Woerth (suite)

Venez nous parler de notre justice française ( les prisons, les procès en cours... )
Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 13 janv. 2011, 23:42:00

Mais sinon il devrait pas trop mal s'en tirer et je crois que sa femme a conservé ses responsabilités et/ou ses actions dans une société de pari en ligne  

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59302
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 13 janv. 2011, 23:50:00

Sa femme fait partie d'une association hippique. D'où mon propos sur le fait qu'il a fait tout ça pour sa femme.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 13 janv. 2011, 23:54:00

bon sang mais c'est bien sûr  icon_cheesygrin

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 14 janv. 2011, 22:20:00

Nombrilist a écrit :Sa femme fait partie d'une association hippique. D'où mon propos sur le fait qu'il a fait tout ça pour sa femme.
Et cette association est liée aux acquéreurs de ce terrain.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59302
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 janv. 2011, 22:40:00

Tout à fait.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 14 janv. 2011, 23:20:00

http://www.etoile-rouge.fr/argent/le-ha ... ce-woerth/


 
Autre grand gagnant de la loi sur les paris en ligne: le PMU, filiale de France Galop. Avec, ici encore, des connexions entre la tête de l’entreprise et l’écurie de Florence Woerth. L’une des co-fondatrices et co-actionnaires de Dam’s est en effet Nathalie Bélinguier, épouse de Bertrand Bélinguier, p-dg du PMU jusqu’en avril 2009. Celui-ci vient de prendre la présidence de la toute nouvelle Fédération française des entreprises de jeux en ligne (FFEJEL), chargée de veiller aux intérêts de ses membres, notamment en incitant les pouvoirs publics à  lutter contre la concurrence indésirable.
Il me semblait bien que c'était encore plus tordu icon_biggrin

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 23 mars 2011, 08:23:00

Bonjour,  La commission d’instruction de la CJR se rend sur place mercredi prochain.  Trois magistrats de la Cour de justice de la République (CJR) et trois experts vont se déplacer à l’hippodrome de Compiègne mercredi prochain, selon les informations de Pierre Rancé, chroniqueur judiciaire à Europe 1. Ils vont réaliser un transport sur place : une procédure inhabituelle qui va permettre de passer au crible toutes les conditions de vente de ce domaine de l’Etat. Il a été cédé deux millions et demi d’euros par Eric Woerth, en mars 2010, à une société de course.   Qu’est-ce que ce domaine ?  Les six hommes devraient s’intéresser précisément à la réalité de ce domaine, d'une superficie de 57 hectares et comprenant un golf et un hippodrome, pour définir précisément s’il s’agit d’une forêt ou d’un terrain ordinaire et s’il est inconstructible comme le soutient l'ancien ministre du Budget. Les vérifications seront faites sur place par l'expert géomètre et l'expert forestier.  La commission d’instruction de la Cour de justice de la République devrait ensuite se pencher sur la partie financière et définir si le prix a été trop avantageux comme le prétend l’Office nationale des forêts et sur quelles bases il a été calculé. L’expert en évaluation financière devrait également vérifier quelles sont les délimitations de l’hippodrome et du golf. Enfin, les six hommes devraient enquêter sur les acheteurs du domaine et sur les liens éventuels entre la Société des courses et l'ancien ministre et trésorier de l'UMP.   Woerth nie toute malversation Une enquête a été ouverte, en janvier dernier, par la Cour de Justice de la République sur l'ancien ministre du Budget pour la vente par l'Etat d'une parcelle de la forêt de Compiègne. Trois juges d'instruction conduisent cette procédure ouverte pour "prise illégale d'intérêts".  Eric Woerth a fait procéder à la vente de la parcelle incriminée juste avant son départ du ministère du Budget pour le ministère du Travail, qu'il a quitté en novembre. Il nie toute malversation.   A plus tard,  
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 avr. 2011, 09:15:00

Je doute qu'on vérifie sur place si un terrain est constructible ou non icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
Cela s'apprécie uniquement par référence aux plans de secteur !
Mais aucun Notaire ne rédigerait un acte sans vérifier au préalable,bien entendu.

Autre évidence,le prix ne s'estime pas non plus sur place. Il s'évalue, en bonne gestion, en fonction des frais qu'entaîne la possession du bien, et de l'intérêt que peut représenter sa vente.

Bref, l'excursion des magistrats est sans doute fondée, mais pas pour les raisons avancées. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 06 juil. 2011, 14:25:00

Bonjour,


 
 
Un dossier qui l'a «occupé six minutes, peut-être sept», indiquait Eric Woerth au moment où éclatait l'affaire dite de l'hippodrome de Compiègne que l'ancien ministre du Budgetest soupçonné d'avoir bradé et vendu à la Société des courses de Compiègne en mars 2010.  
Six ou sept minutes, ou peut être un peu plus... La transaction aurait fait l'objet d'«intenses tractations» auxquelles l'ancien ministre du Budget s'est intéressé «de près», selon le Canard Enchaîné.

L'hebdomadaire dévoile ce mercredi le contenu de plusieurs documents saisis par les policiers lors d'une perquisition au ministère de l'Economie et des Finances dans le cadre de l'enquête sur la vente de cette parcelle de 57 ha pour la somme de 2,5 millions d'euros, suivant en cela les estimations de France Domaine. Des documents qui pourraient s'avérer gênants pour Eric Woerth.

D'autres estimations bien supérieures

Ainsi, on apprend que le ministère avait été averti à plusieurs reprises du caractère «illégal» de la vente. Les enquêteurs ont saisi plusieurs courriers en ce sens adressés au cabinet de Woerth. La veille de la transaction, le président de la Commission pour la transparence et la qualité des opérations immobilières de l'Etat, Philippe Dumas écrit : «Nous pensons de notre devoir d'alerter le ministre sur les risques attachés à cette opération». Ce même Philippe Dumas évaluait de son côté la valeur de l'hippodrome entre 11,4 et 19,9 millions d'euros.

Les policiers ont ainsi découvert des documents indiquant que des estimations bien supérieures au prix finalement retenu avaient été transmises aux services du ministre. Ainsi, l'un des dirigeants de l'ONF, le patron de la Direction technique et commerciale du bois, Bernard Gamblin avait écrit à France Domaine que l'estimation de 2,5 millions d'euros n'avait «aucun lien» avec la valeur réelle. Pour lui, l'hippodrome valait «dix fois plus», soit 25 millions d'euros.

«J'ai bien fait et je le referais tel quel»

Devant le président de la Commission d'instruction de la Cour de justice de la République (CJR), le chef du service France Domaine - chargé d'évaluer les biens de l'Etat - Daniel Dubost avait déclaré que c'est le ministre seul qui avait «décidé de procéder à la cession à la valeur domaniale» de 2,5 millions d'euros, selon l'hebdomadaire.

«Matignon a tranché lors d'une réunion interministérielle informelle» et «le cabinet du Premier ministre a arbitré dans le sens de France Domaine», avait glissé en janvier dernier l'ancien ministre.  «Il y a eu une réunion informelle à Matignon, au niveau des conseillers, à la demande du ministère de l'Agriculture», avait rétorqué l'entourage du Premier ministre, mais «lors de cette réunion, les deux ministères de l'Agriculture et du Budget sont tombés d'accord sur la procédure de vente».

Visé pour «prise illégale d'intérêts», l'ancien ministre avait déclaré en avril dernier : «si j'avais à refaire ce que j'ai fait sur Compiègne, je le referais immédiatement aujourd'hui». «J'ai bien fait et je le referais tel quel», avait-t-il ajouté devant les étudiants de l'école de commerce de l'Edhec, dans la banlieue de Lille.

Le Parisien.fr
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59302
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 juil. 2011, 14:34:00

On pourrait invoquer la présomption d'innocence, mais les faits sont là...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 juil. 2011, 18:52:00

Un terrain non constructible, grevé en outre de la charge d'entretenir un hyppodrome, ça ne vaut que des clopinettes. Ce n'est pas par hasard que la plupart des hyppodromes sont publics : ce sont éventuellement des attractions de prestiges, mais surtout des goufres financiers.

Pour la "société hippique" de Mme Woerth, mdr ! Il s'agit d'un groupe de copines qui ont acheté l'un ou l'autre cheval de course en commun.
Rien à voir avec un hyppodrome, pas plus que si tu achètes un buggy avec toirs amis, et qu'on te soupçonne d'avoir magouillé sur la privatisation d'une autoroute icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 06 juil. 2011, 19:08:00

Nombrilist a écrit :On pourrait invoquer la présomption d'innocence, mais les faits sont là...
icon_biggrin

un artisan
Messages : 1612
Enregistré le : 11 avr. 2011, 00:00:00
Localisation : CALVADOS

Message non lu par un artisan » 06 juil. 2011, 20:25:00

mps a écrit :Un terrain non constructible, grevé en outre de la charge d'entretenir un hyppodrome, ça ne vaut que des clopinettes. Ce n'est pas par hasard que la plupart des hyppodromes sont publics : ce sont éventuellement des attractions de prestiges, mais surtout des goufres financiers.
Pour la "société hippique" de Mme Woerth, mdr ! Il s'agit d'un groupe de copines qui ont acheté l'un ou l'autre cheval de course en commun.
Rien à voir avec un hyppodrome, pas plus que si tu achètes un buggy avec toirs amis, et qu'on te soupçonne d'avoir magouillé sur la privatisation d'une autoroute icon_biggrin
Quel piètre raisonnement ,qui plus est contient en soi la contradiction. Ce terrain ne vaudrait rien et un groupe le rachèterait, il n'aurait de l'intérêt pour l'état et serait néanmoins vendu....Juste un éclair de lucidité non empreinte d'idéologie suffit....
Démocratie :le pouvoir pour les poux de manger les lions Clémenceau

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 juil. 2011, 23:37:00

Le terrain vaut peu, la commune n'a pas vocation d'en dynamiser l'usage, parce  que c'est un métier, et donc les frais sont trop lourds, nécessitent sûrement des capitaux frais pour la remise aux normes, etc.

Nous avons connu exactement la même chose avec le circuit de Francorchamps.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

un artisan
Messages : 1612
Enregistré le : 11 avr. 2011, 00:00:00
Localisation : CALVADOS

Message non lu par un artisan » 07 juil. 2011, 08:06:00

picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/Une-curieuse-vente-au-galop

 La Société des courses de la cité impériale a-t-elle bénéficié de solides appuis pour le rachat de l'hippodrome qu'elle louait jusqu'à présent à l'ONF ? Le Canard enchaîné affirme que la vente est entachée d'irrégularités.

Mais qui donc lui a mis le pied à l'étrier ? Éric Woerth ? Philippe Marini ? Toujours est-il que la société des courses de Compiègne vient de réaliser un sacré jackpot en mettant la main sur la totalité de l'hippodrome du Putois pour 2,5 millions seulement.
Un prix qui frise l'indécence, à deux pas du très riche quartier du « triangle d'or », pimpantes villas et grosses maisons bourgeoises à l'orée de la forêt de Compiègne, où la moindre parcelle s'arrache... à prix d'or.
Pour à peine le prix d'une belle propriété dans le secteur, l'association, elle, a acquis d'un coup les 57 hectares du champ de courses et ses 5 000 m² de bâtiments !
Dont le magnifique pavillon de style anglo-normand (587 m²) qui abrite la salle des balances et les locaux administratifs de l'hippodrome... 
« Même pas le prix de notre seul club house », s'étonne ce membre du golf qui partage une partie des terrains avec les courses. Une cohabitation qui a tourné au vinaigre.
Quel est l'investisseur privé qui mettrait 2.5 millions d'euros sur un bien qui ne vaudrait rien ?
Démocratie :le pouvoir pour les poux de manger les lions Clémenceau

Répondre

Retourner vers « Notre justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré