Bruxelles autorise la commercialisation de six maïs OGM

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 30 juil. 2010, 10:15:00

La plupart des plantes développent des systèmes de résistance aux maladies et aux parasites.

Et je ne comprends pas d'où viendrait cette "protéine toxique pour l'environnement", alors que pratiquement toutes les plantes en contiennent.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 30 juil. 2010, 10:22:00

"Et je ne comprends pas d'où viendrait cette "protéine toxique pour l'environnement", alors que pratiquement toutes les plantes en contiennent."

LOL. T'as suivi des cours de biologie un jour ? ça m'a l'air loin tout ça.

"La plupart des plantes développent des systèmes de résistance aux maladies et aux parasites."

Si elles les développent naturellement, pourquoi éprouve-t-on le besoin de le faire artificiellement ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 30 juil. 2010, 11:03:00

Pour en faire bénéficier d'autres de ces propriétés intéressantes, évidemment.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 9166
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 31 juil. 2010, 08:08:00

Nombrilist a écrit :Naturelle ou pas, la protéine reste toxique pour l'environnement. Par ailleurs, un OGM ne se résume pas à un gène inséré. N'oublions pas que le vecteur est un plasmide contenant un ou plus souvent deux gènes de résistance aux antibiotiques. De plus, le transgène peut se croiser avec des plants non transgéniques (en fait c'est déjà le cas), et c'est très dangereux de ne pas savoir ce qu'on cultive au final.
Enfin, les OGMs n'apportent rien au consommateur, ni à la planète en général.

Les phyto sont aussi dangereux et il n'est pas question de les supprimer.


L'aspect résistance aux antibiotiques est à considérer dans les tests. On peut réglementer ce type de protéine si on les considère comme dangereuses. (idem que pour les phyto)

Le croisement avec d'autres plantes non transgéniques me semble le seul aspect à considérer. Est-ce un vrai risque ? L'ajout d'un gène exotique peut-il conférer un "avantage" à une plante alors que celle-ci se trouve dans le milieu naturel, c'est à dire en concurrence avec d'autres plantes et en l'absence d'irrigation et de fumure ?

Enfin, les OGM apportent tout autant que les phytos. Il s'agit de produire suffisamment et à un coût raisonnable.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 31 juil. 2010, 10:10:00

A Pierre:

1 - Les phytos, si on veut revenir en arrière et stopper leur épandage, on peut. De plus, on sait les doser de manière archi-précise. Les plants transgéniques polluent les variétés non-transgéniques, c'est un fait. Dès lors, on ne peut déjà même plus faire machine arrière, ce qui est quand même extraordinaire !

2 - Les aspects résistance à l'antibiotique revêtent un caractère dangereux si une bactérie pathogène réussit à s'emparer du gène. La vache folle à côté, ça sera un conte de fées.

3 - L'ajout d'un gène exotique tueur d'insecte qui se propagerait dans la nature serait une véritable catastrophe. Et personne ne peut dire que ça ne peut pas arriver.

4 - Force est de constater que les OGMs n'apportent rien au consommateur, ni à la planète, ni même au dieu Economie.

Bref, 4 raisons pour appliquer le principe de précaution.

pierre30
Messages : 9166
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 31 juil. 2010, 18:11:00

1 - le pb des phyto est que le dosage dépend de l'utilisateur. Avec un OGM le dosage est défini par le fabricant (donc plus facile à contrôler). Abandonner un phyto est possible. Abandonner LES phytos est impossible à l'heure actuelle. Il sera aussi possible de cesser de cultiver un OGM. Les variétés non transgéniques sont polluées lorsqu'elles sont cultivées à proximité. Si on cesse de cultiver l'OGM on cessera de polluer. Il suffira de reprendre des semences non polluées.

2 - Rien n'empêche d'interdire les substances qui présentent cet aspect de résistance aux antibios.

3 - le gêne ne tue pas. Il est à l'origine d'une protéine qui tue. Pourquoi se répandrait-il dans la nature ? La bactérie dont tu parles peut tout à fait répandre ce gène actuellement, puisqu'il est déjà présent dans un autre organisme. De plus, les phytos tueurs d'insecte existent et leur principal défaut est de sélectionner des souches d'insectes qui leur résistent (idem pour les plantes). Il n'y a pas de raison que cela ne se produise pas avec les protéines des OGM. Le risque d'un impact important est donc probablement très limité.

4 - les OGM sont une alternative aux phytos et sont à considérer comme des phytos. Ils ne solutionnent rien définitivement (heureusement d'ailleurs). Je ne vois pas pourquoi on ne s'intéresserait pas à un riz qui nécessite moins d'eau ou moins d'engrais. Il peut permettre de limiter l'impact de l'agriculture sur l'environnement.



L'homme a toujours interagi avec son environnement. Rien d'anormal là-dedans. Si il peut trouver des solutions moins impactantes que les phytos et les engrais, pourquoi ne les étudierait-il pas ? Le risque zéro n'existe pas, mais je ne crois pas qu'un OGM puisse générer des cataclysmes

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 31 juil. 2010, 18:17:00

"Il sera aussi possible de cesser de cultiver un OGM. Les variétés non transgéniques sont polluées lorsqu'elles sont cultivées à proximité. Si on cesse de cultiver l'OGM on cessera de polluer. Il suffira de reprendre des semences non polluées."

Je n'y crois pas une seconde.

"2 - Rien n'empêche d'interdire les substances qui présentent cet aspect de résistance aux antibios."


TOUS les plants transgéniques contiennent ces gènes de résistance. Ils servent à la fabrication du transgène. C'est l'un des problèmes majeurs des OGMs.

"3 - le gêne ne tue pas. Il est à l'origine d'une protéine qui tue. Pourquoi se répandrait-il dans la nature ? La bactérie dont tu parles peut tout à fait répandre ce gène actuellement, puisqu'il est déjà présent dans un autre organisme."

Le problème est que les champs concentrent le gène. Là, où on ne devrait trouver que quelques milliards de copies du gène par hectare (en conditions normales), on va en trouver des trillards de trillards de trillards de trillards, ce qui modifie quand même grandement les probabilités d'insertion et de saut du gène de la plante à des bactéries.

"Le risque zéro n'existe pas, mais je ne crois pas qu'un OGM puisse générer des cataclysmes."

Ben moi je crois que si ^^.

pierre30
Messages : 9166
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 31 juil. 2010, 18:32:00

Je n'y crois pas une seconde.

 
Pourquoi ?

2 - c'est peut-être parce que le procédé n'est pas encore mûr. Aux chercheurs de trouver un autre procédé.
De plus il existe des quantités d'antibios différents. Ces gènes résistent-ils à une classe ou à toutes les classes ?

3 - on augmente la concentration mais on réduit la diversité des bactéries présentes : un milieu comme celui là est "pauvre". Reste à calculer les probabilités.

La nature a un pouvoir d'adaptation colossal et je ne crois pas qu'un tel bricolage puisse la peturber durablement.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 31 juil. 2010, 19:56:00

Il n'y a pas plus d'une petite dizaine de classes d'antibiotiques, et aucun nouveau à l'horizon pour contrebalancer une catastrophe annoncée. On ne peut pas se passer d'un gène de résistance à l'antibiotique pour cloner, c'est impossible.

De toute façon, le gain est tellement faible par rapport aux inconvénients (monopole Monsanto) et aux risques, que les OGMs n'ont aucun intérêt pour le consommateur.

pierre30
Messages : 9166
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 01 août 2010, 08:22:00

Pour contrer le monopole il faut laisser les chercheurs français chercher.

Pour résumer, la décision d'abandonner la recherche et la culture des OGM ne va pas de soit.

Pour l'abandon il y a le pb des résistances aux antibios. Pour continuer il y a le fait que c'est une alternative aux phytos habituels.

Continuer la recherche me semble une évidence. Continuer la culture est plus discutable.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 août 2010, 11:05:00

"Continuer la recherche me semble une évidence. Continuer la culture est plus discutable."

Oui. Et continuer la recherche, uniquement si elle est réalisée en intérieur et pas en plein champs (ce qui est largement possible). Le véritable intérêt des OGMs pour l'être humain, à mon sens, ce serait les OGMs producteurs de médicaments. Ces OGMs présentent un intérêt général certain et comportent moins de risques car cultivés en serre protégée par des sas.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 août 2010, 16:11:00

Tiens, dans le genre "fortement modifié", as-tu vu la production révélée cette semaine d'organes en "prêt à porter" ?

Des oreilles, des coeurs, des reins, des foies produits in-vitro à partir de cellules-souches du futur receveur.

Aucun phénomène de rejet, et une production bien plus rapide que les délais d'attente pour trouver un donneur compatible.

Recherche américaine, déjà en  pratique expérimenttale prometteuse.

(non, je n'ai pas de lien, j'ai vu ça à un JT quelconque, libre à toi de croire que c'est faux ) icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 août 2010, 20:32:00

Pas la peine, je connais et ça date pas d'hier. Ne t'imagines pas qu'à partir d'une cellule, on fait pousser un foie sous cloche de verre et qu'on greffe ensuite ça dans l'hôte. Il s'agit juste de greffer des cellules souches sur l'organe préexistant du sujet en orientant correctement leur différenciation (qui se fait souvent toute seule).
A noter qu'on utilise le procédé depuis fort longtemps pour guérir la leucémie.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20258
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 01 août 2010, 21:12:00

On pourrait greffer un cerveau à Lefebvre mais on a pas trouvé de cellules souches.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 01 août 2010, 21:50:00

mps a écrit :Pour en faire bénéficier d'autres de ces propriétés intéressantes, évidemment.
Va expliquer ça aux milliers d'agriculteurs des Indes qui furent ruinés grâce au semences OGM de riz.

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré