Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11432
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 07 mai 2019, 08:49:30

filochard a écrit :
06 mai 2019, 23:15:37
Yakiv a écrit :
06 mai 2019, 21:33:52
Si vous ne faites pas confiance aux politiques, faites au moins confiance aux scientifiques.
Absolument.
.. mais peuvent ils tous s'exprimer ? l'obscurantisme gagne nos universités, il n'est pas sur qu'un scientifique qui sortirait de la doxa progressiste bien pensante n'aurait pas des problèmes. Pour sa carrière voir pour sa sécurité.
Mais sur ce sujet il faut vraiment que je me renseigne, je ne peux pas en dire plus sous peine de dire des bêtises.
L'obscurantisme ? Tu veux bien dire qu'on ne laisse pas/plus assez de place à ceux qui nient le réchauffement climatique ? Tu doutes réellement de celui-ci ?

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 07 mai 2019, 09:05:10

Nombrilist a écrit :
07 mai 2019, 00:08:58
@filochard , tu as un doute sur l'extinction des espèces ?
Je suis dubitatif je l'ai dit, non pas sur l'existence de celle-ci mais sur l'ampleur.
Je pense en tout cas que c'est exacte en ce qui concerne les produits de la mer au vu des méthodes modernes de pêche industrielle qui stérilisent des pan entier de mer après leur passage.
J'ai aussi la conviction que ce n'est pas en faisant chier le monde ou en nous "sensibilisant" sur le sujet qu'on produira les meilleurs effets si ce n'est de manche. Exemple la pêche industrielle ci-dessus ou les plastiques.
Modifié en dernier par filochard le 07 mai 2019, 09:42:28, modifié 1 fois.

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 07 mai 2019, 09:22:37

Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
filochard a écrit :
06 mai 2019, 23:15:37
Absolument.
.. mais peuvent ils tous s'exprimer ? l'obscurantisme gagne nos universités, il n'est pas sur qu'un scientifique qui sortirait de la doxa progressiste bien pensante n'aurait pas des problèmes. Pour sa carrière voir pour sa sécurité.
Il y a une notion de "consensus scientifique" qui est importante.
oui.
Mais ce consensus ne dit rien ou peu sur l'urgence, la gravité et encore moins sur les moyens d'y remédier.
Consensus repris par des non scientifiques politiques ou médiatiques qui ont une forte tendance à hystériser le débat et à jeter des anathème sur tout ce qui sort de la doxa.
Exemple: nul ne nie que la pollution tue. Mais quand on nous sort des chiffres délirants comme 65000 tués par an à cause de la pollution, ça devient difficile de faire confiance aux chiffres qu'on nous balance.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Parce que oui, on peut toujours trouver des scientifiques qui ne croient pas au réchauffement climatique, qui ne croient pas que la pollution ou le tabagisme passif provoque des maladies mortelles, qui ne croient pas vraiment en la théorie de Darwin, etc.
Et donc même si ces opposants scientifiques ont et doivent avoir le droit de s'exprimer, il faut quand même bien plutôt faire confiance au consensus scientifique qui s'établit sur 2 critères j'ai l'impression :
- la quantité (la proportion de scientifique d'accord avec une théorie)
- la qualité (l'avis des plus grands scientifiques reconnus comme tels par leurs condisciples.
J'aimerai bien être certain que ceux qui font preuve d'originalité, argumentée bien sur, sont encouragés, écoutés et respectés.
ça mérite un fil à part mais il y a de fortes présomptions qui laissent à penser que l'obscurantisme gauchiste gagne les universités. C'est une certitude en ce qui concerne les sciences sociales.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Or cette extinction des espèces semble bien faire l'objet d'un consensus scientifique d'après ce que j'ai compris (les conclusions ont été établies à partir de nombreuses et diverses études, recoupées entre elles).
Oui, après c'est sur l'ampleur, les causes et les remèdes qu'il faut se poser des questions. Pour l'instant sensibiliser le public ne sert à rien, ça sent juste les emmerdes et taxes à venir sans s'occuper des vrai causes.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Pour ce qui est du nucléaire, je dirais qu'entre 2 systèmes qui présentent un risque excessif pour la planète et ses habitants, autant choisir une 3ème voie moins risquée et qui pourrait tout autant répondre à l'urgence si on y mettait un peu de volonté politique.
Lorsqu'il y a situation d'urgence et de cataclysme on fait ce qu'on sait faire et qui fonctionne pour l'éviter, on innove pas dans une 3eme voie incertaine et qui n'a jamais fait ses preuve.
Surtout quand l'un n’empêche pas l'autre.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12967
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Yakiv » 07 mai 2019, 10:30:18

filochard a écrit :
07 mai 2019, 09:22:37
oui.
Mais ce consensus ne dit rien ou peu sur l'urgence, la gravité et encore moins sur les moyens d'y remédier.
Consensus repris par des non scientifiques politiques ou médiatiques qui ont une forte tendance à hystériser le débat et à jeter des anathème sur tout ce qui sort de la doxa.
Exemple: nul ne nie que la pollution tue. Mais quand on nous sort des chiffres délirants comme 65000 tués par an à cause de la pollution, ça devient difficile de faire confiance aux chiffres qu'on nous balance.
Vous vous doutez bien que ce ne sont pas les politiques qui quantifient ce genre de choses mais bien les scientifiques dont c'est le rôle, entre autres, de quantifier, de mettre un nombre derrière un phénomène pour pouvoir en appréhender l'ampleur.
Les politiques, eux, ont pour rôle de juger si, à partir de ces chiffres, le problème doit être considérer comme prioritaire ou pas et de trouver des solutions pour le traiter.
Et donc : oui ces chiffres sont scientifiques, évidemment qu'ils sont vrais ou du moins très proches de la réalité (si on tient compte de l'incertitude statistique liée à toute étude scientifique).
Ce ne sont certainement pas les politiques qui ont sorti "65 000 morts par an" de leur chapeau. C'est juste la statistique moyenne qui ressort de différentes études scientifiques sur le sujet. C'est factuel, ça devrait donc être pris en compte comme tel et surtout pas comme une superstition à laquelle on aurait toute légitimité de ne pas croire.
Les politiques n'ont absolument pas leurs mots à dire sur les chiffres, ils doivent "seulement" déterminer si c'est grave ou si après tout c'est acceptable.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
J'aimerai bien être certain que ceux qui font preuve d'originalité, argumentée bien sur, sont encouragés, écoutés et respectés.
ça mérite un fil à part mais il y a de fortes présomptions qui laissent à penser que l'obscurantisme gauchiste gagne les universités. C'est une certitude en ce qui concerne les sciences sociales.
Admettons que ce soit le cas en France, même si à mon avis ce que vous dites n'est que pure caricature. Le consensus dont je vous parle est international. Les scientifiques du monde entier ne sont pas tous des gauchistes quand même, si ?
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Oui, après c'est sur l'ampleur, les causes et les remèdes qu'il faut se poser des questions. Pour l'instant sensibiliser le public ne sert à rien, ça sent juste les emmerdes et taxes à venir sans s'occuper des vrai causes.
Le truc, c'est qu'au bout d'un moment, il va bien falloir se rendre compte que protéger l'environnement et la santé publique nécessite quelques contraintes et sacrifices. Faire de l'environnement sans emmerder personne, c'est à peu près ce qu'on a fait jusqu'à maintenant et on en voit le résultat aujourd'hui, on a rien réglé.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Lorsqu'il y a situation d'urgence et de cataclysme on fait ce qu'on sait faire et qui fonctionne pour l'éviter, on innove pas dans une 3eme voie incertaine et qui n'a jamais fait ses preuve.
Surtout quand l'un n’empêche pas l'autre.
Et donc le nucléaire : on ne sait pas faire proprement et sans risque important, donc il présente peut-être autant d'inconvénients que l'énergie conventionnelle. Aucun intérêt, surtout aujourd'hui, d'investir là-dedans pour avoir plus d'énergie nucléaire dans seulement 20 ou 30 ans quand cette technologie de fission nucléaire sera encore plus dépassée qu'elle ne l'est aujourd'hui.
Les énergies renouvelables, on sait très bien faire et c'est "indémodable" si je puis dire.
Éventuellement la fusion nucléaire à l'avenir sauf que ça, on ne sait pas encore faire en l'occurrence.

Avatar du membre
johanono
Messages : 33077
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par johanono » 07 mai 2019, 11:27:51

En gros, @filochard fait partie de ces climato-sceptiques qui considèrent que le changement climatique n'est pas prouvé, qu'il s'agit là d'une manipulation médiatique, et qui tirent prétexte de ce constat pour refuser de remettre en cause leurs habitudes de vie et de consommation.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11432
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nolimits » 07 mai 2019, 11:40:03

Ma seule question est : comment peut-on (encore) être climato-sceptique ? C'est comme refuser de voir la terre ronde. On peut ne pas être d'accord sur les conséquences prévisionnelles de ces changements à terme (et encore que ces changements ont plus que commencé), sur les décisions des politiques suite aux constats et conclusions remis par les scientifiques. Ok, Tweeter et consorts ont réussi à mettre la parole de n'importe quel pimpin au même niveau qu'un expert dans son domaine, qu'il est de bon ton de dénigrer la parole des scientifiques car "on ne me la fera pas à moi, je suis un malin" (!?!). Mais remettre en cause le dérèglement climatique issu des activités humaines est juste une aberration intellectuelle (et un contre sens au simple "bon sens" : pas besoin d'avoir fait de grandes études pour supposer que tout ce qu'on rejette dans l’atmosphère, dans les océans, la déforestation intensive, la production de matières indégradables...malmène la planète et a des conséquences)

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 07 mai 2019, 13:07:16

Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 10:30:18
Vous vous doutez bien que ce ne sont pas les politiques qui quantifient ce genre de choses mais bien les scientifiques dont c'est le rôle, entre autres, de quantifier, de mettre un nombre derrière un phénomène pour pouvoir en appréhender l'ampleur.
Les politiques, eux, ont pour rôle de juger si, à partir de ces chiffres, le problème doit être considérer comme prioritaire ou pas et de trouver des solutions pour le traiter.
Et donc : oui ces chiffres sont scientifiques, évidemment qu'ils sont vrais ou du moins très proches de la réalité (si on tient compte de l'incertitude statistique liée à toute étude scientifique).
Ce ne sont certainement pas les politiques qui ont sorti "65 000 morts par an" de leur chapeau. C'est juste la statistique moyenne qui ressort de différentes études scientifiques sur le sujet. C'est factuel, ça devrait donc être pris en compte comme tel et surtout pas comme une superstition à laquelle on aurait toute légitimité de ne pas croire.
Les politiques n'ont absolument pas leurs mots à dire sur les chiffres, ils doivent "seulement" déterminer si c'est grave ou si après tout c'est acceptable.
Oui enfin ne soyons pas naïfs non plus. Comme disait Churchill: "les seules statistiques auxquelles je crois c'est celle que je fait moi même"
Des chiffres bidonnés en fonction de ce qu'on veut obtenir on en a tous les jours.
Après je me répète, sur ce cas particulier de la disparitions des espèces je n'ai pas vraiment d'opinion n'ayant pas travaillé dessus, je ne le nie pas. Ce que je nie c'est l'effet de la "sensibilisation" des masses qui sont en général plus un prélude à l'emmerdement et taxation des masses qu'à la recherche d'un résultat concret.
Par exemple qu'est ce qu'on a fait pour notre ZEE la 2eme plus grande du monde par rapport à la pêche ? a ont doublés le budget de la marine pour pouvoir la surveiller en prévision de restriction drastique à la pêche ? ça ça me parle, les pleurnicheries et leçons de morale habituelle c'est bon on a déjà donné.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 10:30:18
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Oui, après c'est sur l'ampleur, les causes et les remèdes qu'il faut se poser des questions. Pour l'instant sensibiliser le public ne sert à rien, ça sent juste les emmerdes et taxes à venir sans s'occuper des vrai causes.
Le truc, c'est qu'au bout d'un moment, il va bien falloir se rendre compte que protéger l'environnement et la santé publique nécessite quelques contraintes et sacrifices. Faire de l'environnement sans emmerder personne, c'est à peu près ce qu'on a fait jusqu'à maintenant et on en voit le résultat aujourd'hui, on a rien réglé.
Mais qu'est ce que le pékin lambda peut il bien faire pour protéger les espèces ? rien. Si vous appelez un sacrifice d'utiliser des sacs plastiques biodégradables, des emballages en carton ou payer le poisson quelque centimes de plus alors oui, mais c'est pas aux gens à dire aux industriels de faire du plastique biodégradable, ou aux pécheurs d'y aller mollo, c'est à la législation nationale, européenne et internationale.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 10:30:18
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 08:47:24
Lorsqu'il y a situation d'urgence et de cataclysme on fait ce qu'on sait faire et qui fonctionne pour l'éviter, on innove pas dans une 3eme voie incertaine et qui n'a jamais fait ses preuve.
Surtout quand l'un n’empêche pas l'autre.
Et donc le nucléaire : on ne sait pas faire proprement et sans risque important, donc il présente peut-être autant d'inconvénients que l'énergie conventionnelle. Aucun intérêt, surtout aujourd'hui, d'investir là-dedans pour avoir plus d'énergie nucléaire dans seulement 20 ou 30 ans quand cette technologie de fission nucléaire sera encore plus dépassée qu'elle ne l'est aujourd'hui.
Les énergies renouvelables, on sait très bien faire et c'est "indémodable" si je puis dire.
Éventuellement la fusion nucléaire à l'avenir sauf que ça, on ne sait pas encore faire en l'occurrence.
Si on sait.
Les Chinois lancent une centrale nucléaire par semaine, c'est la meilleure nouvelle pour l'écologie de ces dernières decennies. Et c'est ça qui aura un impacte réel, pas d'emmerder le monde avec des limitations de vitesse ridicules.

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 07 mai 2019, 13:07:55

johanono a écrit :
07 mai 2019, 11:27:51
En gros, @filochard fait partie de ces climato-sceptiques qui considèrent que le changement climatique n'est pas prouvé, qu'il s'agit là d'une manipulation médiatique, et qui tirent prétexte de ce constat pour refuser de remettre en cause leurs habitudes de vie et de consommation.
Caricature.

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 07 mai 2019, 13:12:32

Nolimits a écrit :
07 mai 2019, 11:40:03
Ma seule question est : comment peut-on (encore) être climato-sceptique ? C'est comme refuser de voir la terre ronde. On peut ne pas être d'accord sur les conséquences prévisionnelles de ces changements à terme (et encore que ces changements ont plus que commencé), sur les décisions des politiques suite aux constats et conclusions remis par les scientifiques. Ok, Tweeter et consorts ont réussi à mettre la parole de n'importe quel pimpin au même niveau qu'un expert dans son domaine, qu'il est de bon ton de dénigrer la parole des scientifiques car "on ne me la fera pas à moi, je suis un malin" (!?!). Mais remettre en cause le dérèglement climatique issu des activités humaines est juste une aberration intellectuelle (et un contre sens au simple "bon sens" : pas besoin d'avoir fait de grandes études pour supposer que tout ce qu'on rejette dans l’atmosphère, dans les océans, la déforestation intensive, la production de matières indégradables...malmène la planète et a des conséquences)
Je ne suis pas climatosceptique par contre les niaiseries à la Greta Thunberg je suis plutôt sceptique j'avoue.

Et je pose une simple question logique: si le climat est tant en danger, pourquoi on ne relance pas le nucléaire ? c'est tout.
Entre un danger potentiel, le nucléaire, et un danger certain, la catastrophe climatique, il faut choisir le premier.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12967
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Yakiv » 07 mai 2019, 14:36:30

filochard a écrit :
07 mai 2019, 13:07:16
Oui enfin ne soyons pas naïfs non plus. Comme disait Churchill: "les seules statistiques auxquelles je crois c'est celle que je fait moi même"
Des chiffres bidonnés en fonction de ce qu'on veut obtenir on en a tous les jours.
Après je me répète, sur ce cas particulier de la disparitions des espèces je n'ai pas vraiment d'opinion n'ayant pas travaillé dessus, je ne le nie pas.
Dans ce cas là, on peut tout contester.
Du coup, pourquoi contester certains trucs alors que vous en admettez bien volontiers d'autres.
Johanono a parfaitement raison, vous ne semblez admettre que ce qui vous arrange et ce qui ne vous "emmerde" pas trop au passage.
filochard a écrit :
07 mai 2019, 13:07:16
Mais qu'est ce que le pékin lambda peut il bien faire pour protéger les espèces ? rien. Si vous appelez un sacrifice d'utiliser des sacs plastiques biodégradables, des emballages en carton ou payer le poisson quelque centimes de plus alors oui, mais c'est pas aux gens à dire aux industriels de faire du plastique biodégradable, ou aux pécheurs d'y aller mollo, c'est à la législation nationale, européenne et internationale.
Vous avez raison, c'est au législateur de prendre les initiatives (et c'est aux scientifiques de proposer des solutions, ici, je n'ai pas entendu beaucoup de préconisations mais je crois qu'il est grandement question de préservation des espaces naturels et de pollution chimique notamment).
Seulement voilà, les législateurs, ils sont votés par qui ?
A partir du moment où on est en démocratie, on attribue un pouvoir considérable au peuple, très bien, mais dès lors, le revers de la médaille c'est que le peuple est aussi responsable des orientations prises par le législateur pour qui il a voté.
Donc encore faut-il ne pas donner le pouvoir à des demeurés du point de vue de l'environnement (exemple type : Bolsonaro qui veut ré-exploiter à 200% la forêt amazonienne alors que c'est le poumon de la planète, ce qui va constituer là aussi une catastrophe environnementale).
Et d'autre part ça suppose que le peuple consente à faire une part d'effort et qu'il ne se mette pas à bloquer tous les ronds-points de France dès qu'une réforme est lancée.
A partir de là, une prise de conscience de temps en temps, ça fait pas si mal.
Non, vous ne pouvez pas dire tout à la fois que : les gens ne savent pas, c'est pas de leur faute, ni de leur responsabilité et surtout qu'il faut pas venir les emmerder. Mais si vous ne voulez rien régler du tout, c'est vraiment comme ça qu'il faut s'y prendre.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 10:30:18
Si on sait.
Les Chinois lancent une centrale nucléaire par semaine, c'est la meilleure nouvelle pour l'écologie de ces dernières decennies. Et c'est ça qui aura un impacte réel, pas d'emmerder le monde avec des limitations de vitesse ridicules.
Non on ne sait pas.
Parce qu'il y a eu Tchernobyl.
Parce qu'il y a aussi eu Fukushima (au cas où on dirait que Tchernobyl n'était lié qu'à l'incompétence de communistes soviétiques mêlée à des installations vétustes => là on a la crème de l'économie de marché, du travail, de la rigueur et de la technologie).
Et parce qu'on a des déchets nucléaires qui vont subsister des millions d'années qui ne sont pas traités.

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 07 mai 2019, 17:35:22

Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 14:36:30
filochard a écrit :
07 mai 2019, 13:07:16
Oui enfin ne soyons pas naïfs non plus. Comme disait Churchill: "les seules statistiques auxquelles je crois c'est celle que je fait moi même"
Des chiffres bidonnés en fonction de ce qu'on veut obtenir on en a tous les jours.
Après je me répète, sur ce cas particulier de la disparitions des espèces je n'ai pas vraiment d'opinion n'ayant pas travaillé dessus, je ne le nie pas.
Dans ce cas là, on peut tout contester.
C'est bien ça le probleme, on ne peut absolument pas avoir confiance en nos élites en général, état, administration, école, université, médias en particulier.
On est livrés à nous même.. :triste: ;)
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 14:36:30
Du coup, pourquoi contester certains trucs alors que vous en admettez bien volontiers d'autres.
On fait ce qu'on peut.
La logique est assez bonne conseillère: elle ne ment jamais.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 14:36:30
filochard a écrit :
07 mai 2019, 13:07:16
Mais qu'est ce que le pékin lambda peut il bien faire pour protéger les espèces ? rien. Si vous appelez un sacrifice d'utiliser des sacs plastiques biodégradables, des emballages en carton ou payer le poisson quelque centimes de plus alors oui, mais c'est pas aux gens à dire aux industriels de faire du plastique biodégradable, ou aux pécheurs d'y aller mollo, c'est à la législation nationale, européenne et internationale.
Vous avez raison, c'est au législateur de prendre les initiatives (et c'est aux scientifiques de proposer des solutions, ici, je n'ai pas entendu beaucoup de préconisations mais je crois qu'il est grandement question de préservation des espaces naturels et de pollution chimique notamment).
Seulement voilà, les législateurs, ils sont votés par qui ?
A partir du moment où on est en démocratie, on attribue un pouvoir considérable au peuple, très bien, mais dès lors, le revers de la médaille c'est que le peuple est aussi responsable des orientations prises par le législateur pour qui il a voté.
Donc encore faut-il ne pas donner le pouvoir à des demeurés du point de vue de l'environnement (exemple type : Bolsonaro qui veut ré-exploiter à 200% la forêt amazonienne alors que c'est le poumon de la planète, ce qui va constituer là aussi une catastrophe environnementale).
ben écoutez c'est pas à nous de dire aux dirigeants comment diriger si ? Si il y un problème ils le traitent avec l’intérêt de la France en priorité absolue point barre.
Ces "sensibilisations" à répétition ça sert à quoi ? à ce qu'on dise à nos dirigeant de faire leur boulot ou à brasser du vent pour battre sa coulpe et se donner l'illusion d'agir ?
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 14:36:30
Et d'autre part ça suppose que le peuple consente à faire une part d'effort et qu'il ne se mette pas à bloquer tous les ronds-points de France dès qu'une réforme est lancée.
A partir de là, une prise de conscience de temps en temps, ça fait pas si mal.
Non, vous ne pouvez pas dire tout à la fois que : les gens ne savent pas, c'est pas de leur faute, ni de leur responsabilité et surtout qu'il faut pas venir les emmerder. Mais si vous ne voulez rien régler du tout, c'est vraiment comme ça qu'il faut s'y prendre.
Des efforts je veux bien mais il faut qu'ils soient payants. Et payant pas pour financer la gabegie ou se faire mousser ou se donner bonne conscience sur notre dos.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 14:36:30
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 10:30:18
Si on sait.
Les Chinois lancent une centrale nucléaire par semaine, c'est la meilleure nouvelle pour l'écologie de ces dernières decennies. Et c'est ça qui aura un impacte réel, pas d'emmerder le monde avec des limitations de vitesse ridicules.
Non on ne sait pas.
Parce qu'il y a eu Tchernobyl.
Parce qu'il y a aussi eu Fukushima (au cas où on dirait que Tchernobyl n'était lié qu'à l'incompétence de communistes soviétiques mêlée à des installations vétustes => là on a la crème de l'économie de marché, du travail, de la rigueur et de la technologie).
Et parce qu'on a des déchets nucléaires qui vont subsister des millions d'années qui ne sont pas traités.
Combien de morts Fukushima ? 0.
Aussi horrible que ce désastre puisse paraitre ce n'est rien en comparaison des cataclysmes qu'on nous annonce avec le réchauffement. Donc il y a pas photo.

Avec notre savoir faire on pourrait faire une pierre deux coups en exportant des centrales: sauver la planète et se faire un maximum de fric :mrgreen:

C'est pas des millions d'années, c'est au pire une paire de centaine de milliers d'années pour les pires des matériaux dangereux, ça suffit comme ça.
Il est des zones géologiques qui n'ont pas bougées depuis la création de la terre et qui, étant en glaise ou en sel, sont en plus "auto-cicatrisables" pour le cas ou par extraordinaire ça bougerait quand même.
Sans compter les progrès actuels et à venir dans la transmutation des matériaux à période longue en matériaux à période courte.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60620
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Nombrilist » 07 mai 2019, 19:30:13

filochard a écrit :
07 mai 2019, 13:12:32
Nolimits a écrit :
07 mai 2019, 11:40:03
Ma seule question est : comment peut-on (encore) être climato-sceptique ? C'est comme refuser de voir la terre ronde. On peut ne pas être d'accord sur les conséquences prévisionnelles de ces changements à terme (et encore que ces changements ont plus que commencé), sur les décisions des politiques suite aux constats et conclusions remis par les scientifiques. Ok, Tweeter et consorts ont réussi à mettre la parole de n'importe quel pimpin au même niveau qu'un expert dans son domaine, qu'il est de bon ton de dénigrer la parole des scientifiques car "on ne me la fera pas à moi, je suis un malin" (!?!). Mais remettre en cause le dérèglement climatique issu des activités humaines est juste une aberration intellectuelle (et un contre sens au simple "bon sens" : pas besoin d'avoir fait de grandes études pour supposer que tout ce qu'on rejette dans l’atmosphère, dans les océans, la déforestation intensive, la production de matières indégradables...malmène la planète et a des conséquences)
Je ne suis pas climatosceptique par contre les niaiseries à la Greta Thunberg je suis plutôt sceptique j'avoue.

Et je pose une simple question logique: si le climat est tant en danger, pourquoi on ne relance pas le nucléaire ? c'est tout.
Entre un danger potentiel, le nucléaire, et un danger certain, la catastrophe climatique, il faut choisir le premier.
Primo, on n'a jamais arrêté le nucléaire, nulle part dans le monde hormis en Allemagne. En France, c'est juste que depuis 20 ans, on n'est plus foutus de construire un réacteur qui fonctionne. Le problème du nucléaire, c'est qu'une fois que le danger s'est transformé en réalité, c'est terminé. On transforme la zone en une zone encore plus inhabitable que l'Antartique. Chernobyl et Fukushima sont là pour nous le rappeler. De plus, on ne sait plus quoi faire des déchets qui sont eux aussi dangereux pour les 10000 prochaines générations d'humains au minimum et nous ne sommes pas vraiment indépendants vis à vis des ressources. Et je rappelle qu'on ne sait toujours pas quoi faire d'une centrale qu'il faudrait arrêter définitivement.

Avatar du membre
Hector
Messages : 11965
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Hector » 07 mai 2019, 20:20:48

Ce ne sera que la 6ième extinction massive sur terre.

Les 5 premières n'avaient pas grand-chose à voir avec l'espèce humaine à vrai dire.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12967
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par Yakiv » 07 mai 2019, 20:32:11

filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
C'est bien ça le probleme, on ne peut absolument pas avoir confiance en nos élites en général, état, administration, école, université, médias en particulier.
On est livrés à nous même.. :triste: ;)
Et donc pas les scientifiques non plus.
Bon après, je suis désolé de vous le dire, mais c'est bien là ce qu'on appelle le "complotisme".
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
On fait ce qu'on peut.
La logique est assez bonne conseillère: elle ne ment jamais.
Oh que si.
Parce qu'il y a plein de réalités dans l'univers qui sont, ce qu'on appelle, contre-intuitives. A commencer par la rotondité de la Terre qui défie toute logique personnelle.
Il faut ce méfier comme de la peste de ce qui nous paraît basiquement logique.
Et il faut apprendre, en toute humilité, et donc faire un peu confiance à des gars qui en savent beaucoup plus que nous.
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
ben écoutez c'est pas à nous de dire aux dirigeants comment diriger si ? Si il y un problème ils le traitent avec l’intérêt de la France en priorité absolue point barre.
Ces "sensibilisations" à répétition ça sert à quoi ? à ce qu'on dise à nos dirigeant de faire leur boulot ou à brasser du vent pour battre sa coulpe et se donner l'illusion d'agir ?
Oui, il est souvent de la responsabilité des politiques de prendre les initiatives et de traiter des problèmes que les citoyens lambda sont incapables d'appréhender.
Malgré tout, ce sont quand même les citoyens lambda qui votent et lorsque, par exemple, ils votent pour un climatosceptique ou ils votent pour un écologiste, il est évident que ça va pas donner la même chose en matière de préservation de l'environnement.
Il en est un peu de même lorsque les Allemands ont voté pour Hitler, ils ne pouvaient pas entièrement se défausser de leur responsabilité dans la seconde guerre mondiale.
Mais je comprends ce que vous voulez dire. C'est-à-dire qu'une fois qu'on a fait ce constat et "sensibilisé" il va bien falloir enclencher la seconde et prendre des mesures concrètes.
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
Combien de morts Fukushima ? 0.
Aussi horrible que ce désastre puisse paraitre ce n'est rien en comparaison des cataclysmes qu'on nous annonce avec le réchauffement. Donc il y a pas photo.
Ben justement non, pas 0. Sûrement pas 0. Evidemment pas 0.
Les premiers chiffres font plutôt état de plusieurs milliers de morts.
Et comment pourrait-il en être autrement ? Si les radiations faisaient "0 mort", ça se saurait, non ? Marie Curie est morte de quoi à votre avis ?
Alors évidemment, c'est très difficile à estimer avec précision parce que le risque (de maladie mortelle) est toujours différé par rapport à l'exposition.
Toujours est-il que :
- 32 millions de Japonais ont été exposés à des retombées de particules radio-actives (iode 131)
- 25 000 personnes ont subi des doses élevées de radiations avec des risques importants pour leur santé
- près de 2 000 morts officiellement reconnus par le ministère de la santé japonais
- les estimations de nouveaux cancers liés à la catastrophe nucléaire vont de 10 000 à 66 0000 pour les 10 prochaines années.
- 160 000 personnes ont été déplacés du seul fait de l'accident nucléaire

Source (de droite) : https://www.lepoint.fr/monde/fukushima- ... 557_24.php
Comment avez-vous pu imaginer ne serait-ce qu'un seul instant que cet accident ait pu faire "0 mort" ???
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
Avec notre savoir faire on pourrait faire une pierre deux coups en exportant des centrales: sauver la planète et se faire un maximum de fric :mrgreen:
Je comprends mieux votre intérêt pour le nucléaire...
Mais ce patriotisme mal placé est le pire conseiller qui soit.
C'est probablement pour ça que la France s'est engouffrée à tout rompre dans le diesel, on en était tellement fier de notre connerie monumentale. Et comme l'a déjà évoqué El Fredo, c'est probablement ce qui fait qu'aujourd'hui, la ville de Paris est encore plus polluée en particules fines que la ville de Los Angeles.
Et maintenant on est obligé de rétro-pédaler comme des c..., en urgence et avec beaucoup de retard. Ben oui, il aurait fallu être intelligent plus tôt au lieu de fanfaronner comme des débiles sur notre diesel gaulois.
C'est très bien d'être patriote, je le suis aussi, mais il faut savoir l'être pour de bonnes raisons.
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
Sans compter les progrès actuels et à venir dans la transmutation des matériaux à période longue en matériaux à période courte.
Ce raisonnement ressemble assez à du scientisme (qui ne doit surtout pas être confondu avec le rationalisme).
C'est-à-dire qu'on génère les problèmes en renvoyant à plus tard leur résolution en croyant que la science va tout régler.
C'est comme si on s'autorisait à polluer un maximum en partant du prince que de toute façon, dans une vingtaine d'années, la science finira bien par guérir les cancers...

Avatar du membre
filochard
Messages : 98
Enregistré le : 04 févr. 2019, 08:44:54
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Biodiversité : l’humanité face à ses responsabilités

Message non lu par filochard » 08 mai 2019, 20:39:07

Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 20:32:11
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
C'est bien ça le probleme, on ne peut absolument pas avoir confiance en nos élites en général, état, administration, école, université, médias en particulier.
On est livrés à nous même.. :triste: ;)
Et donc pas les scientifiques non plus.
Bon après, je suis désolé de vous le dire, mais c'est bien là ce qu'on appelle le "complotisme".
Il ne faut pas confondre perte totale de confiance en des élites dégénérées et complotisme.
Un complot c'est une organisation pyramidale avec un chef et une hiérarchie en vue d'accomplir des méfaits délibérés. Je n'y crois absolument pas en tout cas pas à grande échelle.
En revanche que nos élites en général et en particulier la haute administration, les écoles, les universités, la politique, les médias, la publicités, soient consanguins et infestés de la meme idéologie progressiste francophobe menant à des décisions assez prévisibles, c'est une évidence.
Il est certain que meme en science, quiconque oserait émettre ne serait ce qu'un bémol sur certains sujets, dont le réchauffement climatique et probablement la disparition des espèces font partie, prendrait un risque pour sa carrière voir sa sécurité avec invasion d’amphithéâtre par une bande de gamins hystériques et stupides à la clé, avec l'assentiment tacite de la direction, comme il est arrivé à Finkielkraut récemment à Science Po ou plus loin dans le temps à un prof émérite de philo parce qu'il avait osé faire partit de la manif pour tous.
Bref tout ceci est un climat obscurantisme gauchiste très peu propice à l'établissement de la vérité, au moins de la pensée rationnelle, bref au rétablissement de la confiance.

Enfin il y a ce que les scientifiques disent et ceux qu'on va retenir, écouter, mettre en avant, et ça ce n'est pas de la science.
Quand on vois qu'on met en avant des charlatans comme Le Bras ou Héran qui ont toujours eu tout faux sur toute la ligne et qu'on ostracise, traite de raciste voir de complotiste une femme remarquable comme Michèle Tribalat il y a de quoi se poser des questions.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 20:32:11
filochard a écrit :
07 mai 2019, 17:35:22
On fait ce qu'on peut.
La logique est assez bonne conseillère: elle ne ment jamais.
Oh que si.
Parce qu'il y a plein de réalités dans l'univers qui sont, ce qu'on appelle, contre-intuitives. A commencer par la rotondité de la Terre qui défie toute logique personnelle.
Il faut ce méfier comme de la peste de ce qui nous paraît basiquement logique.
Et il faut apprendre, en toute humilité, et donc faire un peu confiance à des gars qui en savent beaucoup plus que nous.
Je parlais logique pas d'intuitif. La logique reste imparable.
Pour ce qui est de l'intuitif, appelé aussi bon sens, désolé mais la politique ou la direction d'un pays, ça s'apparente plus au bon sens qu'à la physique quantique.
Même l'économie d'ailleurs, toutes ces éllucubrations néo-keynesiennes qui heurtent le bon sens se sont révélées des catastrophes.
Humble, pas de probleme, a condition qu'il y ai diversité d'opinion.
Les foi ou avec mon bon sens de réac a postériori il est prouvé que j'ai eu raison contre des gars distingués qui en savaient beaucoup plus que moi ne se comptent pas.
Yakiv a écrit :
07 mai 2019, 20:32:11
Mais je comprends ce que vous voulez dire. C'est-à-dire qu'une fois qu'on a fait ce constat et "sensibilisé" il va bien falloir enclencher la seconde et prendre des mesures concrètes.
M'étonnerait. Ces gent sont adeptes de la pensée magique: si tu penses à un truc très très fort, il se réalise, à contrario si tu refuses de voir un truc très très fort, il disparait.
Ce aprèm avec ce temps pourri j'étais au cinéma voir Avenger. Hormis les racailles de derrière qui foutaient le bordel en langage un peu moins ordurier que d'habitude, ramadan oblige, le gamins à droite avec ses pop cornes au bruit et à l'odeur dégueulasse, les deux g.o.u.i.n.e.s de devant qui se roulaient des pelles, j'étais tranquillement en train de mater les pubs en attendant que le film commence. Au milieu de 2 pubs pour l'électricité et la banque faisant l'éloge des liaisons hommes noirs - femmes blanches, de l'homosexualité, du handicap et du néo-féminisme, je tombe sur une pub du ministère de l'environnement faisant l'éloge de la diversité animale en nous présentant le bousier, cet insecte qui roule des bouses en boule :gratte:
Qu'est qu'on en a a foutre ? en quoi est ce que l'argent des contribuables claqué dans ce genre de conneries a le moindre effet ? de la pensée magique vous dit je !

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré