Vers un impôt Européen ?

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 août 2010, 09:59:00

Outre le fait que l'Etat tente de réduire ses dépenses courantes, il a obtenu difficilement de pouvoir rester dans la zone euro, moyennant un redressement de sa dette étagée sur quelques années.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Conscience

Message non lu par Conscience » 11 août 2010, 12:35:00

mps a écrit :
Ce qui est sûr, c'est que les impôts des citoyens ne baisseront pas en proportion si les Etats décident de baisser leurs contributions. Il n'y a pas de petits profits, juste de grosses arnaques.


El Frédo, tu vois l'Etat comme un gros vilain pas beau qui ne cherche qu'à s'en mettre plein des poches ! icon_biggrin
On n'est pas chez Guignol ...

L'Etat, c'est l'argent de tous. On pourrait donc imaginer qu'une diminution de contribution européenne pourrait être affectée en priorité au remboursement de la dette, dont lesintérêts mangent une bonne partie de ses moyens.


.

Justement et guignol c est nous !

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Pour un impôt européen

Message non lu par PatJol » 11 août 2010, 23:09:00

Pour un impôt européen
Image



C'est un beau pavé dans la mare qu'a lancé le Commissaire européen au Budget, Janusz Lewandowski. Comme les états rechignent à payer leur contribution à l'Europe, il propose qu'on crée un impôt européen qui compenserait ces économies nationales, sans hausse des prélèvements obligatoires.
 
Il sait très bien que sa proposition n'a aucune chance d'aboutir. Les grands pays refuseront forcément cet abandon de souveraineté qui serait la porte ouverte à une fiscalité européenne qui prendrait le pas sur les fiscalités nationales.
Je soutiens très fortement cette proposition. Pour plusieurs raisons :
D'abord, l'absence d'impôt européen crée un déficit démocratique pour cette institution qui semble technocratique. Le problème c'est que nous payons nos impôts dans chaque état, et que les états paient leur  contribution au financement de l'Europe. Résultat, non seulement nos impôts nationaux sont détournés mais en plus nous ne sommes pas conscients du coût de l'Europe. En fait, ce coût est minime. L'Europe a considérablement moins de moyens que ses états.
Et il y a des impôts qui doivent absolument être harmonisés entre les pays européens. L'impôt sur les sociétés est tellement différent d'un pays européen à l'autre que les entreprises font dans l'évasion fiscale permanente au moyen de filiales. La finance, par exemple, est un secteur économique très peu taxé et très rentable. Le taxer au niveau national serait absurde parce que cette activité se délocalise très facilement. Mais au niveau européen, nous pourions taxer ce secteur sans que les banques n'en profitent pour s'exiler dans le pays voisin. Et se délocaliser aux Etats-Unis ou en Chine, c'est plus compliqué. Le secteur pétrolier aussi est ultrarentable et mériterait d'être plus taxé.
Si on instaurait ces taxes au niveau européen nous créerions un modèle économique qui, s'il ne s'exporte pas tel quel, montrerait aux autres continents que c'est possible.



http://politique-blog.over-blog.fr/arti ... n-55268803.…
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 16 août 2010, 08:31:00

Ton analyse est juste. J'ajouterai que créer un impot européen va dans le sens d'une plus grande intégration européenne. C'est bien sûr une mauvaise chose pour ceux qui doutent de la viabilité du modèle européen.

Je fais partie de ceux qui étaient croyants et qui doutent de plus en plus. A mon avis l'europe doit se réorganiser en cercles concentriques et cet impot ne fera que retarder l'échéance sans donner de perspective crédible.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 23 août 2010, 14:21:00

M. Strauss Kahn candidat socialiste presumé fut un ardent defenseur de cet impôt européen qui a vocation à s'appliquer tant la poursuite de la politique qui consiste à fusionner les nations au profit d'un Etat supranational se confirme....

Pour le reste, cet impôt s'ajoutera à une pression fiscale déjà excessive qui s'est considerablement alourdi sous Sarkozy et qui finira de ruiner et de decourager les travailleurs et les entrepreneurs français qui devraient être encouragé au regard des initiatives et des investissements productifs qu'ils réalisent, en comparaison aux amis du Président, tous patrons d'entreprise du CAC 40 qui se contentent de gérer des fortunes mais n'investissent pas leurs propres deniers.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 23 août 2010, 17:09:00

qui se contentent de gérer des fortunes mais n'investissent pas leurs propres deniers.
c'est ce qu'on appelle se contre dire.
Si tu n'investis pas tu ne gagnes pas plus, donc tu ne gères pas la fortune.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 23 août 2010, 21:58:00

artragis a écrit :
qui se contentent de gérer des fortunes mais n'investissent pas leurs propres deniers.
c'est ce qu'on appelle se contre dire.
Si tu n'investis pas tu ne gagnes pas plus, donc tu ne gères pas la fortune.
On peut s'enrichir en gérant la fortune des autre, voire la femme d'un de nos ministre et de son ancien patron.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 24 août 2010, 07:52:00

On peut s'enrichir en gérant la fortune des autre
ça s'appelle travailler. donc produire de la richesse en somme.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 24 août 2010, 13:28:00

Pas exactement...Cela s'appelle speculer....A la difference d'un entrepreneur qui investit, innove et prend des risques et qui se voit aujourd'hui taxés et fiscalisé tandis que les rentiers se voient, eux, indemniser.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 24 août 2010, 13:42:00

Pas exactement...Cela s'appelle speculer....A la difference d'un entrepreneur qui investit, innove et prend des risques et qui se voit aujourd'hui taxés et fiscalisé tandis que les rentiers se voient, eux, indemniser.
Oulà... je suis pas d'accord. TU utilises beaucoup de mots qui n'ont rien à voir.
riche ne signifie pas rentier.
La rente est l'argent donné au propriétaire pour la location d'un objet, entre autre d'une terre (on a élargi, après, à l'immobilier en général). Cette rente est calculée de manière "différencielle" (source : Les cahiers Français). Pour faire simple, on prend le socle le moins productif puis on prend une part du profit dans les zones plus productrices.

Spéculer, c'est parier sur une valeur. Quels sont les mécanismes utilisés pour cela?
->vente à découvert, achat-vente en un jour ou une semaine, CDO, CDO².
Mettre de l'argent en bourse au départ c'est investir, la spéculation est un comportement tout autre ne se fixant que sur le court terme. Or, lorsque Mme Bettencourt possède L'Oréal, elle n'est pas spéculatrice.
Les PDG "merceaires" (cf un topic que j'avais ouvert sur les patrons), eux, ne spéculent pas, ils gèrent, avec plus ou moins de brio une entreprise dans le but d'être payés un maximum.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 24 août 2010, 13:46:00

On est riche quand c'est l'argent qui travaille à la place de l'homme, et non l'inverse

Quand un homme travaille pour y parvenir, on peut se feliciter et saluer sa réussite, mais lorsque sa fortune ne resulte que de rente à l'égard du patrimoine qu'il soit financier, immobilier....

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 24 août 2010, 13:48:00

On est riche quand c'est l'argent qui travaille à la place de l'homme, et non l'inverse
bien sûr que non ! c'est n'importe quoi de dire cela. rare sont les riches oisifs, tous ont des fonctions à gande responsabilité, sauf les retraités. Savoir faire fructifier sa fortune, c'est un savoir faire qui n'est pas réprimentable et qui n'a rien à voir avec l'oisiveté.
Quand un homme travaille pour y parvenir, on peut se feliciter et saluer sa réussite, mais lorsque sa fortune ne resulte que de rente à l'égard du patrimoine qu'il soit financier, immobilier....
C'est rare que ça soit le cas, sauf les retraités, mais à ce moment là tous les retraités sont dans ce cas.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 24 août 2010, 14:00:00

J'estime simplement qu'un manager d'entreprise du CAC 40 n'a pas réellement investi son argent ni pris tant de risque que cela, ni ne travaille 1000 fois plus qu'un travailleur dans son entreprise pour justifier des salaires d'un million d'euros....

Je m'élève aussi contre les factures de certaines prestations que s'offrent une certaine clientèle, qui pourrait payer un peu plus cher et participer à la solidarité nationale dont ils bénéficient par ailleurs.

JE pense aussi qu'une réfléxion intense peut être menée pour répondre aux enjeus de competitivité et de remboursement du capital de l'endettement français, seule manière de reduire le service de cette dette qui absorde aujourd'hui la totalité des recettes perçues par l'impôt sur le revenu !

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 24 août 2010, 19:25:00

Attention tu te gauchises Wesker ;)

Artragis a raison de différencier la spéculation et la rente, mais en définitive comme l'explique wesker il ne s'agit finalement que d'une seule et même façon de s'enrichir, s'enrichir en faisant fructifier son argent, on dit ici généralement que c'est "l'argent qui travail à leur place". Mais en fait cette expression est fausse, l'argent ça ne travail évidemment pas, derrière cette expression et derrière ces opérations financières, il y a bien des gens qui travaillent réellement. Bref,  c'est là le côté magique de la finance, ces "rentiers" ou "spéculateurs", grâce au système financier et économique, exploitent le travail de ces gens et ponctionnent une partie du revenu généré par leur travail sans participer physiquement à ce travail, c'est je pense ce qu'a voulu expliquer wesker, en espérant que mon explication sera plus claire.

Et c'est ce travail réel, par ces travailleurs ( et non des spéculateurs ou des rentiers ), qui génère en réalité les vraies richesses, il ne faut pas l'oublier. C'est une vue de l'esprit que d'attribuer la création de richesse à des opérations financières, il y a un lien certes, mais il est très indirect et fort contestable car si le financement de l'économie est sans contestation possible une nécessité, il existe évidemment des alternatives à ce système de financement, n'en déplaise à ceux qui croient que le capitalisme et en particulier que le capitalisme financier sont indépassables.

Le patron de l'entreprise, est un statut différent selon le type d'entreprise évidemment. Un artisan ou un travailleur libéral, sont des travailleurs, malgré leur statut de patron de leur entreprise, ils travaillent ( dans le sens dépensent leur sueur ) même souvent beaucoup plus que leurs employés.

Mais comme chacun sait le statut ultime pour celui qui rêve d'être patron c'est évidemment de ne plus avoir besoin de travailler et de vivre de son patrimoine ( de ses rentes ).

Mais il y a le statut intermédiaire du décideur, qui consiste à se limiter aux tâches plaisantes et gratifiantes ( relations publiques, diners, discussions, réunions, parties de golf ( pour ne pas caricaturer ;) ), prises de décisions ), bref on est là dans le statut du patron qui se décharge de toutes les tâches pénibles pour ne conserver que celles qui sont gratifiantes et qui lui permettent de conserver le pouvoir, le contrôle de son patrimoine.

Et enfin il y a statut ultime du capitalisme financier, celui qui abandonne tout réel lien avec l'industrie ou le travail, il ne s'agit de vivre que de ses rentes, et de participer aux conseils d'administrations, tout le reste est délégué.

L'héritage crée des dynasties d'héritiers, les patrimoines se perpétuent de générations en générations, ceci n'a donc pas réellement changé depuis l'ancien régime malgré les proclamations révolutionnaires d'abolition des inégalités de classes et des privilèges. Bettencourt en est l'exemple le plus révélateur. On apprend à ces gens l'importance de savoir garder un bon carnet d'adresses, c'est à cela généralement que ces gens passent le plus clair de leur temps, c'est de ces pratiques qu'ont dérivé ce qu'on appelle la jet set aujourd'hui et les extravagances dont on a entendu parlé ces dernières années.
Ces gens ne travaillent pas, ils spéculent et touchent des rentes, leur fortune n'est même pas du à leur réussite, ils sont juste bien nés, ce sont généralement leurs ainés qui ont accumulé tout ce patrimoine bien avant eux, ils n'ont fait qu'en hériter.
On distingue ainsi 2 catégories de gens parmi eux. La haute bourgoisie, organisée en classe sociale, très solidaire, très sélect et fermée à la deuxième catégorie, que l'on appelle les nouveaux riches, qui ont fait fortune seulement très récemment et qui n'ont jamais reçu l'éducation prodiguée aux enfants de la haute bourgeoisie, et qui n'ont donc pas leur culture, leur raffinement, leurs connaissances, leurs us et coutumes, ils ne s'entendent donc généralement pas très bien entre eux ...

Désolé pour cette digression, mais je pense que c'est bon à savoir quand on parle de ce sujet de la rente.

Evidemment une grande partie de la dette française est détenue par ces gens, qui sont tellement riches, qu'ils ne savent pas quoi faire de leur argent, et la dette publique est une rente sure bien que peu rémunératrice comparée à la spéculation ( la dette publique ce sont des taux hors crise de 1% à 5% grand maximum, la spéculation ce sont des taux de 20-30% ... )
C'est là justement toute l'incongruité de cette dette publique, au lieu d'emprunter cet argent à ces gens, on pourrait le leur imposer. On voit donc ici que c'est un choix politique assez simple finalement mais qui place le gouvernement dans un dilemme, pris entre l'intérêt général et l'intérêt de ces riches, et années après années force est de constater que les gouvernements n'ont pas eu le courage d'aller contre l'intérêt de ces riches, bien au contraire la tendance a toujours été beaucoup plus à la défiscalisation qu'à la fiscalisation des plus riches, avec le faux prétexte que c'est censé créer des retombées économiques que l'on a finalement jamais vu venir. Le bouclier fiscal et Bettencourt sont là pour l'illustrer.

Bon je ne vous le cache pas l'un des objectifs du parti de gauche est de faire disparaitre cette classe sociale dominante, comme je l'ai déjà souvent expliqué on veut mettre un terme à toutes les situations de domination et de soumission qui gangrènent la société. Mais bon ce sont des grands mots qui peuvent sonner creux, en réalité ce n'est évidemment pas aussi simple. On y arrivera, mais ce sera beaucoup plus en résolvant d'autres problèmes, qu'en prennant des mesures directement liées à ces considérations, car finalement tout s'entrecroise, tout est lié.
On veut une vraie démocratie, on veut redonner le pouvoir aux citoyens, on veut rendre à la finance son seul rôle util, celui d'aider à financer l'économie ( alors qu'aujourd'hui c'est l'économie qui alimente les profits de la finance ), on veut rendre les profits des entreprises aux travailleurs, on veut rendre leur direction aux ingénieurs et aux innovateurs, à ceux qui ont des idées et qui nous font progresser ( aujourd'hui elles sont dominées par les financiers ), on veut réorienter l'économie dans son simple rôle d'échanges entre nous pour satisfaire nos besoins, on veut sortir de cette folie de guerre économique, et réorienter l'économie dans le but évidemment d'améliorer nos conditions de vies, et de façon à préserver notre équilibre de vie avec les autres espèces, animales ou végétales, bref à préserver notre environnement, voilà la tâche ( titanesque ) que l'on se fixe au parti de gauche, car on sait que le peuple français, qui est un grand peuple, en est capable.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 24 août 2010, 21:49:00

Ravie de te lire mon cher Logan.. dis, pour revenir au sujet du fil, l'impôt européen tu en penses quoi ?
 

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré