Les producteurs de lait en ont ras le bol

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59303
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 août 2010, 21:41:00

"pour le lait directement sous le pie c'est encore mieux"

Oui, tant que la vache n'a pas une mammite icon_biggrin !

"Ce qu'il faut privilégier ce sont les circuits courts"

C'est ce que privilégient les éleveurs bio français. Et ils ont bien raison.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20241
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 14 août 2010, 21:50:00

Dans ma région, le bio représente déjà 8 % des surfaces en tout cas. Et pour le lait qui te parle de vache, le lait de chèvre est meilleur et de totue façon chez moi il n'y a que des taureaux icon_biggrin
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2010, 22:16:00

Bon, mettons des vaches sur les balcons des HLM.

Les "circuits courts", c'est de la vaste connerie pour bobos glandeurs.

Chaque récolte (décallée géographiquement) produit largement plus que les  besoins locaux et doit donc ^)etre livrée dans un très vaste rayon.

Le "circuit court", ce serait par exemple ne vendre que du Côte de Provence dans le Sud, des vins de Loire là où s'arrête de Bordeaux, et obliger Lille à ne boire que de la bière !
Ou interdire la choucroute ailleurs qu'en Alsace-Lorraine.

Même constat pour les fruits et légumes à la grande exportation : un pays comme la Côte d'Ivoire produit pous d'ananas que nous de betteraves, et doit les exporter pour se procurer d'autres biens indispensables.  Les ananas moches viennent (et mûrissent) dans les calles de bateaux, les bons arrivent mûrs et juteux par avion ... à lo'ccasion de retours à vide de ces avions, et donc sans consommation significative. Faut-il laisser crever les ivoiriens pour amuser les bobos ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59303
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 août 2010, 22:20:00

mps, personne n'a parlé de ne faire que du circuit court en agriculture, mais que dans le cadre du bio, le circuit court est ce qui marche le mieux pour nos agriculteurs.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20241
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 14 août 2010, 22:26:00

Honnêtement je ne mange pratiquement que des fruits et des légumes de ma région (à 90 %) et pour le vin pareil. Après quand on habite une région de me..., c'est différent.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59303
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 août 2010, 22:30:00

Oui, en île de France, le circuit court, c'est impossible.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 15 août 2010, 01:18:00

 
"Fondamentalement, l'essentiel n'est pas de savoir s'il faut supprimer ou réformer la PAC, c'est de savoir si on veut ou non réguler les marchés, et si oui comment. Pour moi, l'essentiel, c'est qu'on arrive à se mettre d'accord sur un système de prix garantis et sur une préférence communautaire. Que cela se fasse dans le cadre d'une PAC réformée ou supprimée (les politiques agricoles redevenant alors la compétence des Etats), à la limite, peu importe, c'est accessoire."

On est d'accord sur la nécessité d'une régulation. Mais je pense qu'une coordination des production agricoles au niveau européen reste la meilleure chose à faire, avec une régulation forte pour lutter contre les production à bas prix extra-européennes. Sinon, on va revenir à l'ancien temps: les pays de l'Est vont sombrer à nouveau et revenir dans le giron de la Russie.
L'élargissement de l'UE aux pays de l'Est fut une grave erreur, qui a véritablement changé la nature de l'UE. En effet, nous avons intégré dix pays d'un seul coup. Déjà qu'à 15, il était difficile de se mettre d'accord, alors à 25, avec dix nouveaux membres qui n'ont pas les mêmes préoccupations et qui considèrent l'UE d'abord comme un guichet à subventions, tout devient plus compliqué. Sans oublier que ces pays n'ont pas les mêmes coûts de production et soumettent donc nos producteurs (agriculteurs ou industriels) à une concurrence déloyale et à des menaces de délocalisations. 

"Tout simplement parce que chaque consommateur, pris isolément, est obnubilé par la recherche des prix les plus bas possibles, et ne fait pas attention au reste."

Ce n'est pas vrai. Sinon, personne n'achèterait Bio et les rayons de Carrefour ou Auchan seraient désert.
Si ça peut te faire plaisir, disons que la très grande majorité des consommateurs est obnubilée par les recherches des prix les plus bas possibles. Le bio existe, mais reste un micro-marché. Et les rayons bio de Carrefour et Auchan restent symboliques, et beaucoup moins fréquentés que les rayons hallal, par exemple.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 août 2010, 09:24:00

Il faut aussi se méfier de la vertu du bio.

Sûr que la salade que je vais chercher chez la fermière d'à côté a du goût (ce que la pratique des super-marchés fait oublier).

Mais hors quelques cas de proximité réelle, le bio, ce sont surtout des légumes fanés, moches, et qui ont perdu toutes leurs vitamines (toujours sauf le cas de producteur qui vend au marché ce qu'il vient de cueillir).

Pour résumer, le bio est un sport de luxe pour quelques privilégiés vivant près des champs ou n'ayant rien d'autre à faire que d'aller se promener au marché. Pour les autres, ceux qui vivent en ville, et passent en trombe au super-marché après le boulot, c'est seulement un piège à c... icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59303
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 15 août 2010, 10:21:00

"Et les rayons bio de Carrefour et Auchan restent symboliques, et beaucoup moins fréquentés que les rayons hallal, par exemple."

Je parlais de l'ensemble des rayons de Carrefour et Auchan. Si les gens recherchaient tous le prix minimum, tout le monde irait chez Lidl et Aldi, pas chez Auchan et Carrefour qui sont bien plus cher. Les gens sont attachés également à une qualité minimum. Je ne connais personne dans mon entourage qui achète la marque "top budget" chez Intermarché par exemple. Et pourtant, l'Inter, c'est cher.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 28 août 2012, 22:08:16

Les éleveurs craignent une nouvelle crise du lait

« L'année 2013 risque d'être au niveau de 2009 », commence-t-on à murmurer dans les exploitations laitières. Depuis plusieurs mois, les éleveurs subissent une chute des prix du lait, qui va jusqu'à menacer la rentabilité de leurs exploitations. Avec un prix payé aux producteurs d'environ 275€/tonne, « on rencontre des difficultés à sortir les salaires et on est dans l'incapacité de rénover nos outils de production », raconte un éleveur du Poitou-Charentes.

Du côté de l'Institut de l'élevage, on se veut pourtant rassurant. En France, sous la pression d'une forte production aux printemps, les prix ont tendance à baisser tous les ans avant de remonter à l'amorce de l'été. « Les cours ont bien baissé, mais on est dans une phase de stabilisation », rassure ainsi Gérard You, économiste à l'Institut de l'élevage.

suite
En résumé, les problèmes n'ont pas été réglés. Tout ceci est bien inquiétant... :evil:

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59303
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nombrilist » 28 août 2012, 22:33:43

L'écroulement de Doux, l'écroulement de la demande en lait. On amorce peut-être un virage alimentaire ? Le lait n'est pas la panacée et n'est pas adapté à l'alimentation humaine.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Re:

Message non lu par mps » 29 août 2012, 08:05:48

Nombrilist a écrit :"Et les rayons bio de Carrefour et Auchan restent symboliques, et beaucoup moins fréquentés que les rayons hallal, par exemple."

Je parlais de l'ensemble des rayons de Carrefour et Auchan. Si les gens recherchaient tous le prix minimum, tout le monde irait chez Lidl et Aldi, pas chez Auchan et Carrefour qui sont bien plus cher. Les gens sont attachés également à une qualité minimum. Je ne connais personne dans mon entourage qui achète la marque "top budget" chez Intermarché par exemple. Et pourtant, l'Inter, c'est cher.
Non Nombrilist, tu oublies le facteur temps. Aller chez Lidl ou Aldi, c'est y trouver à bon compte quelques produits, mais devoir se taper un autre super-marché pour le reste. Moi, si je ne trouve pas TOUT au même endroit, je ne m'arrête même pas.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par mps » 29 août 2012, 08:06:52

Nombrilist a écrit :L'écroulement de Doux, l'écroulement de la demande en lait. On amorce peut-être un virage alimentaire ? Le lait n'est pas la panacée et n'est pas adapté à l'alimentation humaine.
;glod;
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nico37 » 28 févr. 2013, 20:07:31

Système U prêt à payer le lait plus cher AFP 28/02

Système U est prêt à payer le lait plus cher aux éleveurs laitiers qui demandent que la grande distribution répercute les hausses de charges auxquelles ils sont confrontés, a annoncé à l'AFP le PDG de l'enseigne Serge Papin.

"On souhaite que le prix du lait payé aux producteurs augmente de 2 ou 3 centimes", a-t-il déclaré en expliquant qu'il demandait pour cela "des contrats tripartites entre les producteurs, les transformateurs et les distributeurs".

"Il faudrait, qu'avec l'ensemble des distributeurs, nous nous mettions d'accord, pour passer ce type de contrats", a insisté M. Papin.

(...)

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 32085
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 01 mars 2013, 18:25:25

Nico37 a écrit :"Il faudrait, qu'avec l'ensemble des distributeurs, nous nous mettions d'accord, pour passer ce type de contrats", a insisté M. Papin.

(...)
Oui, il faudrait. Sauf qu'une telle entente est interdite par le droit communautaire.

Et une fois de plus, on s'aperçoit que notre appartenance à l'UE nous empêche de mener une politique industrielle ou agricole digne de ce nom, destinée à protéger nos producteurs.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré