Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Nombrilist » 09 juin 2019, 10:54:06

Il avait tout intérêt à prendre le contrôle de Renault au moment où l'action était artificiellement basse.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32564
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par johanono » 09 juin 2019, 11:19:02

Je crois aussi. L'action Renault avait baissé après l'arrestation de Ghosn. Elle était en train de remonter, après que le projet de fusion a été rendu public. Le temps jouait contre les Agnelli. C'est probablement pour ça qu'ils ont fini par renoncer. S'ils avaient un vrai projet industriel (et pas seulement la seule quête d'une opportunité financière), ils n'auraient pas été à quinze jours près.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Nolimits » 09 juin 2019, 12:41:40

johanono a écrit :
09 juin 2019, 11:19:02
Je crois aussi. L'action Renault avait baissé après l'arrestation de Ghosn. Elle était en train de remonter, après que le projet de fusion a été rendu public. Le temps jouait contre les Agnelli. C'est probablement pour ça qu'ils ont fini par renoncer. S'ils avaient un vrai projet industriel (et pas seulement la seule quête d'une opportunité financière), ils n'auraient pas été à quinze jours près.
Comme je l'ai dit plus haut, je ne vois pas l'intérêt d'être à quelques jours près pour bâtir le 1er constructeur mondial d'autos (si ce n'est avoir une très bonne raison d'être dans l'urgence...). Heureusement que l'état est là dans ce genre de situation (si c'est pour voir Renault littéralement dépecé par les Agnelli et les Américains dans 5 ans...merci, on peut passer à autre chose.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 14:56:07

Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 08:58:54
Lafarge est tout simplement devenu Suisse.
Alcatel s'est fait dépecer par Nokia.
Alstom...RIP.

Je ne fais donc absolument aucune confiance à la famille Agnelli pour mener à bien l'entreprise française Renault.
Que ça soit suisse ou pas OSEF, non?
Pour les autres deux exemple je ne crois pas qu'il y ait de causes à effets.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 14:58:04

Nombrilist a écrit :
09 juin 2019, 09:58:43
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 08:38:57
johanono a écrit :
08 juin 2019, 18:50:19
Le gouvernement est dans son rôle le plus strict en veillant à préserver le tissu industriel français. Par le passé, il a laissé tomber certains fleurons industriels français, et on le lui a reproché, à juste titre. On ne va pas lui reprocher cette fois ci d'intervenir dans un tel dossier. Et ceci d'autant plus que l'État est actionnaire de Renault...

Cette fusion était-elle vraiment à quelques jours près ? Si le projet était si solide, les dirigeants de FCA pouvaient bien attendre quelques jours de plus. Surtout que le gouvernement n'avait pas dit non.
déjà de 1 l'état n'est pas dans son rôle. L'état n'a pas à intervenir dans les affaires privées. De deux l'état n'a pas dit non, l'argument est donc biaisé. De trois l'état n'a pas à être actionnaire d'entreprises industrielles/commerciale.
Pure idéologie. @johanono a argumenté son propos lui.
lol. Il affirme sans étayer que la france a le droit de vie ou de mort sur les entreprises, moi je n'appelle pas ça de l'argument, j'appelle ça de l'idéologie et de l'affirmation gratuite.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 15:05:12

johanono a écrit :
09 juin 2019, 10:24:42
S'agissant de Renault, l’État avait deux raisons d'intervenir :
- parce qu'il est actionnaire de Renault,
- parce que de façon générale, l'Etat est dans son rôle en surveillant les conditions dans lesquelles des entreprises privées françaises passent sous pavillon étranger, même si en pratique, l'Etat a forcément moins de pouvoirs, s'agissant d'entreprises dont il n'est pas actionnaire.

Le JDD d'aujourd'hui apporte quelques informations complémentaires.

On apprend que les dirigeants de FCA ont informé l’État français aux environs de Noël 2018 (donc après l'arrestation de Carlos Ghosn) de leur intention de se rapprocher de Renault. Des négociations ont donc commencé à ce moment-là entre les dirigeants de FCA et l’État français, puis entre les dirigeants de FCA et ceux de Renault. Le projet de fusion n'a pris personne par surprise, et mercredi matin, tout le monde semblait d'accord. Sauf les dirigeants de Nissan. C'est là qu'un désaccord est apparu. Le PDG de Renault, à la demande de l’État français, a voulu se donner le temps de convaincre les dirigeants de Nissan, alors que, dans le clan Agnelli, on voulait signer d'abord avec Renault pour ensuite négocier en position de force avec Nissan.

Mais quand même, l'empressement des Agnelli pose question. Ils voulaient se marier avec Renault, sans avoir obtenu au préalable l'accord de Nissan ? C'était sans doute juridiquement possible, mais quand même : comment gérer sereinement le nouveau groupe dans ces conditions ? Y avait-il urgence à signer l'accord ? N'était-il pas possible d'attendre un peu ?
Fallait que je mette cette partie en valeur car on a souvent lu "ce sont des clowns qui n'ont pas pris en compte l'actionnaire france".

Concernant nisssan, toute l'essence de l'affaire ghosn tient dans ceci: nissan est la locomotive du groupe renault-nissan, et si avec la complicité du gouvernement japonnais ghosn est prisonnier c'est pour faire pression et renégocier cette alliance. Renégocier dans le sens où nissan doit prendre le contrôle.
En cas de fusion avec FCA nissan serait laissé de coté, si l'état français défend les intérêt du japon, il n'est certainement pas dans son rôle, ou je me trompe? Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Nolimits » 09 juin 2019, 15:26:21

Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:56:07
Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 08:58:54
Lafarge est tout simplement devenu Suisse.
Alcatel s'est fait dépecer par Nokia.
Alstom...RIP.

Je ne fais donc absolument aucune confiance à la famille Agnelli pour mener à bien l'entreprise française Renault.
Que ça soit suisse ou pas OSEF, non?
Pour les autres deux exemple je ne crois pas qu'il y ait de causes à effets.
Une entreprise française et une entreprise suisse fusionnent...quelque temps après, il n'y a plus rien de français...mais c'est certainement sans importance, on peut supposer que ça n'aura absolument aucune conséquence sur l'emploi, sur les investissements en France.
Sur les 2 autres exemples, certainement de pures coïncidences, oui.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32564
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par johanono » 09 juin 2019, 15:31:02

Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:58:04
Nombrilist a écrit :
09 juin 2019, 09:58:43
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 08:38:57
johanono a écrit :
08 juin 2019, 18:50:19
Le gouvernement est dans son rôle le plus strict en veillant à préserver le tissu industriel français. Par le passé, il a laissé tomber certains fleurons industriels français, et on le lui a reproché, à juste titre. On ne va pas lui reprocher cette fois ci d'intervenir dans un tel dossier. Et ceci d'autant plus que l'État est actionnaire de Renault...

Cette fusion était-elle vraiment à quelques jours près ? Si le projet était si solide, les dirigeants de FCA pouvaient bien attendre quelques jours de plus. Surtout que le gouvernement n'avait pas dit non.
déjà de 1 l'état n'est pas dans son rôle. L'état n'a pas à intervenir dans les affaires privées. De deux l'état n'a pas dit non, l'argument est donc biaisé. De trois l'état n'a pas à être actionnaire d'entreprises industrielles/commerciale.
Pure idéologie. @johanono a argumenté son propos lui.
lol. Il affirme sans étayer que la france a le droit de vie ou de mort sur les entreprises, moi je n'appelle pas ça de l'argument, j'appelle ça de l'idéologie et de l'affirmation gratuite.
Merci de ne pas déformer mes propos. Il me semble avoir un peu plus argumenté que ça sur ce que doit être le rôle de l’État dans notre économie.
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 15:05:12
johanono a écrit :
09 juin 2019, 10:24:42
S'agissant de Renault, l’État avait deux raisons d'intervenir :
- parce qu'il est actionnaire de Renault,
- parce que de façon générale, l'Etat est dans son rôle en surveillant les conditions dans lesquelles des entreprises privées françaises passent sous pavillon étranger, même si en pratique, l'Etat a forcément moins de pouvoirs, s'agissant d'entreprises dont il n'est pas actionnaire.

Le JDD d'aujourd'hui apporte quelques informations complémentaires.

On apprend que les dirigeants de FCA ont informé l’État français aux environs de Noël 2018 (donc après l'arrestation de Carlos Ghosn) de leur intention de se rapprocher de Renault. Des négociations ont donc commencé à ce moment-là entre les dirigeants de FCA et l’État français, puis entre les dirigeants de FCA et ceux de Renault. Le projet de fusion n'a pris personne par surprise, et mercredi matin, tout le monde semblait d'accord. Sauf les dirigeants de Nissan. C'est là qu'un désaccord est apparu. Le PDG de Renault, à la demande de l’État français, a voulu se donner le temps de convaincre les dirigeants de Nissan, alors que, dans le clan Agnelli, on voulait signer d'abord avec Renault pour ensuite négocier en position de force avec Nissan.

Mais quand même, l'empressement des Agnelli pose question. Ils voulaient se marier avec Renault, sans avoir obtenu au préalable l'accord de Nissan ? C'était sans doute juridiquement possible, mais quand même : comment gérer sereinement le nouveau groupe dans ces conditions ? Y avait-il urgence à signer l'accord ? N'était-il pas possible d'attendre un peu ?
Fallait que je mette cette partie en valeur car on a souvent lu "ce sont des clowns qui n'ont pas pris en compte l'actionnaire france".

Concernant nisssan, toute l'essence de l'affaire ghosn tient dans ceci: nissan est la locomotive du groupe renault-nissan, et si avec la complicité du gouvernement japonnais ghosn est prisonnier c'est pour faire pression et renégocier cette alliance. Renégocier dans le sens où nissan doit prendre le contrôle.
En cas de fusion avec FCA nissan serait laissé de coté, si l'état français défend les intérêt du japon, il n'est certainement pas dans son rôle, ou je me trompe? Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit.
Renault a-t-il intérêt à rester marié à Nissan, ou a-t-il intérêt à laisser tomber Nissan ? On peut en discuter. Sans doute le gouvernement a-t-il estimé qu'il valait mieux ne pas laisser tomber Nissan.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 16:25:08

johanono a écrit :
09 juin 2019, 15:31:02
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:58:04
Nombrilist a écrit :
09 juin 2019, 09:58:43
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 08:38:57
johanono a écrit :
08 juin 2019, 18:50:19
Le gouvernement est dans son rôle le plus strict en veillant à préserver le tissu industriel français. Par le passé, il a laissé tomber certains fleurons industriels français, et on le lui a reproché, à juste titre. On ne va pas lui reprocher cette fois ci d'intervenir dans un tel dossier. Et ceci d'autant plus que l'État est actionnaire de Renault...

Cette fusion était-elle vraiment à quelques jours près ? Si le projet était si solide, les dirigeants de FCA pouvaient bien attendre quelques jours de plus. Surtout que le gouvernement n'avait pas dit non.
déjà de 1 l'état n'est pas dans son rôle. L'état n'a pas à intervenir dans les affaires privées. De deux l'état n'a pas dit non, l'argument est donc biaisé. De trois l'état n'a pas à être actionnaire d'entreprises industrielles/commerciale.
Pure idéologie. @johanono a argumenté son propos lui.
lol. Il affirme sans étayer que la france a le droit de vie ou de mort sur les entreprises, moi je n'appelle pas ça de l'argument, j'appelle ça de l'idéologie et de l'affirmation gratuite.
Merci de ne pas déformer mes propos. Il me semble avoir un peu plus argumenté que ça sur ce que doit être le rôle de l’État dans notre économie.
Selon ton idéologie.
johanono a écrit :
09 juin 2019, 15:31:02
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:58:04
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 15:05:12
Concernant nisssan, toute l'essence de l'affaire ghosn tient dans ceci: nissan est la locomotive du groupe renault-nissan, et si avec la complicité du gouvernement japonnais ghosn est prisonnier c'est pour faire pression et renégocier cette alliance. Renégocier dans le sens où nissan doit prendre le contrôle.
En cas de fusion avec FCA nissan serait laissé de coté, si l'état français défend les intérêt du japon, il n'est certainement pas dans son rôle, ou je me trompe? Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit.
Renault a-t-il intérêt à rester marié à Nissan, ou a-t-il intérêt à laisser tomber Nissan ? On peut en discuter. Sans doute le gouvernement a-t-il estimé qu'il valait mieux ne pas laisser tomber Nissan.
en restant avec nissan, le future est pratiquement certain: Nissan va prendre le contrôle et Renault sera japonais. tout indique qu'ils ne lâcheront pas l'affaire en tous cas. Je ne vois pas ce qu'un actionnaire peut voir d'avantageux là dedans. Surtout si cet actionnaire est, selon l'idéologie nationaliste, le bon stratège qui connait le bien de l'industrie qu'il se doit de guider.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 16:27:35

Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 15:26:21
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:56:07
Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 08:58:54
Lafarge est tout simplement devenu Suisse.
Alcatel s'est fait dépecer par Nokia.
Alstom...RIP.

Je ne fais donc absolument aucune confiance à la famille Agnelli pour mener à bien l'entreprise française Renault.
Que ça soit suisse ou pas OSEF, non?
Pour les autres deux exemple je ne crois pas qu'il y ait de causes à effets.
Une entreprise française et une entreprise suisse fusionnent...quelque temps après, il n'y a plus rien de français...mais c'est certainement sans importance, on peut supposer que ça n'aura absolument aucune conséquence sur l'emploi, sur les investissements en France.
Sur les 2 autres exemples, certainement de pures coïncidences, oui.
Sans devenir suisse (quoi que ceci veuille dire) il n'y aurait eu aucunes conséquences sur l'emplois? Et s'il restait quelque chose de français, ça change quoi?

Les deux autres,: vu que sans fusions ce genre de choses arrivent, donc certainement aucunes relations causes à effets. Ou alors il faut étayer un peu plus.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Nolimits » 09 juin 2019, 16:50:18

Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 16:27:35
Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 15:26:21
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:56:07
Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 08:58:54
Lafarge est tout simplement devenu Suisse.
Alcatel s'est fait dépecer par Nokia.
Alstom...RIP.

Je ne fais donc absolument aucune confiance à la famille Agnelli pour mener à bien l'entreprise française Renault.
Que ça soit suisse ou pas OSEF, non?
Pour les autres deux exemple je ne crois pas qu'il y ait de causes à effets.
Une entreprise française et une entreprise suisse fusionnent...quelque temps après, il n'y a plus rien de français...mais c'est certainement sans importance, on peut supposer que ça n'aura absolument aucune conséquence sur l'emploi, sur les investissements en France.
Sur les 2 autres exemples, certainement de pures coïncidences, oui.
Sans devenir suisse (quoi que ceci veuille dire) il n'y aurait eu aucunes conséquences sur l'emplois? Et s'il restait quelque chose de français, ça change quoi?

Les deux autres,: vu que sans fusions ce genre de choses arrivent, donc certainement aucunes relations causes à effets. Ou alors il faut étayer un peu plus.
Je ne compte rien étayer de plus : 3 exemples, 3 massacres. Si pour toi, ce n'est que pures coïncidences, nous ne sommes pas d'accord et je ne vois pas l'intérêt d'aller plus loin dans les conjectures ("c'aurait changé quoi ? c'aurait pu être pareil...")

Avatar du membre
johanono
Messages : 32564
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par johanono » 09 juin 2019, 18:28:02

De toute façon, on sait que @Jeff Van Planet n'aime pas la France. La notion de patriotisme économique lui est incompréhensible.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 19:26:30

johanono a écrit :
09 juin 2019, 18:28:02
De toute façon, on sait que @Jeff Van Planet n'aime pas la France. La notion de patriotisme économique lui est incompréhensible.
ce n'est pas une question d'aimer ou de ne pas aimer la france. A vrai dire j'en ai rien à faire de la france, mais je m'y oppose à chaque fois qu'elle essayer d'écraser le peuple. Mais faut m'expliquer le rapport entre aimer l'état et le sujet, parce que là je crois que t'es tout seul à savoir.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2019, 19:27:27

Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 16:50:18
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 16:27:35
Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 15:26:21
Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 14:56:07
Nolimits a écrit :
09 juin 2019, 08:58:54
Lafarge est tout simplement devenu Suisse.
Alcatel s'est fait dépecer par Nokia.
Alstom...RIP.

Je ne fais donc absolument aucune confiance à la famille Agnelli pour mener à bien l'entreprise française Renault.
Que ça soit suisse ou pas OSEF, non?
Pour les autres deux exemple je ne crois pas qu'il y ait de causes à effets.
Une entreprise française et une entreprise suisse fusionnent...quelque temps après, il n'y a plus rien de français...mais c'est certainement sans importance, on peut supposer que ça n'aura absolument aucune conséquence sur l'emploi, sur les investissements en France.
Sur les 2 autres exemples, certainement de pures coïncidences, oui.
Sans devenir suisse (quoi que ceci veuille dire) il n'y aurait eu aucunes conséquences sur l'emplois? Et s'il restait quelque chose de français, ça change quoi?

Les deux autres,: vu que sans fusions ce genre de choses arrivent, donc certainement aucunes relations causes à effets. Ou alors il faut étayer un peu plus.
Je ne compte rien étayer de plus : 3 exemples, 3 massacres. Si pour toi, ce n'est que pures coïncidences, nous ne sommes pas d'accord et je ne vois pas l'intérêt d'aller plus loin dans les conjectures ("c'aurait changé quoi ? c'aurait pu être pareil...")
https://www.google.fr/search?q=fusion+r ... e&ie=UTF-8
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
johanono
Messages : 32564
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Renault et Fiat Chrysler vont fusionner

Message non lu par johanono » 09 juin 2019, 19:50:42

Jeff Van Planet a écrit :
09 juin 2019, 19:26:30
johanono a écrit :
09 juin 2019, 18:28:02
De toute façon, on sait que @Jeff Van Planet n'aime pas la France. La notion de patriotisme économique lui est incompréhensible.
ce n'est pas une question d'aimer ou de ne pas aimer la france. A vrai dire j'en ai rien à faire de la france, mais je m'y oppose à chaque fois qu'elle essayer d'écraser le peuple. Mais faut m'expliquer le rapport entre aimer l'état et le sujet, parce que là je crois que t'es tout seul à savoir.
On parle de patriotisme économique. L'Etat est dans son rôle en veillant à ce que les fleurons industriels français restent français et ne passent pas sous pavillon étranger. Quand une entreprise française passe sous pavillon étranger, ça veut dire que le centre décisionnel part à l'étranger, et ça se traduit toujours ensuite par des choix industriels defavorables à la France. Il y a eu de nombreux exemples en ce sens ces dernières années.

Les Américains ne se gênent pas pour contrôler la vente d'entreprises américaines à des étrangers. En Europe, on ne le fait pas assez, c'est dommage.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré