Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5643
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Yakiv » 07 déc. 2018, 21:16:40

wesker a écrit :
07 déc. 2018, 19:07:01
Yakiv

Ne pas céder ? Au risque de voir la capitale à feu et à sang....? C'est irresponsable et irréaliste. Aucune taxe ne mérite qu'on remette en cause l'unité nationale, même le Premier Ministre a fini par le concéder et toi tu viens dire qu'il ne fallait rien faire....

Je suis surpris et déçu, car je te croyais sérieux !
Eh bien écoute, si des gens sont assez c... pour inciter à une guerre civile au motif d'une taxe de quelques centimes en plus sur le carburant, il faut répondre par une certaine dose de fermeté.
Céder face à ça, c'est exactement comme céder face aux revendications terroristes ou aux preneurs d'otages (les vrais), une fois qu'on a cédé, c'est foutu et les conséquences sont telles que ça alimente ensuite un cercle vicieux dans la mesure où les gens se disent que si ça a marché 1 fois, ça peut marcher 2 fois, 3 fois, etc. L'engrenage infernal.
Tu n'est pas sérieux, mais ça fait longtemps que je l'avais compris pour ma part.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5643
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Yakiv » 07 déc. 2018, 21:34:29

Snark a écrit :
07 déc. 2018, 13:14:35
Comment faire autrement ?

En taxant le kérosène , le pétrole lourd , les GAFAM et la malbouffe pour mener une vraie politique de tournant énergétique
qui profitera à l'ensemble de notre pays excepté quelques lobbies .

Au lieu de ça on va envoyer des blindés protéger Macdo et Apple qui pavoisent sur les champs élysées
alors qu'ils comptent parmi les plus gros pollueurs de la planète .

Ils ont l'air fin la révolution et le projet de Macron .
Pourquoi le "ya ka" taxer le kérosène est plus compliqué qu'il n'y paraît et pourquoi l'impact environnemental du kérosène est 15 fois moins important que celui des carburants automobiles.
Pourquoi le kérosène n'est pas taxé en France

06 nov. 2018, 13:48:00

Inflexible sur la taxe carbone, l'exécutif est prêt à en assumer les conséquences. A commencer par la flambée des prix du carburant....

Image

Inflexible sur la taxe carbone, l'exécutif est prêt à en assumer les conséquences. A commencer par la flambée des prix du carburant. Selon le ministre de l'Ecologie, François de Rugy, le « verdissement de la fiscalité » est l'un des principaux « leviers de changement des comportements », a-t-il défendu, lors  du vote du budget 2019 de son ministère par l'Assemblée.

Alors pourquoi ne pas taxer le kérosène, ont répliqué les détracteurs. Selon ces derniers, ne pas taxer ce type de carburant est incohérent et discriminatoire. Et cet argument est loin d'être inédit.

Lors du projet de loi de finances rectificative pour 2015, des députés écologistes avaient milité pour l'adoption d'un amendement proposant de supprimer progressivement, entre 2016 et 2019, l'exonération de taxe dont bénéficie le carburant des avions. En vain. Explications.

Le transport aérien est-il très polluant ?

Au regard des émissions totales de gaz à effet de serre, la pollution du secteur aérien semble marginale. D'après les  chiffres 2017 du Centre Interprofessionnel Technique d'Etudes de la pollution Atmosphérique , si 29 % des émissions françaises  sont générées par les transports, le transport aérien n'est responsable que pour 3,5 % d'entre elles. Quinze fois moins que les voitures et six fois moins que les poids lourds.

Mais en basant la comparaison sur le nombre de kilomètres parcourus, l'impact environnemental du kérosène apparaît comme bien plus conséquent. Selon une note de l'Ademe, pour  un trajet de 500 km aller-retour environ, l'empreinte carbone d'un vol en avion se situe entre 145 et 241 kg de CO2 par passager contre 170,6 kg environ pour le transport en voiture. Et l'avion émet jusqu'à 40 fois plus de CO2 que le train par kilomètre parcouru et par personne transportée.

Pourquoi l'exécutif rechigne à taxer ce carburant ?

Déjà, parce que l'exonération fiscale du kérosène est figée dans la convention internationale de Chicago sur l'aviation civile internationale, ratifiée par la France en 1944. L'objectif à l'époque, était de favoriser l'essor du trafic international.

Pour pouvoir modifier le texte, un vote unanime des 191 Etats membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) serait nécessaire. En revanche, la convention internationale ne régit que les vols internationaux. Pour les vols intérieurs, aucune exemption n'est imposée.

D'ailleurs, certains pays ont pris les devants et ont instauré une taxe sur le carburant des avions pour leurs vols domestiques. A savoir : les Etats-Unis, le Brésil, le Japon, la Norvège, la Suisse ou encore les Pays-Bas.

Le secteur aérien ne paie-t-il vraiment aucune taxe ?

Au contraire. A l'échelle européenne, depuis 2012, l'UE taxe le kérosène sur les vols intérieurs via l'achat de quotas d'émissions de CO2. Pour Air France-KLM par exemple, cette mesure coûte environ 100 millions d'euros par an.

Quatre ans plus tard, l'OACI a adopté, de son côté, le dispositif « Corsia », permettant d'ici à 2035 de limiter les émissions carbone des vols internationaux à leurs niveaux de 2020, via l'achat par les compagnies aériennes de crédits carbone auprès d'autres secteurs économiques sur une bourse d'échange.

A ces taxes s'en additionnent d'autres pour les compagnies aériennes françaises. En France, l'avion est même le seul mode de transport à devoir financer intégralement le coût de ses infrastructures ainsi que les contrôles de sûreté dans les aéroports, bien que ce soit en théorie des tâches régaliennes.

L'avion est également le seul assujetti à une taxe sur les nuisances sonores et à la taxe de solidarité, censée financer la lutte contre les épidémies dans le tiers-monde. Au total, les taxes et redevances représentent ainsi plus de 50 % du prix d'un billet sur un vol intérieur.

Chez Air France-KLM, le kérosène représentait déjà  1/3 des coûts en 2015, selon les informations des « Echos » . Le taxer affecterait forcément à terme la compétitivité de la compagnie aérienne française face à ses concurrents, affirment ses opposants.

Article complet sur https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 219410.php

Avatar du membre
wesker
Messages : 30309
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par wesker » 08 déc. 2018, 01:15:28

Comparer ceux qui en bossant voient leur situation se détériorer avec les terroristes, Yakiv...Je te laisse la responsabilité de tels propos (espérant que tu méditeras sur ce que tu viens d'écrire)

Et je repose ma question qu'aurait il fallu faire ? Attendre que tout le pays soit bloqué faute de ne pouvoir utiliser sa voiture en raison d'une fiscalité prétendument écologique considérée comme devenue délirante par de nombreux français ?

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5643
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Yakiv » 08 déc. 2018, 01:48:03

wesker a écrit :
08 déc. 2018, 01:15:28
Comparer ceux qui en bossant voient leur situation se détériorer avec les terroristes, Yakiv...Je te laisse la responsabilité de tels propos (espérant que tu méditeras sur ce que tu viens d'écrire)

Et je repose ma question qu'aurait il fallu faire ? Attendre que tout le pays soit bloqué faute de ne pouvoir utiliser sa voiture en raison d'une fiscalité prétendument écologique considérée comme devenue délirante par de nombreux français ?
Wesker, tu es vraiment d'une hypocrisie sans nom.
Outre l'annulation de la hausse des taxes que les gilets jaunes ont désormais obtenu et qui va dans le sens de leur combat en faveur de la liberté de polluer, les gilets jaunes s'accordent presque tous également pour demander la démission de Macron.
Et donc là Wesker, l'étape suivante c'est donc forcément la démission de Macron, sur le champ. En effet, "qu'est que le gouvernement aurait à faire d'autres" ? Rien Wesker, absolument rien. Selon toi, il faut absolument obéir aux revendications des gilets jaunes pour qu'ils bloquent pas tout, donc Macron doit démissionner demain, c'est évident.
A moins que... le gouvernement ait une once de courage et de fierté pour ne pas se pisser dessus en maintenant le cap et en donnant les moyens aux forces de l'ordre de mettre fin au grand carnaval. Mais navré que cette position qui est celle de Johanono et la mienne te déplaise.

Car si les gilets jaunes ne sont pas des terroristes, ils ont cette particularité d'utiliser le recours à des initiatives totalement illégales et à la violence pour faire pression afin d'obtenir quelque chose, ce que font aussi les terroristes et les preneurs d'otage. Or, quand on cède face à la pression de la violence et au rejet de l'état de droit (quelle que soit leur origine), alors on cède sur tout, dont la légitimité démocratique. Tu ne te rends même pas compte à quel point c'est grave évidemment. Ça signifie que ce n'est plus le vote qui détermine la politique d'un pays mais le menace de la rue. Ça veut tout simplement dire que nous ne sommes plus en démocratie.

Avatar du membre
Snark
Messages : 1463
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Snark » 08 déc. 2018, 06:42:43

Pourquoi le "ya ka" taxer le kérosène est plus compliqué qu'il n'y paraît
C'est plus compliqué que de taxer toujours les mémes . Ca n'en est pas moins nécessaire .
Ne fut ce que pour montrer que tout le monde participe à l'incontournable transition énergétique .

en basant la comparaison sur le nombre de kilomètres parcourus, l'impact environnemental du kérosène apparaît comme bien plus conséquent. Sur un trajet de 500 km aller-retour environ, l'empreinte carbone d'un vol en avion se situe
entre 145 et 241 kg de CO2 par passager contre 170,6 kg environ pour le transport en voiture.
Et l'avion émet jusqu'à 40 fois plus de CO2 que le train par kilomètre parcouru et par personne transportée .
L'exonération fiscale du kérosène est figée dans la convention internationale de Chicago
sur l'aviation civile internationale, ratifiée par la France en 1944. L'objectif à l'époque,
était de favoriser l'essor du trafic international.

Pour pouvoir modifier le texte, un vote unanime des 191 Etats membres de l'Organisation de l'aviation civile
internationale (OACI) serait nécessaire .

Notre président jupitérien va donc aller voir tout ce beau monde et leur expliquer que depuis 1944
la priorité n'est plus au développement de l'aviation civile mais à la transition énergétique .
Il est tellement brillant et efficace que c'est comme si c'était fait .

N'oubliez pas que inflexible sur la taxe carbone, l'exécutif est prêt à en assumer les conséquences.
A commencer par la flambée des prix du carburant...

Sinon on finirait par croire que chez lui l'écologie n'est qu'un prétexte pour taxer toujours les mémes .
Ce serait trop affreux .
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5643
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Yakiv » 08 déc. 2018, 10:28:59

Snark a écrit :
08 déc. 2018, 06:42:43
Pourquoi le "ya ka" taxer le kérosène est plus compliqué qu'il n'y paraît
C'est plus compliqué que de taxer toujours les mémes . Ca n'en est pas moins nécessaire .
Ne fut ce que pour montrer que tout le monde participe à l'incontournable transition énergétique .

en basant la comparaison sur le nombre de kilomètres parcourus, l'impact environnemental du kérosène apparaît comme bien plus conséquent. Sur un trajet de 500 km aller-retour environ, l'empreinte carbone d'un vol en avion se situe
entre 145 et 241 kg de CO2 par passager contre 170,6 kg environ pour le transport en voiture.
Et l'avion émet jusqu'à 40 fois plus de CO2 que le train par kilomètre parcouru et par personne transportée .
Il faut tenir compte de la réalité de la pollution atmosphérique.
Le raisonnement par kilomètre parcouru serait intéressant s'il y avait autant de gens qui prennent l'avion tous les jours que de gens qui prennent la voiture tous les jours. Alors là oui, on pourrait se dire que l'avion pollue beaucoup trop et que c'est urgent. Seulement, voilà, il y a tellement peu de gens qui prennent l'avion régulièrement que l'impact carbone réel de l'aviation devient insignifiante et qu'une grosse surtaxe sur le kérosène ne permettrait pas d'améliorer la qualité de l'air en France. L'indicateur au kilomètre parcouru est au fond un indicateur de pollution potentiel. En conclusion, ce serait une mesure symbolique, idéologique, mais pas pragmatique et pas efficace.
Snark a écrit :
08 déc. 2018, 06:42:43
L'exonération fiscale du kérosène est figée dans la convention internationale de Chicago
sur l'aviation civile internationale, ratifiée par la France en 1944. L'objectif à l'époque,
était de favoriser l'essor du trafic international.

Pour pouvoir modifier le texte, un vote unanime des 191 Etats membres de l'Organisation de l'aviation civile
internationale (OACI) serait nécessaire .

Notre président jupitérien va donc aller voir tout ce beau monde et leur expliquer que depuis 1944
la priorité n'est plus au développement de l'aviation civile mais à la transition énergétique .
Il est tellement brillant et efficace que c'est comme si c'était fait .

N'oubliez pas que inflexible sur la taxe carbone, l'exécutif est prêt à en assumer les conséquences.
A commencer par la flambée des prix du carburant...

Sinon on finirait par croire que chez lui l'écologie n'est qu'un prétexte pour taxer toujours les mémes .
Ce serait trop affreux .
Qu'est-ce qu'il y a de compliqué à comprendre que qu'on on est seul à prendre une décision, c'est moins compliqué que lorsqu'on est 191 ?
Qu'est-ce qu'il y a de compliqué à comprendre que c'est plus compliqué lorsqu' aucun pays au monde ne taxe le kérosène sur les vols internationaux alors que presque tous les pays du monde taxent le carburant auto. ?
Quant à la taxation pour les vols intérieurs, elle pourrait se faire mais on dirait alors qu'on taxe les classes moyennes qui prennent l'avion de temps à autre pour aller voir la famille. Cela dit, je suis quand même pour.

Avatar du membre
Snark
Messages : 1463
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Snark » 08 déc. 2018, 14:50:31

Gilets jaunes : Emmanuel Macron demande à tous les partis de lancer un appel
"clair et explicite au calme"
Il ferait mieux de nous donner des raisons claires et explicites de nous calmer .

https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1544017207
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
les orteils
Messages : 1909
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par les orteils » 08 déc. 2018, 17:51:24

Il a lâché sur les taxes, c'est le point de départ, et il a bien fait car c'était une mesure stupide. Ceux qui continuent sont incapables de dire pourquoi (entendu à 13h sur Inter).
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
wesker
Messages : 30309
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par wesker » 08 déc. 2018, 20:04:34

Yakiv...Exprimer une opinion qui n'est pas la tienne n'est pas dypocrite, c'est la démocratie.

Et, concernant la démission de Macron, si le pays devient ingérable, que son maintien pose la question de la capacité à gérer le pays, la question de sa destitution se posera, effectivement. Que cela te plaise ou non, nous avons, dans notre arsenal constitutionnel, la procédure de destitution d'un Président de la République. Il lui appartient, en tant que garant de l'unité nationale, de la cohésion et de l'intérêt supérieur de notre pays de prendre la parole et annoncer ce qu'il pense être le mieux car, le mépris, l'ignorance ne semblent plus fonctionner. Il ne s'agit pas de céder à la terreur, aux violences que tous condamnent, il s'agit d'éviter la terreur et je maintiens que s'ils avaient eu la compétence et la connaissance des réalités ils auraient évité d'arriver à cette situation.

Je rappelle que le renoncement à ces taxes délirantes en début de contestation aurait évité tout ces drames, toutes ces violences, cela semble deranger tes convictions, je le comprend, moi aussi je peux être mal à l'aise dans certaines circonstances, mais hélàs les réalités étant ce qu'elles sont....

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5643
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Yakiv » 08 déc. 2018, 21:13:54

wesker a écrit :
08 déc. 2018, 20:04:34
Yakiv...Exprimer une opinion qui n'est pas la tienne n'est pas dypocrite, c'est la démocratie.

Et, concernant la démission de Macron, si le pays devient ingérable, que son maintien pose la question de la capacité à gérer le pays, la question de sa destitution se posera, effectivement. Que cela te plaise ou non, nous avons, dans notre arsenal constitutionnel, la procédure de destitution d'un Président de la République. Il lui appartient, en tant que garant de l'unité nationale, de la cohésion et de l'intérêt supérieur de notre pays de prendre la parole et annoncer ce qu'il pense être le mieux car, le mépris, l'ignorance ne semblent plus fonctionner. Il ne s'agit pas de céder à la terreur, aux violences que tous condamnent, il s'agit d'éviter la terreur et je maintiens que s'ils avaient eu la compétence et la connaissance des réalités ils auraient évité d'arriver à cette situation.

Je rappelle que le renoncement à ces taxes délirantes en début de contestation aurait évité tout ces drames, toutes ces violences, cela semble deranger tes convictions, je le comprend, moi aussi je peux être mal à l'aise dans certaines circonstances, mais hélàs les réalités étant ce qu'elles sont....
Tu dis bien que le gouvernement aurait du "renoncer à ces taxes en début de contestation".
Autrement dit, un gouvernement doit toujours stopper ses projets de réforme dès le premier signe de mécontentement ou de manifestation.
On va aller loin comme ça wesker...
Ce qui se passe, c'est que ton discours alimente très largement l'idée que le pays est strictement ingouvernable et irréformable.

La démocratie wesker, puisque tu ne sembles pas savoir ce que c'est, ça consiste à confier le pouvoir à des gens qu'on a élu librement pour une certaine période. Le gouvernement de la rue, ce n'est pas la démocratie, au risque de te décevoir, même quand tu pars du principe que les gens dans la rue ont toujours raison à condition qu'ils soient de classe moyenne ou modeste et que les friqués et les cravatés ont toujours tort. Contrairement à toi, je n'ai aucune position de principe, je m'attache à rester le plus objectif possible et je pense en l'occurrence qu'il est plus courageux de dire que les gilets jaunes sont des gros débiles que de hurler avec les loups sa haine de Macron et du gouvernement.

En fait, tu t'étais effarouché lorsque j'ai mentionné l'usage de la violence par les terroristes. Voilà justement ce que disent les victimes du terrorisme.
"Victimes du terrorisme, nous lançons un cri d’alarme contre les violences"

07 déc. 2018, 15:53:00

En marge des manifestations des gilets jaunes, ces détonations, ces flammes, ce sang versé rouvrent nos cicatrices. Ces déchirures réjouissent ceux qui veulent nous diviser.

Image

Nous sommes des victimes du terrorisme. Nous avons perdu un enfant frappé par la mitraille des fusils automatiques, ou bien nous nous sommes retrouvés sous le feu, au mauvais endroit au mauvais moment et en avons été durablement marqués.

Les attentats nous ont saisis avec nos différences: ils ne nous ont pas conféré une expertise particulière, n'ont pas effacé nos opinions politiques antérieures, n'ont pas rendu nos expériences identiques. Certains d'entre nous vivent à Paris, d'autres en région. Certains sont jeunes, d'autres moins. Certains sont actifs, d'autres retraités. Nos points de vue sur la fiscalité des carburants, l'impôt sur la fortune, la fréquence optimale des référendums ou plus généralement la pertinence ou l'injustice de la politique du gouvernement actuel sont probablement divers. Ils n'ont pas plus d'intérêt que ceux de n'importe quel citoyen, et nous ne portons donc aucun jugement sur le bien-fondé des revendications des "gilets jaunes".
Nous ne portons aucun jugement sur le bien-fondé des revendications des "gilets jaunes".
Cependant, nous éprouvons aujourd'hui le besoin de prendre la parole ensemble, en tant que victimes du terrorisme, face aux événements qui secouent notre pays depuis plusieurs semaines.

Nous voulons avant tout lancer un cri d'alarme et de détresse, parce que nous souffrons toujours de nos traumatismes: le spectacle diffusé en boucle des violences commises dans notre pays, particulièrement à Paris lors des deux derniers samedis, nous affecte particulièrement. Bien sûr, il n'est pas question pour nous de mettre sur le même plan des débordements survenus à l'occasion de manifestations et des actes terroristes. Mais c'est un fait: ces détonations, ces sirènes, ces flammes, ce sang versé sont pour nous autant de coups de couteau qui rouvrent nos cicatrices.
Nous n'avions jamais imaginé voir de tels gestes imbéciles dans la France du XXIe siècle.
Ayant été frappés par le terrorisme djihadiste, nous sommes particulièrement conscients des exactions dont se sont rendu coupables les adeptes de l'islamisme radical à travers le monde. Les Talibans afghans ont détruit les bouddhas de Bamiyan, AQMI a brûlé une partie des manuscrits de Tombouctou, l'organisation Etat islamique a saccagé Palmyre. Le vandalisme dont quelques uns se sont rendus coupables en dégradant des sculptures à l'intérieur de l'Arc-de-Triomphe n'a pas le caractère organisé et systématique de ces destructions. Il n'empêche que nous n'avions jamais imaginé voir de tels gestes imbéciles dans la France du XXIe siècle.

Nous savons ce que nous devons aux forces de l'ordre, et nous savons quel lourd tribut leurs agents ont payé au terrorisme ces dernières années. La violence physique et verbale à laquelle sont soumis les policiers et les gendarmes qui font un travail difficile, ingrat et nécessaire nous est intolérable.

Nous savons aussi que nous avons besoin d'une presse libre et responsable. Les médias ne sont pas parfaits (et ils ne sont pas tous pareils) mais ils sont indispensables. Nous n'avons pas oublié les portraits de journalistes enlevés et assassinés pour avoir eu le courage de faire leur métier. Nous avons à ce titre été horrifiés par les scènes de lynchage dont certains ont été victimes alors qu'ils couvraient des manifestations.
Nous savons ce que nous devons aux forces de l'ordre, et nous savons quel lourd tribut leurs agents ont payé au terrorisme ces dernières années. La violence physique et verbale à laquelle sont soumis les policiers et les gendarmes nous est intolérable.
Ayant compris que l'objectif des djihadistes était de fracturer irrémédiablement la société française en dressant les non-musulmans contre les musulmans, nous avons lutté pour la défense des valeurs laïques, républicaines et démocratiques et en particulier pour la fraternité. Nous étions, en partie, rassurés par les nombreux témoignages d'unité et de résilience donnés par notre peuple. Les Français se sont montrés capables de se rassembler après chaque attentat. Ils n'ont pas cédé, dans leur majorité, à la tentation de l'amalgame entre terrorisme et Islam. Et aujourd'hui, après tant de preuves d'attachement à des valeurs collectives fondamentales, nous serions subitement devenus incapables de trancher des questions politiques sans affrontements physiques entre des Français et d'autres Français? Cette démonstration masochiste fait l'objet de diverses récupérations politiques à l'étranger, au détriment des positions diplomatiques de notre pays: aux Etats-Unis, les affrontement dans les rues de Paris sont présentés par le camp ultra-conservateur, et par Donald Trump lui-même, comme une validation de ses positions contre l'immigration, contre l'accord de Paris sur le climat, et contre le "globalisme". RT, média russe très proche de Vladimir Poutine nous apprend sur Twitter que, depuis l'Iran des Ayatollahs, "Téhéran appelle Paris à cesser la "violence contre son peuple". Le régime syrien oppose quant à lui à la télévision qu'il contrôle des images des Champs-Elysées qui brûlent et des rues calmes de Damas. Dans le monde entier, mais aussi en France et jusque dans les prisons où ils sont enfermés, les djihadistes se réjouissent ouvertement de ces déchirures.

Le sommeil de la raison engendre des monstres, écrivait Goya sur une de ses gravures. Il faut que chacun prenne ses responsabilités, revienne à la raison, et que notre pays trouve une voie pacifique d'expression et de résolution des conflits. Si nous ne réussissons pas cela, alors nous risquons d'entamer un chemin sans retour vers des divisions irréparables et d'offrir une victoire à ceux qui cherchent à semer la terreur en France.

Les signataires de cette tribune sont:

Emmanuel Domenach

Philippe Duperron

Aurelia Gilbert

Dominique Kielemoes

José Munoz

Nadine Ribet-Reinhart

Georges Salines

À voir également sur Le HuffPost:

Article complet sur https://www.huffingtonpost.fr/georges-s ... r-homepage

Avatar du membre
wesker
Messages : 30309
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par wesker » 09 déc. 2018, 00:34:22

Yakiv....Chacun, enfin lorsqu'on s'inscrit dans le respect de la démocratie, de l'engagement politique et citoyen ne peut approuver les violences, cela est une évidence.

Et oui, avant de prendre une mesure qui fragilisera le pouvoir d'achat et réclamera des efforts aux citoyens, j'estime cohérent et pragmatique d'en évaluer l'impact, la faisabilité technique et l'acceptabilité. Or, dès le début de nombreuses critiques furent exprimées quant à ce projet de fiscalité et, curieusement, le Président a répondu par le silence, l'ignorance et, parfois ce qui fut perçu comme du mépris. Par ailleurs, rapidement des demandes de repercussions des baisses des cours mondiaux furent pratiquées, ce qui pose également question quant aux tarifs pratiquées jusque là....et enfin, des remarques s'expriment également en matière de représentativité d'une Assemblée Nationale qui, bien que composée d'une solide majorité ne fut pas élue pour voter sans sourciller l'ensemble des mesures proposées par le Gouvernement mais ayant aussi la responsabilité de corriger eu égard aux remontées des territoires, ce qui, à mon sens ne fut pas le cas.

Yakiv, s'exonérer et fuir ses responsabilités, refuser de tenir compte de ces réalités ne permets pas de les modifier.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5643
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Yakiv » 09 déc. 2018, 09:51:21

Le fait est que si toutes ces marches s'étaient effectuées dans le calme et la légalité, je pense que le gouvernement n'aurait pas envisagé la suppression de cette fiscalité sur les carburants.
Ce qui veut donc dire que le gouvernement a bien cédé face au chantage et à la violence, ce qui, je le répète, est le début de la fin.

D'autre part, on a un peu l'impression avec ce mouvement que c'est la première fois qu'on prévoyait une augmentation des taxes sur le carburant. Mais en réalité, presque tous les gouvernement précédents l'ont fait... Je ne sais pas si on en a bien conscience de ça.
En réalité, cette mesure était relativement anodine, entraînant un surcoût de 3-4 euros par plein.
Ce qui est même assez drôle, c'est de constater que l'augmentation des taxes sur le carburant prenant effet au 1er janvier 2018 était supérieure à celle prenant effet le 1er janvier 2019, alors que Macron était bien plus populaire il y a 1 an.
Pas étonnant que tes réponses fassent l'objet de tant de circonvolutions pour trouver de la cohérence à tout ça...

Avatar du membre
Snark
Messages : 1463
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Snark » 09 déc. 2018, 10:02:32

Yakiv a écrit :
09 déc. 2018, 09:51:21
Ce qui veut donc dire que le gouvernement a bien cédé face au chantage et à la violence, ce qui, je le répète, est le début de la fin.
Tandis que céder aux lobbies de la malbouffe , du pétrole , du tout camion , du tout péage
et du kérosène c'est la fin du début .
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24254
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par El Fredo » 09 déc. 2018, 11:48:52

On peut en parler hein, du lobby du tout camion, vu que c'est le mouvement des Bonnets Rouges qui a mis fin à l'écotaxe et que ce sont grosso merdo les mêmes qui ont revêtu leur Gilet Jaune cette année pour protester contre la taxe carbone. L'immobilisme est en marche et rien ne l'arrêtera.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17980
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Hausse des taxes sur les carburants : l'exécutif tente d'atténuer la colère des Français

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 déc. 2018, 14:46:39

Les pigeons aussi c'était les mêmes?

Un peu de sérieux ceci est indépendant de l'écologie, c'est surtout un raz-le-bol fiscal de plus. Le troisième en moins de 10 ans.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré