Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Message non lu par wesker » 02 sept. 2019, 22:08:40

Souvent les mêmes qui chouinent et revendiquent une baisse des aides sociales au prétexte qu'elles seraient inefficaces sont les mêmes qui quémandent un allègement de leurs impôts, arguant qu'ils utiliseront l'argent de manière efficace.

Mais, ils n'ont pas de véritables propositions concrètes pour redonner des perspectives à ceux qui ont décroché.

Papibilou
Messages : 10079
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Message non lu par Papibilou » 03 sept. 2019, 14:42:46

wesker a écrit :
02 sept. 2019, 13:31:44
Papibilou, si tu essayes de m'expliquer que le code fiscal est accessible à tout le monde, et bien je ne partage pas cette analyse, il faut avoir un certain niveau pour percevoir les méandres du code fiscal, ses tolérances etc...Naturellement, les fraudeurs aisés connaissent et s'offrent les services de spécialistes en la matière qui savent où et comment investir de l'argent offshore, récupérer des fonds, de manière légale et se soustraire ainsi à la fiscalité qui ne devrait être que le financement de solidarité et de services publics, entre autres (sécurité, justice etc...)

Tu expliques que je n'invente rien, je n'ai pas la prétention d'inventer, juste la volonté de soumettre chacun à la fiscalité qui est celle correspondant à son niveau de revenus et de refuser les fraudes qui, à mon sens, pénalisent les contribuables qui respectent. Naturellement, je tiens compte de la nécessité du consentement à l'impôt, gage d'une fiscalité efficace !
On parle de fraude. Si vous me dites que le code des impôts est compliqué, c'est exact. Mais il n'est jamais compliqué pour les fraudeurs. Donc le simplifier ou le complexifier n'y changeront rien, hélas (car ne croyez pas que je sois opposé à une juste taxation des particuliers et des entreprises ).
Parler du consentement à l'impôt est simple pour ceux qui n'ont pas possibilité de frauder. Mais demandez vous le pourcentage de commerçants qui fraudent ! Je suis absolument certain que l'on est à 100%.
J'ai déjà écrit sur le sujet que chez les commerçants, je ne vois qu'un moyen de les empêcher de frauder: payer par carte, parce que ça laisse une trace. Et j'ai bien apprécié la loi, votée sous Hollande qui fait obligation aux commerçants d'avoir un logiciel de caisse homologué par Bercy. Jusque là il y avait des logiciels de caisse qui éditaient un ticket de caisse ... et une touche qui permettait d'annuler l'opération.
Néanmoins, le sujet étant la pauvreté, j'ai cotôyé de nombreuses années des personnes qui font les marchés. Et ils fraudent tous, sans exception, mais ils ne deviennent jamais riches, ils survivent.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 32030
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Message non lu par johanono » 03 sept. 2019, 15:42:28

Papibilou a écrit :
03 sept. 2019, 14:42:46
wesker a écrit :
02 sept. 2019, 13:31:44
Papibilou, si tu essayes de m'expliquer que le code fiscal est accessible à tout le monde, et bien je ne partage pas cette analyse, il faut avoir un certain niveau pour percevoir les méandres du code fiscal, ses tolérances etc...Naturellement, les fraudeurs aisés connaissent et s'offrent les services de spécialistes en la matière qui savent où et comment investir de l'argent offshore, récupérer des fonds, de manière légale et se soustraire ainsi à la fiscalité qui ne devrait être que le financement de solidarité et de services publics, entre autres (sécurité, justice etc...)

Tu expliques que je n'invente rien, je n'ai pas la prétention d'inventer, juste la volonté de soumettre chacun à la fiscalité qui est celle correspondant à son niveau de revenus et de refuser les fraudes qui, à mon sens, pénalisent les contribuables qui respectent. Naturellement, je tiens compte de la nécessité du consentement à l'impôt, gage d'une fiscalité efficace !
On parle de fraude. Si vous me dites que le code des impôts est compliqué, c'est exact. Mais il n'est jamais compliqué pour les fraudeurs. Donc le simplifier ou le complexifier n'y changeront rien, hélas (car ne croyez pas que je sois opposé à une juste taxation des particuliers et des entreprises ).
Parler du consentement à l'impôt est simple pour ceux qui n'ont pas possibilité de frauder. Mais demandez vous le pourcentage de commerçants qui fraudent ! Je suis absolument certain que l'on est à 100%.
J'ai déjà écrit sur le sujet que chez les commerçants, je ne vois qu'un moyen de les empêcher de frauder: payer par carte, parce que ça laisse une trace. Et j'ai bien apprécié la loi, votée sous Hollande qui fait obligation aux commerçants d'avoir un logiciel de caisse homologué par Bercy. Jusque là il y avait des logiciels de caisse qui éditaient un ticket de caisse ... et une touche qui permettait d'annuler l'opération.
Néanmoins, le sujet étant la pauvreté, j'ai cotôyé de nombreuses années des personnes qui font les marchés. Et ils fraudent tous, sans exception, mais ils ne deviennent jamais riches, ils survivent.
Sauf que la complexité du système rend la fraude plus tentante, plus facile, et moins aisée à contrôler. Plus il y a de niches fiscales, de dispositifs dérogatoires, de déclarations spécifiques à effectuer, plus la tâche des contrôleurs est difficile. A l'inverse, un système simple, unifié, intelligible, rend la fraude plus difficile.

Papibilou
Messages : 10079
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Message non lu par Papibilou » 03 sept. 2019, 20:53:00

johanono a écrit :
03 sept. 2019, 15:42:28

Sauf que la complexité du système rend la fraude plus tentante, plus facile, et moins aisée à contrôler. Plus il y a de niches fiscales, de dispositifs dérogatoires, de déclarations spécifiques à effectuer, plus la tâche des contrôleurs est difficile. A l'inverse, un système simple, unifié, intelligible, rend la fraude plus difficile.
Les contrôleurs sont compétents. Et vous pouvez simplifier à outrance vous ne pourrez , par la loi fiscale, empêcher par exemple le travail au noir. Les infos ce soir m'ont remis en mémoire la fraude sociale ( pas fiscale ) du black : estimation 6 à 8 milliards.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Message non lu par wesker » 03 sept. 2019, 21:11:35

Papibilou

L'Administration fiscale, à juste titre, accepte d'écouter, de prendre en considération les explications d'un contribuable dont la méconnaissance, l'incompréhension des règles fiscales peuvent justifier une certaine tolérance.

Lorsque je propose de le rendre plus lisible, c'est afin que les sanctions puissent être, en adequation avec des explications qui ne seraient pas convaincantes.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21960
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Bercy montre que les pauvres restent dans la mouise malgré la redistribution

Message non lu par Jeff Van Planet » 04 sept. 2019, 19:48:28

Yakiv a écrit :
02 sept. 2019, 20:42:03
Jeff Van Planet a écrit :
02 sept. 2019, 19:44:16
Yakiv a écrit :
02 sept. 2019, 19:30:19
Jeff Van Planet a écrit :
31 août 2019, 08:19:42
Et pour en revenir au sophisme que j'ai mentionné dans mon premier paragraphe, tu conclus que le faite de dire clairement que le pognon ne change rien à la pauvreté, tu conclues que je suis contre l'aide aux pauvres. Du sophisme.
Je ne suis pas sûr de l'avoir exprimé ainsi mais j'avoue que ça m'a quand même traversé l'esprit.
qu'est-ce qui t'as traversé l'esprit? que c'est un sophisme?
Non, que tu avais recours à cet argument pour appuyer une idée de réduction des aides sociales.
En faite tu es passé du coq à l'âne: J'ai parlé de maillots et toi tu parles de sabots. Le pire c'est que ça démontre un irrespect énorme: inutile d'écouter les gens, je sais déjà ce qu'ils vont dire.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré