Confusion à propos du nazisme

Vous souhaitez discuter d'Histoire, des institutions, des concepts, des faits historiques marquants et des hommes politiques de notre pays c'est ici
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 29 août 2010, 00:56:00

http://www.france-politique.fr/annuaire ... droite.htm

Cet annuaire peut éventuellement permettre d'éclaircir les choses et d'éviter les confusions hâtives.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 29 août 2010, 14:13:00

Certes, mais ceux qui critiquent aujourd'hui n'étaient pas en responsabilité et ne peuvent comprendre que pour entreprendre tout action de resistance, encore faut il être en capacité de l'organiser....Cela ne peut exister qu'avec l'apaisement et la reconstruction qui fit suite à la debâcle dont personne ne veut designer les responsabilités.

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 30 août 2010, 08:03:00

Et le drame de la France, notre drame, c'est que le vainqueur final de la guerre en France en 44/45, ce fut le parti communiste. Qu'il se soit ou non installé au pouvoir "légal", ce n'est pas celà l'important. ce qui est important c'est qu'il s'est emparé du pouvoir "réel" du pays !
J'entend par là, l'information, l'éducation nationale, les syndicats, en fait le contrôle de la société.
Le parti et ses réseaux ont influencé et désinformé l'opinion publique, en lui faisant croire que les communistes étaient les seuls et les véritables "libérateurs". Première contre-vérité: il était le parti des 75.000 fusillés !
Qu'on se souvienne de l'ostracisme qui a couvert l'action de "Combat" et de Henri Frenay !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 31 août 2010, 13:38:00

Exactement, de même qu'on se souvienne de la "une" de l'humanité, qui, dans les années 30 vantait les vertus du national socialisme avant de se raviser.

Evidemment, telle ne fut pas l'attitude de l'ensemble des militants, mais il n'en demeure pas moins qu'en tant que defenseur de la cause nationale et partisan d'un nationalisme ouvert, moderne...je ne crois pas avoir de leçon à recevoir de la part des premiers collabos.

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 04 sept. 2010, 11:36:00

Les communistes font évidemment l'amalgame entre "des" communistes qui n'attendirent pas le 22 juin 1941 pour entrer en résistance, il y en eu quelques uns, plus patriotes français que communistes, et LE Parti communiste, dont l'OS fut chargée de traquer, de dénoncer et de châtier les "traitres" à la ligne du parti.
Et ce ne sont pas "ces" quelques patriotes qui devaient compter dans ce qu'on appelle "La résistance" confisquée par le parti stalinien à la libération, avec ses 75.000 fusillés (sic)
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 05 sept. 2010, 13:27:00

Si à cette époque, chacun peut assumer sa part de responsabilité, je recuse un odieux amalgame entre les nationaux français et l'horreur de cette idéologie qui fit tant de mal.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 05 sept. 2010, 17:01:00

Ou alors, il faudrait mettre les jeunes allemands responsables des actes de leurs grands parents, les français responsables des massacres de Napoléon, les anglais responsables de la guerre de 100 ans, les italiens responsables des actes de barbaries des romains ............
Il n'y a pas de cesse.

Donc, les allemands actuels doivent payer pour leur ainés ?

Non, l'exreme droite de maintenant n'a rien à voir avec la guerre, pas + que les communistes de maintenant on un rapport avec la Russie.

Tiens, prenons la russie et la chine, pays ouvertement communistes: le communisme français fait tout le temps grève, croyez vous que les russes ou les chinois pourraient le faire ?

Ce qui veut bien dire qu'avec le temps et dans certains pays, même si l'etiquette politique peut ressembler, elle n'est nullement la même dans ses actes
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 06 sept. 2010, 14:02:00

Entièrement d'accords encore que certains, au sein de ces formations, expirment leur attachement à des idéologies ou des doctrines qui firent leurs "preuves" lorsqu'elles exercèrent les plus hautes responsablilités !

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 07 sept. 2010, 02:38:00

wesker a écrit : Si à cette époque, chacun peut assumer sa part de responsabilité, je recuse un odieux amalgame entre les nationaux français et l'horreur de cette idéologie qui fit tant de mal.
Si Le Pen dans ses interventions n'avait pas passé son temps à entretenir des confusions et ambiguïtés sur son admiration du IIIè REICH il n'y aura pas cet amalgame. Alors il faut savoir balayer devant sa porte
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 07 sept. 2010, 10:12:00

Il y a eu les propos de Le Pen et le charcutage auxquels se sont livrés les journalistes "politiquement corrects" pour donner à l'opinion publique une version lapidaire de ces propos !
Admirateur du III° Reich Le Pen ? On oublie de dire qu'il a été Résistant à 14 ans à la suite de la mort tragique de son père !
J'affabule ? Prenons l'exemple de la SERP, sa société d'édition. Les Français ont tous appris que des disques de "Chants de l'armée allemande" avaient été édités par cette société et qu'en l'espèce, c'était donc une société faisant l'apologie du régime national-socialiste !
On oubliat simplement que dans la même collection, il y avait des disques de "Chants de l'armée rouge", des "Chants de l'armée française", et même des chants révolutionnaires...
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 07 sept. 2010, 11:05:00

Proche lui-même de l'ancien nazi belge Léon Degrelle, Le Pen se montre en revanche beaucoup plus discret sur les anciens du régime de Vichy et autres admirateurs de l'Allemagne hitlérienne étroitement mêlés à l'histoire du FN.

Léon Gaultier. Cet ancien lieutenant Waffen SS a fondé une maison de disques, la SERP, avec Le Pen en 1963. Il fut membre du conseil national du FN dès sa création, en 1972.

André Dufraisse. Ex-membre du Parti populaire français et de la Légion des volontaires français (LVF), c'est à son engagement sur le front de l'Est sous l'uniforme allemand qu'il dut son surnom de « Tonton Panzer ». Membre du bureau politique du Front national de 1972 à sa mort, chargé du recrutement des chefs d'entreprise, André Dufraisse fut aussi le compagnon de Martine Lehideux, actuelle présidente du groupe FN au conseil régional d'Ile-de-France, elle-même nièce de François Lehideux, ministre de l'Industrie de Pétain. A la mort de « Tonton Panzer » en 1994, Le Pen prononça sur le parvis de l'église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet un bref hommage au défunt, avec lequel il avait milité depuis 1956.

François Brigneau. Cet ancien milicien, qui connut les geôles de Fresnes au temps de Brasillach, fut vice-président du FN à sa création. Editorialiste de National Hebdo , condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale, il a pris ses distances au moment de la scission mégrétiste.

Roland Goguillot, alias Roland Gaucher, s'occupa pendant la guerre des jeunesses du RNP de Marcel Déat, qu'il suivit à Sigmaringen en 1944. A la Libération, il prit le pseudonyme de Roland Gaucher. Journaliste à Minute , Gaucher-Goguillot fut fondateur en 1972, puis membre du bureau politique du Front. Grand spécialiste du PCF, il a sensibilisé Le Pen à l'efficacité des techniques militantes communistes. Il sera conseiller régional FN de Franche-Comté et directeur de National Hebdo jusqu'en 1993.

Pierre Bousquet, premier trésorier du FN, décédé en 1991, était un ancien caporal de la division Charlemagne.

Victor Barthélemy, secrétaire général du Front national de 1973 à 1978, décédé en 1985, fut le secrétaire de Jacques Doriot, chef du PPF. Il a été membre du comité central de la Légion des volontaires français (LVF).

Gilbert Gilles fut de tous les combats de l'extrême droite. Aujourd'hui retraité et auteur de livres sur la Seconde Guerre mondiale, il ne cache rien de son passé : « J'ai été à la Waffen SS et adjudant de la division Charlemagne, j'ai combattu en Ukraine du Nord et purgé quatre ans et demi de prison pour appartenance à l'OAS : nous avions fait sauter les pylônes à haute tension à Sarcelles un jour où de Gaulle devait y faire un discours. » En 1984, Gilbert Gilles devint le chargé de mission de Le Pen (qu'il tutoie) afin de récolter des fonds en Afrique, mais fut écarté par Jean-Pierre Stirbois.

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 07 sept. 2010, 11:21:00

Liste des résistants membres du FN !

Maître Jean-Baptiste BIAGGI (Paris), avocat (H), ancien député de Paris, ancien conseiller régional de Corse, ancien maire de Cagnano (Corse), officier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-1945, médaille de la Résistance.

Mlle Rolande BIRGY (Haute-Savoie), ancienne de la JOC (1928), membre du Sillon catholique (1930), de la CFTC (1929) et du MRP (1945), résistante (Réseau Valette d'Osia), croix du Combattant volontaire de la résistance, Yad-Waschem (titre de "Juste" décerné par l'Etat d'Israël, en 1984), membre de SOS Tout Petits.

Jean-Charles BLOCH, Croix de Guerre, Président du comité des Français Juifs.

M. Roger BLOCH (Var), commerçant (ER), Croix du combattant 1939-1945, médaille des opérations de sécurité en Algérie, Reconnaissance de la Nation pour faits exceptionnels, ancien conseiller municipal de Toulon.

Nicole de BOISGUILBERT, médaille de la Résistance.

M. Claude BRABANT (Cher), ancien combattant, réfractaire au STO, évadé de France (1943), agriculteur-éleveur, maire (H) d'Annoix (30 ans), père de 7 enfants, chevalier du Mérite agricole.

M. Jean-Louis de CAMARET (Vaucluse), Médaille militaire, Croix de Guerre 39-45 avec citations, Croix du Combattant volontaire de la Résistance, ancien membre des réseaux de la France combattante et des FFI, médaille d'argent de la Ville de Paris.

M. Michel de CAMARET, ambassadeur de France, député Front National au Parlement européen (1984-1987), Compagnon de la Libération.

Michel CARAGE, Commandeur de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 39/45 (6 citations), Médaille Coloniale avec agrafes "AFL" "Fezzan-Tripolitaine" "Tunisie", Médaille des Blessés, Médaille des Services Volontaires dans la France Libre, Presidential Unit Citation (USA), Officier du Nicham Iftikar (Tunisie).

Colonel (ER) Maurice CATALAN (Charente-Maritime), certificat national d'appartenance aux FFI, père de 6 enfants, chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, croix de guerre des T.O.E., croix du combattant et diverses décorations étrangères, candidat FN Cantonnales 2004 de LA-ROCHELLE-1 (23).

M. Roger CHADUC (Haute-Loire), retraité des finances, combattant volontaire de la Résistance, candidat FN Cantonnales 2004 BLESLE (04).

Albert CHAMBON, ancien ambassadeur de France, grand Officier de la Légion d'honneur, médaille de la Résistance, ancien déporté.

Commandant CHALLE, Commandeur de la Légion d'Honneur (dix citations), pilote à Normandie-Niémen.

Capitaine de Vaisseau (H) Pierre CHESNAIS (Var), officier de la Légion d'honneur (6 citations), croix de guerre 1939-1945 et T.O.E., croix de la valeur militaire, croix du combattant volontaire de la Résistance, médaille de la Résistance, médaille des services volontaires dans la France libre.

Gilbert DEVÈZE, grande figure de la Résistance qui rejoint Londres en 1940, Ancien député européen Front National en 86.

Jacques DORÉ, Adhérent au Front National depuis 84, Membre du Comité Central, Secrétaire national aux français de l'étranger, Directeur de cabinet aux affaires étrangères, LEG 88 - REG 92 - MUN 95, Croix de guerre, Médaille des Déportés, Médaille des Evadés, Croix du combattant de la Résistance, Croix de la France libre.

Pierre DUFOUR, Ancien Conseiller régional FN de Seine-Saint-Denis, engagé volontaire à la 2ème DB.

Ghislaine de FIQUELMONT, première Française entrée à Metz le 19 novembre 1944, dans les rangs du XXe CA américain.

M. Edouard FONTANA (Val-de-Marne), président de Chambre (H) à la Cour d'appel de Paris, Croix du combattant volontaire de la Résistance, médaille de la France libre, candidat FN législatives 2002 et sénatoriales 2004 (Val-de-Marne).

M. Édouard FRÉDÉRIC-DUPONT, Croix de guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance, Député (1986-88) sur la liste "Rassemblement national" conduite par Jean-Marie Le Pen.

Robert HEMMERDINGER, médaillé de la Résistance, médaille de la France Libre, Croix de guerre, Président du Comité National des Français Juifs, Ancien Conseiller Régional FN d'Ile-de-France (1992-1998), Commandeur de la Légion d'honneur, grand officier de l'ordre national du Mérite.

M. Roger HOLEINDRE (Seine-Saint-Denis), Membre fondateur du Front National, Vice-président du Front National, président du Cercle national des Combattants, résistant, écrivain, grand reporter, ancien député de Seine-Saint-Denis, conseiller régional d'Ile de France, Médaille militaire, Croix de Guerre des T.O.E., croix de la Valeur militaire.

M. Robert JACOB dit LUZIE (Corse), officier ER, officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre national du Mérite, Médaille militaire, croix de guerre (10 citations).

M. Serge JEANNERET, Croix de guerre 1939-1945, Croix du combattant volontaire de la résistance. Fondateur du FN en 1972, il le quitte en 1975 pour devenir directeur de cabinet de Bernard Lafay, Ministre du gouvernement Chirac. Son épouse Germaine Jeanneret est candidate aux élections législatives de mars 1973 à Paris.

M. Augustin JORDAN (Paris), ancien ambassadeur, Commandeur de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 1939-1945 (4 citations), Membre des premiers SAS, Military Cross (GB), Commandeur du Mérite Allemand.

Jacques LAFAY, Adhérent au Front National depuis 84, Membre du bureau politique, conseiller national à la santé, EUR89 - LEG88,93 -REG86,92 - MUN 89,95, Officier de la légion d'honneur, Croix de guerre 39-45 ( 5 citations), Croix du combattant volontaire de la Résistance.

M. Robert LIMONDIN (Seine-Saint-Denis), ancien combattant 1939-1945, prisonnier de guerre (1940-1945) en Prusse orientale.

M. Francis MASSART (Gironde), combattant volontaire de la Résistance, interné-résistant, évadé, Croix de Guerre 1939-1945, chevalier des Palmes académiques.

Chef de Bataillon (H) Charles MET (Sarthe), ancien président du directoire de la Société laitière de Normandie, vice-président du Cercle national desCombattants, commandeur de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945 et des T.O.E., valeur militaire, Candidat FN législatives 1997 (2e circonscription Sarthe), Candidat FN Européennes 2004 (région ouest).

M. Jean NICOLET (Hauts-de-Seine), retraité de la Police nationale, conciliateur judiciaire (H) de la cour d'Appel de Paris, médaille d'honneur de la police nationale, Croix du Combattant 1939-1945, médaille commémorative 1939-1945.

Général (CR) Georges NOËL (Yvelines), de l'Armée de Terre, grand invalide de guerre, officier de la Légion d'honneur, Médaille militaire (1944), commandeur de l'ordre national du Mérite, croix de guerre 1939-1945, croix de la valeur militaire.

Professeur Jacques ROBICHEZ, professeur (H) à la Sorbonne, chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, croix de guerre 1939-1945, ancien président du Conseil scientifique du FN.

Professeur Pierre ROUTHIER (Haute-Marne), ancien élève de l'Ecole normale supérieure, professeur émérite de géologie à l'Université Pierre et Marie Curie, chevalier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-1945.

M. Albert SAUVANET (Hérault), officier de cavalerie (ER), ancien cadre supérieur des industries mécaniques et métallurgiques, officier de la Légion d'honneur (5 citations, 2 blessures), médaille des évadés, combattant volontaire de la Résistance, chevalier du Mérite agricole.

Lt Colonel (H) Marcel TIBERGHIEN (Nord), ancien de Jeunesse et Montagne (centre-école, maquis Renaud (Thollon) et CR6), puis Rhin et Danube, officier de l'ordre national du Mérite, Croix de Guerre 1939-1945 (2 citations).

M. Pierre TINSEAUX (Var), engagé volontaire 1939-1945, ancien de la division Leclerc, conseiller régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Pierre SAILLY, candidat aux municipales de Saint-Cyr-sur-Mer, ancien déporté à Buchenwald, le Struthof et Dachau.

Pierre SERGENT, Résistant dans le réseau Vélite-Thermopyles avant de rejoindre un maquis en Sologne, Ancien député Front National (1986-1988), Ancien officier.

Jean VALETTE d'OSIA (1899-2000), G de C.A. (C.R.) Commandant du 27e B.C.A. de 40 à 42, chef militaire de Haute-Savoie en 43 jusqu'à son arrestation en septembre 43, évadé puis passé à Londres et Alger en 44. Grand Croix de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 14-18, T.O.E., 39-45., fondateur du maquis des Glières, Grand Croix de la Légion d'Honneur Président du Comité de soutien à la candidature de Jean Marie Le Pen.

Docteur Pierre WEBER (Meurthe-et-Moselle), médecin ER, docteur en médecine, lauréat de l'Académie de médecine, ancien maire de Nancy, conseiller général (H) de Nancy (de 1945 à 1970), membre honoraire du Parlement (1958 à 1978), ancien membre du Conseil de l'Europe, médaille de la Résistance, Candidat FN aux régionales 2004 en Meurthe-et-Moselle.

Henri YRISSOU, Inspecteur Général des Finances honoraire, Commandeur de la Légion d'Honneur, Médaille de la Résistance.

Quelques membres du comité de soutien 1995 à Jean-Marie Le Pen

Colonel Etienne FRANÇOIS, Grand officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45 avec palmes, Croix de la Valeur militaire, Médaille commémorative de la campagne d'Italie et Médaille des blessés (pour faits d'arme sur le Garigliano, 1944), Nichan Iftikhar, Silver star.

Professeur Roger ASSELINEAU, Professeur honoraire de l'Université de Paris-Sorbonne, Médaille de la Résistance.

Mme Marthe BELLET-DELILE, ancienne FFI du maquis de Scévolle dans la Vienne (1943), administrateur de mutuelle de commerçants.

Colonel Julien BENED, Ancien chef de maquis savoyard et haut-savoyard, officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45 et des TOE, Médaille des évadés.

Colonel Raymond BIENAIMÉ, Commandeur de la Légion d'honneur, Croix de guerre 8 citations, Distinguished Flying Cross (RAF), Médaille de l'Aéronautique.

Colonel André BORDES, Officier de la Légion d'honneur, valeur militaire (3 citations) Algérie, Combattant volontaire de la Résistance, Interné résistant, Grand invalide de guerre.

M. Jean BOULIC, Pilote des Forces aériennes françaises libres, pilote de ligne pendant 3 ans, Combattant volontaire de la Résistance.

Commissaire général Henri BOUTON, Inspecteur général honoraire du ministère de l'Economie et des Finances, intendant militaire des FFL en campagne, commandeur de la Légion d'honneur, rosette de la Résistance, Croix de guerre 39-45 et des TOE.

M. Maurice CHALMEAU, réfractaire STO, évadé d'Allemagne (cassel), Croix de guerre 39-45, Médaille du combattant volontaire de la Résistance, Croix du combattant, King's medal.

Mme Marie-Antoinette COLIN, Ancienne déportée, Médaille de la Résistance, Croix du combattant, Croix du Combattant volontaire.

Guy DESESSART, Vice-président du Conseil général de l'Oise, vice-président du Conseil régional de Picardie.

Bertrand FAUCHAS, Grand invalide de guerre à 100%, médaille commémorative 39-45, Médaille de déporté interné-résistant, médaille des évadés, Croix du combattant volontaire.

Jean GAILLET, grand invalide de guerre, officier de la Légion d'honneur, Médaille militaire.

M. Gilbert GARNIER, résistant FFI 1942-1944, interné-déporté, évadé du train de déportation, Médaille militaire, Croix de guerre 39-45, Médaille de la Résistance.

Jacques GOISLARD de MONSABERT, Commissaire de la Marine (E.R.), chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45, Croix des services militaires volontaires, ancien maire d'Hastingues (Landes).

Bernard GSELL, ancien déporté-résistant à l'âge de 17 ans à Dachau, commandeur de la Légion d'honneur (17 titres de guerre dont 6 blessures), Croix de guerre 39-45 et Valeur militaire.

Georges HANSBERQUE, FFI à 17 ans (réseau " Libé Nord "), combattant de moins de 20 ans.

Jacqueline KELLER, Ancien membre du réseau de Résistance Organisation civile et militaire, Croix du Combattant volontaire de la Résistance, Médaille de la France libre.

Théo KLEIN, Ancien chef de département du centre anticancéreux de Strasbourg, médecin spécialiste E.R., ancien résistant patriote 39-45.

Alfred LANSELLE, Prisonnier 42 mois en camp de concentration, 4 fils tués sous les bombardements, président des éleveurs d'ovins du Tarn-et-Garonne.

Docteur Marcel PIACENTINI, Médecin en chef (ER) du service de santé des Armées, chevalier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre national du Mérite, Combattant volontaire de la Résistance.

Docteur Jean-Jacques PLAT, Médaille militaire, Croix de guerre française et néerlandaise, Médaille des évadés, Croix du combattant volontaire de la Résistance.

Colonel (H) PRILLARD, Docteur en droit, officier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, Combattant volontaire de la Résistance.

Paul RÉMICOURT, ancien des FFL et de la 2e DB, chevalier de la Légion d'honneur, Médaille militaire, Médaille de la Résistance, Croix de guerre (3 citations), Médaille des Combattants volontaires de la Résistance.

Pierre de SAINT-CERAN, résistant de l'ORA au corps franc " Vaslin de la Vaissière " en Loir-et-Cher, officier (ER) de la Légion
étrangère en Indochine et AFN, ancien directeur départemental de la Médecine du travail en Loir-et-Cher, chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite.

Victor SAPIN-LIGNIERES, ancien commandant des Unités territoriales d'Alger, officier de la Légion d'honneur, Médaille de la Résistance.

Jean-Pierre du TERTRE, Colonel (H) de l'Armée de l'Air, médecin chef des Armées (H), compagnon de résistance du président du Conseil national de la Résistance, IHEDN, ancien chercheur au CNRS.

Les membres Résistants non cités précédemment du comité de soutien 2002 à Jean-Marie Le Pen

Lt Colonel (ER) Gaston AIGALIN (Gard), pupille de la nation (1914-1918), officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1939-1945 (3 citations), Médaille de la Résistance, Croix du combattant volontaire de la Résistance, Croix de la Valeur militaire avec citation, King's medal for courage in the cause of Freedom, grand invalide de guerre (Algérie).

Colonel (H) Henry ALBY (Haute-Garonne), président (H) des Officiers de réserve de Haute-Garonne, IHEDN, officier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-1945, 2 blessures, Bronze Star (USA), valeur militaire, commandeur du Ouissam Alaouite (Maroc).

M. Yves AUBINEAU, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé de mathématiques, officiers aux Forces françaises libres, médaille de la Résistance.

M. Pierre BELOT (Paris), croix de guerre 1939-1945 (étoile d'argent).

M. Jean BLANCHOT (Yvelines), expert-comptable (H), commissaire aux comptes (H), expert comptable judiciaire (H), président d'honneur de l'Union professionnelle des Sociétés fiduciaires, chevalier de l'ordre national du Mérite, Croix de guerre 1939-1945, chevalier des Palmes académiques.

Colonel Hervé de BLIGNIERES, ancien commandant du 1er REC, major de l'Ecole supérieure de guerre, plusieurs fois blessé et 7 fois évadé, officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1939-1945 et des T.O.E.

M. Edgar DARDAINE (Dordogne), industriel, constructeur de machines agro-alimentaires (ER), chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, Croix de guerre 1939-1945, chevalier du Mérite agricole, chevalier de l'ordre de la Couronne (Belgique).

M. Robert DOUCE (Hauts-de-Seine), ingénieur civil des Mines (ER), croix de guerre 1939-1945.

M. Maurice DROUGARD (Essonne), ancien élève de l'Ecole polytechnique, M.S. in Physics, combattant volontaire 1939-1945, capitaine (H) des Troupes coloniales, cadre supérieur (ER) de recherche, chevalier de la Légion d'honneur (3 citations, une blessure).

Mme Robert DUCARRE (Var), infirmière (ER), Médaille militaire, Croix de Guerre 1939-1945, médaille des blessés, médaille de l'Europe, témoignage de satisfaction de la Croix-Rouge.

Commandant (H) Raymond FILHOL (Drôme), officier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-1945, Croix de la Valeur militaire avec palme, officier du Nicham Iftikar (1944), médaille coloniale avec agrafes Maroc et Tunisie, officier d'Académie (1951).

M. Roger FRANCESCHINI (Paris), DES de droit public, école libre des Sciences politiques, Croix de guerre 1939-1945, gérant de société d'export Afrique noire francophone.

M. Paul GARD (Bouches-du-Rhône), magistrat (H), chevalier de l'ordre national du Mérite, 1939-1945 et Algérie, président d'honneur de l'Association des œuvres sociales et régionalistes de Château-Goubert et de l'Association Cap Saint Jacques d'aide aux réfugiés du sud-est asiatique.

M. Paul-Martin GRAZI (Val d'Oise), professeur de collège (ER), capitaine (H), campagnes Tunisie-ltalie-France 1942-1945, chevalier de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-1945.

M. Fernand GREFFIER (Loiret), ancien combattant EVDG, Médaille militaire, Croix de Guerre 1939-1945.

M. Pierre HERVAUX (Oise), ancien combattant 1939-1945, président d'honneur du Crédit agricole de l'Oise, officier de l'ordre national du Mérite, commandeur du Mérite agricole.

Albert, Vicomte de LAPASSE (Pyrénées-Atlantiques), officier (ER), chevalier de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945 et des T.O.E. (6 citations).

Marquis de MASSOL de REBETZ (Belgique), réfractaire au STO, engagé volontaire en 1944, administrateur de société.

Colonel (H) Georges MELLET (Bouches-du-Rhône), officier (H) des transmissions, officier de la Légion d'honneur, trois citations 1939-1945, blessure de guerre.

Médecin-Général Fernand MERLE (Paris), consultant de l'Organisation mondiale pour la Santé, lauréat des académies de Médecine et des Sciences d'outremer, officier de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945.

Mme de MESMAY (Pyrénées-Atlantiques), mère de famille, veuve d'un officier chevalier de la Légion d'honneur et Croix de Guerre 1939-1945, mère d'un officier.

M. Roland POITREY (Yvelines), engagé volontaire 1939, élève-pilote, directeur (ER) de Fabrications d'équipements moteurs aéronautiques, ferroviaires, armement, industriels et maritimes.

Colonel (H) Jacques RAVANELLO (Lot-et-Garonne), commandeur de la Légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-1945 et des T.O.E., croix de la valeur militaire.

M. Henri SAISSAC (Loiret), réfractaire au STO, combattant volontaire de la Résistance.

Lt Colonel (ER) André SAUBION (Haute-Garonne), officier supérieur (ER), officier de la Légion d'honneur, croix de guerre 39-45 et des TOE, croix de la valeur militaire, médaille de la Résistance, croix du combattant volontaire et de volontaire de la Résistance.

M. Michel TINANT (Paris), ancien membre des réseaux franco-belges des Forces françaises combattantes 1942-1944 et du mouvement "Libé-Nord" en 1944, Médaille militaire, médaille de la Résistance, médaille de la Résistance belge, croix du Combattant volontaire de la résistance, croix de la Valeur militaire.

Capitaine de vaisseau (H) Marcel VALDELIÈVRE (Bouches-du-Rhône), ingénieur des Arts et Métiers, ingénieur-mécanicien en chef de la Marine, directeur général et président de filiales du Groupe Lafarge, officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1939-1945 avec 3 citations, croix de la Valeur militaire.

M. Jean-Marie VALLIER, ancien résistant, réfractaire au STO, maire (H), ancien conseiller général de Haute-Loire.

M. Pierre VILLACHON (Haute-Garonne), ancien combattant (campagnes d'Italie, de France et d'Allemagne, AFN), Croix de Guerre 1939-1945.

Contre-Amiral (2ème section) Raoul VIVIER (Hauts-de-Seine), Croix de Guerre 1939-1945, croix de la valeur militaire.

M. Antoine YSQUIERDO, commandeur de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945 et des T.O.E., valeur militaire, 14 citations.

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 07 sept. 2010, 11:53:00

Va avaler son bouc le lanceloto !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 07 sept. 2010, 12:53:00

Il se trouve que j'ai connu Léon Gaultier en 1965, c'est à dire seulement 20 ans après la fin de la guerre. Je l'ai vu entouré de résistants, et ils chantaient tous, tour à tour "j'avais un camarade" et "it's a long way to Tipperary".

Léon Gaultier faisait partie de la Division Charlemagne, qui s'est battue uniquement sur le front Russe.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 07 sept. 2010, 14:01:00

Il est évident qu'à vouloir sans cesse ressortir de vieilles lunes pour justifier ses accusations, les detracteurs du FN finissent toujours par se trouver leurs propres responsabilités.

PAr ailleurs, le FN a réussi à reconcilier des opposants d'hier pour defendre l'idéal français et l'esprit de la Resistance. C'est, dans cet esprit qu'il nous faut aujourd'hui proposer des solutions d'avenir plutôt que sans cesse remuer un passé qui est notre heritage commun qu'on l'accepte ou non !

Répondre

Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré