L'EN, victime des marchés publics ?

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Nombrilist » 22 juin 2019, 12:16:13

Cela fait un moment que nous débattons de comment on pourrait réduire le budget de l'EN. J'ai fini par trouver quand lors d'un conseil d'école de la semaine dernière, une directrice m'a expliqué que le prix d'un vélo d'école maternelle était de... 200 € ! Croyez-moi, vu la tête des bidules, ça n'en valait pas plus de 50 tous mouillés. Elle m'a montré des bacs en plexiglas pour faire je ne sais plus quoi: 150 € / pièce. ça en valait 40 maxi. J'ai fait quelques recherches:

- un banc => 130 € !
- une petite bibliothèque pour ranger une dizaine à une cinquantaine de petits bouquins => 150 à 500 € !
- carré de protection du sol => 200 € !

Le problème de l'EN sont donc les marchés publics qui rendent l'institution captive de sociétés qui se mettent probablement d'accord sur les prix ! On paie les choses 4 fois leur prix. De l'escroquerie (on peut voir la même chose en recherche pour les consommables) ! Il y a un paquet d'économies à faire de ce côté-là.

https://www.manutan-collectivites.fr/mo ... athan.html
https://www.manutan-collectivites.fr/mo ... athan.html
https://www.manutan-collectivites.fr/mo ... athan.html

Avatar du membre
Mewtow
Messages : 240
Enregistré le : 05 janv. 2015, 09:16:21

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Mewtow » 22 juin 2019, 12:34:31

Ce n'est pas spécifique aux marchés publics, mais arrive dès que l'état veut acheter quelque chose : le prix sera largement supérieur au prix de marché. Les joies de la discrimination tarifaire : l'état a les moyens de payer quelque soit le prix, alors autant lui soutirer un maximum de fric... Même pas besoin que les entreprises s'entendent pour cela, c'est juste une simple réaction rationnelle et individuelle des entreprises. Et c'est d'"ailleurs pour cette raison que les marchés publics ont été inventés, histoire que l'état profite de son pouvoir de monopsone pour faire baisser les prix. Tout ce qu'achètent l'état et les collectivités serait encore plus cher sans ces marchés publics.

Après, si tu veux vraiment faire des économies de ce point de vue, là il n'y a qu'une seule solution : privatiser !

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Nombrilist » 22 juin 2019, 12:46:27

Les marchés publics rendent une collectivité captive d'une entreprise pendant des années. On ne peut pas mettre en concurrence à l'instant t, et c'est ça qui fait mal.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13873
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Baltorupec » 22 juin 2019, 14:50:12

C'est très intéressant comme remarque.

Cela me fait penser à cette caricature qui a été pas mal réutilisée en changeant Obama par d'autres personnes.
Image
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 22 juin 2019, 15:31:14

Avant les marchés publics il y avait quand même des contrats qui liaient les collectivités/état à des entreprises pour X années et après il y avait renégociations.
La raison pour la quelle on a instauré les marchés publics c'est pour installer de la transparence. Avant, l’opacité rendait la corruptions très facile. on attribuait les marché public à telle boite qui redonnait des rétrocommissions au chef, qu'il fut maire directeur au parti ou autre.
Depuis les marchés publics et les appels d'offres avant de signer quoi que ce soit il y a un "chemin" à parcourir avec publication de la demande visible de tous pour avoir le plus de concurrence possible.

ça c'est une chose. Une autre chose totalemetn différente qui va dans le sens de @Mewtow :


Je me souviens vers 2010 ou 11 de ce directeur d'hôpital en Grèce qui parlait des coupes budgétaires. Il parlait de consommables pour opérations et du budget qui lui était alloué par l'état. Enveloppe qui avait été divisée par 3. La journaliste lui demanda s'il devait refuser des opérations et comment il faisait le tri, il répondit qu'il n'avait pas besoin de faire le tri car il pouvait en acheter autant qu'avant le coupes budgétaires, les fournisseurs avaient simplement baissé le prix.
Conclusion l'argent qui va à l'état ne va pas au peuple, il va aux gens qui vivent de l'état. Ce que j'appelle le pays, ici, chez nous, la france. Et cette argent qui va à la france, il provient de la dure labeur du peuple qui sacrifie de sa consommation et investissements pour engraisser la france. Si encore tout n'allait que dans des services publics, mais on en est loin comme le prouve ton expérience.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Nombrilist » 22 juin 2019, 15:37:24

Jeff Van Planet a écrit :
22 juin 2019, 15:31:14
Avant les marchés publics il y avait quand même des contrats qui liaient les collectivités/état à des entreprises pour X années et après il y avait renégociations.
C'est toujours comme ça que fonctionnent les marchés publics. Quand j'ai dit à la directrice qu'il fallait aller acheter les vélos ailleurs, elle m'a dit que non, ça ne se renégocie que tous les x années. Si elle veut un vélo, c'est 200 €. Point final.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 22 juin 2019, 15:49:06

fallait lire le reste.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Nombrilist » 22 juin 2019, 15:51:15

Jeff Van Planet a écrit :
22 juin 2019, 15:49:06
fallait lire le reste.
La transparence, je n'y crois pas. La corruption reste présente (cf Marseille). Pour le reste, le cas Grecque est très particulier.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 22 juin 2019, 16:18:49

Le cas du Grec n'est pas particulier, il est au contraire, comme l'a expliqué Mewtow, très logique. Tellement logique que c'est ce que tu décris ici. Fais des grosses coupes dans le budget et tu verras que les vendeurs se contenteront de moins. Comme ça c'est passé pour les hôpitaux grecs.
Publilius Syrus disait "toute chose a la valeur que son acquéreur est prêt à payer" si l'acquéreur (ici l'état) ne peut plus payer autant, alors les vendeurs s'adaptent. s'il peut payer plus alors ils s'adaptent aussi.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Nombrilist » 22 juin 2019, 16:34:30

Jeff Van Planet a écrit :
22 juin 2019, 16:18:49
Le cas du Grec n'est pas particulier, il est au contraire, comme l'a expliqué Mewtow, très logique. Tellement logique que c'est ce que tu décris ici. Fais des grosses coupes dans le budget et tu verras que les vendeurs se contenteront de moins. Comme ça c'est passé pour les hôpitaux grecs.
Publilius Syrus disait "toute chose a la valeur que son acquéreur est prêt à payer" si l'acquéreur (ici l'état) ne peut plus payer autant, alors les vendeurs s'adaptent. s'il peut payer plus alors ils s'adaptent aussi.
Je comprends le raisonnement, mais il suffit aussi de dire: je ne veux plus de vélo à 200 €, je préfère encore ne rien acheter. Et tu crois que le prix des vélos va baisser ?

Avatar du membre
Mewtow
Messages : 240
Enregistré le : 05 janv. 2015, 09:16:21

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Mewtow » 22 juin 2019, 17:49:33

Sauf que dans certains cas, les administrations ne peuvent pas, ou du moins ne sont pas incitées, à ne pas acheter de vélos à 200 euros. Un exemple est celui des CDI. Chaque CDI reçoit un budget annuel qu'il peut dépenser comme bon lui semble, pour acheter des livres, s'abonner à des revues, etc. Si elles ne dépensent pas la totalité du budget, celui-ci est réduit l'année suivante. Conséquence, tous les documentalistes préfèrent dépenser la totalité de leur budget, quitte à ce que cela parte dans des trucs pas forcément utiles.

Alors certes, le prix des abonnements aux CDI ne change pas beaucoup par rapport aux prix de marchés. Mais on trouve ce genre de choses avec pas mal de budgets, au niveau des conseils régionaux ou départementaux ou d'autres instances locales. Comme exemple que j'ai vu de mes yeux, c'est la raison pour laquelle mon lycée dans lequel je suis remplaçant va changer une grande partie de son matériel informatique, alors que celui-ci convient parfaitement : pour user totalement les subventions annuelles. Et je doute que le prix du matériel soit exactement le même que celui du commerce (il doivent se rattraper sur divers trucs, comme le marquage des PCs, qui doit certainement être surfacturé).

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13873
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Baltorupec » 22 juin 2019, 17:59:43

@Jeff Van Planet @Nombrilist

A ma connaissance, ce problème ne se voit pas qu'entre l'état et ceux qui vivent de l'état.

Il est bien connu que les hôpitaux américains chargent des prix complètement farfelus, parce qu'ils savent que les assureurs, qui la "remplacent" l'état paieront de toute façon (et indirectement le consommateur américain).

J'écoutais quelque chose sur les organismes/sociétés complexes qui disait en bref qu'au delà d'une certaines complexification, la complexification ne sert plus qu'à se maintenir.
Cette complexification a au départ un bénéficie néanmoins, mais peut devenir un fardeau.

Les organismes ultra complexes sont souvent vouées à s'effondrer, en effet, une défaillance locale peut provoquer un effondrement d'un échelon supérieur, qui transmettra cet effondrement à des échelons subalternes.

M.Drac que je découvre et qui fait des notes de lecture, il en a fait une intéressante sur un ouvrage "l'effondrement des sociétés".
https://www.youtube.com/watch?v=gklV5QIQ_7w
Après la vidéo dure un peu de temps.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Jeff Van Planet » 22 juin 2019, 19:19:40

@Baltorupec
<<l est bien connu que les hôpitaux américains chargent des prix complètement farfelus, parce qu'ils savent que les assureurs, qui la "remplacent" l'état paieront de toute façon (et indirectement le consommateur américain).>>

oui ce système est effectivement inique. J'ai lu il y a quleques années un article qui expliquait le pourquoi de ce problème. Quand un patron américain embauche il donne une assurance santé avec. Comme ce qu'à obligé F. Hollande ici en france. Mais l'intérêt du patron est d'avoir une assurance qui ne lui coûte pas trop cher pas qu'elle soit bonne pour l'assuré. une fois que le contrat est signé entre l'employeur et la compagnie d'assurance les salariés se retrouve captifs et ne peuvent pas faire marcher la concurrence. Voilà comment les assureurs se retrouvent avec une mane presque sans fin. Comme l'argent rentre très facilement alors les hôpitaux savent qu'ils peuvent réclamer de grosses sommes aux assureurs car ils peuvent payer.
En claire c'est ce qui se passe de façon générale quand on sépare le payeur d'un coté, de l'acheteur d'un autre du consommateur/utilisateur d'un autre coté encore. Et cette phrase explique aussi à @Nombrilist le pourquoi de l'achat de ces vélos et des autres matériels. comme pour l'exemple des CDI de mewtow.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

pierre30
Messages : 9485
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par pierre30 » 23 juin 2019, 07:46:59

Hier je discutais avec un artisan qui traite un chantier pour une chaîne télé publique. Il m'a dit que le client est chiant (il faut se faire référencer avec plein de paperasse pénible pour un artisan, ils payent 2 mois après la fin sans verser d'accompte, exigent des dates d'intervention du genre 13 au 16 août, etc ). Du coup les petites boites n'y vont pas. Lui y va et facture plein pot.
Et si une grosse boîte traite la commande pour un petit chantier, c'est encore plus cher.
Je suppose que c'est pareil pour l'EN.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'EN, victime des marchés publics ?

Message non lu par Nombrilist » 23 juin 2019, 10:35:28

Le problème du public, c'est qu'il paie systématiquement en retard, ça c'est vrai.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré