Les producteurs de lait en ont ras le bol

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 20 févr. 2014, 19:49:09

Prix du lait. Le PDG de Danone demande une solution politique

Le PDG de Danone Franck Riboud a estimé jeudi que la question du prix du lait, autour de laquelle s'écharpent industriels et grande distribution, *"doit être traitée politiquement"*, à deux jours de l'ouverture du salon de l'agriculture.

"C'est une problématique qui doit être traitée politiquement", a demandé ce patron du CAC 40.
"Il y a une guerre des prix terrible" entre les enseignes de la grande distribution et "nous, on est en train de regarder les balles voler", a-t-il dit lors d'une conférence de presse consacrée aux résultats annuels de Danone.
"Mais il est clair qu'il faut qu'on transfère vers le consommateur" la flambée du prix du lait sur le marché mondial, a-t-il souligné.

suite
Et l'on mesure une fois de plus l'impuissance politique à laquelle l'Europe condamne nos gouvernements nationaux. Cette crise du lait risque donc de perdurer...

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nombrilist » 20 févr. 2014, 20:08:27

Comment le prix du lait pour le consommateur peut-il rester aussi bas ?

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 15 avr. 2014, 13:49:11

Je viens de voir un reportage édifiant au JT de 13 heures de France 2.

Ce reportage commence par dresser le portrait d'un éleveur de chèvres qui a fait faillite : on le voit revenir avec émotion sur les lieux de son exploitation, désormais vides, et il nous explique qu'il a fait faillite parce que le prix du lait vendu était trop faible pour lui permettre de rentrer dans ses frais. On voit ensuite une autre éleveuse de chèvres, au milieu de ses animaux, qui nous explique ses difficultés financières et nous fait part de son pessimisme pour l'avenir.

Le reportage se tourne ensuite vers une laiterie locale. On nous explique alors que la laiterie est obligée d'acheter le lait au producteurs à des prix faibles, parce qu'elle fait face à une grande distribution qui lui impose des prix très faibles : pour pouvoir s'aligner sur les prix imposés par la grande distribution, elle est elle-même obligée de proposer des prix faibles à ses fournisseurs. Mais surtout, le représentant de cette laiterie nous explique... qu'il a du mal à se fournir en lait, car les producteurs ne sont plus assez nombreux, en conséquence de quoi son usine tourne à mi-régime...

Au rythme actuel, dans dix ans, il n'y aura plus de producteurs de lait en France. Le lait consommé en France sera importé de Chine. Et quand surviendra un scandale alimentaire avec du lait frelaté, nos dirigeants feindront de s'étonner et d'être scandalisés... :mrgreen:

Avatar du membre
Albedo
Messages : 285
Enregistré le : 02 avr. 2014, 17:10:33
Localisation : Le Retz

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Albedo » 15 avr. 2014, 15:31:36

En parallèle, je mets un lien vers une étude plutôt complète de l'impact de la PAC et des subventions aux producteurs laitiers sur le développement au Bangladesh. C'est plutôt focalisé sur le Danemark mais la perspective globale de l'Europe est intéressante. En résumé (mais lisez, c'est en anglais, mais assez factuel)

http://www.actionaid.org/eu/publication ... g-the-poor
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

- L'UE subventionne les exportations de lait.
- L'UE fait du protectionnisme sur l'import de lait.
- L'UE fait de la concurrence déloyale envers les pays en voie de développement en usant d'avantage par rapport à la production. location (Bangladesh dans l'exemple), empêchant ainsi les paysans là-bas de tirer un revenu de leur production locale.
- L'impact des subventions de l'UE sur le cours du lait à la baisse sont importants (16,7% en dessus d'un prix de marché jugé "normal" (p8 - ref103)
- Comme le cours du lait est tiré à la baisse, les producteurs européens ne peuvent plus faire face à leurs coût fixe (compétitivité)
- Les producteurs de lait sont dorénavant dépendants des subventions européennes pour vivre.
- Les contribuables européens financent tout cela

Je ne suis pas un spécialiste du marché du lait et de la PAC, mais on ne marche pas un peu sur la tête là? Quelqu'un pourrait m'aider à tirer ça au clair?
"Tandis que l'État existe, pas de liberté ; quand règnera la liberté, il n'y aura plus d'État." - Lénine
"Theoretically, planning may be good. But nobody has ever figured out the cause of government stupidity." - Richard Feynman

Avatar du membre
fan2machiavel
Messages : 1644
Enregistré le : 23 mai 2011, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par fan2machiavel » 15 avr. 2014, 18:25:53

Si le prix du lait est bas c'est d'abord lié aux pays ultra exportateurs (notamment l'Argentine, la nouvelle Zélande et l'Australie) plutôt qu'aux productions européennes qui servent en premier lieu le marché intérieur. D'autant que le Bangladesh importe de la poudre grasse qu'on n'exporte quasiment pas (C'est la Nouvelle Zélande qui exporte la très grande majorité de la poudre grasse).
Les subventions ne sont pas la causes des prix du marché bas, elles servent à permettre aux exploitations à tenir avec ces prix bas (chose que le Bengladesh ne peut pas faire).
Il faut tout de même savoir que le marché du lait est maintenant grandement déstabilisé par la Chine. Allez savoir pourquoi, depuis l'affaire de la mélamine, les mères chinoises ne veulent pas nourrir leurs bébés avec du lait chinois. Donc la Chine est en train d'organiser en une importation massive du lait. Cela permet de monter les prix du laits (qui en effet sur les marchés mondiaux sont à la hausse) et peuvent permettre de penser à terme de pouvoir se passer de subvention mais qui au niveau mondiale va avoir des conséquences catastrophiques car ils empêches les autres pays d'importer du lait (par ce que disons le clairement à moins d'une hécatombe, le Bengladesh ne sera pas autosuffisant).

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par politicien » 07 févr. 2015, 20:13:23

Bonjour,
Le lait que vous buvez est-il made in France? Avec l’arrivée du logo «Lait collecté et conditionné en France», vous n’aurez bientôt plus aucun doute. Apposé directement sur les bouteilles et autres briques, il débarque dès à présent dans les supermarchés français.

Dans six mois, il devrait orner au moins 50% des packs, qu’il s’agisse de marques premium, premier prix ou de celles des distributeurs, projette Syndilait, le syndicat des professionnels du secteur, à l’origine de l’initiative. Pour décrocher le label, les fabricants doivent produire du lait collecté à 100% en France et également conditionné dans le pays. Un audit annuel sera conduit par le bureau Veritas.

A terme, le logo pourrait être apposé sur 90% des bouteilles et briques vendues dans l’Hexagone, puisque le lait consommé en France est encore majoritairement produit dans le pays. Mais cela pourrait bientôt changer. Les professionnels lancent cette labellisation dans un contexte de forte crise, notamment due à la concurrence agressive des producteurs allemands et belges.

(...)

Ce bond s’explique en partie par l’embargo décrété par Moscou sur les produits agroalimentaires européens. «Les Russes importaient l’équivalent de deux milliards de litres de produits laitiers. Privé de cette destination, le lait reste donc sur le marché européen», précise Giampaolo Schiratti, président de Syndilait.

(...)

A l’inverse, la consommation de lait se dégrade. En France, les ventes ont baissé de -2,9% l’an dernier, notamment parce que les Français boudent de plus en plus le petit-déjeuner. Et ce recul n’est pas compensée par les bonnes performances enregistrées par le lait bio, les laits aromatisés ou encore les laits délactosés.

Résultat: la France ne compte plus que 63.000 élevages laitiers et elle devrait perdre plus de 13.000 exploitations d’ici à 2020. Ce qui ne sera pas sans conséquence sur l’emploi: le lait de consommation représente 24.000 postes en France, dont 6.000 directs.

L'intégralité de cet article à lire sur 20Minutes.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par El Fredo » 07 févr. 2015, 21:12:23

J'achète du lait bio, pour m'assurer du bien-être des bêtes, et habitant dans une région agricole il n'est jamais produit très loin de chez moi de toute façon.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nico37 » 07 févr. 2015, 23:50:10

Moi aussi, il vient de l'est du Maine et Loire...
Parfois je me laisse tenter par le riz au lait de la ferme de la Janaie.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Nombrilist » 12 févr. 2015, 23:52:32

Ce sujet devrait figurer dans la section agriculture.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par politicien » 24 juil. 2015, 21:05:15

Bonjour,
Vendredi, les acteurs de la filière laitières se sont mis d'accord pour fixer un prix minimal au lait, représentant une augmentation de 4 centimes par litre. Une réunion entre les ministres européens aura lieu en septembre pour discuter de l'avenir de la filière.

A vif alors que les prix du lait sont repartis à la baisse ces derniers mois, les producteurs de lait ont obtenu une hausse des prix du lait pour leur permettre de couvrir leurs frais. La décision a été prise vendredi à l'issue de trois heures de discussion avec leurs partenaires au ministère de l'Agriculture.

Comme il l'avait fait mi-juin pour la viande bovine, Stéphane Le Foll les a réunis vendredi avec les industriels et les distributeurs pour les mettre d'accord sur cette hausse devenue indispensable alors que les éleveurs bloquaient dans la matinée plusieurs laiteries de l'Ouest, en Vendée et dans la Manche. Au cours de cette réunion, il a été convenu que le lait ne pourra leur être payé moins de 340 euros les 1.000 litres, soit une augmentation de 4 centimes par litre par rapport au niveau actuel.

Peu d'impact sur le consommateur assure Le Foll
"L'impact sur le consommateur sera de quelques centimes", a souligné M. Le Foll en sortant de la réunion. "C'est un effort qu'on demande pour pouvoir passer cette crise. Les prix ne vont pas se mettre à flamber".

(...)

Les industriels sceptiques sur l'efficacité de la mesure
Cependant, les industriels du lait ont souligné, de concert avec plusieurs syndicats agricoles minoritaires, que la portée de l'accord ne s'étendait pas à l'ensemble des produits laitiers. Ces derniers estiment "impossible" de garantir un prix minimum d'achat et que l'accord trouvé au ministère de l'Agriculture ne concerne que les marques distributeurs et premier prix, pour le beurre, la crème, le lait de consommation (briques ou bouteilles), les yaourts nature et l'emmental.

Les industriels s'engagent cependant "à ce que les hausses consenties par la grande distribution soient entièrement reversées aux producteurs laitiers".

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Jdd.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 24 juil. 2015, 22:07:50

Sauf erreur de ma part, c'est bien le précédent gouvernement UMP qui a accepté la fin des quotas laitiers, prenant ainsi le risque de déstabiliser encore davantage le marché du lait. Merci qui ?

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Jeff Van Planet » 25 juil. 2015, 12:14:35

De toutes façons ont fait encore du n'importe quoi.

1-les paysans se plaignent encore de la concurrence des pays à bas coûts, mais si on y réfléchis bien, les pays à bas coûts font de la basse qualité, alors pourquoi ne pas améliorer la qualité du produit plutôt que de s'entêter à concurrencer des gens non concurrençable?

2-Ils se plaignent de la grande distribution et de leurs marges trop importantes, alors pourquoi s'entêter à vendre à la grande distribution? pourquoi ils ne s'associent pas pour transformer eux mêmes leurs produits?

3-pourquoi quand un agriculteur fait de la vente directe, pratique-t-il les mêmes prix (ou plus) que la grande distribution? s'ils vendaient moins cher, je ferais parti des premiers à aller acheter chez eux, mais comme ce n'est pas le cas, le problème ne trouve toujours pas de solution.

bref: avant de geindre, il faudrait d'abord trouver et appliquer des solutions, après tout la vie est trop courte pour les problèmes alors concentrons nous sur les solutions!
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par politicien » 27 juil. 2015, 17:26:53

Bonjour,
La fédération allemande de l'industrie laitière MIV a adressé lundi un courrier à la Commission européenne dénonçant certaines mesures prises en France la semaine dernière pour soutenir l'industrie du lait, notamment une préférence nationale accordée au lait français. « Une lettre part à Bruxelles aujourd'hui », a déclaré le directeur général de la MIV, Eckard Heuser, qualifiant d'« inacceptables » certaines des dispositions annoncées vendredi dernier par le ministre français Stéphane Le Foll.

La MIV s'insurge également dans ce courrier contre les blocages ce lundi à la frontière franco-allemande de camions de denrées agroalimentaires venant d'Allemagne, a précisé Eckard Heuser. Ensuite « ce sera à la Commission de décider si elle ouvre une enquête », a-t-il ajouté. Les professionnels allemands, confrontés eux aussi à la dégringolade du prix du lait, contestent la préférence donnée au lait français à laquelle s'est engagée la filière sous la houlette de Stéphane Le Foll la semaine dernière. Celle-ci est contraire aux règles du marché unique et de la libre-concurrence, pour la fédération.

(...)

http://www.lepoint.fr/economie/lait-l-a ... 788_28.php


Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 22119
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par Jeff Van Planet » 27 juil. 2015, 18:10:29

j'en pense que les français font de la concurrence déloyale.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les producteurs de lait en ont ras le bol

Message non lu par johanono » 27 juil. 2015, 20:06:29

La réaction des Allemands était très prévisible. Ils ont beau jeu de se plaindre, et les traités européens signés par la France leur donnent raison. C'est pour ça que le ministre est coincé. Les producteurs demandent une préférence nationale, mais les traités européens interdisent cette préférence nationale et condamnent donc le ministre à l'impuissance.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré