Réalisations écologiques

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
Nolimits
Messages : 10548
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Nolimits » 15 janv. 2020, 22:26:03

Oui mais tu ne parles pas des augmentations qui sont aussi dans l'article. Il y a des baisses ET des augmentations.

pierre30
Messages : 8391
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par pierre30 » 20 janv. 2020, 14:13:38

https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 37541.html
La Chine s'en prend aux plastiques à usage unique
Par AFP | 20/01/2020, 10:45 | 316 mots


(Crédits : Charles Platiau)
Le pays a produit en 2017 pas moins de 210 millions de tonnes de déchets, selon la Banque mondiale, qui avertit que le total pourrait atteindre les 500 millions de tonnes en 2030.
La Chine, premier pollueur de la planète, va bannir les sacs en plastique jetables dans les grandes villes et les pailles alimentaires dans les restaurants dès cette année, afin de réduire les déchets et la pollution.

La Commission nationale du développement et de la réforme et le ministère de l'Environnement ont annoncé dimanche un plan quinquennal de réduction de la consommation de plastique, dont la Chine est l'un des plus gros utilisateurs mondiaux.

Le plan prévoit de réduire sur cinq ans de 30% l'utilisation des conteneurs et de la vaisselle en plastique par les chaînes de restauration rapide.

closevolume_off

Outre les sacs jetables et les pailles, le polystyrène et la vaisselle jetable devront disparaître dès cette année.

Dans les hôtels, il faudra tourner la page sur l'habitude de remettre gracieusement des peignes ou des brosses à dents ou d'autres objets en plastique après la fin 2022.

Quarante années d'un développement économique effréné ont créé des habitudes de gâchis dans le pays aux 1,4 milliard d'habitants.

210 millions de tonnes de déchets
Le géant asiatique a produit en 2017 pas moins de 210 millions de tonnes de déchets, selon la Banque mondiale, qui avertit que le total pourrait atteindre les 500 millions de tonnes en 2030.

Dans un pays où la livraison de colis à domicile a pris une ampleur considérable, les emballages postaux sont également devenus un fléau.

Aux termes de la nouvelle directive, des régions très peuplées comme les villes de Pékin et Shanghai et la province du Jiangsu (est) interdiront l'usage des emballages non biodégradables à partir de la fin 2022.

Chaque année, la "fête des célibataires", le plus gros événement mondial de commerce en ligne, donne lieu à lui seul à la livraison de 2,3 milliards de colis en une seule journée...

pierre30
Messages : 8391
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par pierre30 » 29 janv. 2020, 19:26:57

https://www.latribune.fr/opinions/la-ch ... 38224.html
Chine se positionne en leader mondial de la lutte contre la pollution due au plastique
Par John Richardson (*) | 29/01/2020, 15:01 | 1167 mots

La réglementation interdit notamment la production et la vente des sacs en plastique ultra-fins d'une épaisseur inférieure à 0,025 mm.
La réglementation interdit notamment la production et la vente des sacs en plastique ultra-fins d'une épaisseur inférieure à 0,025 mm. (Crédits : Reuters)
OPINION. Largement responsable de la pollution des océans due aux déchets en plastique, la Chine vient d'annoncer une réglementation limitant fortement l'utilisation d'articles à usage unique. Une décision qui risque d'avoir de lourdes conséquences économiques pour les fabricants de plastique occidentaux. (*) Par John Richardson, Consultant senior, Asie, ICIS.
En tout et pour tout, ce sont seulement dix fleuves qui transportent 90 % du plastique qui pollue nos océans, et cinq d'entre eux se trouvent en Chine. Sur ces cinq fleuves, le Yangtze déverse à lui seul 55 % des déchets plastiques responsables de la pollution mondiale des océans. C'est dans ce contexte international que la Chine vient d'annoncer qu'elle prévoit d'interdire ou de limiter fortement l'utilisation d'un large éventail d'articles en plastique à usage unique.

Lire aussi: L'immense défi de la sortie du plastique

Cette réglementation, annoncée en début de semaine, n'était pas inattendue mais son envergure et sa sévérité sont surprenantes. En effet, la réglementation interdit notamment la production et la vente des sacs plastiques ultra fins d'une épaisseur inférieure à 0,025 mm. Elle exige un arrêt progressif d'ici la fin 2020 de la production et de la vente de la vaisselle jetable en mousse plastique, des cotons-tiges jetables en plastique et des produits de beauté et de toilette comme les nettoyants pour le visage, les dentifrices et les exfoliants contenant des micro-billes de plastique. Une interdiction à l'échelle nationale sera également mise en place dès la fin de l'année pour les pailles jetables en plastique. Des restrictions seront introduites sur la quantité de plastique utilisée pour emballer les produits vendus en ligne, secteur en plein essor en Chine et dont la valeur aurait augmenté de 30 % en 2019 selon une estimation, pour atteindre environ 2 trillions de dollars.

PUBLICITÉ

Ads by Teads
Lire: L'Assemblée vote la fin de l'emballage plastique à usage unique d'ici... 2040

"Le gouvernement chinois ne plaisante pas"
Alors que la Chine, comme nous l'avons dit, est une source majeure du problème mondial du plastique, les responsables gouvernementaux chinois sont convaincus que le pays peut améliorer son image internationale en jouant un rôle déterminant pour apporter une solution, selon les dires de plusieurs cadres supérieurs qui travaillent pour des sociétés de polymères ou de plastique exportant de grandes quantités de pastilles plastiques en Chine.

"C'est ainsi que j'interprète l'une des raisons motivant cette nouvelle réglementation. Et le gouvernement chinois ne plaisante pas, cette réglementation sera appliquée", affirme le cadre d'une société produisant des pastilles plastique.

Les pastilles plastique exportées par sa société, comme celles de ses concurrents, sont fondues et transformées en Chine pour produire d'innombrables matériaux d'emballage tels que les films, sachets, bouteilles et conteneurs rigides qui sont au cœur de la crise de pollution du pays.

Une crise de l'eau due aussi à la pollution
La lutte contre la pollution de l'eau est une autre raison majeure expliquant la réglementation, car la Chine peine à trouver un approvisionnement suffisant en eau potable sur son territoire. Si l'accent est mis sur les principaux vecteurs de risques à long terme pour l'économie chinoise comme l'énorme endettement du pays et sa population vieillissante, l'eau est peut-être une menace encore plus grave pour la croissance.

L'ONU estime que huit provinces du nord de la Chine connaissent une "pénurie d'eau totale", la quantité d'eau potable disponible étant tombée en dessous de 500 mètres cubes par personne et par an. Dans 11 autres provinces chinoises, où vivent des centaines de millions de personnes, la quantité d'eau potable disponible est inférieure à 1.000 mètres cubes par an, un niveau qui selon l'ONU correspond à une "pénurie d'eau". La crise de l'eau est due à la fois au changement climatique qu'à la pollution, y compris aux 60 millions de tonnes de déchets plastiques que la Chine génère chaque année. À titre de comparaison, les États-Unis, autre grand champion du tout jetable, en produisent 38 millions de tonnes.

31% de la consommation mondiale de polyéthylène
La série de restrictions sévères sur l'importation des déchets plastiques a été le premier signe que la Chine commençait à prendre au sérieux ses problèmes liés au plastique. Ces restrictions, visant à mieux protéger la santé des travailleurs locaux du secteur du recyclage ainsi qu'à préserver l'environnement local, sont entrées en vigueur en janvier 2018 et ont créé d'énormes problèmes pour l'Union européenne et les autres recycleurs occidentaux. Jusque-là, ces pays envoyaient la plus grande partie de leurs déchets plastiques en Chine.

Ces nouvelles mesures auront des conséquences encore plus lourdes pour les multinationales du pétrole, du gaz et des produits chimiques qui fabriquent les pastilles ou résines plastiques, surtout le polyéthylène (PE) - un type de plastique largement utilisé pour les produits à usage unique, selon les données de l'ICIS, le service indépendant de renseignements sur les matières premières. En 2000, la Chine représentait seulement 12 % de la consommation mondiale de PE, d'après l'ICIS. Ce
chiffre est passé à 31 % en 2019. En Asie-Pacifique, dont la population se monte à environ 3 milliards de personnes contre 1,4 milliard en Chine, la consommation de PE est passée de 9 % à seulement 15 % au cours de la même période. En 2009, la Chine a dépassé l'Amérique du Nord pour devenir le plus grand consommateur de PE par
volume. La Chine est également le plus grand importateur mondial de résines PE.

On voit ainsi que, si la demande chinoise en PE venait à diminuer, les conséquences économiques pour les fabricants de produits chimiques et de PE seraient profondes, surtout pour les entreprises américaines qui ont augmenté leurs capacités, misant notamment sur la poursuite probable de la croissance exponentielle de la demande chinoise. Parmi les grands producteurs de PE on trouve Total, ExxonMobil, Chevron et Dow Chemical.

L'objectif de créer une industrie moderne du recyclage
Du point de vue de la Chine, les avantages économiques d'une application efficace de ces restrictions et du développement en parallèle d'une industrie moderne du recyclage sont vastes. On prévoit que la Chine va investir des centa

.....

pierre30
Messages : 8391
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par pierre30 » 09 mars 2020, 14:28:13

https://www.latribune.fr/opinions/tribu ... 41509.html
Changement climatique, la troisième voie
Par Marc Guyot et Radu Vranceanu | 09/03/2020, 10:37 | 1220 mots

Marc Guyot et Radu Vranceanu.
Marc Guyot et Radu Vranceanu. (Crédits : Reuters)
ANALYSE. Face à la nécessité de lutter contre le changement climatique, il y a trois attitudes possibles : celle, militante, des ONG, celle des modèles proposés par les experts, et celle du marché, qui en exerçant une pression concurrentielle favorise les solutions innovantes. Paradoxalement, c'est en Chine et en Inde que cette attitude est la plus suivie. Par Marc Guyot et Radu Vranceanu, professeurs à l'Essec.
Le changement climatique fait l'objet de deux types d'approche, l'approche changement des comportements via les réseaux sociaux et les ONG, qui a eu l'immense mérite d'alerter et de créer une énorme pression sur les dirigeants politiques et économiques mais aussi quelques travers comme l'approche de la honte dont Greta Thunberg est l'emblème. Cependant, la balance de cette approche est globalement positive.

La deuxième approche est issue de la modélisation qui analyse la situation au moyen de modèles d'évaluations intégrées et qui propose des solutions de politiques économiques à même de limiter le changement climatique au niveau voulu.

La troisième approche repose sur les concepts issus de l'économie managériale basée sur la capacité des marchés, correctement organisés, à fournir la solution à beaucoup de problèmes via une incitation positive en termes de retour sur investissement et négative en termes de pression concurrentielle. Cette approche est basée et fait levier sur la capacité quasi infinie d'innovations des firmes et des entrepreneurs.

PUBLICITÉ

Ads by Teads
A cet égard, l'Inde et la Chine sont des exemples à méditer pour les dirigeants occidentaux dans leur capacité à utiliser la puissance des incitations concurrentielles. On peut être surpris de prime abord que la compréhension de l'efficacité des mécanismes concurrentiels viennent de gouvernements autoritaires et interventionnistes. De fait, il n'y a pas de conversion en cours de l'Inde et de la Chine à l'économie de marché mais une compréhension faite de pragmatisme dans la volonté d'atteindre un objectif précis en un temps record.

L'exemple de la Chine
Spécifiquement, la Chine s'est fixé un objectif ambitieux de passage à l'électrification de ses automobiles et l'a atteint à grand coups de soutien public et de subventions aux voitures électriques. Elle a ainsi réussi à créer une industrie automobile électrique de grande taille. La phase suivante que la Chine a commencé à initier consiste à rendre cette industrie viable et compétitive, et pour cela il n'y a qu'une solution : créer une énorme pression interne à l'innovation. Pour créer cette pression, la Chine a commencé à fortement diminuer toutes les subventions à l'achat de véhicules, ce qui va éliminer les firmes inefficaces et faire émerger les meilleures firmes, c'est-à-dire celle ayant réussi à se réorganiser pour baisser les coûts, et identifier les meilleurs compromis technologiques afin de survivre sans subventions.

De son côté, l'Inde est un exemple intéressant sur la capacité des gouvernants à créer une concurrence organisée et encadrée utilisant leur contexte particulier pour parvenir à un résultat à fort impact climatique. Ce pays a commencé en 2010 à développer le solaire. Certes, il y a une base d'excellentes conditions locales avec des zones désertiques et très chaudes, une main d'œuvre bon marché et un contexte industriel favorable d'effondrement des prix des panneaux solaires (-90% en 10 ans, sachant qu'ils représentent 50% du coût d'une centrale). En 2015, le gouvernement a fixé un objectif de production de 100 gigawatts d'électricité solaire pour 2022 contre 3 gigawatts en 2015, objectif qui est passé à 450 gigawatts en 2030 avec un objectif de 40% de son énergie provenant de sources renouvelables. La part du solaire indien en termes de génération d'électricité est passée de 1% à 9% en 10 ans et devrait passer à 24% en 2024 selon Agence Internationale de l'Énergie. En 2018, et hors subvention, le kWh solaire indien est 14% moins cher que le kWh charbon ce qui est une première mondiale. En 2030, le solaire et l'éolien devraient être en moyenne 17% moins cher que le charbon dans toute l'Asie du Sud-est et 50% moins cher en Inde selon Wood Mackenzie, une firme de conseil en énergie, ce qui est remarquable étant donné que l'essentiel de l'augmentation de la demande mondiale d'électricité va venir d'Asie. En Inde, le coût de construction de capacités solaires a baissé de 84% en 8 ans selon Agence Internationale de l'énergie renouvelable. Les coûts s'effondrent également en Chine et en Australie. La recette indienne pour la baisse des couts est de mettre aux enchères la construction de centrale et d'octroyer la construction au moins disant en kWh. Cela a généré une concurrence agressive entre les entrepreneurs comme Renew Power (soutenu par Goldman Sachs et le fond souverain d'Abu Dhabi), Softbank et divers groupes industriels comme Acmé une firme indienne de télécom. Au fur et à mesure des appels d'offres du gouvernement indien, le prix au kWh proposé par les offreurs depuis 2015 a diminué de moitié. Cette mise en compétition spécifique par le gouvernement pour un bien homogène place les firmes en configuration d'oligopole en concurrence sur les prix (configuration appelée Oligopole à la Bertrand alors que classiquement sur le secteur de l'énergie la concurrence se fait par les quantités) ce qui pousse les prix vers le bas et le profit économique devient de plus en plus faible, pour le plus grand bénéfice des consommateurs, du gouvernement et de la planète.

Des innovations découlant de la pression concurrentielle
La condition de survie des firmes et le moteur de la baisse des prix sont les innovations découlant de la pression concurrentielle que le gouvernement indien a su créer (comme il avait su le faire sur les télécoms), combiné à la chute des prix des panneaux solaires due à la Chine. Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître mais conformément aux modèles d'économie managériale, la clef de l'accès à une énergie solaire bon marché est, à un moment donné, de supprimer les subventions et de ne laisser d'autre possibilité de survie aux firmes que l'innovation. La poursuite de l'expansion de la production d'électricité solaire en Inde va se heurter rapidement au problème classique du solaire qui est le stockage de l'énergie produite le jour. A ce jour, le problème du stockage est c'est ce qui bloque dans le monde entier le développement du solaire puisque cette énergie n'est produite que lorsqu'il y a du soleil et l'éolien que lorsqu'il y a du vent.

La pression concurrentielle générant le réflexe de survie via l'innovation peut être créée autrement que par des enchères concurrentielles. La voie européenne est plutôt via des normes, comme les normes d'émissions maximales de CO2 pour l'automobile et cela fonctionne aussi bien donc devrait être efficace en termes d'innovations. Il n'est pas sûr cependant que la majorité des décideurs européens sache quel type de tempête concurrentielle ils ont déclenché. On devrait bien avoir les investissements et les innovations et disruptions mais cela va s'accompagner d'une restructuration massive de cette industrie avec des vagues de licenciements sans précédent dans l'histoire industrielle automobiles et la disparition de filières entières liées au moteur thermique. Mais c'est un problème social différent de l'enjeu climatique. Pour l'heure, les firmes comme Tesla focalisent sur la technologie d'amélioration des batteries et GM vient d'annoncer qu'il travaillait avec LG sur une piste de technologie de batterie utilisant moins de cobalt, différente de la technologie lithium-ion actuelle.

Un grand nombre de disruptions sont nécessaires et l'enjeu pour les gouvernements est de créer les conditions qui vont leur permettre d'émerger.

Papibilou
Messages : 8749
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Papibilou » 09 mars 2020, 17:53:10

Un écran n'est pas une page de livre et un texte trop long devient vite illisible. Ce serait pas mal de faire un résumé quitte à mettre un lien pour les amateurs. Enfin, bon, c'est mon avis.

pierre30
Messages : 8391
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par pierre30 » 09 mars 2020, 18:18:22

Pour faciliter la lecture on peut cliquer sur le lien : on obtient une mise en page plus lisible.
Le texte m'a paru intéressant et difficile à résumer sans en retirer l'intérêt.
Le forum permet d'échanger des points de vue perso, mais parfois un article permet d'enrichir les connaissances de chacun.
Ensuite chacun est libre de commenter. Pour le coup il y a certainement matière.

Avatar du membre
Snark
Messages : 2426
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Snark » 13 mars 2020, 10:28:30

Engie Solutions et Morbihan Energies créent Hygo,
une société de production, de distribution et de commercialisation d'hydrogène vert local. Installée à Vannes,
elle permettra bientôt d'alimenter l'industriel Michelin ainsi qu'une station de recharge
pour véhicules grand public.
https://www.bretagne-economique.com/act ... le-ndeg129

Ouf , y'a pas que le coronavirus dans le Morbihan .
Il y a aussi l'énergie verte qui contribue à nous libérer des énergies fossiles et de la dépendance
à des fournisseurs étrangers .
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
Snark
Messages : 2426
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Réalisations écologiques

Message non lu par Snark » 21 mai 2020, 15:38:09

Camions à hydrogène : les grandes manœuvres se poursuivent.

l’hydrogène devient une solution de plus en plus évidente pour le transport routier longue distance.
L’alliance entre Daimler et Volvo donne encore plus de poids à cette hypothèse.

Hyundai va construire 1 600 camions pour le marché suisse. Le coréen entend ensuite s'attaquer
à d'autres pays d'Europe. Le groupe CNH (Iveco) a décidé d'investir dans la start-up américaine Nikola Motor
afin de bénéficier de sa technologie. Le Nikola Tre, un poids lourd à hydrogène conçu pour l'Europe,
sera construit en Allemagne dès 2021.

Les industriels européens doivent réagir car de nouveaux acteurs font leur apparition,
tels l’américain Hyzon Motors qui proposera des camions à hydrogène à partir de novembre
avec une pile de 150 kW à 370 kW et une autonomie entre 1 000 et 2 000 km.
https://www.afhypac.org/newsletter/97/c ... ivent-424/
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 55784
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Nombrilist » 21 mai 2020, 16:53:35

Encore une fois, l'H2 est émetteur indirect de CO2. Même avec le photovoltaïque si celui-ci empiète sur de la forêt ou du terrain agricole.

sandy
Messages : 1908
Enregistré le : 02 août 2015, 20:51:11
Parti Politique : En Marche (EM)

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par sandy » 21 mai 2020, 16:59:06

Waw, le pavé!!!!!!!!
C'est un petit poney blanc, dans les monts d'émeraude et il emporte mon cœur!

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 55784
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Nombrilist » 21 mai 2020, 17:06:33

Pas compris.

Avatar du membre
Snark
Messages : 2426
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Snark » 21 mai 2020, 17:25:12

Nombrilist a écrit :
21 mai 2020, 16:53:35
Encore une fois, l'H2 est émetteur indirect de CO2. Même avec le photovoltaïque si celui-ci empiète sur de la forêt ou du terrain agricole.
Heureusement on ne manque pas de surfaces déjà artificialisées pour y installer du photovoltaïque .
Pour une fois que les supers et hypermarchés peuvent faire quelque chose d'écologique .

https://terresolaire.com/professionnels ... e-parking/
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 55784
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Nombrilist » 21 mai 2020, 18:30:43

Voilà qui illustre ma pensée: https://blogs.mediapart.fr/francois-str ... s-lenergie
Et ce ne sont pas les surfaces cumulées des hyperleclerc qui y changeront grand chose.

Avatar du membre
Hector
Messages : 9958
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Hector » 21 mai 2020, 19:40:16

Nombrilist a écrit :
21 mai 2020, 16:53:35
Encore une fois, l'H2 est émetteur indirect de CO2. Même avec le photovoltaïque si celui-ci empiète sur de la forêt ou du terrain agricole.
Cela dépend de l'intensité carbone moyen de la production électrique nationale d'abord. En France, on peut électrolyser à 215 kg de CO2 par MWh. Dans des pays qui font l'électricité base charbon à 750 kg de CO2 par MWh (genre Australie ou Pologne), l'électrolyse est insensée. Conclusion: construisez des panneaux solaires, des éoliennes ... et des centrales nucléaires.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 55784
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Réalisations écologiques

Message non lu par Nombrilist » 21 mai 2020, 19:43:56

Hector a écrit :
21 mai 2020, 19:40:16
Nombrilist a écrit :
21 mai 2020, 16:53:35
Encore une fois, l'H2 est émetteur indirect de CO2. Même avec le photovoltaïque si celui-ci empiète sur de la forêt ou du terrain agricole.
Cela dépend de l'intensité carbone moyen de la production électrique nationale d'abord. En France, on peut électrolyser à 215 kg de CO2 par MWh. Dans des pays qui font l'électricité base charbon à 750 kg de CO2 par MWh (genre Australie ou Pologne), l'électrolyse est insensée. Conclusion: construisez des panneaux solaires, des éoliennes ... et des centrales nucléaires.
Oui, on est bien d'accord sur le nucléaire, mais autant utiliser l'électricité directement plutôt que d'en perdre dans la fabrication de l'hydrogène, surtout si c'est pour faire rouler des véhicules dans les deux cas. L'éolien et le solaire ont ce problème qu'ils empiètent sur les terres cultivables. Résultat, on cultive ailleurs le manque à produire. Et pour ça, il faut brûler de la forêt, c'est à dire émettre du CO2.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré