L'intérêt général

Vous souhaitez parler des problèmes de religion dans notre pays ou parler de philosophie c'est içi
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59207
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 11 août 2010, 00:08:00

"Oui, sauf s'il n'est que présumé terroriste."

Ah oui pardon, je suis allé trop vite.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 août 2010, 08:55:00

El Fredo, les exemples de ce genre de dilemme sont nombreux.

Prends la menace potentielle que représente un avion ennemi franchissant une frontière, ne répondant pas aux ordres de détournement, ni aux signaux de la chasse qu vient l'encadrer.

Le Droit international admet qu'après une série de sommations, on puisse ouvrir le feu sur cet avion, même s'il ne transporte que d'innocents passagrs.

C'est dur, c'est injuste pour ces passagers, mais cela correspond à un obligatoire principe de précaution.

Ce genre de cas est heureusement rarissime.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59207
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 11 août 2010, 10:56:00

Pour revenir à l'intérêt général, je note une phrase très intéressante d'El Fredo: "Dans la tradition de la philosophie libérale, on définit l'intérêt général comme allant dans le sens de la maximisation du bonheur des membres de la communauté."

Cela me semble être une bonne définition, un objectif ultime. Mais la question reste la même. En pratique, comment peut-on définir le bonheur (pas de manière philosophique, mais sur un ensemble concret et pratique de critères), de manière à ce qu'un ensemble de mesures prises par un gouvernement puisse faire tendre la société vers ce bonheur ? Comment peut-on savoir ce qui est bien pour le peuple ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 août 2010, 11:34:00

C'est en fait très simple, du moins dans cette perspective.

Tout lemonde a-t-il accès à l'eau, à l'électricité, à Intrnet, à l'école, à l'hosto, à une baignoire ou une douche, à des congés, à laprotection de sa vie privée, et patati et patata.

Chaque oui vaut des points.

En fait, il ne s'agit pas de bonehur (une aptitude strictement personnelle) mais de possibilités.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Conscience

Message non lu par Conscience » 11 août 2010, 14:18:00

Nombrilist a écrit :Pour revenir à l'intérêt général, je note une phrase très intéressante d'El Fredo: "Dans la tradition de la philosophie libérale, on définit l'intérêt général comme allant dans le sens de la maximisation du bonheur des membres de la communauté."

Cela me semble être une bonne définition, un objectif ultime. Mais la question reste la même. En pratique, comment peut-on définir le bonheur (pas de manière philosophique, mais sur un ensemble concret et pratique de critères), de manière à ce qu'un ensemble de mesures prises par un gouvernement puisse faire tendre la société vers ce bonheur ? Comment peut-on savoir ce qui est bien pour le peuple ?

.

Comment on peut savoir ce qui est bien pour les gens ? mais c est pas compliqué commencer par faire une politique pour l emploi,je ne connais pas les mesures à prendre,et manifestement ces grands hommes que l on a pour dirigeant non plus !

Que le travail soit rémunéré car aujourd hui ce n est pas de la rémunération , c est l aumône.Que les gens aient une perspective d avenir,pour eux et leurs enfants et la on va droit dans le mur depuis trop longtemps,depuis 1970 c est de pire en pire,de droite comme de gauche socialiste,c est un modèle qui à démontré et démontre sont inéfficacité.

Il faudrait sortir de la définition philosiphique,même si elle est intéressante,parce que ce qui est sur , c est que pour les gens qui triment l intérêt général n a rien à voir avec la philo.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26110
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 11 août 2010, 14:38:00

Seuls les individus eux-mêmes peuvent savoir ce qui est utile à leur bonheur, on ne décrète pas le bonheur d'en haut. L'aspect économique ou financier n'en est qu'un des aspects, si tel individu a envie d'aller vivre dans le grand nord à chasser le renne et manger des baies sauvages, c'est son droit le plus absolu, sachant que la majorité de la population privilégiera une vie en société plus conventionnelle. C'est pour cela que les philosophes libéraux considèrent que la poursuite du bonheur dépend de la capacité qu'ont les individus à exercer leur liberté. Au contraire des philosophies holistes (comme le socialismes) qui considèrent que le bonheur du plus grand nombre n'est possible que dans une société égalitaire.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 11 août 2010, 18:06:00


Que le travail soit rémunéré car aujourd hui ce n est pas de la rémunération , c est l aumône.
le salaire médian, moyen, sont toujours en hausse. en euro constant, ils sont de plus en plus grand. Comment peut-on dire que c'est l'aumône?
Il faudrait sortir de la définition philosiphique,même si elle est intéressante,parce que ce qui est sur , c est que pour les gens qui triment l intérêt général n a rien à voir avec la philo.
au contraire, il n'y a pas plus philosophique que l'intérêt général.
En effet, contrairement à ce que dit logan, l'intérêt général ne se trouve pas dans la justice (je l'ai dit, la justice est désintéressée, l'intérêt général... bref...)
L'intérêt général, c'est un intérêt qui apparait comme supérieur puisqu'il doit être partagé, et surtout primordial sur l'intérêt personnel. Bien sûr certains diront "l'intérêt personnel c'est d'aller vers l'intérêt général". Les mêmes qui diront que les riches s'accaparent la fortune des pauvres (sic).
Enfin, il y a ceux qui pensent que les deux se confondent. Or, il a été dit et admis par ces mêmes personne que l'intérêt général n'était pas une somme d'intérêt particulier, mais un intérêt autre, supérieur, détaché. Comment intérêt général et particulier peuvent-ils se confondre si l'intérêt général ne contient pas les intérêts particuliers? (certains veulent de la logique : deux ensembles sont confondu si le premier est inclus dans le second et que le second est inclus dans le premier : c'est la double inclusion).
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 15 août 2010, 01:01:00

Nombrilist a écrit :Qu'est ce que l'intérêt général ? Comment le définissez-vous et comment peut-on l'identifier (c'est à dire, comment peut-on dire que telle mesure va effectivement dans le sens de l'intérêt général) ?
Le sacrifice de tous, au détriment de tous sauf de la classe dirigeante. De manière plus générale, un bon consensus c'est quand toutes les parties s'estiment également insatisfaites icon_cool
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Philo / Religion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré