Délires sexistes : suite et pas fin

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13804
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Baltorupec » 12 juin 2019, 22:48:51

Yakiv a écrit :
12 juin 2019, 19:15:10
Je ne pense pas que tu l'aies remarqué, mais j'ai volontairement fait écho au terme de "mépris" que tu as pris l'initiative d'employer.
A la grosse différence que moi, j'ai du mépris pour des idées et des propos, tandis que toi, tu affiches ton mépris pour des gens (comme Marlène Schiappa).
D'où sans doute notre désaccord sur le concept de respect. Il te va donc mal de donner des leçons d'humilité.

Quant au reste : délinquance, vol, actes de violence, immigrés, cannabis, ce n'est plus du tout en rapport avec le sujet. Tu cherches des excuses. Et c'est donc du "whataboutism". Voilà pourquoi tu ne trouveras aucun argument de ma part en rapport avec ces questions sur ce sujet là (mais sur un sujet approprié, peut-être). Je ne rentrerai donc pas dans ce jeu.
A) Il y a un problème de violences sexuelles en France.
B) Le problème des violences sexistes s'inscrit dans un contexte de violence plus général.
C) Pour vaincre les violences, dont les violences sexuelles, il faut être plus sévère.
D) Pour être plus sévère, il faut libérer des moyens, donc légaliser le cannibis par exemple

Il me semble que c'est toi qui ait lancé le sujet sur les violences sexuelles, je ne fait que t'y répondre, cela n'a rien à voir avec toi.

Je n'ai aucun problème à mépriser bien des gens, les violents, les meurtriers, les pédophiles,les violeurs, les dégénérés en général, ou les bourgeoises comme Schiappa qui passent son temps à cracher aux visages des hommes, surtout les hommes prolétaires.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12058
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 12 juin 2019, 23:09:50

Baltorupec a écrit :
12 juin 2019, 22:48:51
A) Il y a un problème de violences sexuelles en France.
B) Le problème des violences sexistes s'inscrit dans un contexte de violence plus général.
C) Pour vaincre les violences, dont les violences sexuelles, il faut être plus sévère.
D) Pour être plus sévère, il faut libérer des moyens, donc légaliser le cannibis par exemple

Il me semble que c'est toi qui ait lancé le sujet sur les violences sexuelles, je ne fait que t'y répondre, cela n'a rien à voir avec toi.

Je n'ai aucun problème à mépriser bien des gens, les violents, les meurtriers, les pédophiles,les violeurs, les dégénérés en général, ou les bourgeoises comme Schiappa qui passent son temps à cracher aux visages des hommes, surtout les hommes prolétaires.
Que tu mettes des lettres devant tes postulats ne change strictement rien au constat.
Et c'est toujours très intelligent de mettre quelqu'un comme Schiappa dans la même catégorie que ceux que tu as cité juste avant.
Bref, tu t'enfonces et ça devient de plus en plus pénible et affligeant de te lire.
La prochaine fois, je crois que je passerais mon tour.

Avatar du membre
Logos
Messages : 1128
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Logos » 13 juin 2019, 22:34:53

Charlie Hebdo est anti-foot et de mauvais goût. Donc non, je vois pas de traitement spécial pour le foot féminin.
Nolimits a écrit :
12 juin 2019, 20:26:05
Modo : même si ce sujet semble déchaîner les passions, on reste dans l'esprit du fofo : on ne juge pas le copain, mais on argumente. ;)
Surtout on va quand même pas se prendre la tête pour des gonzesses (humour sexiste :mrgreen:)

Avatar du membre
signora
Messages : 4945
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par signora » 13 juin 2019, 23:30:20

En plus des gonzesses qui tapent dans un ballon aussi bêtement que des mecs ... :rofl:
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21960
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Jeff Van Planet » 15 juin 2019, 08:23:56

Juste un truc en passant:
Que quelqu'un dise "je ne veux pas voir de gueuzesses jouer au foot", n'est-ce pas son droit? Même s'il souhaite l'interdire (soyons fous et supposons ça) en quoi doit-on lui interdire de le dire?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59249
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Nombrilist » 15 juin 2019, 09:39:09

Jeff Van Planet a écrit :
15 juin 2019, 08:23:56
Juste un truc en passant:
Que quelqu'un dise "je ne veux pas voir de gueuzesses jouer au foot", n'est-ce pas son droit? Même s'il souhaite l'interdire (soyons fous et supposons ça) en quoi doit-on lui interdire de le dire?
Personne ne peut le lui interdire. Parcontre, on n'est pas obligés de rester neutres non plus.

Avatar du membre
signora
Messages : 4945
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par signora » 15 juin 2019, 10:28:54

@Jeff Van Planet
Sauf si tu es Charlie Hebdo, alors là sous prétexte, que tu es journal satirique, sous prétexte du prix payé à la liberté d'expression tu peux, semble-t-il, tout dire ...
Je n'aimais pas Charlie Hebdo avant les attentats, j'ai été 'je suis charlie' quant on s'en est violemment pris à eux, pour autant je n'ai pas acheté leur journal, et, je ne les aime pas plus qu'avant ... En aparté, je note ceci ... pour être claire.
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21960
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Jeff Van Planet » 15 juin 2019, 12:00:37

Nombrilist a écrit :
15 juin 2019, 09:39:09
Jeff Van Planet a écrit :
15 juin 2019, 08:23:56
Juste un truc en passant:
Que quelqu'un dise "je ne veux pas voir de gueuzesses jouer au foot", n'est-ce pas son droit? Même s'il souhaite l'interdire (soyons fous et supposons ça) en quoi doit-on lui interdire de le dire?
Personne ne peut le lui interdire. Parcontre, on n'est pas obligés de rester neutres non plus.
tout à fait. Après c'est une question de dosage. Faut pas non plus tomber dans la situation paradoxale en réagissant envers lui exactement avec ce qu'on lui reproche: de l’intolérance.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12058
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 16 juin 2019, 22:36:17

Jeff Van Planet a écrit :
15 juin 2019, 12:00:37
Nombrilist a écrit :
15 juin 2019, 09:39:09
Jeff Van Planet a écrit :
15 juin 2019, 08:23:56
Juste un truc en passant:
Que quelqu'un dise "je ne veux pas voir de gueuzesses jouer au foot", n'est-ce pas son droit? Même s'il souhaite l'interdire (soyons fous et supposons ça) en quoi doit-on lui interdire de le dire?
Personne ne peut le lui interdire. Parcontre, on n'est pas obligés de rester neutres non plus.
tout à fait. Après c'est une question de dosage. Faut pas non plus tomber dans la situation paradoxale en réagissant envers lui exactement avec ce qu'on lui reproche: de l’intolérance.
Le vrai pendant de la liberté d'expression, c'est que tout est critiquable.
Les limites de la liberté d'expression sont les limites qu'on impose à la critique. Ce n'est même pas une histoire d'intolérance.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13804
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Baltorupec » 16 juin 2019, 23:03:33

Yakiv a écrit :
16 juin 2019, 22:36:17
Les limites de la liberté d'expression sont les limites qu'on impose à la critique. Ce n'est même pas une histoire d'intolérance.
Ce n'est pas très clair comme phrase.

Pour moi, il y a juste deux limites à la liberté d'expression :
_ L'encouragement à des actes répréhensibles (meurtre, vol, violence), pour des raisons évidentes.
_ Dans une certaine mesure la vérité, mais là c'est plus compliqué car il ne s'agit pas non plus de créer un ministère de la vérité.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12058
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 17 juin 2019, 08:51:16

Baltorupec a écrit :
16 juin 2019, 23:03:33
Yakiv a écrit :
16 juin 2019, 22:36:17
Les limites de la liberté d'expression sont les limites qu'on impose à la critique. Ce n'est même pas une histoire d'intolérance.
Ce n'est pas très clair comme phrase.

Pour moi, il y a juste deux limites à la liberté d'expression :
_ L'encouragement à des actes répréhensibles (meurtre, vol, violence), pour des raisons évidentes.
_ Dans une certaine mesure la vérité, mais là c'est plus compliqué car il ne s'agit pas non plus de créer un ministère de la vérité.
Le fondement de la liberté d'expression, c'est la possibilité de critiquer, c'est le marqueur le plus fort.

Après, je conçois bien qu'il existe plusieurs modèles de liberté d'expression, qu'il y a un modèle américain, un modèle européen, d'autres modèles dont le concept de "liberté d'expression" ne porte que le nom et qu'en l'occurrence, le modèle européen fixe quelques limites à la liberté d'expression (en grande partie celles que tu as cité) qui vont, je crois, plutôt dans l'intérêt du bien commun.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12058
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 19 juin 2019, 19:14:44

Riolo et Rothen ont retrouvé l'antenne en début de semaine, ils ne sont pas morts, ni virés, tout va bien, on est tous contents.
Ils réfléchiront juste à 2 fois avant d'humilier publiquement des gens sur le physique, c'est tout.

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 23 juin 2019, 10:47:01

Baltorupec a écrit :
09 juin 2019, 20:38:53
Yakiv a écrit :
09 juin 2019, 09:17:50
Comme à mon habitude, je vais te demander où tu veux en venir avec ça ?
On dirait que tu as travaillé une thèse pour démontrer qu'il n'y a plus le moindre début d'un problème sexiste désavantageant les femmes dans nos pays (si ce n'est musulman, parce que je sais que c'est ce que tu vas me répondre).
C'est ça ton opinion ?
C'est plus compliqué.

En ce qui concerne la justice et le droit familial, je pense que les femmes sont clairement avantagée dans le domaine du droit à la famille, et que là il y a un gros problème sexiste désavantageant les hommes et en ce qui concerne le droit familial, je ne pense pas exagérer que l'homme est devenu juste une option et est un sous parent.

En ce qui concerne le pouvoir économique, là dessus je pense qu'il y a tromperie. On ressort constamment l'argument des 25 % de différences de salaire, mais l'observatoire des inégalités admet qu'il se réduit à 10 % quand on enlève deux critères important : à catégorie socio professionnelle égale et en prenant en compte que plus de femmes ont des temps partiel.
L'observatoire des inégalité juste parce qu'ils ont retiré deux critères prétend que l'écart de ces 10 % est "inexpliqué. Les féministes prétendent que c'est du au méchant sexisme. Sauf que bien des choses peuvent expliquer ces 10 %. Il me semble que les hommes font en moyenne plus d'heures supplémentaires, partent plus facilement en déplacement, ont souvent plus d'expérience (car n'ayant pas d'arrêt de travail du aux grossesses), il me semble aussi que les hommes créent plus d'entreprises et font plus de travaux avec des risques mortels ou considérer comme péniblement physique, trois quart des travailleurs de nuit sont des hommes. Bref, beaucoup d'autres critères qui explique cette différence autre que la méchante discrimination sexiste.
Sur ce point, tu pourras me demander légitiment de sourcer tout ça, honnêtemement, là je n'ai pas pris le temps, j'ai la source pour le travail de nuit :
https://dares.travail-emploi.gouv.fr/IM ... femmes.pdf
D'ailleurs on note que ces 25 % de différence brut deviennent 10 % de différence pour les catégories socio professionnelles les plus pauvres, 10 % de différence qui peuvent être facilement réduit à néant si on prend toutes les raisons ci dessus. Donc oui, le féminisme est une idéologie bourgeoise.

On notera aussi que les hommes vivant moins longtemps, ils doivent côtiser autant pour une retraite en moyenne plus courte.

En ce qui concerne le domaine sécuritaire, oui les femmes sont harcelées sexuellement, mais le pays devient de moins en moins sûr pour tout le monde, et ce n'est pas pour rien que l'on a des cas de jeunes hommes tués pour un regard. Les féministes ne font rien pour cela, mis à part des campagne de "sensibilisation" qui sont juste insultante pour les hommes normaux.

En ce qui concerne le pouvoir politique, c'est possible que les femmes soient désavantagées là dessus.

Après, je ne vais pas prétendre qu'il n'existe pas des domaines de ci de là où il y a plus de misogynie, mais bon, comme les assistants maternels masculins sont aussi extrêmement discriminés.

Je rappelle aussi que les hommes et femmes sont profondément différent et je ne supporte pas le féminisme actuel qui considère que les hommes et femmes sont équivalents. Les hommes et femmes sont égaux mais différent.
Non seulement les hommes sont plus lourds et musclés qui leur donne un profond avantage sur certains métiers nécessitant de la force physique.

Non seulement l'homme et la femmes sont différent physiquement mais ils le sont aussi au niveau de l'esprit
Enfin, aujourd'hui, il est démontré que le cerveau masculin et féminin se différencient intra utéro
https://metro.co.uk/2019/03/25/men-wome ... s-9001892/
On sait que la testostérone influence des comportement comme l'agressivité et la tendance à rentrer en compétition
https://fr.wikipedia.org/wiki/Testost%C ... f%C3%A8res

Donc globalement non les femmes ne sont pas dominées ou oppressée socialement, même si je n'exclue pas l'existence de milieux professionnels misogynes en France, et je ne nie pas le faits qu'il y ait des problèmes d'harcèlement ou d'agressions sexuels. Sur le plan familial, je pense que les hommes sont clairement désavantagé, je ne suis pas complètement hostile à certaines revendication des "Men right activists", même si je ne suis pas un MRA moi même.
Voilà ce que j'aurai aimer écrire si le temps m'était donné de le faire, avec la bonne documentation.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 23 juin 2019, 11:25:01

Yakiv a écrit :
17 juin 2019, 08:51:16
Baltorupec a écrit :
16 juin 2019, 23:03:33
Yakiv a écrit :
16 juin 2019, 22:36:17
Les limites de la liberté d'expression sont les limites qu'on impose à la critique. Ce n'est même pas une histoire d'intolérance.
Ce n'est pas très clair comme phrase.

Pour moi, il y a juste deux limites à la liberté d'expression :
_ L'encouragement à des actes répréhensibles (meurtre, vol, violence), pour des raisons évidentes.
_ Dans une certaine mesure la vérité, mais là c'est plus compliqué car il ne s'agit pas non plus de créer un ministère de la vérité.
Le fondement de la liberté d'expression, c'est la possibilité de critiquer, c'est le marqueur le plus fort.

Après, je conçois bien qu'il existe plusieurs modèles de liberté d'expression, qu'il y a un modèle américain, un modèle européen, d'autres modèles dont le concept de "liberté d'expression" ne porte que le nom et qu'en l'occurrence, le modèle européen fixe quelques limites à la liberté d'expression (en grande partie celles que tu as cité) qui vont, je crois, plutôt dans l'intérêt du bien commun.
La critique est aussi une oppression à la liberté d'expression, si elle en décide ainsi: le bashing. Dans la toxicité, c'est toujours le dosage qui est en cause, jamais le produit.
Aussi, celui qui a le temps de s'exprimer, aura toujours raison de celui qui en a moins le temps ou moins d'argent, ou encore moins de culture.

Cela relativise nettement les bienfaits théoriques de la liberté d'expression. Elle est proclamée sans vraiment exister. Pas de quoi se gargariser, même s'il est heureux qu'elle existe, par concept intellectuel. Mais depuis qu'elle existe, je ne vois pas globalement quels progrès fondamentaux a fait l'humanité qui la pratique. Cela n'a rien résolut. Chaque fois que l'on croit tenir un progrès universel, on ne tarde jamais à faire la liste des contre effets, que ce soit en économie ou en sociologie.

Du coup, cette liberté d'expression n'est qu'un confort de l'égo, qui j'en conviens participe à une bonne construction de soi, en aucun cas une denrée substantielle génératrice de progrès durable et sans toxicité cachée. Elle ne garantie rien contre l'oppression, puisqu'elle peut elle même générer l'oppression.
Le féminisme est né de la liberté d'expression, et catalogué justement et rationnellement comme progrès. Mais je ne vois pas ou est la garantie qu'il ne devienne pas une oppression, et que sa puissance de communication actuelle ne mette pas ses honnêtes adeptes dans un sentiment d'impunité et de toute puissance, qui les amèneraient à dépasser leur pensée. Tout le monde sait que le sentiment de pouvoir est grisant. En toutes guerres et toutes batailles, il est courant de ne pas se satisfaire d'une victoire, et d'au moins effleurer le fantasme de l'écrasement.

Ce n'est pas pour cela qu'il faut s'en passer (la liberté d'expression), gardons là précieusement. Elle est sa propre contremesure, souvent avec trois guerres de retard et bien des dégâts, mais contremesure tout de même.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21960
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Jeff Van Planet » 23 juin 2019, 11:29:21

C'est claire que les femmes sont très avantagée en terme juridiques sur tout le plan familiale. En cas de divorce ou séparation pour qu'un homme ait la garde des gosses c'est bien le bonjour chez vous. Faut limite être un homme au foyer pour avoir genre 20% de chances d'obtenir la garde. On est clairement des donneurs de sperme du point de vue d'un tribunal. C'est scandaleux.

Les féministes actuelles, si elles étaient comme leurs mères et grands mères des 70's, qu'elles essayaient d'obtenir plus de droits, elles auraient mon soutiens. Mais ce qu'elles essayent de faire, c'est de nous faire payer ces différences en nous pourrissant la vie. Elles voudraient mettre les hommes à l'état d'objet utile qu'on jette.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré