dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Golgoth » 09 juil. 2019, 10:09:14

johanono a écrit :
09 juil. 2019, 09:56:21
Je ne porte pas spécialement les nationalistes corses dans mon cœur. Mais je trouve que leur projet de créer un "statut de résident", qui réserverait le droit d’acheter un bien immobilier à ceux qui vivent en Corse depuis plusieurs années, est assez intéressante. J'ai posté un autre topic relatif à certaines tensions concernant les résidences secondaires dans le Golfe du Morbihan. Les propriétaires de résidences secondaires font monter les prix de l'immobilier, et apportent finalement assez peu au tissu économique et social, puisqu'ils ne sont présents que quelques semaines par an sur place.

Mais sous cette réserve-là, je pense aussi qu'on n'a pas d'autre choix que construire. Et comme il n'est pas souhaitable de construire des lotissements à perte de vue autour des grandes villes (l'étalement urbain pose des problèmes environnementaux), cette politique de construction ne peut passer que par une densification des centres-villes.

Une nuance toutefois : dans de nombreuses villes moyennes, il y a beaucoup de logements vacants. La pénurie de logements ne concerne guère que quelques grandes métropoles. Il conviendrait, dans la mesure du possible, de transférer certaines activités économiques et administratives de grandes métropoles vers des villes moyennes. Mais ça ne se décrète pas.
Le logement secondaire est un luxe, le logement principal non. Les sols sont bien trop bétonnés et il faut dire stop pour le bien commun.
Partant de ces deux constats, l'état doit réguler bien plus fortement en favorisant le principal et défavorisant très fortement le secondaire, dans les secteurs tendus. On peut rêver.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Papibilou
Messages : 10069
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 09 juil. 2019, 11:19:07

Nous semblons donc plutôt d'accord sur le constat: il faut construire.
Néanmoins le grignotage des surfaces cultivables ne doit être qu'une solution palliative, le premier réflexe devant être soit de construire en lieu et place des logements existants, mais plus en hauteur, soit la réhabilitation des logements existants.
A noter que l'essor souhaitable du télétravail permettrait l’accès à des logements moins chers puisque plus éloignés des lieux de travail.
Quant aux résidences secondaires, il me semble qu'une surtaxation ne serait pas inutile. La baisse de la taxe d'habitation (voire bientôt sa suppression ) et une augmentation de la taxe foncière (qui concerne les propriétaires) va donc dans le bon sens.

Par ailleurs j'avais exprimé le souhait d'une aide au remboursement de prêt (pendant la durée du prêt et en fonction des revenus) type APL qui aide les foyers aux revenus un tout petit peu insuffisants pour devenir propriétaires à le devenir. Qu'en pensez vous ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Nombrilist » 10 juil. 2019, 07:43:37

johanono a écrit :
09 juil. 2019, 08:40:15
Nombrilist a écrit :
08 juil. 2019, 23:57:25
Papibilou a écrit :
08 juil. 2019, 23:00:46
Certains pensent que la construction de logements fonctionne à plein, mais ...
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
C'est normal. La folie bâtisseuse ne peut pas durer indéfiniment. A la fin, il n'y a plus de terrain. Les permis délivrés en 2017 donneront les logements de 2021.
Disons que, dans l'absolu, il n'y a jamais eu autant de logements qu'aujourd'hui. Sauf que la demande est également très forte, et ceci pour plusieurs raisons :
- il y a une augmentation du nombre de familles monoparentales,
- beaucoup de gens achètent des résidences secondaires,
- une partie de l'offre de logements est désormais affectée aux locations meublées touristiques (à Paris, notamment).
- On observe que le nombre d'enfants augmente avec le nombre de logement. Il ne s'agit donc pas que de redéploiement de familles. Il y a bien augmentation et c'est très net.
- Personne n'achète de résidence secondaire en banlieue de Paris.
- L'offre touristique ne se situe qu'à Paris. ça représente combien de logements et qui pourrait se les offrir si ceux-ci étaient libres de toute façon?

Avatar du membre
johanono
Messages : 32012
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par johanono » 10 juil. 2019, 08:48:20

Nombrilist a écrit :
10 juil. 2019, 07:43:37
- On observe que le nombre d'enfants augmente avec le nombre de logement. Il ne s'agit donc pas que de redéploiement de familles. Il y a bien augmentation et c'est très net.
Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Prenons le cas d'un couple avec deux enfants. Un logement pour quatre personnes. Si le couple se sépare, il faudra trouver un second logement, pour la personne qui quitte le logement familial. Il faudra donc désormais deux logements pour quatre personnes, là où il y avait précédemment un logement pour quatre personnes, non ?
- Personne n'achète de résidence secondaire en banlieue de Paris.
- L'offre touristique ne se situe qu'à Paris. ça représente combien de logements et qui pourrait se les offrir si ceux-ci étaient libres de toute façon?
Cela dépend des endroits. A Paris, l'offre de logements est raréfiée par la pratique de la location meublée touristique. Dans d'autres régions touristiques (le littoral méditerranéen, le littoral atlantique, notamment), l'offre de logement est raréfiée par l'affectation d'un grand nombre de logements à un usage de résidence secondaire, ce qui crée une pénurie contre les locaux.

Avatar du membre
Caberlin
Messages : 1245
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Caberlin » 10 juil. 2019, 11:17:17

johanono a écrit :
10 juil. 2019, 08:48:20
A Paris, l'offre de logements est raréfiée par la pratique de la location meublée touristique.
Personne n'a parlé de la construction des immeubles de bureaux. Comme il y a moins de contraintes, des investisseurs se détournent des logements neufs au profit des bureaux neufs.
Personne n'a parlé de ces terrains publics (appartenant à l'Etat, aux collectivités locales ou aux entreprises publiques) vendus aux enchères à prix d'or. Dans la couronne parisienne, il y a quelques communes, de gauche, comme de droite, qui refusent de vendre aux enchères pour garder classes populaires et moyennes chez elles.
On en parle pas de la métropolisation de la France qui concentre de plus en plus les centres politiques et économiques sur quelques grandes agglomérations.
"Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés" - George Orwell, «1984»

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Nombrilist » 11 juil. 2019, 07:48:24

@johanono , dans ton exemple de couple qui se scinde en deux, le nombre d'enfants à mettre à l'école n'augmente pas. Or là où on construit, le nombre d'enfants à scolariser augmente fortement (et ne décroit pas ailleurs). ça augmente tant qu'il faut construire de nouvelles écoles. Donc, les divorces ne sont pas un facteur majeur d'explication.

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par asterix » 18 juil. 2019, 20:00:43

Papibilou a écrit :
08 juil. 2019, 23:00:46
Certains pensent que la construction de logements fonctionne à plein, mais ...
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
Il serait intéressant d'avoir des chiffres sur la rénovation ou réhabilitation des vieux logements...
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par asterix » 18 juil. 2019, 20:06:46

Papibilou a écrit :
09 juil. 2019, 11:19:07
Nous semblons donc plutôt d'accord sur le constat: il faut construire.
Néanmoins le grignotage des surfaces cultivables ne doit être qu'une solution palliative, le premier réflexe devant être soit de construire en lieu et place des logements existants, mais plus en hauteur, soit la réhabilitation des logements existants.
A noter que l'essor souhaitable du télétravail permettrait l’accès à des logements moins chers puisque plus éloignés des lieux de travail.
Quant aux résidences secondaires, il me semble qu'une surtaxation ne serait pas inutile. La baisse de la taxe d'habitation (voire bientôt sa suppression ) et une augmentation de la taxe foncière (qui concerne les propriétaires) va donc dans le bon sens.

Par ailleurs j'avais exprimé le souhait d'une aide au remboursement de prêt (pendant la durée du prêt et en fonction des revenus) type APL qui aide les foyers aux revenus un tout petit peu insuffisants pour devenir propriétaires à le devenir. Qu'en pensez vous ?
Perso j'ai un peu bénéficié de cela dans les années 80. Cela nous a beaucoup aidé, dans le sens ou, au lieu de faire une réhabilitation spartiate de la maison achetée et agrandie, nous avons pu prendre quelques éléments de confort supplémentaire, et notamment prévoir une isolation supérieure à la norme de l'époque (et surtout plus durable), qui aujourd'hui nous est précieuse!

Alors c'est vrai, il faut construire, pour deux raisons: c'est un pilier économique, et il y a une carence. Mais je m'oppose à une extension des PLU sur des zones agricoles ou forestières: il faut densifier et réhabiliter (ou remplacer).
Je le répète, il y a largement assez de logement en France: c'est juste le travail qui se centralise. Il faut cesser cela. Et je crois que la population est demandeuse. Avec l'économie numérique, l'intérêt d'avoir un siège social près d'un aéroport peut se comprendre. Mais les zones de production, de service, ou d'activité tertiaire peuvent être délocalisées, c'est juste une question de volonté politique. Pareil que pour le maillage médical. :gratte: On arrive bien à avoir des enseignants partout en France, alors pourquoi pas des médecins, des ingénieurs, des employés… Aucune raison valable.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Papibilou
Messages : 10069
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 18 juil. 2019, 20:41:56

asterix a écrit :
18 juil. 2019, 20:06:46

Alors c'est vrai, il faut construire, pour deux raisons: c'est un pilier économique, et il y a une carence. Mais je m'oppose à une extension des PLU sur des zones agricoles ou forestières: il faut densifier et réhabiliter (ou remplacer).
Je le répète, il y a largement assez de logement en France: c'est juste le travail qui se centralise. Il faut cesser cela. Et je crois que la population est demandeuse. Avec l'économie numérique, l'intérêt d'avoir un siège social près d'un aéroport peut se comprendre. Mais les zones de production, de service, ou d'activité tertiaire peuvent être délocalisées, c'est juste une question de volonté politique. Pareil que pour le maillage médical. :gratte: On arrive bien à avoir des enseignants partout en France, alors pourquoi pas des médecins, des ingénieurs, des employés… Aucune raison valable.
Tout à fait d'accord sur l'ensemble des propositions.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Nombrilist » 19 juil. 2019, 08:14:06

Sauf que pour les enseignants, ce sont des fonx et donc l'Etat ne leur laisse pas le choix de l'endroit où ils doivent travailler. Vous voulez faire la même chose avec les autres métiers ? Bande de Staliniens !

Papibilou
Messages : 10069
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 19 juil. 2019, 10:08:25

Nombrilist a écrit :
19 juil. 2019, 08:14:06
Sauf que pour les enseignants, ce sont des fonx et donc l'Etat ne leur laisse pas le choix de l'endroit où ils doivent travailler. Vous voulez faire la même chose avec les autres métiers ? Bande de Staliniens !
C'est inexact, sauf sans doute pour le premier poste. C'est comme les autres vous faites des fiches de vœux et sauf si vous demandez Nice ou Saint-Tropez vous êtes assez facilement muté.
Mais le problème des débutants enseignants est qu'ils sont souvent nommé dans des banlieues difficiles, donc pas à la campagne mais la campagne vaudrait mieux pour eux. :gratte:

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par asterix » 19 juil. 2019, 21:48:34

Nombrilist a écrit :
19 juil. 2019, 08:14:06
Sauf que pour les enseignants, ce sont des fonx et donc l'Etat ne leur laisse pas le choix de l'endroit où ils doivent travailler. Vous voulez faire la même chose avec les autres métiers ? Bande de Staliniens !
Stalinien toi même! :star4: ;)
Maintenant, si tu veux, on ne fait rien et on continue à bétonner de la terre arable, à centraliser sur les mégapoles, et donc à détériorer la qualité de vie des gens, leur santé, leur qualité de l'air. Si c'est stalinien que de prendre des mesures d'ordre sanitaire et écologique, je prends. Eh oui! ça fait 6000 ans qu'il faut savoir protéger les gens d'eux même, et j'avoue que dans notre démocrassouille ou chacun a la culture individuelle "moi je" de son petit caractère, ne sachant plus conjuguer à la première personne du pluriel, ça devient compliqué. Mais par Toutatis, va falloir que ça revienne dare dare, parce que la marre à connerie (autre nom du bassin parisien) déborde et fait fuir les canards comme les enfants du bon dieu! Tu verras que sous peu on ne dira plus "je", mais on reprendra une inclinaison pour le "nous". Cela nous siéra mieux que ces airs de bobos circonflexes et climatisés, effarouchés par la rudesse agricole, mais encore plus meurtris par les bétaillères urbaines (RER). Ciel mon déodorant, mon après rasage!
Je me répète, un francilien sur 2 rêve de partir après 10 ans de vie lamentable sur ce territoire lamentable. Parce que pour moi vivre comme un francilien, c'est un purgatoire, une punition, ou alors, ma foi prévoyons tout: une auto flagellation jouissive!! Que ne ferait on pour un sourire du saint fric?
Le bordelais, c'est le Lampedusa qui accueille les réfugiés parisiens, migrants cherchant l'air le ciel et la mer, parqués dans des centres. Je les vois débarquer, ignorants et étonnés des codes sociaux locaux, prenant le terrible Océan Atlantique pour une pataugeoire d'Aqualand, prenant le soleil pour une lampe à UV. Ici, le seul à être dehors au pic du soleil à 14:00, c'est un parisien, (ou un mutant) et certains d'entre eux voudraient nous apprendre à vivre, et même à faire notre pinard élu nectar du monde avant même leur naissance! Alors, parfois, je comprends l'hostilité que suggère le migrant. Mais perso, je sais que tôt ou tard, il prennent le rythme et le tempo local, et la modestie qui va bien: ils ne savent pas ouvrir les huitres, n'ont jamais gouté la lamproie, il faut donc apprendre, et les cultures s'entremêlent. Réapprendre la ruralité, c'est émouvant, certains en ont les larmes. Parce qu'ici, on vit mieux qu'eux, avec un salaire qui est la moitié du leur.
Mais qu'ils aillent donc aussi dans la Creuse et la Haute Vienne, région désertée: des dizaines de milliers de logements vacants dans des lieux magnifiques, qui ne demandent que l'Homme pour garder cette magnificence.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Caberlin
Messages : 1245
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Caberlin » 20 juil. 2019, 09:26:51

asterix a écrit :
18 juil. 2019, 20:06:46
Mais les zones de production, de service, ou d'activité tertiaire peuvent être délocalisées, c'est juste une question de volonté politique. Pareil que pour le maillage médical. :gratte: On arrive bien à avoir des enseignants partout en France, alors pourquoi pas des médecins, des ingénieurs, des employés… Aucune raison valable.
J'avais vu une émission qui parlait de ces problèmes de désertification médicaux, éducatifs, économiques. Ils faisaient une comparaison avec l'Allemagne qui ne connaît pas ces mêmes problèmes. Pour quelles raisons ?
On a une République centralisatrice et eux une République fédérale.
Les répartitions des dépenses publiques France 75 % l'Etat, 25 % communes, départements et régions. Allemagne 40 % Etat, 30 % landers et 30 % communes. Ok, c'est un peu plus pour les landers que pour les communes, mais c'est en gros ça.
Landers et communes ont non seulement plus de moyens, mais aussi plus de libertés.
"Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés" - George Orwell, «1984»

Papibilou
Messages : 10069
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par Papibilou » 20 juil. 2019, 11:14:07

Caberlin a écrit :
20 juil. 2019, 09:26:51
asterix a écrit :
18 juil. 2019, 20:06:46
Mais les zones de production, de service, ou d'activité tertiaire peuvent être délocalisées, c'est juste une question de volonté politique. Pareil que pour le maillage médical. :gratte: On arrive bien à avoir des enseignants partout en France, alors pourquoi pas des médecins, des ingénieurs, des employés… Aucune raison valable.
J'avais vu une émission qui parlait de ces problèmes de désertification médicaux, éducatifs, économiques. Ils faisaient une comparaison avec l'Allemagne qui ne connaît pas ces mêmes problèmes. Pour quelles raisons ?
On a une République centralisatrice et eux une République fédérale.
Les répartitions des dépenses publiques France 75 % l'Etat, 25 % communes, départements et régions. Allemagne 40 % Etat, 30 % landers et 30 % communes. Ok, c'est un peu plus pour les landers que pour les communes, mais c'est en gros ça.
Landers et communes ont non seulement plus de moyens, mais aussi plus de libertés.
De toutes façons il faut déconcentrer les décisions au niveau de ceux qui sont les mieux capables d'appréhender les problèmes.
Même si l'état a déconcentré un certain nombre de décisions dans des organismes étatiques délocalisés (rectorats par exemple).

Avatar du membre
asterix
Messages : 1763
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: dépenses contraintes et pouvoir d'achat

Message non lu par asterix » 20 juil. 2019, 22:23:28

Caberlin a écrit :
20 juil. 2019, 09:26:51
asterix a écrit :
18 juil. 2019, 20:06:46
Mais les zones de production, de service, ou d'activité tertiaire peuvent être délocalisées, c'est juste une question de volonté politique. Pareil que pour le maillage médical. :gratte: On arrive bien à avoir des enseignants partout en France, alors pourquoi pas des médecins, des ingénieurs, des employés… Aucune raison valable.
J'avais vu une émission qui parlait de ces problèmes de désertification médicaux, éducatifs, économiques. Ils faisaient une comparaison avec l'Allemagne qui ne connaît pas ces mêmes problèmes. Pour quelles raisons ?
On a une République centralisatrice et eux une République fédérale.
Les répartitions des dépenses publiques France 75 % l'Etat, 25 % communes, départements et régions. Allemagne 40 % Etat, 30 % landers et 30 % communes. Ok, c'est un peu plus pour les landers que pour les communes, mais c'est en gros ça.
Landers et communes ont non seulement plus de moyens, mais aussi plus de libertés.
Toujours heureux de voir des adeptes du fédéralisme. J'ajoute juste que les communes allemandes sont 4 à 5 fois plus grosses que les nôtres, et que donc le "millefeuille" est quasiment inexistant. A noter que les allemands ne connaissent pas ce clivage citadin/ruraux, ni même ce clivage intellectuel/technique. Cela ne parait pas mais c'est une énorme cause de la fracture sociale française, fracture qui prend en gros sa naissance en 68, même un peu avant, avec la désignation de la pecnocratie avinée, que l'on opposait aux raffinements de Le Corbusier.
Je mets en surbrillance que si la situation de relative autonomie de la Corse avec son assemblée serait appliquée à toute nos régions, nous serions en situation de nous déclarer république fédérale: c'est pas difficile.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré