Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2829
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Spartiate » 01 juil. 2019, 09:07:55

Oui, la pratique de l'agrainage. Exemple parfait du "bon sens paysan".

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 32059
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par johanono » 01 juil. 2019, 09:12:40

Spartiate a écrit :
28 juin 2019, 10:17:32
Il n'y a aucun argument rationnel en faveur de la chasse et de la tauromachie. Dans les deux cas, leurs partisans sont dans l'appel à la tradition. "On ne peut pas interdire la chasse car c'est une activité aussi vieille que l'humanité" ; "On ne peut pas interdire la tauromachie parce que ça fait partie du patrimoine occitan". Et c'est d'ailleurs un Gardois qui nous le dit sur ce forum.

Mais à la rigueur, je suis prêt à admettre la chasse si elle est pratiquée par des garde-chasse professionnels, et non pas par les actuelles fédérations d'amateurs qui peuvent se permettre d'emmerder le monde tous les jours de la semaine. Maintenant, les avantages accordés aux chasseurs ne trouvent aucun équivalent dans les autres pays européens, la France est de très loin le pays le plus permissif et généreux à leur endroit. Heureusement, l'Union européenne vient tempérer un peu leur soif de pouvoir et d'ailleurs, les fédérations de chasse le disent toutes :
Rappelons que les principales restrictions en matière de chasse en France ont toutes été votées par l’Europe, directive oiseaux en tête, et c’est bien l’Europe qui nous impose les dates de chasse concernant les oiseaux migrateurs, mais qui met également un terme aux chasses traditionnelles.

https://www.chassepassion.net/actualite ... chasseurs/
Donc, vive l'UE et la confiscation par le pouvoir européen d'un pouvoir français lié à cor et à cri à ce lobby nuisible.
Les chasseurs sont ce qu'ils sont, avec beaucoup d'ambiguïtés, mais quand il s'agit d'organiser des battues administratives contre certaines espèces nuisibles (notamment les sangliers), on est bien content de les trouver.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2829
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Spartiate » 01 juil. 2019, 09:32:21

Bah non. Puisque ce sont eux qui les font pulluler.

pierre30
Messages : 9030
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par pierre30 » 01 juil. 2019, 10:30:20

Golgoth a écrit :
30 juin 2019, 14:24:04
pierre30 a écrit :
29 juin 2019, 06:37:32
A propos de la nature qui se regulerait seule, c'est peut être vrai en Sibérie mais ça ne l'est plus depuis des siècles dans les régions où l'homme et l'agriculture sont très présents. D'ailleurs l'homme est partie intégrante de la nature.
La régulation aujourd'hui est plus précise ou essaye de l'être . Les activités humaines n'ont jamais été aussi importantes.
Foutaises :mrgreen: Dès qu'un milieu géré par l'homme est délaissé, la nature se débrouille sans lui car elle est assez résiliente. La gestion précises par les chasseurs ? C'est tout juste si certaines fédés plus ouvertes commencent à recruter des écologues. Pour les espèces soit disant nuisibles, la gestion de chasseurs est nulle. On peut parler du sanglier par exemple, qui est devenu omniprésent partout alors qu'en Provence il n'y en avait quasiment pas avant la guerre. En fait l'espèce s'adapte en se reproduisant plus jeune et profite de l'agrainage. Ou parlons du loup : des études montrent que les tirs font augmenter les attaques et la gestion au fusil a permis à l'espèce de se disperser partout en dehors des Alpes en déstructurant les meutes. L'écologie c'est une science complexe, ce n'est pas du bon sens rural.
Ceci dit profite bien du petit gibier :P
L'homme est présent partout sur les territoires et les exploite. Des territoires laissés sans aucune intervention, on peut dire qu'il n'y en a pas. Et la chasse en fait partie. Elle constitue un des rares liens charnels qui restent entre l'homme et le reste de la nature. Elle peut gêner certains, j'en conviens. Les raisons sont parfois liées à l'utilisation des espaces. D'autres fois, des gens très déconnectés des espaces ouverts les imaginent plus qu'ils ne les perçoivent et en font une sorte de monde virtuel auquel ils attribuent des lois simples et parfois simplistes.
Tout le monde peut défendre ses positions et toutes contribuent à leur façon à la gestion. Mais je défends un contact essentiel qui existe entre le paysan et son environnement immédiat. Il doit absolument jouer un rôle d'ambassadeur auprès de toutes les populations. Cela dit il n'est pas non plus hermétique aux idées que vous défendez.

Dans ces discussions il y a tout et n'importe quoi. Par exemple à propos du loup. C'est hors sujet. On parlait de la chasse. Le loup n'est pas une espèce gibier et les chasseurs n'interviennent pas dans sa gestion. C'est un débat entre les éleveurs et certains "écolos" qui souhaitent pousser plus loin une sorte d'expérience. Les chasseurs s'intéressent au débat au même titre que les autres citoyens.
A cela s'ajoutent certains haters qui vomissent immédiatement tout ce qui apparaît dans une discussion. Mais ce n'est pas vraiment un problème.

Pour ce qui est du sanglier il n'y en avait quasiment pas il y a 30 ans dans mon coin. Sa présence est surtout liée aux espaces qui se ferment. Les incendies sont éteints rapidement par les pompiers et surtout les agriculteurs ont changé leurs pratiques. A cette époque ils brulaient les garrigues qui se trouvent en bord de cultures pour repousser certaines plantes envahissantes comme les ronces. Aujourd'hui il y a le Roundup. Et oui ! Rien n'est simple. Ils brulaient aussi pour faire de l'herbage. Cela vient de l'époque où le troupeaux de moutons étaient nombreux. Par la suite les moutons sont devenus rares, mais les pratiques ont persisté durant une génération. Le but était de favoriser le petit gibier (perdreaux, lapins, lièvres).
Avec la fermeture des milieux le sanglier a remplacé le petit gibier et les chasseurs ont commencé à agrainer. Cela a contribué à augmenter les populations.

Avatar du membre
signora
Messages : 4945
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par signora » 01 juil. 2019, 10:43:37

@pierre30
L'homme est présent partout sur les territoires et les exploite. Des territoires laissés sans aucune intervention, on peut dire qu'il n'y en a pas. Et la chasse en fait partie. Elle constitue un des rares liens charnels qui restent entre l'homme et le reste de la nature. Elle peut gêner certains, j'en conviens. Les raisons sont parfois liées à l'utilisation des espaces. D'autres fois, des gens très déconnectés des espaces ouverts les imaginent plus qu'ils ne les perçoivent et en font une sorte de monde virtuel auquel ils attribuent des lois simples et parfois simplistes.
Lien charnel ? les chasseurs de champignons en font ils partie ? ;)
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

pierre30
Messages : 9030
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par pierre30 » 01 juil. 2019, 11:04:46

Absolument à partir du moment où l'homme n'est pas seulement spectateur.

La chasse constitue certainement un lien plus fort car beaucoup de chasseurs chassent chaque semaine sur des périodes longues. Et en dehors des périodes de chasse, ils gardent un œil sur le territoire (surveillance des couvées de perdreaux, abreuvoirs, mise en place de garennes, nettoyage des sentiers, etc). C'est moins le cas pour le ramassage des champignons.

Même chose pour l'agriculteur.

Mais ce n'est pas vrai pour le randonneur qui passe avec un volonté de ne rien toucher.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Golgoth » 02 juil. 2019, 18:02:02

pierre30 a écrit :
01 juil. 2019, 10:30:20
Golgoth a écrit :
30 juin 2019, 14:24:04
pierre30 a écrit :
29 juin 2019, 06:37:32
A propos de la nature qui se regulerait seule, c'est peut être vrai en Sibérie mais ça ne l'est plus depuis des siècles dans les régions où l'homme et l'agriculture sont très présents. D'ailleurs l'homme est partie intégrante de la nature.
La régulation aujourd'hui est plus précise ou essaye de l'être . Les activités humaines n'ont jamais été aussi importantes.
Foutaises :mrgreen: Dès qu'un milieu géré par l'homme est délaissé, la nature se débrouille sans lui car elle est assez résiliente. La gestion précises par les chasseurs ? C'est tout juste si certaines fédés plus ouvertes commencent à recruter des écologues. Pour les espèces soit disant nuisibles, la gestion de chasseurs est nulle. On peut parler du sanglier par exemple, qui est devenu omniprésent partout alors qu'en Provence il n'y en avait quasiment pas avant la guerre. En fait l'espèce s'adapte en se reproduisant plus jeune et profite de l'agrainage. Ou parlons du loup : des études montrent que les tirs font augmenter les attaques et la gestion au fusil a permis à l'espèce de se disperser partout en dehors des Alpes en déstructurant les meutes. L'écologie c'est une science complexe, ce n'est pas du bon sens rural.
Ceci dit profite bien du petit gibier :P
L'homme est présent partout sur les territoires et les exploite. Des territoires laissés sans aucune intervention, on peut dire qu'il n'y en a pas. Et la chasse en fait partie. Elle constitue un des rares liens charnels qui restent entre l'homme et le reste de la nature. Elle peut gêner certains, j'en conviens. Les raisons sont parfois liées à l'utilisation des espaces. D'autres fois, des gens très déconnectés des espaces ouverts les imaginent plus qu'ils ne les perçoivent et en font une sorte de monde virtuel auquel ils attribuent des lois simples et parfois simplistes.
Tout le monde peut défendre ses positions et toutes contribuent à leur façon à la gestion. Mais je défends un contact essentiel qui existe entre le paysan et son environnement immédiat. Il doit absolument jouer un rôle d'ambassadeur auprès de toutes les populations. Cela dit il n'est pas non plus hermétique aux idées que vous défendez.

Dans ces discussions il y a tout et n'importe quoi. Par exemple à propos du loup. C'est hors sujet. On parlait de la chasse. Le loup n'est pas une espèce gibier et les chasseurs n'interviennent pas dans sa gestion. C'est un débat entre les éleveurs et certains "écolos" qui souhaitent pousser plus loin une sorte d'expérience. Les chasseurs s'intéressent au débat au même titre que les autres citoyens.
A cela s'ajoutent certains haters qui vomissent immédiatement tout ce qui apparaît dans une discussion. Mais ce n'est pas vraiment un problème.

Pour ce qui est du sanglier il n'y en avait quasiment pas il y a 30 ans dans mon coin. Sa présence est surtout liée aux espaces qui se ferment. Les incendies sont éteints rapidement par les pompiers et surtout les agriculteurs ont changé leurs pratiques. A cette époque ils brulaient les garrigues qui se trouvent en bord de cultures pour repousser certaines plantes envahissantes comme les ronces. Aujourd'hui il y a le Roundup. Et oui ! Rien n'est simple. Ils brulaient aussi pour faire de l'herbage. Cela vient de l'époque où le troupeaux de moutons étaient nombreux. Par la suite les moutons sont devenus rares, mais les pratiques ont persisté durant une génération. Le but était de favoriser le petit gibier (perdreaux, lapins, lièvres).
Avec la fermeture des milieux le sanglier a remplacé le petit gibier et les chasseurs ont commencé à agrainer. Cela a contribué à augmenter les populations.
Il y a beaucoup d'espaces de garrigue qui ne sont plus gérés sauf par les incendiaires volontaires et involontaires. Les surfaces gérées pour la gestion DFCI ou par les chasseurs représentent peanuts dans ces milieux, abandonnés par les bergers et paysans peu à peu.
Le loup n'est pas hors sujet puisqu'il est "géré", exactement comme un nuisible. Son statut protégé est une hypocrisie dans les faits.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Heleth
Messages : 806
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Heleth » 02 juil. 2019, 18:42:56

pierre30 a écrit :
01 juil. 2019, 10:30:20
la chasse en fait partie. Elle constitue un des rares liens charnels qui restent entre l'homme et le reste de la nature.
"lien charnel" ?
Quand je veux établir un "lien charnel" avec quelqu'un j'évite d'utiliser une arme à feu ou tout autre instrument de mort.

Le couplet lyrique sur la chasse désolé mais ça ne passe pas.

J'entend par ci par là la chasse serait un loisir démocratique ouvert à tous pour un moindre coût. Quelle blague. Je ne veux absolument pas savoir combien coûte une carabine de chasse et ses cartouches mais je reste persuadé que ça reste beaucoup plus cher qu'une bonne paie de chaussure de rando même de marque et de bonne qualité.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 11185
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Nolimits » 02 juil. 2019, 19:05:06

Heleth a écrit :
02 juil. 2019, 18:42:56
J'entend par ci par là la chasse serait un loisir démocratique ouvert à tous pour un moindre coût. Quelle blague. Je ne veux absolument pas savoir combien coûte une carabine de chasse et ses cartouches mais je reste persuadé que ça reste beaucoup plus cher qu'une bonne paie de chaussure de rando même de marque et de bonne qualité.
Quel est le lien entre les chaussures de rando et un fusil+cartouches ? Pourquoi ce comparatif ? parce que par là, on peut dire que la matériel de chasse est certainement moins cher qu'un jet-ski ?

pierre30
Messages : 9030
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par pierre30 » 03 juil. 2019, 10:25:32

Golgoth a écrit :
02 juil. 2019, 18:02:02
Il y a beaucoup d'espaces de garrigue qui ne sont plus gérés sauf par les incendiaires volontaires et involontaires. Les surfaces gérées pour la gestion DFCI ou par les chasseurs représentent peanuts dans ces milieux, abandonnés par les bergers et paysans peu à peu.
Le loup n'est pas hors sujet puisqu'il est "géré", exactement comme un nuisible. Son statut protégé est une hypocrisie dans les faits.
Un ilot de garrigue, même grand est un élément du milieu. Il est géré par l'homme : les pompiers, les chasseurs, les promeneurs, les forestiers ....
L'homme intervient partout de manière plus ou moins intensive. Il intervient plus intensément sur un champ cultivé, bien sûr.
Le loup est un élément du milieu. Il ne fait pas exception et les discussions à son sujet montrent bien qu'il est géré également. Mettre des patous dans les troupeaux est aussi un mode de gestion.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Golgoth » 03 juil. 2019, 10:54:28

pierre30 a écrit :
03 juil. 2019, 10:25:32
Golgoth a écrit :
02 juil. 2019, 18:02:02
Il y a beaucoup d'espaces de garrigue qui ne sont plus gérés sauf par les incendiaires volontaires et involontaires. Les surfaces gérées pour la gestion DFCI ou par les chasseurs représentent peanuts dans ces milieux, abandonnés par les bergers et paysans peu à peu.
Le loup n'est pas hors sujet puisqu'il est "géré", exactement comme un nuisible. Son statut protégé est une hypocrisie dans les faits.
Un ilot de garrigue, même grand est un élément du milieu. Il est géré par l'homme : les pompiers, les chasseurs, les promeneurs, les forestiers ....
L'homme intervient partout de manière plus ou moins intensive. Il intervient plus intensément sur un champ cultivé, bien sûr.
Le loup est un élément du milieu. Il ne fait pas exception et les discussions à son sujet montrent bien qu'il est géré également. Mettre des patous dans les troupeaux est aussi un mode de gestion.
Quand tu as 500 hectares de garrigues impénétrables, c'est gonflé de considérer que c'est géré. Il y a une influence humaine mais non une gestion.
C'est très orgueilleux de penser que la nature a besoin de gestion pour fonctionner. L'influence de l'homme est considérable mais les mécanismes "pré-humains" se remettent en place très rapidement dès que son emprise se relâche. Mais nous sommes dans un pays particulièrement rétif au sauvage. La surface totale de la Métropole mise en réserve intégrale, c'est riquiqui. Le Français ne sait pas lâcher prise.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

pierre30
Messages : 9030
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par pierre30 » 03 juil. 2019, 11:48:04

Je ne parlais pas de gestion dans le sens où on veut tout contrôler. L'homme accède et influe sur le milieu. Gestion, ça sous entend qu'on intervient de manière intensive. Ce n'est pas le cas pour ces espaces, mais souhaiter exclure l'homme n'est pas du tout souhaitable à mon avis.
Ce n'est pas souhaitable pour l'homme et aussi pour l'équilibre de l'espace dont l'homme fait partie. Des "réserves naturelles" dont l'homme est exclu pourraient avoir un intérêt scientifique pour observer leur évolution et déterminer l'influence de l'homme par comparaison. Pour ça il faudrait e vastes espaces isolés. Nous ne pouvons nous offrir le luxe de déménager toutes les activités humaines, même légères.

pierre30
Messages : 9030
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par pierre30 » 03 juil. 2019, 11:57:57

Les 500 ha de garrigue sont l'espace naturel des gens qui vivent à proximité. Ils ont un propriétaire qui laisse souvent volontiers le libre accès. Dans d'autres cas c'est plus compliqué.
Si on exclue l'accès à ces 500 ha, les gens du coin vont se sentir reclus dans leur village et ça risque de très mal se terminer. J'ai déjà vu bruler des zones parce que l'ayant droit avait décidé d'en interdire l'accès.

Le citadin se promène en ville et se sent chez lui. Il ne comprendrait pas qu'on décide de lui limiter cet accès, alors qu'il n'est pas propriétaire au sens strict. C'est la même chose pour les ruraux. L'espace qui les entoure est vital pour eux.
Ces espaces ont un rôle social essentiel. Ce n'est pas des éprouvettes sur la paillasse d'un labo.
Par exemple j'avais signalé une grotte dont des écolos bien pensants avaient barricadé l'accès dans le but de protéger les chauves souris. Le tout avec force subventions et autorisations officielles. Ben j'y suis retourné récemment et les grilles étaient forcées. Tout simplement pour y accéder. Mais je te rassure, les chauves souris sont toujours là.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par Golgoth » 03 juil. 2019, 13:33:11

pierre30 a écrit :
03 juil. 2019, 11:57:57
Les 500 ha de garrigue sont l'espace naturel des gens qui vivent à proximité. Ils ont un propriétaire qui laisse souvent volontiers le libre accès. Dans d'autres cas c'est plus compliqué.
Si on exclue l'accès à ces 500 ha, les gens du coin vont se sentir reclus dans leur village et ça risque de très mal se terminer. J'ai déjà vu bruler des zones parce que l'ayant droit avait décidé d'en interdire l'accès.

Le citadin se promène en ville et se sent chez lui. Il ne comprendrait pas qu'on décide de lui limiter cet accès, alors qu'il n'est pas propriétaire au sens strict. C'est la même chose pour les ruraux. L'espace qui les entoure est vital pour eux.
Ces espaces ont un rôle social essentiel. Ce n'est pas des éprouvettes sur la paillasse d'un labo.
Par exemple j'avais signalé une grotte dont des écolos bien pensants avaient barricadé l'accès dans le but de protéger les chauves souris. Le tout avec force subventions et autorisations officielles. Ben j'y suis retourné récemment et les grilles étaient forcées. Tout simplement pour y accéder. Mais je te rassure, les chauves souris sont toujours là.
Ce n'est pas la garrigue que je mettrais en réserve intégrale, mon propos est peut-être confus. Je dis juste qu'en France le sauvage est synonyme de menace pour la plupart des gens. A un point hallucinant. Ceci dit pour la garrigue c'est réllement le cas puisque sans gestion patorale, ça finit en brasier.
Pour les grottes, c'est difficile de gérer des interdictions d'accès mais quand tu rentres avec une colonie qui hiberne ou en reproduction, ça fait beaucoup des dégâts, ce n'est pas une invention des écolos. Tous les petits peuvent mourrir d'un coup par exemple, suivant l'âge, les mères s'affolent et les lâchent. Cette exemple montre bien que chez nous l'espace appartient intégralement à l'homme et qu'il ne vaut pas céder le moindre mètre carré. C'est très représentatif de notre état d'esprit et notre rapport au sauvage.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

pierre30
Messages : 9030
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Renard, fouine, geai, pie: 11 animaux "nuisibles" dans le viseur des chasseurs

Message non lu par pierre30 » 03 juil. 2019, 13:42:20

Il y a des cas où on peut décider de réglementer. Par exemple en interdisant l'accès sur une période courte et en expliquant le pourquoi. Mais si une autorité quelconque décide d'exclure les autres au prétexte qu'elle a un objectif propre, ça ne fonctionne jamais.
Les grottes sont peu fréquentées et les chauve souris sont encore présentes malgré quelques dérangements.
La réduction du nombre de certaines espèces n'est pas liée seulement à quelques visites espacées qui étaient plus fréquentes autrefois lorsque les gens allaient ramasser le guano.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré