Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34172
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par politicien » 06 mai 2019, 19:52:05

Bonjour,
Editorial. Cette extinction risque de se produire non plus à l’échelle des temps géologiques, mais en quelques décennies. Avec un unique responsable : l’homme.

Editorial du « Monde ». Voilà 65 millions d’années, la cinquième extinction de masse fauchait, en même temps que les dinosaures, les trois quarts des espèces présentes sur Terre. Les précédentes crises, des centaines de millions d’années plus tôt, avaient éliminé jusqu’à 95 % du vivant.

Nous n’en sommes heureusement pas là. Mais nul ne peut plus l’ignorer : la planète s’achemine vers la sixième extinction de masse. Et celle-ci risque de se produire non plus à l’échelle des temps géologiques, mais en quelques décennies seulement. Avec un unique responsable : l’homme.

L’alerte mondiale lancée, lundi 6 mai, par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques – le « GIEC de la biodiversité » –, est d’une gravité sans précédent. Le taux de disparition de la vie sauvage est aujourd’hui des dizaines, sinon des centaines de fois plus élevé que durant les derniers dix millions d’années. Un million d’espèces animales et végétales, terrestres ou marines – soit une sur huit –, sont menacées de disparition. Et le rythme s’accélère dramatiquement.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Biodiversité : une espèce sur huit, animale et végétale, risque de disparaître à brève échéance

Ce constat, établi avec la froide rigueur de la science, place l’humanité face à ses responsabilités, au moins autant que le réchauffement climatique. Pour au moins deux raisons. D’abord, rien ne saurait justifier qu’une espèce – la nôtre – s’arroge le droit de vie et de mort sur toutes les autres.

Or, les causes de l’effondrement de la biodiversité sont toutes d’origine humaine : destruction et fragmentation des habitats naturels, surexploitation des ressources au-delà de ce que peuvent supporter les sols, les forêts et les océans, dérèglement du climat, pollution des écosystèmes par les déchets, les pesticides et les plastiques, prolifération des espèces invasives disséminées par le commerce international.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les écosystèmes marins à la merci des activités humaines

Ensuite, parce que l’humanité fait partie intégrante de la biodiversité, et qu’elle a destin lié avec l’ensemble du vivant. Que l’on parle de « services écosystémiques » ou, dans une approche moins utilitariste, de « contributions de la nature aux peuples », la réalité est que, en sapant la biodiversité, nous mettons en péril notre propre avenir.

(...)

https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 20:12:19

On pourrait croire qu'en plus du réchauffement climatique (qui n'est plus discutable) des constats de ce type mobiliseraient l'Humanité, mais non, on tend même vers le contraire. L'Homme est pourtant "intelligent" et puissant. C'est juste incroyable. (dans le même temps, les dépenses en armement ont augmenté de 2,6% dans le monde pour 1822 millards de $ !).
Après, est-ce qu'il ne faut pas laisser l'Homme se détruire tout seul (après avoir détruit des milliers d'autres espèces) ? Après tout, à l'échelle de la terre, l'Homme ne représente pas grand'chose. Le "Grand Livre de la Vie" se poursuivra avec d'autres espèces vivantes après nous. Reconnaissons que lorsque des espèces autres, après notre disparition, se pencheront sur le passé et essaierons de comprendre notre passage, pas sûr qu'ils nous classent comme plus intelligents que les dinosaures. Nous seront même peut-être même classés comme "espèce" d'une rare stupidité, belliqueuse, meurtrière et auto-destructrice : stupide quoi.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 20:17:47

Après le rapport de l'ONU, Macron annonce une série d'actions pour la biodiversité
Emmanuel Macron a annoncé lundi, après le rapport alarmant des experts de l'ONU, une série d'actions pour protéger la biodiversité, dont la lutte contre le gaspillage, la production de déchets et le plastique ainsi qu'"un changement profond" des modes de production.
Dans une déclaration à l'Élysée après avoir reçu les experts de l'ONU sur la biodiversité (IPBES), le chef de l'État a aussi annoncé une "revue des aides fiscales et budgétaires" à l'aune de ces objectifs, estimant que "ce qui est en jeu est la possibilité même d'avoir une Terre habitable".
E1 - ICI
Ca va dans le bon sens. C'est là, le rôle d'un état responsable. Mais la France...c'est tout petit... :(

Avatar du membre
johanono
Messages : 33161
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par johanono » 06 mai 2019, 20:25:34

politicien a écrit :
06 mai 2019, 19:52:05
Bonjour,
Editorial. Cette extinction risque de se produire non plus à l’échelle des temps géologiques, mais en quelques décennies. Avec un unique responsable : l’homme.

Editorial du « Monde ». Voilà 65 millions d’années, la cinquième extinction de masse fauchait, en même temps que les dinosaures, les trois quarts des espèces présentes sur Terre. Les précédentes crises, des centaines de millions d’années plus tôt, avaient éliminé jusqu’à 95 % du vivant.

Nous n’en sommes heureusement pas là. Mais nul ne peut plus l’ignorer : la planète s’achemine vers la sixième extinction de masse. Et celle-ci risque de se produire non plus à l’échelle des temps géologiques, mais en quelques décennies seulement. Avec un unique responsable : l’homme.

L’alerte mondiale lancée, lundi 6 mai, par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques – le « GIEC de la biodiversité » –, est d’une gravité sans précédent. Le taux de disparition de la vie sauvage est aujourd’hui des dizaines, sinon des centaines de fois plus élevé que durant les derniers dix millions d’années. Un million d’espèces animales et végétales, terrestres ou marines – soit une sur huit –, sont menacées de disparition. Et le rythme s’accélère dramatiquement.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Biodiversité : une espèce sur huit, animale et végétale, risque de disparaître à brève échéance

Ce constat, établi avec la froide rigueur de la science, place l’humanité face à ses responsabilités, au moins autant que le réchauffement climatique. Pour au moins deux raisons. D’abord, rien ne saurait justifier qu’une espèce – la nôtre – s’arroge le droit de vie et de mort sur toutes les autres.

Or, les causes de l’effondrement de la biodiversité sont toutes d’origine humaine : destruction et fragmentation des habitats naturels, surexploitation des ressources au-delà de ce que peuvent supporter les sols, les forêts et les océans, dérèglement du climat, pollution des écosystèmes par les déchets, les pesticides et les plastiques, prolifération des espèces invasives disséminées par le commerce international.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les écosystèmes marins à la merci des activités humaines

Ensuite, parce que l’humanité fait partie intégrante de la biodiversité, et qu’elle a destin lié avec l’ensemble du vivant. Que l’on parle de « services écosystémiques » ou, dans une approche moins utilitariste, de « contributions de la nature aux peuples », la réalité est que, en sapant la biodiversité, nous mettons en péril notre propre avenir.

(...)

https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html
Qu'en pensez vous ?
Du blabla, comme d'habitude...

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nombrilist » 06 mai 2019, 20:28:15

Nolimits a écrit :
06 mai 2019, 20:17:47
Après le rapport de l'ONU, Macron annonce une série d'actions pour la biodiversité
Emmanuel Macron a annoncé lundi, après le rapport alarmant des experts de l'ONU, une série d'actions pour protéger la biodiversité, dont la lutte contre le gaspillage, la production de déchets et le plastique ainsi qu'"un changement profond" des modes de production.
Dans une déclaration à l'Élysée après avoir reçu les experts de l'ONU sur la biodiversité (IPBES), le chef de l'État a aussi annoncé une "revue des aides fiscales et budgétaires" à l'aune de ces objectifs, estimant que "ce qui est en jeu est la possibilité même d'avoir une Terre habitable".
E1 - ICI
Ca va dans le bon sens. C'est là, le rôle d'un état responsable. Mais la France...c'est tout petit... :(
Oui. En France, la 6ème crise a déjà fait son œuvre et il ne reste plus grand chose à protéger.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 20:28:46

johanono a écrit :
06 mai 2019, 20:25:34
politicien a écrit :
06 mai 2019, 19:52:05
Bonjour,
Editorial. Cette extinction risque de se produire non plus à l’échelle des temps géologiques, mais en quelques décennies. Avec un unique responsable : l’homme.

Editorial du « Monde ». Voilà 65 millions d’années, la cinquième extinction de masse fauchait, en même temps que les dinosaures, les trois quarts des espèces présentes sur Terre. Les précédentes crises, des centaines de millions d’années plus tôt, avaient éliminé jusqu’à 95 % du vivant.

Nous n’en sommes heureusement pas là. Mais nul ne peut plus l’ignorer : la planète s’achemine vers la sixième extinction de masse. Et celle-ci risque de se produire non plus à l’échelle des temps géologiques, mais en quelques décennies seulement. Avec un unique responsable : l’homme.

L’alerte mondiale lancée, lundi 6 mai, par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques – le « GIEC de la biodiversité » –, est d’une gravité sans précédent. Le taux de disparition de la vie sauvage est aujourd’hui des dizaines, sinon des centaines de fois plus élevé que durant les derniers dix millions d’années. Un million d’espèces animales et végétales, terrestres ou marines – soit une sur huit –, sont menacées de disparition. Et le rythme s’accélère dramatiquement.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Biodiversité : une espèce sur huit, animale et végétale, risque de disparaître à brève échéance

Ce constat, établi avec la froide rigueur de la science, place l’humanité face à ses responsabilités, au moins autant que le réchauffement climatique. Pour au moins deux raisons. D’abord, rien ne saurait justifier qu’une espèce – la nôtre – s’arroge le droit de vie et de mort sur toutes les autres.

Or, les causes de l’effondrement de la biodiversité sont toutes d’origine humaine : destruction et fragmentation des habitats naturels, surexploitation des ressources au-delà de ce que peuvent supporter les sols, les forêts et les océans, dérèglement du climat, pollution des écosystèmes par les déchets, les pesticides et les plastiques, prolifération des espèces invasives disséminées par le commerce international.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les écosystèmes marins à la merci des activités humaines

Ensuite, parce que l’humanité fait partie intégrante de la biodiversité, et qu’elle a destin lié avec l’ensemble du vivant. Que l’on parle de « services écosystémiques » ou, dans une approche moins utilitariste, de « contributions de la nature aux peuples », la réalité est que, en sapant la biodiversité, nous mettons en péril notre propre avenir.

(...)

https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html
Qu'en pensez vous ?
Du blabla, comme d'habitude...
Que veux tu dire par là ?

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 06 mai 2019, 20:30:37

Bonjour à tous,
A force de crier au loup..
Après les pluies acides, le bug de l'an 2000, la disparition des espèces ?
Je provoque mais comment faire confiance en des communicants ayant une forte tendance à l'hystérie collective ?
Même le réchauffement climatique on se demande si ce n'est pas une fake news: si il y avait une telle urgence, on pousserait le nucléaire, seul capable de faire baisser les émissions de CO2 de manière significative non ? donc si on ne pousse pas le nucléaire c'est qu'il n'y a pas urgence, donc ce qu'on nous raconte est dramatisé cqfd.
Bref pour faire sa propre opinion il ne suffit pas de croire en ce qu'on nous dit, il faudrait faire des recherches personnelles, travailler le sujet.
Comme la plupart d'entre nous n'y peut pas grand chose, on préfère attendre et voir ce qui parait être une attitude assez sage finalement.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nombrilist » 06 mai 2019, 20:32:17

Je n'ai rien compris. Tu nies tout en bloc ou bien... ?

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 20:34:03

filochard a écrit :
06 mai 2019, 20:30:37
Bonjour à tous,
A force de crier au loup..
Après les pluies acides, le bug de l'an 2000, la disparition des espèces ?
Je provoque mais comment faire confiance en des communicants ayant une forte tendance à l'hystérie collective ?
Même le réchauffement climatique on se demande si ce n'est pas une fake news: si il y avait une telle urgence, on pousserait le nucléaire, seul capable de faire baisser les émissions de CO2 de manière significative non ? donc si on ne pousse pas le nucléaire c'est qu'il n'y a pas urgence, donc ce qu'on nous raconte est dramatisé cqfd.
Bref pour faire sa propre opinion il ne suffit pas de croire en ce qu'on nous dit, il faudrait faire des recherches personnelles, travailler le sujet.
Comme la plupart d'entre nous n'y peut pas grand chose, on préfère attendre et voir ce qui parait être une attitude assez sage finalement.
Modo : Bonjour Filochard et bienvenue sur le foum. Pourrais-tu nous faire une petite présentation dans le fil dédié ? Merci !

Avatar du membre
johanono
Messages : 33161
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par johanono » 06 mai 2019, 20:40:02

@Nolimits :

À intervalles réguliers, @politicien crée des topics pour relayer des études ou des témoignages de chercheurs, militants écologistes ou autres qui nous alarment sur les conséquences dramatiques de la pollution de notre planète (changement climatique, perte de la biodiversité, maladies respiratoires, etc.).

À ceci, je réponds toujours la même chose. Se lamenter sur notre environnement, c'est certes utile, car c'est le début du commencement d'une prise de conscience, mais ça ne suffit pas du tout. La pollution n'est que la conséquence de nos comportements. Sommes nous prêts à changer nos modes de vie pour y remédier ? J'ai de gros doutes, que l'actualité de ces dernières années ne fait qu'alimenter.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 20:44:01

johanono a écrit :
06 mai 2019, 20:40:02
@Nolimits :

À intervalles réguliers, @politicien crée des topics pour relayer des études ou des témoignages de chercheurs, militants écologistes ou autres qui nous alarment sur les conséquences dramatiques de la pollution de notre planète (changement climatique, perte de la biodiversité, maladies respiratoires, etc.).

À ceci, je réponds toujours la même chose. Se lamenter sur notre environnement, c'est certes utile, car c'est le début du commencement d'une prise de conscience, mais ça ne suffit pas du tout. La pollution n'est que la conséquence de nos comportements. Sommes nous prêts à changer nos modes de vie pour y remédier ? J'ai de gros doutes, que l'actualité de ces dernières années ne fait qu'alimenter.
Ok, merci. Je n'avais pas saisi le sens de ton post. En effet, je te rejoins sur le constat. :(

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 06 mai 2019, 20:46:26

Nolimits a écrit :
06 mai 2019, 20:34:03
Modo : Bonjour Filochard et bienvenue sur le foum. Pourrais-tu nous faire une petite présentation dans le fil dédié ? Merci !
Bonjour Nolimits. Merci pour votre bienvenue.
Fait.
Salutations

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 20:49:16

filochard a écrit :
06 mai 2019, 20:46:26
Nolimits a écrit :
06 mai 2019, 20:34:03
Modo : Bonjour Filochard et bienvenue sur le foum. Pourrais-tu nous faire une petite présentation dans le fil dédié ? Merci !
Bonjour Nolimits. Merci pour votre bienvenue.
Fait.
Salutations
Modo ! Merci à toi, le débat reprend ! ;)

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 06 mai 2019, 20:58:31

Nombrilist a écrit :
06 mai 2019, 20:32:17
Je n'ai rien compris. Tu nies tout en bloc ou bien... ?
Non, comme j'ai dit je suis dubitatif.

Je ne crois pas à la puissance des comportements individuels quand ils ne peuvent influer que de quelques pouillèmes dans un pays qui ne représente que quelques pouillèmes de la planète. Bref beaucoup d'efforts et de communication pour un maigre résultat.

Sur le réchauffement climatique j'ai quelques certitudes, ici, aucune. Les médias et politiques ne ne sont pas/plus à meme de me donner des certitudes.

En fait je répondais à Nolimits qui dans son premier post disait qu'en gros on s'en foutait. Peut etre que non, peut etre que beaucoup on la meme attitude que moi et sont seulement dubitatifs, ce qui, n'y pouvant pas grand chose, n'est pas une attitude malsaine.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11476
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 06 mai 2019, 21:05:54

filochard a écrit :
06 mai 2019, 20:58:31
Nombrilist a écrit :
06 mai 2019, 20:32:17
Je n'ai rien compris. Tu nies tout en bloc ou bien... ?
Non, comme j'ai dit je suis dubitatif.

Je ne crois pas à la puissance des comportements individuels quand ils ne peuvent influer que de quelques pouillèmes dans un pays qui ne représente que quelques pouillèmes de la planète. Bref beaucoup d'efforts et de communication pour un maigre résultat.

Sur le réchauffement climatique j'ai quelques certitudes, ici, aucune. Les médias et politiques ne ne sont pas/plus à meme de me donner des certitudes.

En fait je répondais à Nolimits qui dans son premier post disait qu'en gros on s'en foutait. Peut etre que non, peut etre que beaucoup on la meme attitude que moi et sont seulement dubitatifs, ce qui, n'y pouvant pas grand chose, n'est pas une attitude malsaine.
Pour être bien clair sur mon avis, je dis que la communauté s'en fout (US, Brésil...), pas les individus. Car, je te rejoins sur ce point, ce n'est pas un effort au niveau du tri de ma bouteille plastique de Coca qui va changer grand'chose si le Brésil déforeste des centaines de milliers d'hectares de manière industrielle, si les US crachent des millions de tonnes de pétrole avec le gaz de schistes...Il faut des réponses "sérieuses" au niveau des états.
Si la France était attaquée militairement, c'est pas chaque habitant avec sa serpette qui va défendre le pays. Là, c'est la planète qui est attaquée.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré