Délires sexistes : suite et pas fin

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 24 juin 2019, 20:22:49

signora a écrit :
24 juin 2019, 20:14:42
@Nolimits
Alors là, je suis avec elles ! Bravo ! :mrgreen:
Ce genre d'excès ne me plait pas trop ..
Question ? qui est depuis quand ? les femmes se font traiter de sale p°tes pour un décolleté trop plongeant ... pour un short ...
C'est pas le bon fil ... :(
J'espère être plus explicite sur mon dernier post, car je suis très perplexe devant le "féminisme" de ce #...

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13825
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Baltorupec » 24 juin 2019, 20:24:14

Nolimits a écrit :
24 juin 2019, 20:20:55
Baltorupec a écrit :
24 juin 2019, 20:06:31
Wof, perso je ne suis pas trop tenté d'aller voir. Enfin, tant mieux pour celles qui veulent faire ça, je m'en fous au fond.
En réalité, comme toi, j'm'en tape.
Mais j'avoue ne pas bien comprendre le truc : qu'il y ait des mecs qui le traitent de p***, il y aura toujours des c***, ils existent depuis que l'homme existe et il existeront toujours. C'est comme ça, y'a rien à faire.
Mais en ce qui concerne les regards...ben...pareil...ça attire l’œil des mecs et pas depuis hier ! Et je vois pas non plus ce que peut y faire ?
Personnellement, j'évite de regarder ou de parler aux femmes que je ne connais pas et que je croise dans la rue. Clairement, je détourne le regard, même si je ne peux pas nier qu'une jolie fille en jupe/décolleté attire mon regard.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 24 juin 2019, 20:26:21

Baltorupec a écrit :
24 juin 2019, 20:24:14
Nolimits a écrit :
24 juin 2019, 20:20:55
Baltorupec a écrit :
24 juin 2019, 20:06:31
Wof, perso je ne suis pas trop tenté d'aller voir. Enfin, tant mieux pour celles qui veulent faire ça, je m'en fous au fond.
En réalité, comme toi, j'm'en tape.
Mais j'avoue ne pas bien comprendre le truc : qu'il y ait des mecs qui le traitent de p***, il y aura toujours des c***, ils existent depuis que l'homme existe et il existeront toujours. C'est comme ça, y'a rien à faire.
Mais en ce qui concerne les regards...ben...pareil...ça attire l’œil des mecs et pas depuis hier ! Et je vois pas non plus ce que peut y faire ?
Personnellement, j'évite de regarder ou de parler aux femmes que je ne connais pas et que je croise dans la rue. Clairement, je détourne le regard, même si je ne peux pas nier qu'une jolie fille en jupe/décolleté attire mon regard.
Ben voilà, t'as résumé : le mec "normal" quoi : tu ne vas pas au devant, mais forcément, ça attire le regard. C'est comme ça depuis que l'homme est homme et la femme est femme, non ?

Avatar du membre
Logos
Messages : 1128
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Logos » 24 juin 2019, 20:28:58

Ce qui est anormal, ce n'est pas que le gouvernement se soucie du sort peu enviable des agents d'entretien.
C'est qu'il le fait uniquement à travers l'angle de l'égalité hommes / femmes.

Autrement dit, ce métier serait à majorité masculine, on ne serait pas aujourd'hui en train d'en parler. Grève ou pas.
Est-ce qu'ils versent leur petite larme sur le sort des manuts, des livreurs, des routiers, des ouvriers de General Electric ?
Non à ceux-là, pas de dénonciations scandalisées. Plutôt des leçons de morale, des poncifs ou des coups de matraque.

Un gouvernement doit quand même avoir une cohérence pour être crédible. On ferait déjà le maximum pour tous les hommes,
et les femmes seraient les seules en galère dans notre société, un ministre spécifique aux droits des femmes aurait du sens.
Mais on est pas dans cette situation.

Voilà pourquoi ce type de féminisme peut énerver. Parce qu'il ne correspond pas à un esprit de justice global.
Il analyse les choses uniquement sous l'angle de l'intérêt des femmes, de l'égalité hommes / femmes, voire de la
sempiternelle "domination masculine".

Rien que le dernier sujet de ce fil : les décolletés quand il fait chaud. On a eu aussi droit à la polémique sur la clim sexiste
il y a quelques jours. m.... à la fin ! A croire qu'il n'y a que les femmes à souffrir des normes vestimentaires en France,
des agressions dans la rue, des boulots pénibles, de ceci, de cela ... Ce féminisme là ne peut que susciter du rejet
de beaucoup de personnes, même chez les femmes dont beaucoup voient bien qu'il vire au sectarisme, au communautarisme,
à l'inquisition morale permanente.

Avatar du membre
signora
Messages : 4945
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par signora » 24 juin 2019, 20:57:29

@Logos
Bien dit ! Pas mieux.
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13825
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Baltorupec » 24 juin 2019, 21:02:40

Nolimits a écrit :
24 juin 2019, 20:26:21
Ben voilà, t'as résumé : le mec "normal" quoi : tu ne vas pas au devant, mais forcément, ça attire le regard. C'est comme ça depuis que l'homme est homme et la femme est femme, non ?
Il me semble que regarder une belle femme peut provoquer des décharges de dopamine, le neurotransmetteur du plaisir, chez les hommes (hétéro).
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 25 juin 2019, 20:16:22

@Logos tu avais bien raison, petit à petit, on va y arriver au communautarisme et au sectarisme.

:( De toutes manières, avec ces extrémistes de féministes, il fallait s’attendre un jour à une réaction. Et bien, on y arrive...
Collomb disait, en parlant des religions/races/couleurs qu'on n'allait bientôt plus vivre côte à côte, mais face-à-face. Tous ces ahuris vont pas nous amener à la même chose ente mecs/nanas quand même ? :mur:
Bas-Rhin : l’organisation d'une journée des hommes dérange
Une conseillère départementale déléguée en charge de l'égalité va organiser une journée des hommes le 19 novembre prochain, sur le modèle de la journée du 8 mars. Une initiative mal perçue par une partie des militantes féministes.
"Le Département du Bas-Rhin s'engage pour l'égalité femmes-hommes, mais également hommes-femmes. Les inégalités sont présentes des deux côtés. Nos différences ne doivent pas être considérées comme des faiblesses mais comme des richesses car nous sommes complémentaires", estime la conseillère dans ce numéro.
Le discours de la conseillère n'est alors pas sans rappeler ceux des masculinistes, comme le souligne l'historienne du féminisme Françoise Picq à 20 minutes. "Sous prétexte de défendre l’égalité, on met sur le même plan des discriminations érigées en système qui touchent les femmes, une réalité appuyée par des chiffres, et des histoires individuelles qui touchent des hommes mais qui ne sont pas systématiques", précise-t-elle

RTL - ICI

Avatar du membre
signora
Messages : 4945
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par signora » 25 juin 2019, 20:40:48

Les garçons c'est mal parti pour vous ... je vous l'ai dit :love:

Une anecdote vécue aujourd'hui qui m'a amusée étant donné les discussions de ce fil :
Une dame proche de moi, furieuse car son mari a oublié pour la première fois leur anniversaire de mariage.
Tant qu'à faire elle a remonté aussi ses 2 filles contre leur père.
Je les ai envoyé promener en leur disant d'en parler à Schiappa ...
Je pense qu'elles m'ont pris pour une folle ...
Et, puis, j'ai relancé le débat :
Vous êtes féministe ?
C'est sur !
Alors pourquoi de temps à autres ce serait pas vous qui prendriez l'initiative ? C'est pas difficile avec une pointe d'humour un peu de gentillesse de dire "mais, tu me fais quoi là, tu oublies nos 23 ans de mariage ?" Alors qu'il avait pas oublié les 22 précédentes...
Pour le moment je suis seule de cet avis ...
C'est inexcusable ont dit ces dames ...
J'attends vos avis !

edit : une petite précision c'est pas une femme au foyer ... DRH et pas commode ... féministe (nouvelle formule) à fond ...
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11253
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Nolimits » 25 juin 2019, 21:00:30

signora a écrit :
25 juin 2019, 20:40:48

Une anecdote vécue aujourd'hui qui m'a amusée étant donné les discussions de ce fil :
Une dame proche de moi, furieuse car son mari a oublié pour la première fois leur anniversaire de mariage.
Tant qu'à faire elle a remonté aussi ses 2 filles contre leur père.
Je les ai envoyé promener en leur disant d'en parler à Schiappa ...
Je pense qu'elles m'ont pris pour une folle ...
Et, puis, j'ai relancé le débat :
Vous êtes féministe ?
C'est sur !
Alors pourquoi de temps à autres ce serait pas vous qui prendriez l'initiative ? C'est pas difficile avec une pointe d'humour un peu de gentillesse de dire "mais, tu me fais quoi là, tu oublies nos 23 ans de mariage ?" Alors qu'il avait pas oublié les 22 précédentes...
Pour le moment je suis seule de cet avis ...
C'est inexcusable ont dit ces dames ...
J'attends vos avis !

edit : une petite précision c'est pas une femme au foyer ... DRH et pas commode ... féministe (nouvelle formule) à fond ...
En tout cas ton anecdote m'a fait rigoler ! (excellent "vas voir Schiappa")
Allez, une autre anecdote dans le même topo :
Je bosse en ce moment avec une DRH (comme toi, un pur hasard), qui est en charge d'un groupe de travail composé uniquement de femmes et...moi. J'avais déjà remarqué des relents de féminisme "nouvelle formule", comme tu le dis, ("les hommes ceci, les hommes cela...") chez elle. Elle dit en permanence "vous TOUTES", "TOUTES celles" etc...etc...sans jamais me regarder (et c'est un petit groupe, on est 6). Hier (ça commence à m’horripiler et les autres filles du groupe ont confirmé ma sensation), je suis donc allez lui dire, en live, que même si ça lui déplaît, les règles du français sont, jusqu'à nouvel ordre, de dire, "vous TOUS", ou "TOUS ceux" à partir du moment où je suis présent (elle a aussi la possibilité de dite "Vous toutes et tous"). J'ai aussi ajouté que si elle avait un problème avec les hommes, je lui proposais d'aller en parler...à la patronne. Ca a jeté un froid. A suivre...(ça a fait rigoler les autres nénettes, qui heureusement sont "normales")

Edit : j’imagine la situation inverse...(Schiappa serait intervenue je pense... :mrgreen: )

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 26 juin 2019, 20:22:14

signora a écrit :
23 juin 2019, 14:45:44
Vos posts m'interpellent, les féministes demandaient elles l'égalité des sexes ? où la reconnaissance ? l'indépendance ?
Quant on s'est battues pour le droit à l'IVG, par exemple, ce n'était pas une question d'égalité ! mais de nous faire admettre responsables, faire admettre que nous pouvions disposer de notre corps.
Quand nos mères, nos grand-mères, se sont battues pour le droit de vote, le droit de disposer de leur fortune, le droit de divorcer, le droit de travailler sans l'autorisation de leur père ou conjoint ...
C'était juste des mesures de reconnaissance pour devenir des êtres de plein droit. Je n'avais pas vu cet angle égalitaire ...
Du coup, moi je veux toujours qu'on me tienne la portière ouverte, et, aussi j'aime autant qu'un monsieur s'arrête pour changer ma roue de voiture ...

C'était, et c'est toujours ma vision du féminisme, dont j'ai été supporter et fan.

De plus, j'ai le net sentiment que les plus jeunes ont une conception de l'égalité qui dépasse l'entendement. Je crois qu'entre femmes et hommes, nous souhaitons surtout l'équité, et l'expression libre de ce que nos genres nous inspirent respectivement. En fait, comme tu le décris. Le reste, au delà, m'apparait hystérique, sans fondement rationnel, d'un cheminement mental privé de certaines notions, d'une perception erronée de l'univers. Comme la tomate de serre qui veut être égale au concombre de serre, alors qu'en pleine terre, les choses sont autrement: le concombre rampe au sol pour créer sa propre fraicheur, et la tomate grimpe sur tout ce qu'elle trouve pour s'exposer au soleil.

Je suis toujours là pour tenir la porte ou pour changer la roue de voiture avec une femme de ma génération, et moi aussi je veux bien qu'on me boutonne mes manches de chemise (j'y passe un temps fou). :D Mais je dois reconnaitre que si c'est une femme jeune qui a besoin de changer de roue ou d'avoir une porte tenue, eh bien je fais l'impasse. Pas envie de me faire hurler dessus, la chanson du macho patriarcal… ni de faire naitre un doute sur le grisonnant qui essaie de se lever une baby sugar (un porc)… nan, pas question.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 26 juin 2019, 21:30:10

Nolimits a écrit :
25 juin 2019, 21:00:30
signora a écrit :
25 juin 2019, 20:40:48

Une anecdote vécue aujourd'hui qui m'a amusée étant donné les discussions de ce fil :
Une dame proche de moi, furieuse car son mari a oublié pour la première fois leur anniversaire de mariage.
Tant qu'à faire elle a remonté aussi ses 2 filles contre leur père.
Je les ai envoyé promener en leur disant d'en parler à Schiappa ...
Je pense qu'elles m'ont pris pour une folle ...
Et, puis, j'ai relancé le débat :
Vous êtes féministe ?
C'est sur !
Alors pourquoi de temps à autres ce serait pas vous qui prendriez l'initiative ? C'est pas difficile avec une pointe d'humour un peu de gentillesse de dire "mais, tu me fais quoi là, tu oublies nos 23 ans de mariage ?" Alors qu'il avait pas oublié les 22 précédentes...
Pour le moment je suis seule de cet avis ...
C'est inexcusable ont dit ces dames ...
J'attends vos avis !

edit : une petite précision c'est pas une femme au foyer ... DRH et pas commode ... féministe (nouvelle formule) à fond ...
En tout cas ton anecdote m'a fait rigoler ! (excellent "vas voir Schiappa")
Allez, une autre anecdote dans le même topo :
Je bosse en ce moment avec une DRH (comme toi, un pur hasard), qui est en charge d'un groupe de travail composé uniquement de femmes et...moi. J'avais déjà remarqué des relents de féminisme "nouvelle formule", comme tu le dis, ("les hommes ceci, les hommes cela...") chez elle. Elle dit en permanence "vous TOUTES", "TOUTES celles" etc...etc...sans jamais me regarder (et c'est un petit groupe, on est 6). Hier (ça commence à m’horripiler et les autres filles du groupe ont confirmé ma sensation), je suis donc allez lui dire, en live, que même si ça lui déplaît, les règles du français sont, jusqu'à nouvel ordre, de dire, "vous TOUS", ou "TOUS ceux" à partir du moment où je suis présent (elle a aussi la possibilité de dite "Vous toutes et tous"). J'ai aussi ajouté que si elle avait un problème avec les hommes, je lui proposais d'aller en parler...à la patronne. Ca a jeté un froid. A suivre...(ça a fait rigoler les autres nénettes, qui heureusement sont "normales")

Edit : j’imagine la situation inverse...(Schiappa serait intervenue je pense... :mrgreen: )
Ce que vous racontez tous les deux, les bras m'en tombent. J'ai aussi eu ce genre de sensations maintes fois. Mais comme le disait signora plus haut, est ce une posture de vengeance? Perso j'en doute, car la majeure partie des femmes qui pratiquent cette "exclusion" masculine ou ce "bashing" anti homme, n'ont pas vécu ni connu le patriarcat, n'ont connu que l'école mixte, et le collège unique.
Alors comment se l'expliquer? Dans les années 2000, je me suis dis que les jeunes garçons étaient vraiment des nuls, et que les filles restaient et même progressaient vers l'intelligence. Mes filles déploraient la juvénilité, l'immaturité des gars de leur âge. Je crois qu'aujourd'hui, c'est à déplorer dans les 2 sexes (ces jeunes là ne grandiront jamais).
Du coup, je réaffirme avec encore plus de certitude, que les gens qui ont 60 ans +ou- aujourd'hui, ont vécu le meilleur potentiel du rapport homme/femme. Avant c'était l'obéissance à l'homme, maintenant c'est la défiance à l'homme (voir un souhait inavoué de domination), et entre deux il y a ce grand bleu ou tout était possible (viens chez moi j'habite chez une copine, le Larzac, les camps nudistes...).
Youporn y est pour quelque chose, forcément. Au lieu de prendre la chose au second degrés, voilà que les hommes qui majoritairement l'utilisent, sont suspectés globalement du coup, en permanence, d'être intérieurement des porcs 24/24h 7/7j, c'est un non dit, mais c'est évident et absolument perceptible. Je crois que les femmes sont assez terrifiées par youporn, à juste titre, et qu'elles se font une idée de l'homme à travers cela, et précisément à une époque qui s'aseptise, qui désodorise, qui désinfecte (tous les intérieurs de maison sont blancs et c'est un souhait de femme (c'est révélateur, on se rapproche de l'immaculée conception sur le plan psychologique, loin des hypothétiques fantasmes scatologiques masculins)).
Mais Youporn n'a pas le même impact psychologique sur un homme confirmé que sur un pré ado de 12 ans...
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13825
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Baltorupec » 26 juin 2019, 23:06:33

asterix a écrit :
26 juin 2019, 21:30:10
Ce que vous racontez tous les deux, les bras m'en tombent. J'ai aussi eu ce genre de sensations maintes fois. Mais comme le disait signora plus haut, est ce une posture de vengeance? Perso j'en doute, car la majeure partie des femmes qui pratiquent cette "exclusion" masculine ou ce "bashing" anti homme, n'ont pas vécu ni connu le patriarcat, n'ont connu que l'école mixte, et le collège unique.
Alors comment se l'expliquer? Dans les années 2000, je me suis dis que les jeunes garçons étaient vraiment des nuls, et que les filles restaient et même progressaient vers l'intelligence. Mes filles déploraient la juvénilité, l'immaturité des gars de leur âge. Je crois qu'aujourd'hui, c'est à déplorer dans les 2 sexes (ces jeunes là ne grandiront jamais).
Du coup, je réaffirme avec encore plus de certitude, que les gens qui ont 60 ans +ou- aujourd'hui, ont vécu le meilleur potentiel du rapport homme/femme. Avant c'était l'obéissance à l'homme, maintenant c'est la défiance à l'homme (voir un souhait inavoué de domination), et entre deux il y a ce grand bleu ou tout était possible (viens chez moi j'habite chez une copine, le Larzac, les camps nudistes...).
Youporn y est pour quelque chose, forcément. Au lieu de prendre la chose au second degrés, voilà que les hommes qui majoritairement l'utilisent, sont suspectés globalement du coup, en permanence, d'être intérieurement des porcs 24/24h 7/7j, c'est un non dit, mais c'est évident et absolument perceptible. Je crois que les femmes sont assez terrifiées par youporn, à juste titre, et qu'elles se font une idée de l'homme à travers cela, et précisément à une époque qui s'aseptise, qui désodorise, qui désinfecte (tous les intérieurs de maison sont blancs et c'est un souhait de femme (c'est révélateur, on se rapproche de l'immaculée conception sur le plan psychologique, loin des hypothétiques fantasmes scatologiques masculins)).
Mais Youporn n'a pas le même impact psychologique sur un homme confirmé que sur un pré ado de 12 ans...
Personnellement, je les comprend. Bon, déjà, il me semble évidente qu'une part assez conséquentes des hommes ont le cerveau grillé, et plus le temps passe, plus cela devient grave, car on va atterrir sur des hommes qui ont été exposé très jeune à des doses massives de jeux vidéo et de pornographie.

Je pense qu'une forme d'immaturité qui a pu être reprochée aux jeunes hommes est en fait une forme de rationalité. On demande souvent aux hommes de prendre leur responsabilité, de faire des efforts, et je pense que de plus en plus de jeunes hommes se rendent compte que ça ne vaut pas le coup.

Beaucoup de jeunes hommes ont grandi en voyant leur père expulsé du foyer, voir soumis à ce genre de tyrannie émotionnelle qui fait que certains hommes se comportent envers leur campagne (heureusement, ce n'est pas comme ça dans les couples) comme un laquais qui essaie constamment d'apaiser un roi colérique.

Aux USA, les hommes boycottent de plus en plus massivement les universités et arrête de courtiser les jeunes filles et cela peut se comprendre. Pour un homme, rencontrer quelqu'un, cela veut dire solliciter un certains nombre souvent à travers les sites de rencontres maintenant (payant pour les hommes), le fait de payer lors d'un rendez vous galant reste une tradition, féminisme ou pas, et donc c'est un investissement considérable de temps et d'argent.
J'ai l'impression que beaucoup d'hommes recherchent chez une femme une forme de sécurité affective qu'ils ne trouveront pas.

Personnellement, il y a un type de femme que j'évitent comme la peste, c'est celle qui veulent être traitée comme une princesse, sur les applications le mot "princesse" peut revenir régulièrement dans les descriptions. Maintenant, j'ai décidé de me couper de tout cela pour me concentrer sur ma santé défaillante.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 28 juin 2019, 14:12:09

Baltorupec a écrit :
26 juin 2019, 23:06:33
asterix a écrit :
26 juin 2019, 21:30:10
Ce que vous racontez tous les deux, les bras m'en tombent. J'ai aussi eu ce genre de sensations maintes fois. Mais comme le disait signora plus haut, est ce une posture de vengeance? Perso j'en doute, car la majeure partie des femmes qui pratiquent cette "exclusion" masculine ou ce "bashing" anti homme, n'ont pas vécu ni connu le patriarcat, n'ont connu que l'école mixte, et le collège unique.
Alors comment se l'expliquer? Dans les années 2000, je me suis dis que les jeunes garçons étaient vraiment des nuls, et que les filles restaient et même progressaient vers l'intelligence. Mes filles déploraient la juvénilité, l'immaturité des gars de leur âge. Je crois qu'aujourd'hui, c'est à déplorer dans les 2 sexes (ces jeunes là ne grandiront jamais).
Du coup, je réaffirme avec encore plus de certitude, que les gens qui ont 60 ans +ou- aujourd'hui, ont vécu le meilleur potentiel du rapport homme/femme. Avant c'était l'obéissance à l'homme, maintenant c'est la défiance à l'homme (voir un souhait inavoué de domination), et entre deux il y a ce grand bleu ou tout était possible (viens chez moi j'habite chez une copine, le Larzac, les camps nudistes...).
Youporn y est pour quelque chose, forcément. Au lieu de prendre la chose au second degrés, voilà que les hommes qui majoritairement l'utilisent, sont suspectés globalement du coup, en permanence, d'être intérieurement des porcs 24/24h 7/7j, c'est un non dit, mais c'est évident et absolument perceptible. Je crois que les femmes sont assez terrifiées par youporn, à juste titre, et qu'elles se font une idée de l'homme à travers cela, et précisément à une époque qui s'aseptise, qui désodorise, qui désinfecte (tous les intérieurs de maison sont blancs et c'est un souhait de femme (c'est révélateur, on se rapproche de l'immaculée conception sur le plan psychologique, loin des hypothétiques fantasmes scatologiques masculins)).
Mais Youporn n'a pas le même impact psychologique sur un homme confirmé que sur un pré ado de 12 ans...
Personnellement, je les comprend. Bon, déjà, il me semble évidente qu'une part assez conséquentes des hommes ont le cerveau grillé, et plus le temps passe, plus cela devient grave, car on va atterrir sur des hommes qui ont été exposé très jeune à des doses massives de jeux vidéo et de pornographie.

Je pense qu'une forme d'immaturité qui a pu être reprochée aux jeunes hommes est en fait une forme de rationalité. On demande souvent aux hommes de prendre leur responsabilité, de faire des efforts, et je pense que de plus en plus de jeunes hommes se rendent compte que ça ne vaut pas le coup.

Beaucoup de jeunes hommes ont grandi en voyant leur père expulsé du foyer, voir soumis à ce genre de tyrannie émotionnelle qui fait que certains hommes se comportent envers leur campagne (heureusement, ce n'est pas comme ça dans les couples) comme un laquais qui essaie constamment d'apaiser un roi colérique.

Aux USA, les hommes boycottent de plus en plus massivement les universités et arrête de courtiser les jeunes filles et cela peut se comprendre. Pour un homme, rencontrer quelqu'un, cela veut dire solliciter un certains nombre souvent à travers les sites de rencontres maintenant (payant pour les hommes), le fait de payer lors d'un rendez vous galant reste une tradition, féminisme ou pas, et donc c'est un investissement considérable de temps et d'argent.
J'ai l'impression que beaucoup d'hommes recherchent chez une femme une forme de sécurité affective qu'ils ne trouveront pas.

Personnellement, il y a un type de femme que j'évitent comme la peste, c'est celle qui veulent être traitée comme une princesse, sur les applications le mot "princesse" peut revenir régulièrement dans les descriptions. Maintenant, j'ai décidé de me couper de tout cela pour me concentrer sur ma santé défaillante.
Tout cela est vrai.
Mais l'absence d'études, souvent pour des motifs là aussi d'asepsie intellectuelle (toujours le syndrome de l'immaculée conception (tout le monde mange mais personne ne chie parce que c'est immonde, c'est bien connu)), ne quantifie pas l'ampleur du phénomène, ni la diversité du phénomène. On ne peut que constater des tendances, plusieurs décennies après l'émergence du problème. Des pays comme le Japon, ou certains états américains, font mine de laboratoire ou même de baromètre. Et ce sont sur ces pays là que les gens inspirés entrevoient l'évolution dans l'avenir.
En plus, aujourd'hui les femmes sont intouchables. C'est de bonne guerre, mais on ne résoudra pas les problèmes de l'humanité, si sa moitié est d'avance hors de cause, pour des raisons d'oppressions antérieures, exactement (mécaniquement identique même si le sujet est différent) comme les gens de couleurs. L'homme blanc de plus de 50 ans est seul à porter le poids de la dégradation du monde et de l'humain, alors même que s'il disparaissait dans la seconde, le lendemain, le monde serait le même. Mais il faut un coupable, et vite si possible. Une fois crucifié, on pourra se lâcher à nouveau et de plus belle. Mais. Mais… c'est comme la révolution française: couper des têtes n'a pas éradiqué la connerie, elle a juste changé de visage, elle s'est démocratisée. C'est donc un formidable échec, dont on est très fiers. :D
Donc ce qu'on ne dira jamais est ceci: que fait le gouvernement contre "les dérives comportementales et les dérapages de l'éthique ou de la déontologie afférentes?" Par contre, je vois tout le monde obnubilé par un autre sujet: "que fait le gouvernement contre la canicule?" ou en encore "que fait le gouvernement pour le pouvoir d'achat?" et "ou en est on dans le droit à l'enfant?" :gratte: le fofo s'éclate là dessus.

Tout mes vœux pour ta santé, et tu as raison, soyons prudent, nous allons vivre des choses "passionnantes". C'est ce que j'ai toujours dit à mes filles, en ces termes, pour ne pas les démoraliser dès leurs jeunes années, pour que la désillusion ne soit pas totale et trop rapide. Pour que, même si tout ce présente mal, ce défit de vivre à 9MD sur une boule vétuste et ravagée en orbite, soit mené avec optimisme. Bien que j'exècre ce mot: toutes nos conneries passées et présentes, sont issues de l'optimisme, et certainement pas du scepticisme. Sinon on en serait pas là. L'optimisme est un fléau, dans le sens ou il minimise et déculpabilise, déresponsabilise. On a toujours dit "mais non, tu verras, ça se passera bien" "on trouvera des solutions"... qui brillent par leur absence, et pour cause, aucun diagnostic n'est fait. Et dès qu'il y a tentative d'en faire, personne ne s'accorde sur sa vérité.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12595
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 29 juin 2019, 00:07:44

Je peux vous dire que lorsqu'on sait ou qu'on a fini par apprendre que tous les 3 jours, des femmes meurent sous les coups de leur compagnon, que tous les jours des femmes sont violées ou agressées et que bien plus de femmes encore sont régulièrement harcelées et que sur un forum comme celui-ci on lit des pages et des pages et des pages de conneries sans nom où on vient fantasmer sur une pseudo dictature féministe à partir d'anecdotes complètement futiles et sans intérêt, je vous jure que ça donne vraiment la nausée.

Avatar du membre
signora
Messages : 4945
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48

Re: Délires sexistes : suite et pas fin

Message non lu par signora » 29 juin 2019, 13:14:20

La nausée ? carrément ! c'est vrai que, presque seul contre tous, au bout d'un moment le ton monte ...
:love2: tu le mérites pour défendre aussi bien les femmes ...
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré