dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Papibilou
Messages : 10082
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 07 juil. 2019, 12:18:34

http://www.observationsociete.fr/modes- ... ement.html
On peut penser, semble-t-il à juste titre, que le pouvoir d'achat a augmenté ces dernières années plus vite que l'inflation. Mais il serait temps de réfléchir à une mesure qui ne prenne en compte que les dépenses contraintes.
Par exemple, le mouvement des gilets jaunes semble encore nourri par cette antienne "notre pouvoir d'achat baisse". Or, si on regarde la composition des dépenses contraintes, la part du logement a cru d'une manière exagérée. La perception du pouvoir d'achat des couches les moins favorisées est totalement liée à ces dépenses contraintes et donc essentiellement au logement.

Ne serait-il pas temps de revoir la politique du logement ?
En effet, la hausse des loyers et des prix d’achat de l'immobilier n'est due qu'à une offre inférieure à la demande. Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59304
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Nombrilist » 07 juil. 2019, 17:33:06

Papibilou a écrit :
07 juil. 2019, 12:18:34
Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?
ça construit de partout en Ile-de-France. A tel point que l'on ne sait même plus où caser les enfants des nouveaux arrivants dans les écoles. Je ne crois pas que l'on puisse construire davantage que ce qui se fait actuellement.

Avatar du membre
Mewtow
Messages : 230
Enregistré le : 05 janv. 2015, 09:16:21

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Mewtow » 07 juil. 2019, 17:54:20

Papibilou a écrit :
07 juil. 2019, 12:18:34
En effet, la hausse des loyers et des prix d’achat de l'immobilier n'est due qu'à une offre inférieure à la demande. Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?
Sauf que non, ce n'est pas tellement un problème d'offre. Si on regarde le rythme de construction de nouveaux logements, celui-ci croît au même rythme que la population, ce qui fait que l'offre est adaptée. Par contre, la demande de logements est boostée par un environnement financiers favorable à l'emprunt : politique de taux bas, taux d'intérêt en diminution depuis les années 90 et le début de la "grande modération", allongement des durées d'emprunt facilitée par la structure du bilan des banques, etc. Une bonne analyse du phénomène est disponible sur le site de Monsieur Friggit (celui là même qui a découvert la courbe de Friggit). Voici le lien vers ses notes de cours : Quant aux autres dépenses contraintes, il faudrait étudier le tout au cas par cas. Mais à part les dépenses bancaires et les assurances, qui sont influencées par l'environnement financier actuel, très spécial au demeurant, difficile de trouver des explications générales. Peut-être pourrait-on parler un peu de la politique de la concurrence, mais à part pour les banques et les assurances, je suis assez sceptique...

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par asterix » 07 juil. 2019, 18:15:14

Papibilou a écrit :
07 juil. 2019, 12:18:34
http://www.observationsociete.fr/modes- ... ement.html
On peut penser, semble-t-il à juste titre, que le pouvoir d'achat a augmenté ces dernières années plus vite que l'inflation. Mais il serait temps de réfléchir à une mesure qui ne prenne en compte que les dépenses contraintes.
Par exemple, le mouvement des gilets jaunes semble encore nourri par cette antienne "notre pouvoir d'achat baisse". Or, si on regarde la composition des dépenses contraintes, la part du logement a cru d'une manière exagérée. La perception du pouvoir d'achat des couches les moins favorisées est totalement liée à ces dépenses contraintes et donc essentiellement au logement.

Ne serait-il pas temps de revoir la politique du logement ?
En effet, la hausse des loyers et des prix d’achat de l'immobilier n'est due qu'à une offre inférieure à la demande. Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?
Parfaitement d'accord avec cette analyse.
Mais je confirme que la construction de logement est à fond. Et paradoxalement, ce qui est à fond aussi, c'est la dévalorisation de millions de logements, parce que mal situé relativement aux pôles économiques. Donc il y a un appauvrissement d'une certaine France, qui perd des valeur immobilière et du patrimoine par désuétude.
Donc, quelle politique du logement avoir? Je me dis que ce n'est pas une politique du logement qu'il faut avoir, mais plutôt une politique de relocalisation du travail et de l'économie, là ou les logements existent en masse et tombent en ruine.

J'ouvre une parenthèse pour dire aussi qu'aujourd'hui, dans la même famille, il peut y avoir la nécessité de disposer de 3 ou 4 logements. Simplement par divorce des parents sans recomposition, puis par les études des jeunes ultra concentrées aux même endroits mais éloignés du site familial, autrefois pris en charge par des foyers étudiants. Mais aujourd'hui, nos enfants rois, il n'est plus question de les faire dormir dans des dispositifs collectifs (bien que la colloc les ramène à cette collectivité bon gré mal gré).

Par ailleurs, @Nombrilist dit à juste titre que Paris et banlieue large enfle comme un bœuf, alors que la moitié de sa population rêve de monter une bergerie dans la creuse, de reprendre une boulangerie dans la Sarthe, ou de faire du maraichage dans l'Anjou!

Perso, dans ma région, la nouvelle LGV a déclenché carrément un exode parisien vers le bordelais, au point de voir des banderoles idiotes dans Bordeaux "parisiens tête de chien". :gratte: Ruée générale sur des quartiers populaires comme St Michel, ou pour le coup, les arabes y étant majoritaires ne se sentent plus "chez eux" :mrgreen: et n'ont plus les moyens d'acheter dans ce même quartier.

Comment faire une politique du logement avec de pareilles transhumances? et fondée sur quoi?

Donc j'insiste: aux entreprises de s'installer là ou les logements existent, et non pas l'inverse, et à certaines activités économiques rurales de se remettre en marche, la politique environnementale n'attend que ça.

edit: je note au passage, mais c'est à vérifier, que l'assemblée corse aurait pris des mesures restrictives pour que les corses de classe moyenne aient accès à un marché immobilier qui leur est réservé, et à des prix autres que celui prisé des touristes. Si c'est vrai, on ne peut que constater la vertu d'une décentralisation accrue jusqu'aux portes de l'autonomie. Je ne sais pas comment cela fonctionne, peut être par droit de préemption… bref j'essaierai de revenir avec plus de précision.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par asterix » 07 juil. 2019, 18:29:45

Mewtow a écrit :
07 juil. 2019, 17:54:20
Papibilou a écrit :
07 juil. 2019, 12:18:34
En effet, la hausse des loyers et des prix d’achat de l'immobilier n'est due qu'à une offre inférieure à la demande. Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?
Sauf que non, ce n'est pas tellement un problème d'offre. Si on regarde le rythme de construction de nouveaux logements, celui-ci croît au même rythme que la population, ce qui fait que l'offre est adaptée. Par contre, la demande de logements est boostée par un environnement financiers favorable à l'emprunt : politique de taux bas, taux d'intérêt en diminution depuis les années 90 et le début de la "grande modération", allongement des durées d'emprunt facilitée par la structure du bilan des banques, etc. Une bonne analyse du phénomène est disponible sur le site de Monsieur Friggit (celui là même qui a découvert la courbe de Friggit). Voici le lien vers ses notes de cours : Quant aux autres dépenses contraintes, il faudrait étudier le tout au cas par cas. Mais à part les dépenses bancaires et les assurances, qui sont influencées par l'environnement financier actuel, très spécial au demeurant, difficile de trouver des explications générales. Peut-être pourrait-on parler un peu de la politique de la concurrence, mais à part pour les banques et les assurances, je suis assez sceptique...
Très interessant!
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20241
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Golgoth » 07 juil. 2019, 18:53:35

La bagnole est aussi une forte dépense contrainte, comme l’a montré la crise de GL. Et c’est très lié au logement, puisque tout le monde veut son pavillon et fait donc 60 bornes par jour.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Hector
Messages : 11202
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Hector » 07 juil. 2019, 19:03:47

Golgoth a écrit :
07 juil. 2019, 18:53:35
La bagnole est aussi une forte dépense contrainte, comme l’a montré la crise de GL. Et c’est très lié au logement, puisque tout le monde veut son pavillon et fait donc 60 bornes par jour.
Oui, on préfère la maison achetée à crédit, au vert. On peut se promener, planter des fleurs, faire des barbecues bien arrosés avec les potes. Et on claque 100 € d'essence par semaine.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par johanono » 07 juil. 2019, 19:14:08

Papibilou a écrit :
07 juil. 2019, 12:18:34
http://www.observationsociete.fr/modes- ... ement.html
On peut penser, semble-t-il à juste titre, que le pouvoir d'achat a augmenté ces dernières années plus vite que l'inflation. Mais il serait temps de réfléchir à une mesure qui ne prenne en compte que les dépenses contraintes.
Par exemple, le mouvement des gilets jaunes semble encore nourri par cette antienne "notre pouvoir d'achat baisse". Or, si on regarde la composition des dépenses contraintes, la part du logement a cru d'une manière exagérée. La perception du pouvoir d'achat des couches les moins favorisées est totalement liée à ces dépenses contraintes et donc essentiellement au logement.

Ne serait-il pas temps de revoir la politique du logement ?
En effet, la hausse des loyers et des prix d’achat de l'immobilier n'est due qu'à une offre inférieure à la demande. Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?
Le mouvement des GJ s'est exprimé essentiellement dans les petites villes de province, là où l'immobilier coûte moins cher.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par johanono » 07 juil. 2019, 19:20:50

asterix a écrit :
07 juil. 2019, 18:15:14
Papibilou a écrit :
07 juil. 2019, 12:18:34
http://www.observationsociete.fr/modes- ... ement.html
On peut penser, semble-t-il à juste titre, que le pouvoir d'achat a augmenté ces dernières années plus vite que l'inflation. Mais il serait temps de réfléchir à une mesure qui ne prenne en compte que les dépenses contraintes.
Par exemple, le mouvement des gilets jaunes semble encore nourri par cette antienne "notre pouvoir d'achat baisse". Or, si on regarde la composition des dépenses contraintes, la part du logement a cru d'une manière exagérée. La perception du pouvoir d'achat des couches les moins favorisées est totalement liée à ces dépenses contraintes et donc essentiellement au logement.

Ne serait-il pas temps de revoir la politique du logement ?
En effet, la hausse des loyers et des prix d’achat de l'immobilier n'est due qu'à une offre inférieure à la demande. Une politique volontariste de construction ne serait-elle pas la bienvenue afin d'éviter que les couches défavorisées basculent vers une contestation qui se traduira tôt ou tard par l'arrivée des extrêmes au pouvoir ?
Parfaitement d'accord avec cette analyse.
Mais je confirme que la construction de logement est à fond. Et paradoxalement, ce qui est à fond aussi, c'est la dévalorisation de millions de logements, parce que mal situé relativement aux pôles économiques. Donc il y a un appauvrissement d'une certaine France, qui perd des valeur immobilière et du patrimoine par désuétude.
Donc, quelle politique du logement avoir? Je me dis que ce n'est pas une politique du logement qu'il faut avoir, mais plutôt une politique de relocalisation du travail et de l'économie, là ou les logements existent en masse et tombent en ruine.

J'ouvre une parenthèse pour dire aussi qu'aujourd'hui, dans la même famille, il peut y avoir la nécessité de disposer de 3 ou 4 logements. Simplement par divorce des parents sans recomposition, puis par les études des jeunes ultra concentrées aux même endroits mais éloignés du site familial, autrefois pris en charge par des foyers étudiants. Mais aujourd'hui, nos enfants rois, il n'est plus question de les faire dormir dans des dispositifs collectifs (bien que la colloc les ramène à cette collectivité bon gré mal gré).

Par ailleurs, @Nombrilist dit à juste titre que Paris et banlieue large enfle comme un bœuf, alors que la moitié de sa population rêve de monter une bergerie dans la creuse, de reprendre une boulangerie dans la Sarthe, ou de faire du maraichage dans l'Anjou!

Perso, dans ma région, la nouvelle LGV a déclenché carrément un exode parisien vers le bordelais, au point de voir des banderoles idiotes dans Bordeaux "parisiens tête de chien". :gratte: Ruée générale sur des quartiers populaires comme St Michel, ou pour le coup, les arabes y étant majoritaires ne se sentent plus "chez eux" :mrgreen: et n'ont plus les moyens d'acheter dans ce même quartier.

Comment faire une politique du logement avec de pareilles transhumances? et fondée sur quoi?

Donc j'insiste: aux entreprises de s'installer là ou les logements existent, et non pas l'inverse, et à certaines activités économiques rurales de se remettre en marche, la politique environnementale n'attend que ça.

edit: je note au passage, mais c'est à vérifier, que l'assemblée corse aurait pris des mesures restrictives pour que les corses de classe moyenne aient accès à un marché immobilier qui leur est réservé, et à des prix autres que celui prisé des touristes. Si c'est vrai, on ne peut que constater la vertu d'une décentralisation accrue jusqu'aux portes de l'autonomie. Je ne sais pas comment cela fonctionne, peut être par droit de préemption… bref j'essaierai de revenir avec plus de précision.
Précisons que le solde migratoire en Île-de-France est négatif. La population francilienne augmente grâce à son solde naturel. Mais l'Île-de-France est bien une région que l'on quitte.

Papibilou
Messages : 10082
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 08 juil. 2019, 23:00:46

Certains pensent que la construction de logements fonctionne à plein, mais ...
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59304
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Nombrilist » 08 juil. 2019, 23:57:25

Papibilou a écrit :
08 juil. 2019, 23:00:46
Certains pensent que la construction de logements fonctionne à plein, mais ...
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
C'est normal. La folie bâtisseuse ne peut pas durer indéfiniment. A la fin, il n'y a plus de terrain. Les permis délivrés en 2017 donneront les logements de 2021.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20241
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Golgoth » 09 juil. 2019, 08:34:29

Nombrilist a écrit :
08 juil. 2019, 23:57:25
Papibilou a écrit :
08 juil. 2019, 23:00:46
Certains pensent que la construction de logements fonctionne à plein, mais ...
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
C'est normal. La folie bâtisseuse ne peut pas durer indéfiniment. A la fin, il n'y a plus de terrain. Les permis délivrés en 2017 donneront les logements de 2021.
A la fin, il n’y a plus que des humains et du soja.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par johanono » 09 juil. 2019, 08:40:15

Nombrilist a écrit :
08 juil. 2019, 23:57:25
Papibilou a écrit :
08 juil. 2019, 23:00:46
Certains pensent que la construction de logements fonctionne à plein, mais ...
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
C'est normal. La folie bâtisseuse ne peut pas durer indéfiniment. A la fin, il n'y a plus de terrain. Les permis délivrés en 2017 donneront les logements de 2021.
Disons que, dans l'absolu, il n'y a jamais eu autant de logements qu'aujourd'hui. Sauf que la demande est également très forte, et ceci pour plusieurs raisons :
- il y a une augmentation du nombre de familles monoparentales,
- beaucoup de gens achètent des résidences secondaires,
- une partie de l'offre de logements est désormais affectée aux locations meublées touristiques (à Paris, notamment).

Papibilou
Messages : 10082
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 09 juil. 2019, 09:26:52

johanono a écrit :
09 juil. 2019, 08:40:15

Disons que, dans l'absolu, il n'y a jamais eu autant de logements qu'aujourd'hui. Sauf que la demande est également très forte, et ceci pour plusieurs raisons :
- il y a une augmentation du nombre de familles monoparentales,
- beaucoup de gens achètent des résidences secondaires,
- une partie de l'offre de logements est désormais affectée aux locations meublées touristiques (à Paris, notamment).
C'était aussi mon analyse.
La conséquence de cet excès de demande ne va pas se résoudre en:
- obligeant les couples à rester unis. :love2:
- peut-être, dans les centres villes à limiter l'offre de location touristique, mais la France tire quand même beaucoup de croissance de cette industrie.
- en interdisant l'achat de résidences secondaires.
Donc il faut construire.
Et si l'on construit, l'offre fera baisser les prix et permettra à un plus grand nombre de devenir propriétaires. Elle libérera donc des logements pour la location. Elle contraindra les loueurs à rénover les appart insalubres, sous peine de ne pas trouver preneur.
Enfin, même si la construction attire un nombre important de travailleurs étrangers, elle sera effectuée en France , sans délocalisation.
L'idée de Sarkozy( je crois ) d'autoriser à surélever les bâtiments existants n'était pas si mauvaise.
Et la suppression de l'APL pour les acheteurs est une idiotie car c'est exactement le contraire qu'il faut faire. Et la France augmentera son pourcentage de propriétaires occupants qui n'est as si élevé que ça puisqu'il tourne à in peu plus de 50%.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par johanono » 09 juil. 2019, 09:56:21

Je ne porte pas spécialement les nationalistes corses dans mon cœur. Mais je trouve que leur projet de créer un "statut de résident", qui réserverait le droit d’acheter un bien immobilier à ceux qui vivent en Corse depuis plusieurs années, est assez intéressante. J'ai posté un autre topic relatif à certaines tensions concernant les résidences secondaires dans le Golfe du Morbihan. Les propriétaires de résidences secondaires font monter les prix de l'immobilier, et apportent finalement assez peu au tissu économique et social, puisqu'ils ne sont présents que quelques semaines par an sur place.

Mais sous cette réserve-là, je pense aussi qu'on n'a pas d'autre choix que construire. Et comme il n'est pas souhaitable de construire des lotissements à perte de vue autour des grandes villes (l'étalement urbain pose des problèmes environnementaux), cette politique de construction ne peut passer que par une densification des centres-villes.

Une nuance toutefois : dans de nombreuses villes moyennes, il y a beaucoup de logements vacants. La pénurie de logements ne concerne guère que quelques grandes métropoles. Il conviendrait, dans la mesure du possible, de transférer certaines activités économiques et administratives de grandes métropoles vers des villes moyennes. Mais ça ne se décrète pas.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré