Le budget de l'Etat va mieux ?

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Papibilou
Messages : 10082
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Message non lu par Papibilou » 16 août 2010, 19:05:00

Bannissons Keynes une fois pour toutes.
Il est comme tous ces économistes qui nous expliquent savamment le pourquoi ... après coup. Ce n'est pas lui l'inspirateur du New Deal et il n'a théorisé qu' ..après.
La relance par la consommation, c'est assurément favoriser les importations, ce qui veut dire que l'argent s'en va (demandez à Maurois, il s'est exprimé la dessus). Merci, nous disent nos partenaires !
La relance par la production, il ne faut pas y compter, notre industrie est devenue trop faible (on continue à perdre des emplois industriels chaque mois).
Reste  à se serrer la ceinture et à faire du patriotisme dans nos achats. Pour la rentrée achetez français. Les allemands le faisaient il y a quelques années, ça ne leur a pas trop mal réussi.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20241
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 16 août 2010, 19:08:00

Tu as raison, je vais m'acheter un ordi portable Bull à la rentrée icon_biggrin
Pour le reste, quand tu achètes un bien produit en Chine, une partie du pognon va là bas, mais seulement une partie.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Invité

Message non lu par Invité » 16 août 2010, 19:13:00

Nombrilist a écrit :Oui, je revendique le droit à un service publique de qualité.
et il ne l'est pas  malheureusement depuis bien longtemps! malgré le cout que nous supportons!

Invité

Message non lu par Invité » 16 août 2010, 19:15:00

mps a écrit :
Ce n'est pas l'essentiel ! L'essentiel c'est de repartir sur une stabilité économique, de réduire les dépenses dues à cette instabilité (chômage, pré retraites)... Or quoi de mieux que de créer, pour cela de la demande? Oui, la demande crée de l'emploi


En fait, tu prends le problème à l'envers, me semble-t-il.
Tant qu'une bonne partie des recttes de l'Etat servent à payer les intérêts de la  dette, il est contraint de maintenir une taxation et des charges trop élevées.

Il fauut donc au plous tôt que les impôts payés servent au pays, et non à apurer de vieux comptes.

A partir de là, il y aura moyen de réduire des charges sur les entreprises et les travailleurs.

Et c'est là qu'il y aura un véritable essor.

Privilégier la consommation comme tu crois devoir le préconiser, consisite à ponctionner tout ce qui est économiquement rentable, pour jeter des piécettes au bon peuple, lequel se rue pour les dépenser à n'importe quoi, avec un petit return TVA.

Mais, bien entendu, plus on ponctionne, moins il y a de disponible réel dans l'économie, la consommation chacelle ou se isérabilise, et là où il y avait production et emplois, il n'y a plus que des bureaux de distribution de gadgets asiatiques. Emploi ? Un peu de logistique et de distribution. C'est avec celaz que tu vas dumper l'économie française ?

Crois-moi, des finances saines, c'est basique.
Bien d'accord avec vous!

Avatar du membre
artragis
Messages : 7963
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 16 août 2010, 19:25:00

->Il me semble que Keynes est antérieur chronologiquement au new Deal, mais je me trompe peut être.
->La dette est importante, mais elle n'est pas le principal, encore moins pendant les périodes de crise.
->la qualité des services publics est variantes selon les régions et les préposés.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26125
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 16 août 2010, 21:20:00

Oui, l'essentiel des travaux de Keynes sont antérieurs au New Deal, qu'ils ont inspiré dans les grandes lignes. De plus ses travaux ont formulé des prédictions qui se sont vérifiées ultérieurement.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

pierre30
Messages : 9054
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 16 août 2010, 22:41:00

La dette peut augmenter en valeur tant qu'il y a de la croissance. Mais la croissance est bien faible en euroland et dans ce cas la réduction de la dette en valeur devient sensée.

L'autre question : compte tenu des atouts limités de l'europe vis à vis des pays émergents et vis à vis des USA (et de leur dollar), peut-on compter sur une croissance soutenue dans un avenir proche ? Cette croissance ne passe-t-elle pas par une réduction de la dette ?

Privilégier la conso n'a de sens que si elle tire la croissance (la production française) et si cette croissance compense l'augmentation de la dette. Donc il ne s'agit pas de donner de l'argent aux français pour qu'ils achètent des vêtements Made in China.

papibilo

Message non lu par papibilo » 23 août 2010, 09:26:00

artragis a écrit :->Il me semble que Keynes est antérieur chronologiquement au new Deal, mais je me trompe peut être.
->La dette est importante, mais elle n'est pas le principal, encore moins pendant les périodes de crise.
->la qualité des services publics est variantes selon les régions et les préposés.
Il est exact que l'essentiel des travaux de Keynes se situe avant 1933, c'est à dire avant le début du New Deal, mais sa théorie générale ne date que de 1936.
La dette est capitale. C'est le déficit budgétaire qui doit s'assouplir en période de crise.
Rappel: si la dette atteint 100% du PIB (on n'en est pas loin) et que l'arfgent emprunté est à un taux de 3%, le pays doit avoir 3% de croissance pour ne pas augmenter sa dette. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on calcule en % du PIB et pas en % du budget.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26125
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 23 août 2010, 09:49:00

papibilo a écrit :Rappel: si la dette atteint 100% du PIB (on n'en est pas loin) et que l'arfgent emprunté est à un taux de 3%, le pays doit avoir 3% de croissance pour ne pas augmenter sa dette. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on calcule en % du PIB et pas en % du budget.
C'est presque vrai : tu oublies l'inflation, facteur important mais souvent négligé, et qui dans des périodes comme la nôtre est l'un des meilleurs alliés des Etats. Ce qui est triste c'est que nos gouvernants l'ont oublié, obsédés qu'ils sont par les perspectives (pourtant totalement irréalistes) d'hyperinflation à l'origine des névroses germaniques à ce sujet. Raisons pour lesquelles ils s'obstinent à fixer des objectifs d'inflation trop bas et prolongent ainsi la crise.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

pierre30
Messages : 9054
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 23 août 2010, 15:01:00

Attention aux affirmations telles que "l'hyperinflation est une perspective totalement irréaliste". En 2008 on trouvait plein d'économistes pour dire "un effondrement économique est totalment irréaliste". Et pourtant ...

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26125
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 23 août 2010, 15:24:00

Cette affirmation s'appuie sur des bases macroéconomiques solides et non sur une quelconque science divinatoire. L'étude des différents cas d'hyperinflation (Weimar, Zimbabwe) a permis de comprendre dans quelles conditions elle se déclenchait, et on n'est pas du tout dans cette situation, au contraire on a beaucoup plus à craindre d'une déflation (cf. Japon). Krugman avait d'ailleurs écrit un article là-dessus dans le but de récuser les craintes irrationnelles d'hyperinflation dont certains usaient pour justifier l'absence de politique de relance et la mise en place de politiques d'austérité.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

pierre30
Messages : 9054
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 23 août 2010, 16:57:00

Krugman a un avis, mais d'autres économistes responsables d'organismes officiels pensent différemment.

Perso je ne sais pas les départager. Je dirai simplement que Krugman n'est pas aux manettes d'une banque centrale et qu'il est beaucoup plus facile de se positionner dans son cas.

Quelle ressemblance existe-t-il entre Weimar et le Zimbabwe ? Si il n'y en a pas, alors on peut dire que l'hyperinflation s'est manifestée dans 2 constextes différents. Pourquoi pas un 3eme contexte ?
Et si il y a une ressemblance, cela n'indique nullement le contraire.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26125
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 23 août 2010, 17:10:00

Je pense que les faits donnent raison à Krugman sur les autres. Ceux-ci n'ont eu de cesse de prédire l'élévation des taux d'intérêts à cause de l'augmentation des dettes souveraines, et donc un risque inflationniste, or c'est le contraire qui s'est produit. Par exemple le Japon, dont la dette dépasse les 200%, emprunte sur 10 ans à un taux de ... 1%. Aux USA ça doit être 2.6% aux dernières nouvelles. Donc de risque inflationniste (voire hyperinflationniste), point, en revanche le risque déflationniste est bien réel. Sinon je rappelle au passage que Krugman est spécialiste de la macroéconomie et qu'il a obtenu un Prix Nobel à ce titre, donc sans vouloir verser dans l'argument d'autorité il est mieux placé pour faire des analyses économiques que des spécialistes d'autres domaines. Pour commencer voici une bonne introduction au sujet :

http://krugman.blogs.nytimes.com/2010/0 ... perinflati…
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

pierre30
Messages : 9054
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 24 août 2010, 12:34:00

KRUGMAN est bien sûr crédible. Mais BERNANKE et TRICHET le sont tout autant.

J'ai lu les analyses suivantes sur le web :
Les USA ont créé des quantités considérables de monnaie pour assurer les plans de relance et pourtant l'inflation reste faible.
Cela serait lié à l'endettement privé et au chômage. Les particuliers remboursent leurs emprunts au lieu de consommer. Une partie de l'argent créé par le plan de relance est utilisé pour ces remboursements. A cela s'ajoute le chômage qui ne contribue pas à soutenir la demande.
Une autre partie de la masse monétaire est absorbée par la spéculation sur les marchés financiers : on commence à reparler de bulle à propos du SP500.

L'économie occidentale tournant au ralenti, la demande de matières premières reste modérée. Mais tout ceci est un équilibre qui peut être déstabilisé. Par exemple, si l'inflation venait à apparaître, les débiteurs seraient alors enclins à consommer plutôt qu'à se désendetter (à quoi bon se désendetter aujourd'hui, puisque la dette s'évapore du fait de l'inflation) ou à épargner. Cette inflation, boostée par la monnaie créée par les plans de relance, pourrait alors devenir hyper-inflation d'autant plus facilement que dans ce cas les marchés monétaires seraient à nouveau déstabilisés et ne feraient peut-être plus office d'éponge à masse monétaire.

On peut aussi noter l'attitude de la Chine qui a décidé de réduire de moitié ses exportations de terres rares afin d'obliger les industriels à localiser les productions les plus pointues sur le territoire chinois. C'est un comportement agressif qui peut générer une augmentation forte du prix de l'électronique.


Ces économistes pensent en général que l'équilibre est instable. Mais ils ne sont pas d'accord sur l'orientation que va prendre l'économie : vers la déflation ou l'hyper-inflation.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7963
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 24 août 2010, 12:53:00

TRICHET
Aïe, trichet est très dogmatique, il est très critiqué par les journalistes et les économistes. Je sais même que des membres de ce forum ne l'aime pas. J.Marseille que j'ai récemment lu montrait combien le fantôme de l'hyperinflation était ridicule à tenir. On devrait avoir un taux à3%, ça réduirait les dettes autant publiques que privées, ça réduirait les inégalités et ça relancerait l'investissement.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré