfants doivent le recevoir

après la formation à un métier c'est une affaire de spécialisation
mais la plupart des gens ne feront pas un métier correspondant aux études qu'ils ont mené, la vie est ainsi faite, la formation doit donc se faire tout le long de la vie, cela doit être une possibilité, un droit pour chacun, et il faut mettre un véritable service public en place pour ça et mettre les entreprises devant leur responsabilité sociale, car c'est dans l'entreprise que doivent se transmettre les techniques et les savoirs faire

on voit à quel point vous à droite vous ètes à côté de la plaque sur l'éducation et à quel point vous avez une mentalité pourrit avec votre égalité des chances
votre égalité des chances vous pouvez vous la mettre au cul, les valeurs de la république c'est l'égalité des droits, la liberté, et la fraternité et c'est ce qu'il faut mettre en place dans l'éducation

égalité des chances = t'as eu ta chance tant pis pour ta g.....
égalité des droits, liberté et fraternité = tout le monde a le droit de recevoir une bonne éducation et à poursuivre les études qu'il souhaite, tout le monde à le droit de faire jusqu'au bout les études qu'il souhaite, et on ne doit abandonner personne

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 07 août 2010, 03:10:00

mps a écrit :Je ne sais quel différence d'age entre toi, Logan, et ts cousins. Mais ce qui est clair, c'est que si  tu soumettais les étudiants aux épreuves d'il y a 30 ans, ce serait l'hécatombe !

Constats que j'ai entendu de profs d'univ partout : Brelgique, USA, Portugal, Suède ... la chute de niveau est quasi linéaire.
Je me souviens qu'en math, en terminale D (1989-1990), nous faisions régulièrement des "bac blancs" avec des sujets datant de 1970-1975. C'était balèze et nous avions presque tous des notes allant de moyen à lamentable. Sacré contraste avec l'épreuve en elle-même, tellement plus simple ! Je suis passé de 4-5/20 aux bac blancs à 8/20 à l'épreuve finale :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
artragis
Messages : 7984
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 août 2010, 08:04:00

égalité des chances = t'as eu ta chance tant pis pour ta g.....
égalité des droits, liberté et fraternité = tout le monde a le droit de recevoir une bonne éducation et à poursuivre les études qu'il souhaite
en fait logan, tu inventes un peu un épouvantail, histoire de paraître intéressant, mais la définition d'égalité des chances, c'est : tout le monde a le droit de recevoir une bonne éducation et à poursuivre les études qu'il souhaite. Ensuite, bien sûr, si tu ne profites pas de ta chance, en ne t'informant pas par toi même (je n'ai jamais eu d'enseignement de SES, pourtant, via des revues, des livres, le web, j'ai quand même des basse pas trop friables).
nous faisions régulièrement des "bac blancs" avec des sujets datant de 1970-1975. C'était balèze et nous avions presque tous des notes allant de moyen à lamentable. Sacré contraste avec l'épreuve en elle-même, tellement plus simple ! Je suis passé de 4-5/20 aux bac blancs à 8/20 à l'épreuve finale
je ne tel e fais pas dire, je suis passé de 16 à 20 lol (idem, deux bac blancs math par trimestre, avec des sujets de 1995 à 2005).
Quand je dis que l'épreuve est facile, crois moi, en physique, un exercice sur 3 (l'écrit comporte 16 points en physique, soit ici presque un quart de la note) était totallement ridicule, un élève de CP aurait eu ses trois points: il s'agissait de lire un croquis de gallilée puis de compter les jours sur un calendrier.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 07 août 2010, 10:22:00

l'éducation ce n'est pas de la formation

du point de vue de la société, c'est transmetre les connaissances acquises par notre civilisation aux nouvelles générations, cela participe aussi à notre émancipation, on apprend à apprendre, on apprend à réfléchir, à formuler des raisonnements, à résoudre des problèmes, à faire preuve de créativité, à philosopher, et ça tous les enfants doivent le recevoir

après la formation à un métier c'est une affaire de spécialisation
Loga, tu mélanges tout !

Education : rôle de la famille essentiellement : art de se comporter en société. Devant la nullité des parents, l'école a essayé de se substituer. On voit avec quels piètres résultats.

Instruction : seul et unique rôle de l'école, du moins en principe (actuellement, elle se mêle de tout et oublie sa vocation première).

Formation à un métier : tout dépend duquel.
Pour les professions intellectuelles, l'enseignement doit assurer des bases musclées, l'expérience progressive fera le reste.
Pour les professions manuelles, artisanales etc, l'école doit à la fois assurer de "tronc culturel" et la pratique.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59580
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 07 août 2010, 11:25:00

Gagner 4 à 6 points en maths par rapport à l'année est une chose classique au BAC. C'est si la note ne bouge pas qu'il faut s'inquiéter ^^.

Répondre

Retourner vers « Espace détente »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré