Avez vous le sentiment de vivre ou d exister ?

Vous souhaitez parler des problèmes de religion dans notre pays ou parler de philosophie c'est içi
Conscience

Message non lu par Conscience » 06 août 2010, 08:05:00

.
Qu elle la différence entre vivre et exister,je donnerai ma définition à la fin du sujet

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 06 août 2010, 18:25:00

quel est l'intérêt de donner la définition "à la fin du sujet", et quand sera cette fin?
Comment peut-on répondre à cette question si nous ne différencions pas les mots de la même manière que toi?
Pour moi vivre nécessite d'exister Et de survivre. C'est à dire que pour vivre, il faut avoir un être physique, être conscient de cet être, mais il faut que cet être soit pérenne. De ce fait je suis obligatoirement dans le "vivre". Mais pour répondre à ta question, il faut qu'on sache ce que toi tu entends par "vivre" et "exister".
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
KALIKO
Messages : 498
Enregistré le : 20 juil. 2010, 00:00:00
Localisation : 69100
Contact :

Message non lu par KALIKO » 06 août 2010, 18:36:00

Allez... je vis mon existence.
PAS MORT ?... PLUS FORT !

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 06 août 2010, 20:45:00

artragis a écrit : quel est l'intérêt de donner la définition "à la fin du sujet", et quand sera cette fin?
Comment peut-on répondre à cette question si nous ne différencions pas les mots de la même manière que toi?
Pour moi vivre nécessite d'exister Et de survivre. C'est à dire que pour vivre, il faut avoir un être physique, être conscient de cet être, mais il faut que cet être soit pérenne. De ce fait je suis obligatoirement dans le "vivre". Mais pour répondre à ta question, il faut qu'on sache ce que toi tu entends par "vivre" et "exister".
Pour tes deux premières phrases, je suis d'accord, pour le reste non, mais cela tu devais t'en douter. Comme le sujet incite à ne rien dire mais a laisser dire les autres d'abord, je n'ajouterais rien de plus, si ce n'est que je n'ai pas fini de ne rien dire.

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 06 août 2010, 21:17:00

raymond devos a écrit :Mesdames et messieurs ... Je vous signale tout de suite
que je vais parler pour ne rien dire.
Oh ! je sais !
Vous pensez :
"S'il n'a rien à dire... il ferait mieux de se taire!
Evidemment ! Mais c'est trop facile! ... c'est trop facile!
Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n'ont rien à
dire et qui le gardent pour eux?
Eh bien non! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n'ai rien
à dire, je veux qu'on le sache!
Je veux en faire profiter les autres!
Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n'avez rien à dire,
eh bien, on en parle, on en discute!
Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire,
de quoi allons-nous parler?
Eh bien, de rien! De rien!
Car rien... ce n'est pas rien.
La preuve c'est qu'on peut le soustraire.
Exemple:
Rien moins rien = moins que rien!
Si l'on peut trouver moins que rien,
c'est que rien vaut déjà quelque chose!
On peut acheter quelque chose avec rien!
En le multipliant
Une fois rien ... c'est rien!
Deux fois rien ... c'est pas beaucoup!
Mais trois fois rien !... Pour trois fois rien on peut déjà acheter
quelque chose!... Et pour pas cher!
Maintenant si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien:
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf!
Oui... ce n'est pas la peine d'en parler!
Bon ! Parlons d'autres choses! Parlons de la situation, tenez!
Sans préciser laquelle!
Si vous le permettez, je vais faire
brièvement l'historique de la situation,
quelle qu'elle soit!
Il y a quelques mois, souvenez-vous
la situation pour n'être pas pire que celle
d'aujourd'hui n'en n'était pas meilleure non plus !
Déjà nous allions vers la catastrophe, nous le savions...
Nous en étions conscients!
Car il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus
ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui!
Oui la catastrophe, nous le pensions, était pour demain!
C'est-à-dire qu'en fait elle devait être pour aujourd'hui!
Si mes calculs sont justes!
Or, que voyons-nous aujourd'hui?
Qu'elle est toujours pour demain!
Alors je vous pose la question, mesdames et messieurs:
Est-ce que c'est en remettant toujours au lendemain
la catastrophe que nous pourrions
faire le jour même que nos l'éviterons?
D'ailleurs je vous signale entre
parenthèses que si le gouvernement actuel
n'est pas capable d'assurer la catastrophe,
il est possible que l'opposition s'en empare !
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Léa
Messages : 191
Enregistré le : 30 juin 2010, 00:00:00

Message non lu par Léa » 06 août 2010, 21:21:00

Bonsoir,
artragis a écrit : C'est à dire que pour vivre, il faut avoir un être physique,
ne peut-on dire que des êtres vivent au travers de pensées ?
(les défunts par exemple)
être conscient de cet être,
certains animaux n'"auraient pas" de conscience, ne peut-on considérer qu'ils vivent alors ?
« Le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses semblables n’est qu’un cas particulier du respect qu’il faudrait ressentir pour toutes les formes de vie… »
Claude Levi-Strauss

Conscience

Message non lu par Conscience » 06 août 2010, 21:27:00

.
Et bien il y avait longtemps que je n avais pas eu un tel fou-rire,le sketch de Devos excellent...comme toujours

Conscience

Message non lu par Conscience » 06 août 2010, 21:31:00

.
Une pierre existe et, elle ne vit pas ....mais est ce que l on peut consider qu il y ait une vie sans existence ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60005
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 août 2010, 21:33:00

Je vis, donc j'existe.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20367
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 06 août 2010, 21:39:00

On vit en soi et on existe aux yeux des autres.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Conscience

Message non lu par Conscience » 06 août 2010, 21:46:00

L existence précède l essence , c est à dire que nous surgissons d'abord dans le monde, puis nous existons et finalement nous nous définissons par nos actions dont nous sommes pleinement responsables. En cela, l'être vivant se distingue de l'objet manufacturé qui, lui, a été conçu pour une fin, et se définit donc plutôt par son essence (qui, en opposition avec l'existence, serait un aboutissement et non un point de départ).

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 août 2010, 08:09:00

L existence précède l essence , c est à dire que nous surgissons d'abord dans le monde, puis nous existons
non ça veut dire que nous existons, et vivons avant de pouvoir nous définir. En fait cela signifie que nous nous définissons nous même, et pour cela il faut que nous existions avant.
pour l'objet manufacturé, il est défini par un concept, et donc par son essence avant même d'exister, c'est en cela qu'il est contraire à nous, il n'y a pas d'opposition avec l'existence mais avec le fait que nous sommes des être "comdamnés à être libres" (Sartre)
En passant "l'existence précède l'essence", c'est de Spinoza
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 07 août 2010, 08:36:00

La vie est quelque chose de banal, car synonyme de battre: l'eau, la nature,..

Exister entraîne notamment la maîtrise, même partielle, du choix ( infléchi par le déterminisme notamment ). Et que faisons-nous de cette possibilité ?
De plus, je pense que l'on n'existe pas sans les autres: la non-vie, le non-droit atteint l'autre puisque l'être est unique, indivisible.
Si une partie de l'humanité survit ou sous-vit, l'humanité n'existe pas ( ou ne vit même pas ).
Enfin, que fait-on du potentiel ? Manger, boire, jouir, se reproduire ? Est-ce vraiment au-delà du vivre ( Vivre et penser comme des porcs de Châtelet ) ?

Pour terminer, puisque nous n'avons même pas dépasser le 1° stade de la satisfaction des besoins fondamentaux ( pour tous ), sommes-nous certains d'être en vie, ou n'est-ce juste qu'une illusion ?

Conscience

Message non lu par Conscience » 07 août 2010, 13:27:00

bye 2 a écrit :La vie est quelque chose de banal, car synonyme de battre: l'eau, la nature,..

Exister entraîne notamment la maîtrise, même partielle, du choix ( infléchi par le déterminisme notamment ). Et que faisons-nous de cette possibilité ?
De plus, je pense que l'on n'existe pas sans les autres: la non-vie, le non-droit atteint l'autre puisque l'être est unique, indivisible.
Si une partie de l'humanité survit ou sous-vit, l'humanité n'existe pas ( ou ne vit même pas ).
Enfin, que fait-on du potentiel ? Manger, boire, jouir, se reproduire ? Est-ce vraiment au-delà du vivre ( Vivre et penser comme des porcs de Châtelet ) ?

Pour terminer, puisque nous n'avons même pas dépasser le 1° stade de la satisfaction des besoins fondamentaux ( pour tous ), sommes-nous certains d'être en vie, ou n'est-ce juste qu'une illusion ?
.
J adhère à cette réponse et à aux questionnements qu elles suggèrent .Enfin il est bon de se poser ce genre de question,quand tout ou presque aujourd hui est fait pour que nous vivions,jouir passivement....simplement sans être acteur de nos vies ,des consommateurs tout au plus, et , même plus avisés.

Conscience

Message non lu par Conscience » 17 août 2010, 09:01:00

.
Vivre est un état , fruit de la nature qui se résume à respirer ,manger,dormir, avec ,elle nous a donné cinq sens la vue,l ouïe,l odorat ,le toucher,le goût.

Qu en faisons nous,à part détruire un à un tous ces fondamentaux.

On respire l air pollué par nos soins,on mange selon les préceps de la publicié,on dort avec des somminifères ( pas tous mais beaucoup d entre nous)la vue et l ouï est détournée en faveur d image et de slogan qui guide nos comportements.Le dénominateur commun de tous nos maux c est la télévision, source d une manipulation intense,elle détruit tout sur son passage, elle contribue à l individualisme,l égoïsme,le repli sur soi, l égocentrisme qui conduit au culte de la personnalité. Il y a encore et surement des choses auquelle je ne pense pas. A part le toucher qui n a pas encore pu être détourné ?

Finalement on ne s appartient pas,nous ne sommes que le jouet de publicitaire,et la cible des marchands nous sommes  la génération profit.

Exister consisterait à détricoter tous ces mécanismes qui sont des chaines qui nous aliènent,la liberté est une illusion,nous n avons jamais été aussi emprisonné que nous le sommes et ce avec un consentement,béat.

1) jeter la télévion,2)jeter la télévision 3)jeter la télévision

Réapproprions nous notre existence,donnons des outils à nos enfants pour se défendre d être seulement comme nous !

Répondre

Retourner vers « Philo / Religion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré