Les producteurs de lait en ont ras le bol

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Répondre
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60005
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nombrilist » 13 juin 2017, 17:27:30

@El Fredo Où ai-je dit que ce phénomène de variation du prix des produits dérivés du lait était dû à l'absence des quotas ? Moi je parle du prix du lait qui est à 30 cts. S'il est si bas, c'est qu'il y a une offre correspondante, c'est à dire trop d'offre (probablement issue des pays de l'Est) pour un producteur français.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32582
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 13 juin 2017, 18:54:57

Certains pays (Irlande, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, pays de l'Est) ont profité de la disparition des quotas pour augmenter massivement leur production, dans leurs fermes usines. Il ne faut pas être grand clerc pour savoir qu'une augmentation de la production génère forcément une baisse des prix.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60005
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nombrilist » 13 juin 2017, 18:57:02

Sachant que ces pays-là trichaient déjà fortement avec les quotas. Pour la levée des quotas, ils étaient déjà prêts, contrairement à nous.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32582
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 13 juin 2017, 18:59:44

C'est surtout qu'ils ont des fermes usines (type la ferme des 1000 vaches), et qu'ils l'assument. Techniquement, ces fermes usines sont prêtes à augmenter leur production dès que la décision est prise de le faire. En France, c'est plus compliqué : on est tombé dans l'intensif, mais sans l'assumer clairement, on est resté un peu au milieu du gué, à tel point que la ferme des 1000 vaches est encore vécue chez nous comme une exception. Nos producteurs n'ont donc pas la même capacité que leurs concurrents étrangers à augmenter leur production en réalisant des économies d'échelles.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par El Fredo » 13 juin 2017, 20:55:10

Nombrilist a écrit :
13 juin 2017, 17:27:30
@El Fredo Où ai-je dit que ce phénomène de variation du prix des produits dérivés du lait était dû à l'absence des quotas ? Moi je parle du prix du lait qui est à 30 cts. S'il est si bas, c'est qu'il y a une offre correspondante, c'est à dire trop d'offre (probablement issue des pays de l'Est) pour un producteur français.
Non. Les cours augmentent donc l'offre est insuffisante par rapport à la demande, or les prix d'achat français (à distinguer des cours) sont restés faibles ce qui traduit plutôt une situation de position dominante des acheteurs sur le marché français.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32582
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 13 juin 2017, 20:59:08

Sauf que :
- les acheteurs sur le marché français peuvent faire jouer la concurrence internationale en menaçant d'acheter moins cher à l'étranger si leurs fournisseurs français ne s'alignent pas sur les prix demandés,
- de tout façon, le gouvernement ne pourra rien faire pour réglementer les relations commerciales sur le marché français, parce que le droit européen l'interdit.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60005
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nombrilist » 13 juin 2017, 22:15:17

El Fredo a écrit :
13 juin 2017, 20:55:10
Nombrilist a écrit :
13 juin 2017, 17:27:30
@El Fredo Où ai-je dit que ce phénomène de variation du prix des produits dérivés du lait était dû à l'absence des quotas ? Moi je parle du prix du lait qui est à 30 cts. S'il est si bas, c'est qu'il y a une offre correspondante, c'est à dire trop d'offre (probablement issue des pays de l'Est) pour un producteur français.
Non. Les cours augmentent donc l'offre est insuffisante par rapport à la demande, or les prix d'achat français (à distinguer des cours) sont restés faibles ce qui traduit plutôt une situation de position dominante des acheteurs sur le marché français.
Non, les cours du lait liquide n'augmentent pas. En tout cas, pas suffisamment puisqu'on reste en dessous des 35 cts/L dans la majorité des pays producteurs. Ces 35 cts semblent être la limite basse de la marge viable pour un agriculteur français d'après l'article posté sur ce fil. On notera en France une tendance au lissage pendant les crises.

Graphique de l'évolution des prix du lait disponible jusqu'en 2016: http://www.web-agri.fr/observatoire_mar ... 21296.html

On notera que la Pologne est en position de nous tailler des croupières.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par El Fredo » 13 juin 2017, 23:14:09

Nombrilist a écrit :
13 juin 2017, 22:15:17
El Fredo a écrit :
13 juin 2017, 20:55:10
Nombrilist a écrit :
13 juin 2017, 17:27:30
@El Fredo Où ai-je dit que ce phénomène de variation du prix des produits dérivés du lait était dû à l'absence des quotas ? Moi je parle du prix du lait qui est à 30 cts. S'il est si bas, c'est qu'il y a une offre correspondante, c'est à dire trop d'offre (probablement issue des pays de l'Est) pour un producteur français.
Non. Les cours augmentent donc l'offre est insuffisante par rapport à la demande, or les prix d'achat français (à distinguer des cours) sont restés faibles ce qui traduit plutôt une situation de position dominante des acheteurs sur le marché français.
Non, les cours du lait liquide n'augmentent pas.
Je parlais du beurre, c'est dans l'article.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré