Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
Hector
Messages : 12013
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Hector » 06 sept. 2019, 00:10:48

Macron a gagné sur une capacité de leadership premièrement. Une élection présidentielle française n'est jamais propre, et il a aussi gagné parce qu'une bande de rigolos a trahi et balancé Fillon, et parce que le monde des affaires l'a soutenu et pas qu'un peu. Mais le monde des affaires n'avait pas de choix, Macron était le moindre mal face à Mélenchon et Marine Le Pen.

Oui, Macron a du charisme, oui Macron est un leader, oui Macron est un homme fin et rusé. Il me fait penser à Mitterrand dans l'exercice. Ceux qui pensent pouvoir le battre en 2022 se trompent probablement et le sous-estiment gravement. Pour le battre, il faudrait un fort leader à droite, qui n'existe pas.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60720
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Nombrilist » 06 sept. 2019, 07:49:37

Papibilou a écrit :
05 sept. 2019, 21:44:18
wesker a écrit :
05 sept. 2019, 18:45:14
Yakiv a raison sur ce point, on ne débat plus des projets, des idées ou des contenus, on se contente d'élire des positionnements, des personnes, des slogans. Mais la responsabilité n'incombe pas aux politiques, pour le coup, ce sont les citoyens qui ne s'interessent pas à ces sujets là, qui ne posent pas de questions, concrètes, précises, ce sont aussi les médias qui n'organisent plus de rencontres face aux français, ou qui n'osent plus surprendre les professionnels de la politique.

Que ce soit, en France ou ailleurs, la responsabilité d'un pays incombe aussi largement à celle de son peuple qui doit décider d'abandonner son avenir ou au contraire de s'y interesser.
Excellent raisonnement.
Non, mauvais raisonnement. Le citoyen est celui qui est pris en otage. Le choix est limité à 3-4 candidats. Si le système est ainsi fait, qu'y peut le citoyen ? S'abstenir en masse pour montrer son mécontentement? Il le fait déjà. Pour le résultat que l'on connaît: rien ne change. Alors quoi, que proposez-vous que le citoyen fasse pour que les choses s'améliorent ?

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 4066
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Cheshire cat » 06 sept. 2019, 08:27:17

J'ai répondu au HS sur Macron de @Hector dans un fil plus pertinent.
viewtopic.php?f=143&t=21781&p=574244#p574244
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

En ligne
Papibilou
Messages : 10455
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Papibilou » 06 sept. 2019, 18:16:53

Nombrilist a écrit :
06 sept. 2019, 07:49:37
Papibilou a écrit :
05 sept. 2019, 21:44:18
wesker a écrit :
05 sept. 2019, 18:45:14
Yakiv a raison sur ce point, on ne débat plus des projets, des idées ou des contenus, on se contente d'élire des positionnements, des personnes, des slogans. Mais la responsabilité n'incombe pas aux politiques, pour le coup, ce sont les citoyens qui ne s'interessent pas à ces sujets là, qui ne posent pas de questions, concrètes, précises, ce sont aussi les médias qui n'organisent plus de rencontres face aux français, ou qui n'osent plus surprendre les professionnels de la politique.

Que ce soit, en France ou ailleurs, la responsabilité d'un pays incombe aussi largement à celle de son peuple qui doit décider d'abandonner son avenir ou au contraire de s'y interesser.
Excellent raisonnement.
Non, mauvais raisonnement. Le citoyen est celui qui est pris en otage. Le choix est limité à 3-4 candidats. Si le système est ainsi fait, qu'y peut le citoyen ? S'abstenir en masse pour montrer son mécontentement? Il le fait déjà. Pour le résultat que l'on connaît: rien ne change. Alors quoi, que proposez-vous que le citoyen fasse pour que les choses s'améliorent ?
Nous ne parlons pas du choix des candidats mais du mode de raisonnement des citoyens. Et le charisme, l'aspect sympathique, bref la personne importent plus que les idées.
Mais à la décharge des citoyens il faut reconnaître que beaucoup de candidats ne se différencient qu'à la marge pour la simple raison qu'un président est cadré par des contraintes budgétaires.

En ligne
Papibilou
Messages : 10455
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Papibilou » 06 sept. 2019, 18:21:31

Pour revenir sur la nouvelle coalition, rappelons que le parti démocrate italien est, en fait, un parti proche de notre PS, puisqu'il a intégré d'anciens communistes et peut être considéré comme un parti social-démocrate.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 13065
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Yakiv » 06 sept. 2019, 18:22:04

Nombrilist a écrit :
06 sept. 2019, 07:49:37
Non, mauvais raisonnement. Le citoyen est celui qui est pris en otage. Le choix est limité à 3-4 candidats. Si le système est ainsi fait, qu'y peut le citoyen ? S'abstenir en masse pour montrer son mécontentement? Il le fait déjà. Pour le résultat que l'on connaît: rien ne change. Alors quoi, que proposez-vous que le citoyen fasse pour que les choses s'améliorent ?
Pourquoi prétendre qu'il y a 3 ou 4 candidats alors qu'il y en a 12 ou 13 ?
Et il reste toujours la possibilité pour l'électeur de devenir intelligent et de s'intéresser enfin aux débats d'idées.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Italie: fin de la coalition populiste et élections à venir

Message non lu par Jeff Van Planet » 06 sept. 2019, 19:34:16

Yakiv a écrit :
05 sept. 2019, 07:01:47
Jeff Van Planet a écrit :
04 sept. 2019, 19:40:09
Sauf que dans les faits, le seul moment où on parle d'idées, c'est à la présidentielle, aux européennes ont a parlé que de clans.
Donc tu as vu les gens débattre d'idées lors des présidentielles toi ? Moi pas.
Moi oui. Le projet de la réforme de l'assurance maladie, une idée. La réforme du chômage ou des classes de CP: des idées. La réforme d'un revenu universel: une idée.
Maintenant pendant les européennes, cites moi une seule idée. Moi j'en ai aucuns souvenir, tout n'était que combat d'étiquettes. Comme pour n'importe quel scrutin de listes.

CQFD
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré