"Le FN est-il anti-républicain"

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 16 août 2010, 06:45:00

johanono a écrit : 
Enfin, comme tu n'as pas répondu à ma question précise: "en quoi le FN est-il anti-républicain ?" je la re-pose !





Le mythe du FN anti-républicain et anti-démocrate véhiculé par le reste de la classe politique est un habile moyen de refuser le débat, mais jusqu'à preuve du contraire, Jean-Marie Le Pen n'a jamais tenté de coup d'Etat. Dans les universités, ce sont des manifestants de gauche ou d'extrême-gauche qui bloquent les établissements et empêchent les autres étudiants d'aller en cours, pas des militants du FN. Et le FN, contrairement à la gauche et l'extrême-gauche, n'a jamais lancé des contre-manifestations ou tenter d'empêcher des adversaires de tenir meetings et réunions publiques. Et Jean-Marie Le Pen n'a jamais été décoré de la Francisque, lui.

Bref, le FN a beaucoup de défauts, mais pas celui d'être anti-républicain ou anti-démocrate. En vérité, les anti-républicains et les anti-démocrates ne sont pas ceux que l'on croit.

S'il le fallait, on constate où et envers qui vont tes préférences et défenses ?

Le Pen républicain ? Alors que son slogan préféré est "priorité aux Français ", complètement opposé donc à l'article 1 de la Constitution !

Le pen n'a pas fait le coup de poing contre la candidate et maire socialiste de Mantes la Jolie ( il a été condamné pour celà )?
Et là:"Jean-Marie Le Pen ne ressemble guère, pourtant, à la jeune poétesse ; à qui pouvait encore en douter, il en administre la preuve dès le mois suivant, au cours des débats qui précèdent l'invalidation par l'Assemblée de l'élection d'une dizaine de députés poujadistes pour cause de violation de la loi sur les apparentements. Jean-Marie Le Pen dénonce avec virulence ce qu'il considère comme une manipulation politique. Aux députés communistes qui l'invectivent, il lance, martial : " avec les députés poujadistes sont entrés à l'Assemblée les 80 000 cadavres de la guerre d'Indochine. Vos alliés ne m'ont pas fait taire avec leurs mitraillettes ". Quelques jours plus tard, l'affrontement tourne au pugilat : le vote d'invalidation du député des Bouches-du-Rhône Marius Baryelon, par appel nominal, doit être interrompu, les députés poujadistes Jean Damasio et Jean-Marie Le Pen s'étant précipités à la tribune en vue de s'y emparer de l'urne ; plusieurs parlementaires de gauche, parmi lesquels Charles Hernu, interviennent aussitôt, et une bagarre générale éclate au sein même de l'hémicycle. "http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 061928.asp

Jamais tenté de coup d'Etat, jamais tenté de contre-manifestations ? "Pourfendeur des institutions de la IVème République, Jean-Marie Le Pen observe avec beaucoup d'espoir, à la fin du printemps 1958, les prémisses de leur crise finale. Il cherche par tous les moyens à peser sur le cours des événements : le 13 mai, il est à la tête d'une manifestation d'ultras, qui se disperse dans la confusion aux alentours de la place de la Concorde ; il cherche ensuite à gagner l'Algérie, y parvient enfin au terme d'un laborieux périple, mais ne peut y passer que quelques heures car il est fermement invité à rejoindre Paris. "http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 061928.asp

Quel débat ? Avec un raciste, un antisémite,un négationiste ?
"De retour à l'Assemblée après ce périple émaillé d'incidents, Jean-Marie Le Pen radicalise encore son discours sur l'Algérie. Le 11 février 1958, il s'en prend de façon particulièrement virulente à Pierre Mendès France, qu'il érige en symbole de la politique de renoncement à l'Empire : " vous savez bien, monsieur Mendès France, quel est votre réel pouvoir sur le pays. Vous n'ignorez pas que vous cristallisez sur votre personnage un certain nombre de répulsions patriotiques et presque physiques ". L'apostrophe est blessante, et son ton rappelle dans ses insinuations celui de la presse de l'Occupation ; même si Jean-Marie Le Pen se défend de tout antisémitisme, il n'ignore pas que de telles attaques lui valent la sympathie d'une petite partie de l'électorat, restée orpheline de Vichy."http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 061928.asp

J'arrête là, c'est tellement abject, la seule évocation de ses propos " Durafour crématoire", ou la visite qu'il a rendu tout récemment au cimetière japonais où sont enterrés des militaires tortionnaires de la dernière guerre, comme par hasard...

Il manque 1 proposition dans les 101de NDA:défense inconditionnelle des thèses d'extrême-droite.

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 16 août 2010, 10:17:00

Nombrilist a écrit :Si un pays contient de nombreux étrangers, comme c'est le cas de la France, la "préférence nationale", c'est raciste. Maintenant, quand un pays comme l'Estonie choisit la préférence nationale, ça n'est pas choquant au regard de son histoire et de l'état de la société là-bas.

Parfait ! Et si on l'avait appliquée avant l'arrivée de ces nombreux étrangers ? Si je te comprend bien, maintenant que les "étrangers" sont devenus tellement nombreux, oser se dire Français risque de porter atteinte à leur dignité et de paraître "raciste" ? D'autant plus que parler de racisme est une erreur, puisqu'il convient de dire "xénophobie" !

Que ce soient l'Estonie ou la France, et je préfère tout de même la France étant Français, la "Préférence Nationale" est une mesure naturelle et qui n'altère pas le titre de "républicain", c'est ce que je voulais dire. D'ailleurs, comme je le faisais remarquer, l'accès aux postes de l'administration est basé sur la préférence nationale. Personne n'y trouve à redire.
Conclusion: pour démontrer le caractère "anti-républicain" du FN, il faudra trouver autre chose !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 16 août 2010, 10:45:00

keserasera a écrit :Et si on l'avait appliquée avant l'arrivée de ces nombreux étrangers ?
Tu veux dire : avant les africains portugaisitalienspolonaiscorsesburgondesfrancswisigothsbretonshunsromainsceltes ? La France a toujours été une terre d'immigration.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 16 août 2010, 15:25:00

Et bien nous y voilà ! La France a toujours été une terre d'immigration. ET Vlan, l'argument massue est lancé !
Manque de pot, ces immigrés là avaient tous quelque chose de commun: une CULTURE commune aux Peuples d'Europes !
Or ces "Africains", d'une part n'ont aucune culture commune avec nous, mise à part les traces culturelles que leur ont laissé la colonisation... européenne. Et ils sont en majorité Musulmans, dont le Livre sacré prêche la conquête du monde par l'Islam.
Tous les étrangers dont tu parles avaient une volonté commune lorsqu'ils sont venus en France (et je pense aux derniers arrivés avant la décolonisation), la volonté de s'intégrer et de devenir des Français. Et Dieu sait si pour certains ce fut difficile ! Mais ils se sont intégrés et leurs rejetons n'ont jamais brûlé de voitures dans leurs HLM !
Je te signale que mon père était d'origine libanaise et qu'il s'est fait naturaliser pour pouvoir faire la guerre dans l'armée française en 1940. Alors tes leçons d'histoire du peuple français, tu te les redescends à la cave. Merci !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 16 août 2010, 16:05:00

Nous y voilà. Ces nouveaux immigrés (dont de nombreux sont présents en France depuis les années 50, donc avant les portugais) ayant la désagréable caractéristique de ne pas être chrétiens (quid des ressortissants de l'Afrique chrétienne ?), ils sont donc impossibles à intégrer. Exactement le même genre d'arguments qu'on assénait au début du XXe siècle à l'encontre des polonais, accusés de pratiquer un catholicisme bien trop éloigné du nôtre avec leurs rites propres, et avant ça des italiens pour d'autres raisons aussi stupides. D'ailleurs hormis peut-être le christianisme il n'y a pas de "culture commune" aux peuples européens.
http://fr.wikiquote.org/wiki/Immigration
Philippe Bernard

Contrairement à des clichés répandus, l'intégration des Belges, des Italiens et des Polonais, aujourd'hui considérés comme proches culturellement des Français, s'opère dans la douleur. Relégués dans certains quartiers, accusés par les ouvriers français de prendre leur travail, ces immigrés sont fréquemment visés par des violences xénophobes dès la fin du XIXème siècle. [...]. Tout se passe comme si les derniers arrivés se heurtaient à une xénophobie virulente au moment où la vague précédente d'immigration se fond définitivement dans le terroir national. Les Belges ne font plus problème lorsque déferlent Italiens et Polonais, qui eux-mêmes se seront assimilés au moment de l'arrivée massive des Maghrébins, à partir des années 50. L'étude des vagues de xénophobie, toujours liées à une crise économique ou politique et non au dépassement d'un quelconque seuil de tolérance, révèle la permanence d'un stéréotype propre à l'étranger.
On constate malheureusement que les arguments moisis de l'extrême-droite n'ont pas changé en un siècle :
Philippe Ariès

...une véritable invasion, méthodique, où les émigrés arrivaient groupés, avec leurs prêtres, leurs instituteurs, leurs religieuses. Des cités entières leur furent affectées, qui constituent de véritables villages étrangers, où le français n’est pas compris, où les relents de cuisine rappellent les odeurs de l’Europe centrale. Cette population est composée de beaucoup d’étrangers inassimilables, qui vivent en groupes fermés, avec leurs églises, leurs écoles, leurs magasins, leurs jeux, étrangers au reste de la population.
Sur l'immigration polonaise dans les années 40
Gustave Le Bon

Il est en Europe un État, la France, qui en est menacé [par l'immigration]. C’est un pays riche, dont la population ne s’accroît plus, entouré de pays pauvres dont la population s’accroît constamment. L’immigration de ces voisins est fatale, et d’autant plus fatale que les exigences croissantes de nos ouvriers la rendent nécessaire pour les besoins de l’agriculture et de l’industrie. Les avantages que trouvent ces émigrants sur notre sol sont évidents. [...] un travail plus facile et mieux rétribué que sur leur territoire natal. Ils se dirigent vers notre pays, non seulement parce qu’il est plus riche, mais aussi parce que la plupart des autres édictent chaque jour des mesures pour les repousser. L’invasion des étrangers est d’autant plus redoutable, que ce sont, naturellement, les éléments les plus inférieurs, ceux qui n’arrivaient pas à se suffire à eux-mêmes dans leur patrie, qui émigrent. Nos principes humanitaires nous condamnent à subir une invasion croissante d’étrangers. Ils n’étaient pas 400,000 il y a quarante ans, ils sont plus de 1,200,000 aujourd’hui, et ils arrivent en rangs chaque jour plus pressés. Si l’on ne considérait que le nombre d’italiens qu’elle contient, Marseille pourrait être qualifiée de colonie italienne.[...] Si les conditions actuelles ne changent pas, c’est-à-dire si ces invasions ne s’arrêtent pas, il faudra un temps bien court pour qu’en France un tiers de la population soit devenu allemand et un tiers italien. Que devient l’unité, ou simplement l’existence d’un peuple, dans des conditions semblables ?
A propos de l'immigration venant des pays européens voisins en 1895.
A part ça l'immense majorité des français et résidents étrangers de culture ou de religion musulmane (population estimée à 3,5 millions d'habitants), soit ne pratiquent pas ou peu (c.a.d prière, mosquée etc), soit sont carrément laïcs : seuls 300.000 environ pratiquent régulièrement, et les RG estiment à environ 30.000 les pratiquants rigoristes, dont les islamistes voire extrémistes constituent un sous-ensemble encore plus restreint. Soit au final 1% de cette population. Et je te rappelle que la République est laïque, faire de la religion un critère d'intégration est donc foncièrement anti-républicain.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 16 août 2010, 16:28:00

 

Le Pen républicain ? Alors que son slogan préféré est "priorité aux Français ", complètement opposé donc à l'article 1 de la Constitution !

Je me permets de rappeler que les fonctionnaires, dont une majorité vote à gauche, bénéficient eux-mêmes de la préférence nationale, malgré l'article 1 de la Constitution !


 

Le pen n'a pas fait le coup de poing contre la candidate et maire socialiste de Mantes la Jolie ( il a été condamné pour celà )?

Le Pen l'avait vaguement bousculée, il ne lui a jamais donné de coup de poings. Cet épisode est néanmoins très intéressant. Ce jour-là, en effet, il y avait de nombreux manifestants, probablement de gauche et d'extrême-gauche, qui protestaient contre la venue de Le Pen à Mantes-la-Jolie, et qui tentaient de l'empêcher de s'exprimer. Dans la cohue qui s'en est suivie, en effet, Le Pen a bousculé la candidate socialiste, et c'est lui qui a été condamné pour cela. Pourtant, une fois de plus, ce sont des gens de gauche et d'extrême-droite qui ont tenté d'empêcher, par la force, un adversaire de s'exprimer. Les démocrates ne sont pas ceux que l'on croit.


Et là:"Jean-Marie Le Pen ne ressemble guère, pourtant, à la jeune poétesse ; à qui pouvait encore en douter, il en administre la preuve dès le mois suivant, au cours des débats qui précèdent l'invalidation par l'Assemblée de l'élection d'une dizaine de députés poujadistes pour cause de violation de la loi sur les apparentements. Jean-Marie Le Pen dénonce avec virulence ce qu'il considère comme une manipulation politique. Aux députés communistes qui l'invectivent, il lance, martial : " avec les députés poujadistes sont entrés à l'Assemblée les 80 000 cadavres de la guerre d'Indochine. Vos alliés ne m'ont pas fait taire avec leurs mitraillettes ". Quelques jours plus tard, l'affrontement tourne au pugilat : le vote d'invalidation du député des Bouches-du-Rhône Marius Baryelon, par appel nominal, doit être interrompu, les députés poujadistes Jean Damasio et Jean-Marie Le Pen s'étant précipités à la tribune en vue de s'y emparer de l'urne ; plusieurs parlementaires de gauche, parmi lesquels Charles Hernu, interviennent aussitôt, et une bagarre générale éclate au sein même de l'hémicycle. "http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 061928.asp

Jamais tenté de coup d'Etat, jamais tenté de contre-manifestations ? "Pourfendeur des institutions de la IVème République, Jean-Marie Le Pen observe avec beaucoup d'espoir, à la fin du printemps 1958, les prémisses de leur crise finale. Il cherche par tous les moyens à peser sur le cours des événements : le 13 mai, il est à la tête d'une manifestation d'ultras, qui se disperse dans la confusion aux alentours de la place de la Concorde ; il cherche ensuite à gagner l'Algérie, y parvient enfin au terme d'un laborieux périple, mais ne peut y passer que quelques heures car il est fermement invité à rejoindre Paris. "http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 061928.asp

Quel débat ? Avec un raciste, un antisémite,un négationiste ?
"De retour à l'Assemblée après ce périple émaillé d'incidents, Jean-Marie Le Pen radicalise encore son discours sur l'Algérie. Le 11 février 1958, il s'en prend de façon particulièrement virulente à Pierre Mendès France, qu'il érige en symbole de la politique de renoncement à l'Empire : " vous savez bien, monsieur Mendès France, quel est votre réel pouvoir sur le pays. Vous n'ignorez pas que vous cristallisez sur votre personnage un certain nombre de répulsions patriotiques et presque physiques ". L'apostrophe est blessante, et son ton rappelle dans ses insinuations celui de la presse de l'Occupation ; même si Jean-Marie Le Pen se défend de tout antisémitisme, il n'ignore pas que de telles attaques lui valent la sympathie d'une petite partie de l'électorat, restée orpheline de Vichy."http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 061928.asp

Je me marre ! icon_biggrin Des manifestations qui remontent à plus de 50 ans, de le contexte très particulier et très troublé de la guerre d'Indochine et de la guerre d'Algérie, c'est tout ce que tu as trouvé ? Quand on sait que les élus de gauche et d'extrême-gauche prennent régulièrement part à des manifestations organisées par leurs amis syndicalistes, manifestations qui donnent souvent lieu à des occupations de bâtiments publics ou à des dégradations...


 

J'arrête là, c'est tellement abject, la seule évocation de ses propos " Durafour crématoire", ou la visite qu'il a rendu tout récemment au cimetière japonais où sont enterrés des militaires tortionnaires de la dernière guerre, comme par hasard...

Un calembour. De mauvais goût, certes, mais qui ne suffit pas à considérer son auteur comme anti-républicain.

Bref, tout ce qui trouve pour justifier le côté anti-républicain de Le Pen, c'est une vague manifestation d'il y a 50 ans, une bousculade dans laquelle il a lui-même été provoqué, et un calembour de mauvais goût. A comparer à la Francisque de Mitterrand, à l'amitié du même Mitterrand avec René Bousquet, à l'Attentat de l'Observatoire impliquant le même Mitterrand, au soutien du PCF au régime soviétique qui a fait des millions de morts, et à toutes les fois où les syndicats et groupuscules gauchistes en tous genres manifestent et occupent les bâtiments publics pour faire prévaloir leurs revendications ou empêchent leurs opposants de tenir meeting.

Apparemment, nous n'avons pas la même conception de la démocratie.

 

Il manque 1 proposition dans les 101de NDA:défense inconditionnelle des thèses d'extrême-droite.


Sur un autre forum que je fréquente, certains ont traité NDA de gauchiste. Il faudrait savoir...

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 16 août 2010, 16:33:00

El Fredo a écrit : Nous y voilà. Ces nouveaux immigrés (dont de nombreux sont présents en France depuis les années 50, donc avant les portugais) ayant la désagréable caractéristique de ne pas être chrétiens (quid des ressortissants de l'Afrique chrétienne ?), ils sont donc impossibles à intégrer. Exactement le même genre d'arguments qu'on assénait au début du XXe siècle à l'encontre des polonais, accusés de pratiquer un catholicisme bien trop éloigné du nôtre avec leurs rites propres, et avant ça des italiens pour d'autres raisons aussi stupides. D'ailleurs hormis peut-être le christianisme il n'y a pas de "culture commune" aux peuples européens.
http://fr.wikiquote.org/wiki/Immigration
Philippe Bernard

Contrairement à des clichés répandus, l'intégration des Belges, des Italiens et des Polonais, aujourd'hui considérés comme proches culturellement des Français, s'opère dans la douleur. Relégués dans certains quartiers, accusés par les ouvriers français de prendre leur travail, ces immigrés sont fréquemment visés par des violences xénophobes dès la fin du XIXème siècle. [...]. Tout se passe comme si les derniers arrivés se heurtaient à une xénophobie virulente au moment où la vague précédente d'immigration se fond définitivement dans le terroir national. Les Belges ne font plus problème lorsque déferlent Italiens et Polonais, qui eux-mêmes se seront assimilés au moment de l'arrivée massive des Maghrébins, à partir des années 50. L'étude des vagues de xénophobie, toujours liées à une crise économique ou politique et non au dépassement d'un quelconque seuil de tolérance, révèle la permanence d'un stéréotype propre à l'étranger.
On constate malheureusement que les arguments moisis de l'extrême-droite n'ont pas changé en un siècle :
Philippe Ariès

...une véritable invasion, méthodique, où les émigrés arrivaient groupés, avec leurs prêtres, leurs instituteurs, leurs religieuses. Des cités entières leur furent affectées, qui constituent de véritables villages étrangers, où le français n’est pas compris, où les relents de cuisine rappellent les odeurs de l’Europe centrale. Cette population est composée de beaucoup d’étrangers inassimilables, qui vivent en groupes fermés, avec leurs églises, leurs écoles, leurs magasins, leurs jeux, étrangers au reste de la population.
Sur l'immigration polonaise dans les années 40
Gustave Le Bon

Il est en Europe un État, la France, qui en est menacé [par l'immigration]. C’est un pays riche, dont la population ne s’accroît plus, entouré de pays pauvres dont la population s’accroît constamment. L’immigration de ces voisins est fatale, et d’autant plus fatale que les exigences croissantes de nos ouvriers la rendent nécessaire pour les besoins de l’agriculture et de l’industrie. Les avantages que trouvent ces émigrants sur notre sol sont évidents. [...] un travail plus facile et mieux rétribué que sur leur territoire natal. Ils se dirigent vers notre pays, non seulement parce qu’il est plus riche, mais aussi parce que la plupart des autres édictent chaque jour des mesures pour les repousser. L’invasion des étrangers est d’autant plus redoutable, que ce sont, naturellement, les éléments les plus inférieurs, ceux qui n’arrivaient pas à se suffire à eux-mêmes dans leur patrie, qui émigrent. Nos principes humanitaires nous condamnent à subir une invasion croissante d’étrangers. Ils n’étaient pas 400,000 il y a quarante ans, ils sont plus de 1,200,000 aujourd’hui, et ils arrivent en rangs chaque jour plus pressés. Si l’on ne considérait que le nombre d’italiens qu’elle contient, Marseille pourrait être qualifiée de colonie italienne.[...] Si les conditions actuelles ne changent pas, c’est-à-dire si ces invasions ne s’arrêtent pas, il faudra un temps bien court pour qu’en France un tiers de la population soit devenu allemand et un tiers italien. Que devient l’unité, ou simplement l’existence d’un peuple, dans des conditions semblables ?
A propos de l'immigration venant des pays européens voisins en 1895.
A part ça l'immense majorité des français et résidents étrangers de culture ou de religion musulmane (population estimée à 3,5 millions d'habitants), soit ne pratiquent pas ou peu (c.a.d prière, mosquée etc), soit sont carrément laïcs : seuls 300.000 environ pratiquent régulièrement, et les RG estiment à environ 30.000 les pratiquants rigoristes, dont les islamistes voire extrémistes constituent un sous-ensemble encore plus restreint. Soit au final 1% de cette population. Et je te rappelle que la République est laïque, faire de la religion un critère d'intégration est donc foncièrement anti-républicain.
Ce n'est pas qu'une question de religion, c'est plus généralement une question de culture. Cela renvoie à la conception de la famille, du travail, de la femme, des enfants, etc. La religion n'est qu'un aspect de cette culture.

Et a priori, ce ne sont pas les Juifs ou les personnes d'origine italienne ou portugaise qui brûlent des bagnoles. Depuis quelques mois, ce sont les matches de l'équipe d'Algérie de football qui donnent lieu à des incidents en France, pas les matches de l'équipe d'Israël ou de l'équipe du Portugal...

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 16 août 2010, 17:19:00

C'est le fait d'une minorité, qu'il convient de ne pas généraliser sinon ça s'appelle de la xénophobie voire du racisme. J'ai dans mon entourage (voisins, collègues) pleins de musulmans et d'immigrés dont aucun n'a jamais "brulé des bagnoles", dont les femmes ne sont pas voilées, qui ne prient pas dans les rues ni au bureau, et qui n'égorgent pas leur mouton dans leur baignoire à l'Aïd el-Kebir. J'ai aussi des bons français "de souche" qui foutent la m.....
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 16 août 2010, 17:29:00

El Fredo a écrit : C'est le fait d'une minorité, qu'il convient de ne pas généraliser sinon ça s'appelle de la xénophobie voire du racisme. J'ai dans mon entourage (voisins, collègues) pleins de musulmans et d'immigrés dont aucun n'a jamais "brulé des bagnoles", dont les femmes ne sont pas voilées, qui ne prient pas dans les rues ni au bureau, et qui n'égorgent pas leur mouton dans leur baignoire à l'Aïd el-Kebir. J'ai aussi des bons français "de souche" qui foutent la m.....

Les statistiques qui dérangent

Bandes : 67 % d'origine maghrébine

60 à 70 % des détenus français sont musulmans

La faute à cette affreuse société française raciste, colonialiste et fasciste, probablement... icon_mrgreen

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 16 août 2010, 17:31:00

de johanono
Je me permets de rappeler que les fonctionnaires, dont une majorité vote à gauche, bénéficient eux-mêmes de la préférence nationale, malgré l'article 1 de la Constitution !




Mais non! erreur! renseignes-toi, lis, ouvres-toi la tête:
Nulle obligation d’être françaisIl faut être ressortissant d’un État membre de l’Union européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède depuis le 1er janvier 2007) ou d’un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen (EEE = États membres de l’Union européenne + Islande, Liechtenstein, Norvège) ou de la Suisse.

À noter cependant que les emplois présentant des « prérogatives de puissance publique » sont réservés aux seuls ressortissants français. Il s’agit d’emplois qui comportent soit des attributions inséparables de l’exercice de la souveraineté (ex. diplomatie), soit une participation directe ou indirecte à l’exercice de prérogatives de puissance publique de l’État ou des autres collectivités publiques (police ou magistrature). http://www.territorial.fr/PAR_TPL_IDENT ... _REVUE_ART_…

Bref, tout ce qui trouve pour justifier le côté anti-républicain de Le Pen, c'est une vague manifestation d'il y a 50 ans, une bousculade dans laquelle il a lui-même été provoqué, et un calembour de mauvais goût. A comparer à la Francisque de Mitterrand, à l'amitié du même Mitterrand avec René Bousquet, à l'Attentat de l'Observatoire impliquant le même Mitterrand, au soutien du PCF au régime soviétique qui a fait des millions de morts, et à toutes les fois où les syndicats et groupuscules gauchistes en tous genres manifestent et occupent les bâtiments publics pour faire prévaloir leurs revendications ou empêchent leurs opposants de tenir meeting.


C'est trop facile, même pas amusant; et vous avez la prétention de gouverner? Vous jouez variement petit bras! Aucune argumentation politique, on croirait lire Gringoire ou le Crapouillot!A notre dénonciation du fascisme et du racisme, vous opposez le régime criminel des staliniens, comme si nous les défendions! pauvre crapule sans esprit critique, nuance, acculé dans une défense minable!

Le pen, le voilà! ( source wiki)

[*]Le 5 décembre 1989 lors d'un débat télévisé  il interpelle Lionel Stoléru au sujet de sa nationalité (Stoléru est de confession juive ). [*]« Que faut-il que je fasse pour ne pas être raciste ? Épouser une Noire ? Avec le sida, si possible ? » (Le Monde, 22 avril 1997) En janvier 2005 il déclara dans l’hebdomadaire Rivarol que « l’occupation allemande n’avait pas été particulièrement inhumaine, même s’il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550 000 kilomètres carrés » ce qui provoque l’ouverture d’une information judiciaire suite à une plainte déposée par l’association des Fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF) représentée par Arno Klarsfeld.

En fait, tu viens ici, de vagues propos libéraux-droitiers souverainistes à la bouche, nous te lisons.
Mais le naturel revient au galop: le bon racisme de droite nationale, mâtiné d'exclusion et de discrimation, revient quand on touche à la famille!
Et c'est ça la République debout ?

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 16 août 2010, 17:38:00

johanono a écrit :Les statistiques qui dérangent

Bandes : 67 % d'origine maghrébine

60 à 70 % des détenus français sont musulmans

La faute à cette affreuse société française raciste, colonialiste et fasciste, probablement... icon_mrgreen
Oui, et alors ? Ces chiffres ne veulent rien dire s'ils ne sont pas rapportés aux origines sociales, géographiques, etc. des délinquants. Qu'y a-t-il d'étonnant à trouver 67% de maghrébins dans des bandes originaires de quartiers composés de magrébins dans des proportions similaires ? A contrario, je peux affirmer sans crainte de me tromper que la grande majorité des auteurs de délits financiers sont des blancs aisés, ou que 100% des curés pédophiles sont des hommes catholiques.
bye 2 a écrit :
de johanono
Je me permets de rappeler que les fonctionnaires, dont une majorité vote à gauche, bénéficient eux-mêmes de la préférence nationale, malgré l'article 1 de la Constitution !
Mais non! erreur! renseignes-toi, lis, ouvres-toi la tête:
(...)
Hehe, encore un argument foireux descendu en flamme !
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 16 août 2010, 17:40:00

johanono a écrit :
El Fredo a écrit :C'est le fait d'une minorité, qu'il convient de ne pas généraliser sinon ça s'appelle de la xénophobie voire du racisme. J'ai dans mon entourage (voisins, collègues) pleins de musulmans et d'immigrés dont aucun n'a jamais "brulé des bagnoles", dont les femmes ne sont pas voilées, qui ne prient pas dans les rues ni au bureau, et qui n'égorgent pas leur mouton dans leur baignoire à l'Aïd el-Kebir. J'ai aussi des bons français "de souche" qui foutent la m.....


Les statistiques qui dérangent

Bandes : 67 % d'origine maghrébine

60 à 70 % des détenus français sont musulmans

La faute à cette affreuse société française raciste, colonialiste et fasciste, probablement... icon_mrgreen


Tu as lu ce que tu postes ?
Mais les questions du jour ne concernent pas tant les étrangers que les Français issus de l'immigration. La situation est infiniment plus complexe. D'abord, les fichiers mentionnant les origines des Français sont interdits et empêchent des travaux statistiques fouillés.

Et ça?
Le criminologue Alain Bauer, par ailleurs président de l'Observatoire de la délinquance, explique qu'on ne sait rien des facteurs qui font un délinquant, sinon une chose : « Un auteur d'agression est souvent quelqu'un qui a été battu et dont le cas n'a pas été traité.»

Et ça ?
Cela vaut-il pour les violences abstraites ? Laurent Mucchielli invoque une « victimisation collective » des populations d'origine immigrée, la « perspective d'un destin social misérable » qui induit « d'intenses sentiments de frustration et d'exclusion ». A tort ou à raison, le syndrome du colonisé est toujours vivace. Il y a près de dix ans, la commissaire Lucienne Bui Trong, chargée des violences urbaines à la Direction centrale des RG, relevait que 85 % de leurs auteurs sont d'origine maghrébine et qu'ils agissent en raison d'une sorte de « paranoïa » vis-à-vis de la société française. « J'ai vu une liste de 3 000 auteurs de violences urbaines établie par les RG parisiens, et il n'y avait que 59 noms "gaulois" », relate le criminologue Xavier Raufer. Qui ajoute : « Etant donné qu'il ne s'agit que de garçons, c'est bien la preuve que ce n'est pas un problème racial.»

Et ça ?
Le 2 juillet, le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, installera un observatoire des statistiques, mis en place par le Haut Conseil à l'intégration (HCI). L'instance, qui sera dirigée par Jacqueline Costa-Lascoux, est censée coordonner tous les chiffres disponibles. Peut-être permettra-t-elle de mieux cerner les effets du « déracinement », géographique ou culturel, de certains Français. « Il n'est ni prévu ni exclu de travailler sur la question de la délinquance » , assure-t-on prudemment au HCI. L'état des lieux ne sera pas facile à établir. Un chercheur, Laurent Lagrange, a observé une surdélinquance des enfants de l'immigration dans un quartier de Mantes-la-Jolie, mais pas dans un quartier comparable d'Amiens. Ce n'est pas avec des idées fixes, bien ou mal-pensantes, que l'on épuise la réalité
http://www.lepoint.fr/actualites-politi ... -les-stati…

Réfléchis un peu, t'es au carrefour du choix: facho ou pas ?
NDA, viens lire un peu par là!

Conscience

Message non lu par Conscience » 16 août 2010, 18:00:00

bye 2,une démonstration qui donne envi d avoir des arguments pour défendre notre République , et dire que 20% des français on voté pour ça ! c est effrayant et comment Sarkozy qui sert le FN ou parti assimilé en est venu là ?

Ca va mal en France quand on en arrive là.

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Message non lu par bye 2 » 16 août 2010, 19:27:00

Oui, Conscience, la 1° défense contre la bêtise, c'est la connaissance. dans le cas contraire, on se tait. Ou plutôt, on ne se hasarde pas à discriminer un peuple, une ethnie quand on ne sait rien de sa richesse, son courage, pour braver toute la haine, traverser des continents pour sauver sa peau, ou celle de sa famille.
Pauvres types ces gens pleins de haine. ils ne savent pas ce qu'ils perdent à nier toute une partie de l'humanité: les migrants.

Mais après c'est de leur faute: ils n'ont qu'à descendre de leur ignorance crasse, essayer de comprendre le chemin parfois difficile , périlleux. Pas de discours angélique, non! Mais uniquement réfléchir à certains quartiers, ce qu'ils sont devenus: j'avais lu notamment dans des villes de banlieue comment des services avaient déserté, simultanément des habitants à revenus réguliers, puis l'entassement par groupes issus du même pays, parfois de la même culture ( langue, région,..) au début pour se rassurer ( pour peu qu'ils aient le choix de l'immeuble..), puis les trafics, les mères abandonnées avec leurs gosses pour lesquels elles se battent bec et ongle avant parfois de démissionner, ..Des associations qui essaient quand même de réagir, de trouver des places gratuites pour emmener les familles au ciné, ou en vacances,..
http://www.la-croix.com/article/index.j ... rubId=4076

Conscience

Message non lu par Conscience » 16 août 2010, 19:45:00

.
Je dois dire que je manque de connaissance à bien des égards,mais n en reste pas moins humaine et je reste autant que je peux à l écoute de ceux qui peuvent m éveiller,maintenant qu elle est cet esprit qui se laisse berner,sans plus de discernement pour un homme ou femme qui ne cherche que le pouvoir qu en faisant appel à leur bas instincts qui est le plus condamnable ?

Et puis je m interroge depuis des mois sur la presse qui ne diabolise plus ce régime ?c est essentiel aujourd hui que la presse monte au créneau,qui ne dit mot consent.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré