Gilets jaunes : Explosion de violence à Paris

Venez parler de notre sécurité ( la police, la violence... ) mais aussi venez parler de la sécurité sur le web ( piratage, compte bancaire... )
Avatar du membre
Nolimits
Messages : 7549
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Gilets jaunes : Explosion de violence à Paris

Message non lu par Nolimits » 13 janv. 2019, 19:40:46

Journalistes agressés lors de manifestations de "gilets jaunes" : le gouvernement "totalement" responsable pour Nicolas Dupont-Aignan
E1 - ICI
Noëlle Lenoir a estimé que les journalistes agressés en marge des rassemblements des "gilets jaunes" sont "responsables de ce qu'ils subissent".
RTL - ICI
:gne: donc tout le monde est responsable (sauf...les agresseurs :star3: )

Avatar du membre
asterix
Messages : 1173
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Gilets jaunes : Explosion de violence à Paris

Message non lu par asterix » 13 janv. 2019, 19:54:13

karoline a écrit :
11 janv. 2019, 11:13:52
asterix a écrit :
10 janv. 2019, 23:23:03

On aime notre pays avec une détestation farouche. Sa police aussi.
Tout est fait pour arriver à ce résultat, que ce soit la police ou autre personnes détenant un pouvoir quelconque!!!

Avoir été brimé dès son plus jeune âge pousse à abuser du moindre pouvoir que la société vous donne.
Il y a toujours quelqu'un ou quelque chose qui détient le pouvoir. Et le pouvoir est inévitable, si on souhaite vivre dans un certain ordre, une certaine sécurité, une certaine cohésion.
Or, en France, nous détestons toute forme de pouvoir, même s'il est démocratique. Et par ailleurs, comme les autres, nous aimons l'ordre. Ca, c'est schizophrène. C'est bipolaire. Et je me demande si la consommation de cannabis n'aggrave pas notre cas (c'est quelque chose qui est en voie d'être établit médicalement). Nous sommes des jaloux. Nous ne supportons pas que le voisin ait une plus belle voiture, qu'il soit plus intelligent, et de ce fait, qu'il ait plus de pouvoir. Oui, j'insiste, c'est pathologique, maladif.
Je reviens du site des gilets jaunes, celui qui permet de voter sur les diverses revendications.
https://revendicationsgiletsjaunes.fr/? ... b6A-nAG5ek
J'y ai vu un avis "plus de moyen pour la psychiatrie". J'ai encore mal au ventre tellement j'ai rit. Parce que oui, vraiment, il y en a besoin, une moitié de la France est maniacodépressive, l'autre moitié est bipolaire. Du coup, le chômage est résolut, si et seulement si, on arrive à trouver des gens un peu équilibré pour bosser dans la psychiatrie. :star4:
Dernière chose. En France, et ça c'est bien gaulois, depuis que nous ne craignons plus Dieu, nous sommes ingérables. En fait, nous avons démontré que le ciel ne nous tombera pas sur la tête, du coup, on se permet toutes les excentricités, excentricités de riches ou de pauvres, mais transgression totale des paroles chrétiennes, comme des paroles républicaines, enfantées, qu'on le veuille ou non, par le christianisme.
Pire: nous avons guillotiné Louis XVI dans l'espoir secret et non avoué d'avoir sa place (et non sa fonction, surtout pas).
Autant crée t on une dictature du peupe, que le peupe se retourne contre sa propre dictature. Nous détestons le pouvoir, et lorsque nous l'aurons en tant que peuple, alors on s'étripera les uns les autres, puis on sacrera un empereur, un genre de Putine ou de Trump, un nouveau Napoléon (qui n'aura pas sa classe) qui nous donnera l'illusion de redevenir respectables.
Le français est un troll, un lutin. C'est le diablotin des gargouilles des cathédrales. Tout cela est assez romantique, mais complètement, complètement irrationnel. Et cela explique le protestantisme, le calvinisme, des peuples du Nord, qui ont absolument voulut faire connaissance un jour, avec le rationnel, même lorsqu'il s'agit de Dieu. Nous n'avons jamais fait cette démarche, le latin est resté aliéné à l'émotion. C'est incurable, même si cela ne manque pas de beauté spirituelle. Dit on lorsque nous sommes dans une période apaisée, avant de resombrer dans une période dépressive.

Rien n'est jamais nouveau. Tout à déjà été vécu. C'est juste qu'on ne s'en rappelle pas, parce que les jeunes par nature (tout le monde l'a été) détestent la mémoire collective, et ne supportent en aucun cas, recevoir des leçons du passé.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
karoline
Messages : 3259
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Gilets jaunes : Explosion de violence à Paris

Message non lu par karoline » 14 janv. 2019, 00:30:30

asterix a écrit :
13 janv. 2019, 19:54:13
Il y a toujours quelqu'un ou quelque chose qui détient le pouvoir. Et le pouvoir est inévitable, si on souhaite vivre dans un certain ordre, une certaine sécurité, une certaine cohésion.
Le pouvoir est inévitable, l'abus de pouvoir, non!
En France on en abuse, car dès le plus jeune âge on grandit dans une ambiance qui ne mets pas en valeur les qualités des personnes, mais leurs points faibles. Ces personnes prennent leur revanche dès le moment qu'on donne leur aussi un peu de pouvoir.

Avatar du membre
Snark
Messages : 1537
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Gilets jaunes : Explosion de violence à Paris

Message non lu par Snark » 14 janv. 2019, 07:22:35

Une société a besoin de représentants qui ont le pouvoir .
Aujourd'hui ceux qui ont le pouvoir ne nous représentent pas .

Il suffit de regarder les dernières décisions sur le E171 et le nutriscore pour constater
qu'il sont plus préoccupés d'industriels peu scrupuleux que de notre santé .
Idem pour la fiscalité .
Idem pour l'écologie vue uniquement comme un énieme matraquage fiscal .

Mettez en place une équipe plus préoccupé de l'avenir de ce pays et de ses habitants
que du bien étre d'une minorité et ça ira mieux .
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
asterix
Messages : 1173
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Gilets jaunes : Explosion de violence à Paris

Message non lu par asterix » 17 janv. 2019, 21:14:48

karoline a écrit :
14 janv. 2019, 00:30:30
asterix a écrit :
13 janv. 2019, 19:54:13
Il y a toujours quelqu'un ou quelque chose qui détient le pouvoir. Et le pouvoir est inévitable, si on souhaite vivre dans un certain ordre, une certaine sécurité, une certaine cohésion.
Le pouvoir est inévitable, l'abus de pouvoir, non!
En France on en abuse, car dès le plus jeune âge on grandit dans une ambiance qui ne mets pas en valeur les qualités des personnes, mais leurs points faibles. Ces personnes prennent leur revanche dès le moment qu'on donne leur aussi un peu de pouvoir.
Oui, c'est vrai aussi. Mais ce que j'ai constaté dans ma vie, c'est effectivement cette destruction du pouvoir relativement à ses abus, pour en arriver à l'impunité.
J'en conclu que les gens de pouvoir, comme les peuples qui les élisent, ont subit la même éducation (ou non éducation plutôt). Toutes les classes sociales sont tombées dans la misère intellectuelle. Le bon sens, l'éthique, la déontologie, ont été jetée avec l'eau du bain, parce que stupidement amalgamés à l'image du pouvoir. C'est bien la crise actuelle, me semble t il, que tous les gens qui aujourd'hui savent encore développer un certain bon sens, une éthique, une déontologie, sont taxés d'élitisme, et donc encombrent le mur des c..., ou ils ont été affichés par d'autres c....
Qu'on ne me dise pas qu'aujourd'hui, que des jeunes peuvent espérer obtenir considération et respect en étant "impeccables" (honnêtes, bosseurs, dans l'abnégation…). L'honneur d'aujourd'hui, est fondé sur des contre valeurs, dont le signe de ralliement est le bras d'honneur, la quenelle, le doigt en l'air, et le verbe "canin". Sous couvert d’une bienveillance de façade appelée souvent le « sourire à l’américaine », avec une bouche pleine de dents.
Nous avons le pouvoir que l'on mérite. Et si nous n'en voulons plus, alors on aura l'anarchie. Le pas à faire n'est pas grand, puisque nous sommes revenu à nos considérations reptiliennes. Et chacun sait que dans l'anarchie, c'est le plus fort qui commande, qui dicte, jusqu'à ce que ce soit un autre qui lui casse la g...... Je ne donne pas cher du féminisme dans ce cas, ni de pas mal d'autres choses.

Perso, j'ai grandis dans ce que tu dis : "une ambiance qui ne mets pas en valeur les qualités des personnes, mais leurs points faibles" Et bien j'en ai fait ma force, et ma vengeance fut de réussir, et de démentir ces supputations. C'est fait. Cela m'a rendu fort, et mon régal fut d'être magnanime et bienveillant envers ceux qui m'ont momentanément dépréciés. Tout le monde m'a déprécié, un peu mes parents mais pas trop, beaucoup l'école de la république, avec ses profs qui disaient que les métiers techniques étaient réservés aux débiles!!! Et ça, ce n'était pas le pouvoir qui organisait ça, mais bel et bien cette bulle élitiste professorale! Ce n'était pas une circulaire du ministère, ni même un décret gouvernemental: c'était des gens sans pouvoir, des loosers. Et que dire du caporal chef qui dirigeait mes classes dans mon premier mois de service militaire, au sein d'une compagnie de commandos d'infanterie de marine. Comment remercier ce type qui m'a fait prendre connaissance de mes limites de résistance morale, maniant volontairement l'humiliation permanente, alternée par plusieurs réveils en pleine nuit, et des épuisements physiques continus, à nous faire disjoncter… ou pas d'ailleurs.
Donc, l’amour propre, était autrefois un levier puissant d’éducation, et la vexation, le carburant du courage. Aujourd’hui, c’est une torture, un traumatisme. Matière à réflexion. Mon avis est qu'être dur avec un enfant est bon, mais seulement si l'on prouve régulièrement son amour pour lui, et que l'on vérifie qu'il l'ait bien ressentit. Je remercie mes profs et mes parents d'une certaine manière mesurée, de leur "maltraitances": il ont fait ma force, et bâti ma droiture. Parce que eux même étaient droits, et avaient subit bien plus.

C'est la vie. Et tout ce qui ne tue pas rend plus fort ou meilleur, à qui refuse la victimisation. La victimisation, ça m'est insupportable, surtout en veste jaune. Chaque fois que j'ai été tenté bêtement d'en user, j'ai pensé à Simone Veil. Et je me suis dit que si elle est devenue ministre, après être sortie des camps de la mort sans même un soutien psychologique, je devrais, avec un peu d'effort, atteindre sa cheville.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Répondre

Retourner vers « Notre sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré