Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 21981
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Jeff Van Planet » 16 août 2019, 11:38:41

je ne crois pas que savini soit suffisamment débile pour essayer de sortir. Ces type comme les populistes hongrois ou polonais savent qu'ils ont plus à perdre qu'à gagner en sortant. Tu n'imagines même pas la mane que représente l'argent de l'UE pour les régions pauvres. Et il y en a plein le sud des régions pauvres en Italie, Savini ne serait pas assez débile pour se priver de ces sousous qu'il peut utiliser à sa propre gloire. Comme les autres de son espèce.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Hector
Messages : 11187
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Hector » 16 août 2019, 13:01:27

Nombrilist a écrit :
16 août 2019, 09:05:28
Il faut maintenant se préparer à une explosion de l'euro-zone, voire de l'UE.
Attendez donc de voir les résultats des prochaines élections. Sinon, Salvini n'aime pas l'euro, mais l'UE et la BCE ont les moyens de le mettre à genoux.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26122
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par El Fredo » 16 août 2019, 15:41:29

Le vent est en train de tourner pour lui de toute façon.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12072
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Yakiv » 22 août 2019, 00:48:58

L'article (qui est daté de quelques jours) met en lumière les futures alliances qui pourraient voir le jour en vue des élections.
  • La Ligue du Nord pourrait reformer l'alliance à laquelle elle avait déjà participé lors des dernières élections comprenant Forza Italia et les néo-fascistes, ayant par ailleurs la garantie de se trouver à sa tête car Forza Italia est faible en ce moment.
  • Le M5S, affaibli, pourrait lui proposer de faire alliance avec le parti démocrate (socialiste).
Euractiv a écrit :
Salvini envisage une alliance avec Berlusconi et l’ultra-droite
Par : Françoise Kadri | La Tribune avec l'AFP

Depuis l’annonce de sa rupture avec le Mouvement 5 Etoiles, Mateo Salvini veut faire chuter le gouvernement. Son objectif: obtenir des élections anticipées au moment où les sondages très positifs à son égard. Un article de notre partenaire La Tribune.

Les sénateurs italiens doivent prendre une première décision lundi sur l’avenir du gouvernement de Giuseppe Conte, à l’agonie depuis que le chef de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini a décrété sa mise à mort jeudi et réclamé des élections immédiates.

Les groupes parlementaires à la chambre haute (Sénat) se réuniront dans l’après-midi (à compter de 14H00 GMT) mais auparavant, le Mouvement Cinq Etoiles (M5S), l’ex-allié avec lequel Salvini a brutalement rompu, battra le rappel de ses troupes.

Selon le système parlementaire italien, c’est au Sénat que doit avoir lieu le vote de censure contre M. Conte, qui y avait, en premier, obtenu la confiance du Parlement lors de la formation de l’hétéroclite gouvernement Ligue-M5S, il y a seulement 14 mois.

Salvini veut profiter de son succès dans les sondages

Matteo Salvini a aussi convoqué ses élus lundi à Rome. Son objectif: faire chuter le gouvernement, au plus tard le 20 août, et des élections fin octobre pour capitaliser sur des sondages qui le créditent de 36% à 38% des intentions de vote.

Dans une interview lundi au Giornale (droite), Matteo Salvini renonce à faire cavalier seul en cas de scrutin anticipé et annonce qu’il verra « dans les prochaines heures (Silvio) Berlusconi et (la cheffe du parti d’ultra-droite Frères d’Italie, Giorgia) Meloni » pour « leur proposer un pacte » électoral. Une alliance avec ces deux formations – 6 à 8% des voix – lui donnerait une majorité solide.

Tournée des plages sur les terres du M5S

« Le Capitaine » (surnom donné par ses fans) a poursuivi ce week-end sa médiatique « tournée des plages » à la conquête de l’électorat du Sud, jusqu’alors acquis au M5S.

Bains de foule et selfies à gogo, pause déjeuner torse nu ou s’improvisant DJ, le chef des souverainistes italiens a peaufiné plutôt avec succès son image de Monsieur-tout-le-monde, un peu macho. Le Lombard (région de Milan) a néanmoins été contesté en Basilicate et en Sicile, où d’aucuns lui ont rappelé ses vieilles diatribes contre le « Sud assisté ».

Pourquoi des élections maintenant ? Pour arrêter les « disputes » avec le M5S sur les grands chantiers ou les baisses d’impôts et installer « un gouvernement stable pour cinq ans », martèle M. Salvini.

« Un front républicain » pour empêcher « les barbares » d’arriver au pouvoir

A Rome, après le choc initial, le camp opposé à des élections immédiates se mobilise.

L’ancien allié, chef de file du M5S, Luigi Di Maio, a appelé le Parlement à approuver, avant tout retour aux urnes, la drastique réduction prévue du nombre de parlementaires: 345 en moins sur 950 sièges actuellement.

L’humoriste Beppe Grillo, mentor et fondateur du M5S, est venu épauler M. Di Maio, en proposant « un front républicain » pour empêcher « les barbares » d’arriver au pouvoir.

La crainte d’une majorité absolue de Salvini au Parlement

L’ex-chef de gouvernement de centre gauche Enrico Letta (avril 2013 -février 2014) s’est dit auprès de l’AFP « très préoccupé » de l’ascension de Salvini qui, si on ne le stoppe pas, pourrait s’arroger la « majorité absolue » au Parlement. « Ce serait un grand danger pour le pays » que M. « Salvini et ses idées souverainistes pourraient entraîner hors de l’Europe ».

Son successeur, Matteo Renzi (février 2014 -décembre 2016), toujours poids-lourd de leur formation, le Parti démocrate (PD), a fait « une proposition concrète » pour éviter de « livrer, à la droite extrémiste, l’avenir de nos enfants ». Il a suggéré que tous les élus, y compris de la Ligue, soutiennent un « gouvernement institutionnel », chargé d’adopter tout de suite la cure d’amaigrissement du Parlement et le budget 2020 pour éviter une hausse automatique de la TVA prévue l’an prochain qui pénaliserait les familles italiennes.

Piqué au vif par les solutions de Renzi, Salvini fustige les « magouilles »

Renzi imagine un gouvernement, peut-être « Conte bis », formé par le M5S – fort de sa majorité relative dans les deux chambres – appuyé de l’extérieur par d’autres partis dont le PD.
Piqué au vif, M. Salvini a fustigé « des magouilles » et « des manœuvres de palais ».

« On me traite de dictateur, mais un dictateur ne demande pas de voter », a-t-il lancé depuis la Sicile.

Pour précipiter la chute du gouvernement Conte, il se dit prêt à une démission des sept ministres de la Ligue. Un moyen aussi d’éviter un échec potentiel de sa motion de censure au Sénat, où il ne compte que 58 élus sur 319.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59287
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Nombrilist » 22 août 2019, 08:20:59

Est-ce que l'épouvantail Renzi n'aurait pas mieux fait de rester dans son placard plutôt que de permettre l'auto-victimisation de Salvini dont on sait qu'électoralement, ça marche toujours ?

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12072
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Yakiv » 22 août 2019, 19:38:07

Mattarella va faire une allocation dans une demi heure.
Des bruits courent qu'il pourrait annoncer la formation d'une nouvelle coalition.
Cas de figure assez rare qu'une coalition explose et se recompose intégralement sans repasser par des élections.

En tout cas, ça voudrait dire (si vrai) que le M5S (qui dispose d'une bonne majorité relative au parlement) s'est trouvé des alliés à gauche et qu'ils vont mettre fin à l'expérience gouvernementale de la ligue du Nord (l'empêchant ainsi de profiter de sa popularité actuelle).

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12072
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Yakiv » 22 août 2019, 20:25:35

Eh bien les consultations se poursuivent jusqu'à mardi...

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12072
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Yakiv » 28 août 2019, 22:07:02

Une nouvelle coalition M5S - Parti Démocrate est actée ce soir.
Et Giuseppe Conte restera premier ministre.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par wesker » 28 août 2019, 23:13:57

La stratégie de Salvini ne s'est pas déroulée comme prévue....Il semblerait que, en Europe il y ait une montée des revendications en faveur de la préservation des souveraineté et de la prise en compte des attentes populaires. Les colère, la désignation d'ennemis imaginaires n'y changent rien.

Je rigole quand je lis les prévisions de certains qui se croient hauts dirigeants d'entreprises...Alors que le pragmatisme conduit à se montrer prudent dans ses prévisions et à laisse le processus démocratique se poursuivre, sans que nous essayions de faire prévaloir nos préférences !

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2829
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Spartiate » 29 août 2019, 12:39:46

C'est pour ça que j'aime tant les régimes parlementaires, à dominante proportionnelle. Il y a toujours des retournements de situation comme ceux-ci. En France, le Parlement est une simple chambre d'enregistrement.

Je suis très très curieux de savoir sur quoi repose cet accord de gouvernement. Le Parti démocrate devra couper ses liens avec les franges Macron-compatibles pour gouverner avec le M5S.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par wesker » 29 août 2019, 20:21:45

Spartiate il est vrai que le contenu de cet accord interroge car, ni le plan progammatique ni sur le plan économique ou social ne semblent rapprocher ces formations. En revanche, leur refus de la volonté de Salvini d'accroître ses prérogatives, au détriment du respect des institutions peut expliquer cette situation.

J'attend, pour ma part de connaître la teneur du projet gouvernemental car, sincèrement une formation ouvertement social démocrate europhile et libérale parvenir à se mettre d'accord avec une formation qui se revendique hostile aux partis de gouvernement et à l'architecture actuelle de l'Union Européenne, plus sociale sur les enjeux économiques semblent difficilement conciliables.

Avatar du membre
Hector
Messages : 11187
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Hector » 29 août 2019, 21:06:40

Je suis fort aise que cette alliance (improbable s'il en est) se fasse et que Comte réussisse à mettre en place un gouvernement PD-M5S. Salvini vient de se ridiculiser. Son pari était d'avoir des élections et de les gagner avec Forza Italia et les autres d'ED, il va devoir attendre un moment. Le PD+M5S ont une large majorité potentielle pour gouverner, à eux de se mettre d'accord et de gouverner un moment.

@Spartiate On ne construit rien dans le désordre et l'instabilité. :vieux:
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2829
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Spartiate » 30 août 2019, 00:03:19

C'est un réflexe pavlovien de papi. L'appel à la stabilité est du même acabit que l'appel à la tradition. C'est un argument fallacieux.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par wesker » 30 août 2019, 00:10:00

Dès que les pequenauds qui habitent dans une villa avec piscine craignent de devoir renoncer à un resto dans la semaine, ils réclament stabilité, fermeté, les mêmes qui réclament indulgence et compréhension dès qu'un contrôleur fiscal se présente à leur porte ! mouhahaha

Et, en temps de guerre au vu des noms sur les frontons des monuments aux morts, ils ne furent pas, non plus les plus prompts à aller défendre le pays !

Avatar du membre
johanono
Messages : 32070
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par johanono » 30 août 2019, 08:27:25

Spartiate a écrit :
29 août 2019, 12:39:46
C'est pour ça que j'aime tant les régimes parlementaires, à dominante proportionnelle. Il y a toujours des retournements de situation comme ceux-ci. En France, le Parlement est une simple chambre d'enregistrement.

Je suis très très curieux de savoir sur quoi repose cet accord de gouvernement. Le Parti démocrate devra couper ses liens avec les franges Macron-compatibles pour gouverner avec le M5S.
Donc le gouvernement va changer à l'issue d'obscures tractations, sans que les électeurs italiens n'aient eu leur mot à dire. Vachement démocratique... Peut-être que, s'il y avait eu de nouvelles élections, ils auraient accordé une large majorité à Salvini.

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré