Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34172
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par politicien » 30 avr. 2019, 21:45:13

Nolimits a écrit :
30 avr. 2019, 21:19:57
Spartiate a écrit :Dès l'instant où la messagerie n'est pas cryptée, elle n'est pas réellement privée. Par exemple, sur Actu-Po, si admins et modos ont une section dont ils sont les seuls à avoir accès dans laquelle ils insultent tout le monde, ils peuvent facilement tomber sous le coup de la loi.
T'es sûr ? (J'ai peur là d'un coup !) :star3:
Effaçons tout d'ici demain matin :banane2: :danse:
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2829
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Spartiate » 30 avr. 2019, 22:20:37

J'ai retrouvé la fiche qui en parle : en gros, toute injure est punissable, mais elle est moins grave si elle est non publique. Dans le cas présent (injure non publique), l'injure raciste peut conduire à une contravention de 1 500 € maximum (contre 1 an d'emprisonnement et 45 000 € si elle était publique).

Si l'injure n'est pas raciste, sexiste, homophobe, handiphobe. Si politicien dit dans sa section privée "Untel est un c......", alors il risque jusqu'à 35 € de contravention. :)

https://www.service-public.fr/particuli ... its/F32077

Avatar du membre
Caberlin
Messages : 1245
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Caberlin » 30 avr. 2019, 22:40:30

"Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés" - George Orwell, «1984»

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par asterix » 01 mai 2019, 11:27:10

Nolimits a écrit :
30 avr. 2019, 21:19:57
Spartiate a écrit :Dès l'instant où la messagerie n'est pas cryptée, elle n'est pas réellement privée. Par exemple, sur Actu-Po, si admins et modos ont une section dont ils sont les seuls à avoir accès dans laquelle ils insultent tout le monde, ils peuvent facilement tomber sous le coup de la loi.
T'es sûr ? (J'ai peur là d'un coup !) :star3:
Oui moi je pense que les organisateurs d'un forum ont cette responsabilité. Mais est ce si dangereux? non puisque la modération fait son job en général.

Par contre, il m'intéresserait de comprendre la différence entre un forum et un réseau social comme Facebook, en terme de législation. Car si un petit forum doit se tenir à carreaux, pourquoi Facebook est un ramassis de fumier en toute allégresse. Est ce qu'un forum est considéré comme "éditeur" qui prend responsabilité des publications qu'il maîtrise, et donc Facebook un simple hébergeur de sentiments humains en vrac et sans censure, ou là par contre, c'est l'auteur des textes et photos qui est responsable devant la loi, pas l'hébergeur.

Après, crypté ou pas, moi je pense surtout que c'est une histoire de "pas vu pas pris". Et c'est donc lié à la délation, qui n'est recevable que si elle a des preuves obtenues légalement.

Le privé était autrefois assez clair à définir. D'ailleurs, on sait qu'une voiture est un extension du domicile: pénétrer dans une voiture c'est comme pénétrer dans une maison privée. Mais sur internet, perso je suis un peu incertain, et j'avoue que je ne sais pas vraiment ou sont les zones d'extension de mon domicile, surtout que les hébergeurs ne sont pas en France pour la plus part. Donc le bon sens me dit que c'est globalement la voie publique, et que je dois m'y comporter comme tel. c'est donc un comportement par défaut, sincère, mais par défaut.

Lorsque je parle au téléphone avec un autre privé, j'ai le droit de profaner, d'insulter, bref… toute écoute est illégale sauf sur décision de justice. Qu'en est il de MSN, de Skype?

En fait, chaque nouveau cas montre que la législation d'un pays vole en éclat dès qu'il s'agit d'internet, et que c'est un espace mille fois plus libre que l'espace réel. Mais aussi un espace sans protection de l'individu, du coup.

Autre chose: s'envoyer des blagues racistes dans un cercle privé n'est pas une apologie du racisme. c'est une simple pratique raciste.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par asterix » 01 mai 2019, 11:36:18

Caberlin a écrit :
30 avr. 2019, 22:40:30
Pour en savoir un peu plus :

https://www.jurifiable.com/conseil-juri ... n-publique
Les propos diffamatoires proférés sur un réseau social (Facebook, Twitter, etc.) constituent soit une diffamation privée si le compte est restreint au cercle des amis, soit une diffamation publique si le compte est ouvert au public.
Cela semble clair. Pourtant ça ne l'est pas.
Cela ne dit rien sur les moyens autorisés pour dénoncer une diffamation d'ordre privé. Bien des condamnations ne se font pas pour des raison de vice de procédure ou des preuves obtenues illégalement. Même la police a toutes les peines du monde, alors qu'elle est assermentée.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Jeff Van Planet » 01 mai 2019, 17:00:02

D'autres ont déjà posté des liens du genre mais voici:
Article R624-4
Modifié par Décret n°2005-284 du 25 mars 2005 - art. 2 JORF 30 mars 2005
Abrogé par Décret n°2017-1230 du 3 août 2017 - art. 1
L'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe.
Est punie de la même peine l'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCo ... 0006419502

ça a le mérite d'être claire il existe des injures racistes (sexistes etc etc) non publique. Autrement dit ces petits c.. ont du soucis à se faire.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 01 mai 2019, 17:51:07

Jeff Van Planet a écrit :
01 mai 2019, 17:00:02
D'autres ont déjà posté des liens du genre mais voici:
Article R624-4
Modifié par Décret n°2005-284 du 25 mars 2005 - art. 2 JORF 30 mars 2005
Abrogé par Décret n°2017-1230 du 3 août 2017 - art. 1
L'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe.
Est punie de la même peine l'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCo ... 0006419502

ça a le mérite d'être claire il existe des injures racistes (sexistes etc etc) non publique. Autrement dit ces petits c.. ont du soucis à se faire.
Ai-je une interprétation différente ?
Pour moi :
1/ une injure "non publique": c'est : "je te fais un MP pour te traiter de b***"
2/ une injure "publique" : c'est "je dis sur le fofo que tu es un b***"
3/ Mais si je poste en MP à un membre du fofo que tu es un b***, et par hasard, par un forward malvenu, tu découvres ce message, je dirais que ça ne rentre pas dans ce cadre.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Jeff Van Planet » 01 mai 2019, 18:31:09

Nolimits a écrit :
01 mai 2019, 17:51:07
Jeff Van Planet a écrit :
01 mai 2019, 17:00:02
D'autres ont déjà posté des liens du genre mais voici:
Article R624-4
Modifié par Décret n°2005-284 du 25 mars 2005 - art. 2 JORF 30 mars 2005
Abrogé par Décret n°2017-1230 du 3 août 2017 - art. 1
L'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe.
Est punie de la même peine l'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCo ... 0006419502

ça a le mérite d'être claire il existe des injures racistes (sexistes etc etc) non publique. Autrement dit ces petits c.. ont du soucis à se faire.
Ai-je une interprétation différente ?
Pour moi :
1/ une injure "non publique": c'est : "je te fais un MP pour te traiter de b***"
2/ une injure "publique" : c'est "je dis sur le fofo que tu es un b***"
3/ Mais si je poste en MP à un membre du fofo que tu es un b***, et par hasard, par un forward malvenu, tu découvres ce message, je dirais que ça ne rentre pas dans ce cadre.
La définition juridique ne parle que et uniquement que du character injurieux et n'attache aucunes importance au destinataire. Ce qui laisse penser que peu importe le destinataire s'il est avéré que tu injures un groupe (etc etc etc) alors il s'agit d'une insulte condamnable par un amende de 4ème classe. Quoi que ça veuille dire 4ème classe :)

en claire si tu m'envois un MP traitant je ne sais qui (membre ou non) de b... et que ça me choque ou que j'ai simplement envie de te nuire, je peux tout simplement le reporter aux autorité et c'est condamnable. comme on dit: pas vu pas pris, pris pendu.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 01 mai 2019, 18:57:28

J'en ai parlé , vite fait, avec un avocat que je connais. La situation n'est pas "limpide". Il y a en effet, le secret de la communication mais il y a aussi...les insultes racistes. Bref, rien de très clair et net dans ce genre de situation du point de vue légal. Il m'a quand même dit qu'il fallait faire attention à ce qu'on écrit, même dans le cadre privé car si ça sort...ça peut devenir un problème.
Bref, pas bien précis tout ça.

Il m'a fait part d'un cas un peu similaire (un gars qui a insulté longuement, de manière répétée et violente dans un groupe privé avec menaces physiques) un gars en particulier. Dépôt de plainte du type qui l'avait appris. Convoqué chez le proc' : il lui a été demandé d'arrêter, c'est tout (le côté "privé" est très limitant pour intervenir)

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par asterix » 01 mai 2019, 20:51:46

Nolimits a écrit :
01 mai 2019, 18:57:28
J'en ai parlé , vite fait, avec un avocat que je connais. La situation n'est pas "limpide". Il y a en effet, le secret de la communication mais il y a aussi...les insultes racistes. Bref, rien de très clair et net dans ce genre de situation du point de vue légal. Il m'a quand même dit qu'il fallait faire attention à ce qu'on écrit, même dans le cadre privé car si ça sort...ça peut devenir un problème.
Bref, pas bien précis tout ça.

Il m'a fait part d'un cas un peu similaire (un gars qui a insulté longuement, de manière répétée et violente dans un groupe privé avec menaces physiques) un gars en particulier. Dépôt de plainte du type qui l'avait appris. Convoqué chez le proc' : il lui a été demandé d'arrêter, c'est tout (le côté "privé" est très limitant pour intervenir)
Probablement que la poursuite n'était pas possible au vu de la manière dont la victime a appris l'affaire. Savoir ce qui se dit en privé sur soi à son insu, il n'a que 2 solutions: le piratage qui est un délit ou une usurpation d'identité numérique, ou alors une trahison du groupe de manière délibérée par un de ses membres, autrement dit une délation qui pourrait poser des problèmes au délétère.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Logos
Messages : 1128
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Logos » 02 mai 2019, 17:50:31

Si on pirate le mail que quelqu'un et qu'on y trouve des preuves de participation à un meurtre, ça serait bizarre que cette preuve ne puisse pas être retenue. Au motif qu'elle a été récoltée de façon illégale. Au pire il y aura deux affaires : celle du pirate et celle du meurtrier.

Après si on s'en tient à la question : "injure d'un tiers au sein d'un échange privé", la gravité doit être appréciée au regard du contexte. C'est pas la même chose de traiter de b.... un voisin dans une lettre envoyée à sa tante qui vit au Japon. Et qui n'a aucun rapport avec lui. Et faire la même chose sur ce groupe certes privé. Mais visant autres étudiants de la même fac ou promo. En sachant le risque important que ça fuite dans l'environnement social immédiat des personnes visées.

Le risque de "causer du tort" est bien plus important dans le second cas.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Jeff Van Planet » 02 mai 2019, 19:29:45

Logos a écrit :
02 mai 2019, 17:50:31
Si on pirate le mail que quelqu'un et qu'on y trouve des preuves de participation à un meurtre, ça serait bizarre que cette preuve ne puisse pas être retenue. Au motif qu'elle a été récoltée de façon illégale. Au pire il y aura deux affaires : celle du pirate et celle du meurtrier.

[...]
Rien de bizarre que le vol ne puisse constituer une preuve. Sinon c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres: menaces, extortion, vol, séquestration pour obtenir des aveux etc. Non, si c'est obtenu de manière illégal les preuves sont irrecevables.

Pour plus d'informations: https://fr.wikipedia.org/wiki/Preuve_en ... C3%A9fense
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par asterix » 02 mai 2019, 20:11:52

Logos a écrit :
02 mai 2019, 17:50:31
Si on pirate le mail que quelqu'un et qu'on y trouve des preuves de participation à un meurtre, ça serait bizarre que cette preuve ne puisse pas être retenue. Au motif qu'elle a été récoltée de façon illégale. Au pire il y aura deux affaires : celle du pirate et celle du meurtrier.

Après si on s'en tient à la question : "injure d'un tiers au sein d'un échange privé", la gravité doit être appréciée au regard du contexte. C'est pas la même chose de traiter de b.... un voisin dans une lettre envoyée à sa tante qui vit au Japon. Et qui n'a aucun rapport avec lui. Et faire la même chose sur ce groupe certes privé. Mais visant autres étudiants de la même fac ou promo. En sachant le risque important que ça fuite dans l'environnement social immédiat des personnes visées.

Le risque de "causer du tort" est bien plus important dans le second cas.
Notre justice a toujours considéré une preuve obtenue illégalement comme nulle et non avenue. A moins que des cas fassent jurisprudence. Mais dans ce cas, la justice cautionne, par l'utilisation d'une preuve ainsi obtenue, un fait illégal. C'est surtout ça qui est bizarre.
Le risque de "causer du tort" est bien plus important dans le second cas.
La justice ne considère pas ce qui est de l'ordre moral ou de l'émotif, elle n'entend que la loi.

Perso, je souhaite ardemment qu'il y ait poursuite, parce que c'est grave, et que ça mérite une sacré leçon.
Mais ça c'est ma morale intime, qui me dit par ailleurs après réflexion, que je ne veux pas d'une justice qui juge avec ses émotions, ou qui juge avec des preuves produites par vol violation ou usurpation. Non ça c'est sur, je n'en veux pas. Sinon, à ce tarif, pas besoin des juges pour perquisitionner: j'ai un doute sur mon voisin, je défonce sa porte en son absence, et je découvre qu'il est pédophile… non, ce n'est pas comme ça que ça marche, Dieu merci.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par Nolimits » 02 mai 2019, 20:30:22

asterix a écrit :
02 mai 2019, 20:11:52
Perso, je souhaite ardemment qu'il y ait poursuite, parce que c'est grave, et que ça mérite une sacré leçon.
Perso, je souhaite que ça n'aille pas plus loin pour eux : conn*** d'étudiants qui, à coup sûr, ne pensent même pas ce qu'ils écrivent, mais ça leur permet de "braver" l’interdit, de ricaner bêtement à leurs bêtises et même pas bien méchamment, car c'est fait sur un compte privé.

On se remémore chacun ce qu'on a fait quand on était étudiant ? Quand pensez-vous ? Y'avait pas que du glorieux hein ?

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Des étudiants s'échangeaient des messages racistes sur leurs camarades

Message non lu par asterix » 02 mai 2019, 21:32:02

Nolimits a écrit :
02 mai 2019, 20:30:22
asterix a écrit :
02 mai 2019, 20:11:52
Perso, je souhaite ardemment qu'il y ait poursuite, parce que c'est grave, et que ça mérite une sacré leçon.
Perso, je souhaite que ça n'aille pas plus loin pour eux : conn*** d'étudiants qui, à coup sûr, ne pensent même pas ce qu'ils écrivent, mais ça leur permet de "braver" l’interdit, de ricaner bêtement à leurs bêtises et même pas bien méchamment, car c'est fait sur un compte privé.

On se remémore chacun ce qu'on a fait quand on était étudiant ? Quand pensez-vous ? Y'avait pas que du glorieux hein ?
Tu as raison, j'ai sans doute tenu des propos identiques il y a 40 ans. Seulement je t'assure que nous n'étions pas racistes, et que c'était du gore pur sucre, on disait même que ça se voyait quand un biafrais avait avalé un grain de riz: il avait le cou plus large. on faisait même des blagues assez insupportable sur l'holocauste qui n'était vieux que de 30 ans.
Là est ce le cas? l'époque a changée, je ne dis pas que c'est bien parce que la situation est hystérique, mais nous faisons tous attention aujourd'hui a ce que nous disons, en parlant des femmes, des homosexuels, des juifs, des arabes… Mais "en même temps", nous avons affaire aujourd'hui à du racisme actif, contrairement à l'époque ou nous avions un racisme surtout verbal, et moins traduit dans les faits, qui avait bien plus une apparence de chauvinisme, ou de non partage du territoire et des cultures. Aujourd'hui nous avons des crimes de masse racistes, de menaces de morts, des profanations. Difficile de déconner sur des choses qui sont notre présent dans ce qu'il y a de plus dramatique, et de dangereux si on en fait une apologie, même humoristique. On peut rire de tout, mais cela dépend quand. On ne rit pas d'un homme qui meurt étouffé par un figue coincée dans son gargamel, on rit après, une fois que tout le monde a fait son deuil.

Mais tu ouvres un bon débat: faut il alors constituer un groupe privé aujourd'hui pour pouvoir déconner un peu sans alerter les grenouilles du bénitier de la république? et quand bien même, il y a toujours un type qui se prend pour Edwy Plenel, qui va torpiller l'affaire.

Quand même, je trouve que c'est irresponsable de tels propos aujourd'hui, à l'heure ou dans les stades, certains tentent de réintroduire dans les mœurs, des insultes homophobes et racistes en plein match, proférés par des jouvenceaux qui ont trois poils de barbe, en mal de renforcer leur virilité.

Il faut faire attention, nous vivons une époque ou nationalisme et totalitarisme reprennent vigueur. Même Macron et les démocrates libéraux se laissent prendre insensiblement à des facilités de totalitarisme et de gestion de masse, comme quoi, insensiblement, les libéraux finissent par tomber amoureux des mesures liberticides. Comme récemment subventionner le renouvellement des salles de bains des gens: c'est un totalitarisme soft, mais qui porte son nom. Ou le totalitarisme écologique aussi qui nait de toute part, sous prétexte que c'est pour le bien de la planète, comme Hitler construisait des autoroutes pour la même raison, le bien.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré