Universités en grève ?

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
Gis
Messages : 4919
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 02 févr. 2009, 23:41:00

Bonsoir,


Universités sur la route de la grève .. Une coordination nationale appelle à une grève illimitée (grève déjà engagée aujourd'hui 2 février dans certains établissements) pour le retrait de deux projets du gouvernement (projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs ; réforme de la formation et des concours de recrutement des enseignants du premier et du second degré) et à une manifestation nationale le jeudi 5 sur tout le territoire et le mardi 10 février à Paris.

- Le projet de modification du statut des 57.000 enseignants-chercheurs (professeurs et maîtres de conférences) doit concrétiser le transfert aux universités de la gestion des carrières des personnels, prévu dans la loi d'autonomie des universités de 2007. Depuis octobre, gens concernés y sont de plus en plus opposés. Leur statut ne sera plus national mais dépendra d'un président d'université. Leur temps pourra être modulé entre l'enseignement, la recherche et les tâches administratives. Le projet prévoit aussi de retirer au Conseil national des  universités (CNU) son pouvoir actuel sur 50% des promotions, celui-ci ne gardant qu'un pouvoir de réexamen sur au maximum 5% d'entre elles.

- la réforme de la formation et des  concours des enseignants, qui prévoit de recruter à partir de 2010 tous les enseignants à bac +5 mais supprime la première année de stage devant des classes. (Source : France 3.fr)

Qu'en pensez-vous ?


à plus

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 03 févr. 2009, 14:16:00

Tout est bon pour louper quelques jours de boulot.
Image

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 05 févr. 2009, 23:56:00

Bonsoir,

Cette réforme contribue à l'accroissement de la dégradation de l'éducation nationale...

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 06 févr. 2009, 10:05:00

Pour Norbert, tout est normal, car le jeu est de prosterner devant les idées du president, sans même refflechir à savoir si c'est des idées ou des elucubrations.

Perso, trop de reformes tue les reformes. Le soulevement populaire sera inevitable avec le temps, et ça ne m'arrange pas non plus.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 08 févr. 2009, 11:49:00

Bonjour, je suis de retour et bien sur les facs c'est mon domaine surtout en ce moment.

Je voudrais commencer par une petite rectification par rapport au post de Gis qui est imprécis: la coordination nationale regroupait enseignants chercheurs, chercheurs, et personnels non enseignants. le gouvernement essai de réduire (comme lors de la réforme des lycées) le mouvement à un mouvement des enseignants chercheurs contre la réforme des statuts (les étudiants seraient "manipulés"...). Pourtant, chercheurs, étudiants et surtout personnels BIATOS (c'est à dire non enseignants) sont très mobilisés. Les BIATOS (notamment la catégorie C: techniciens, ménage, entretien des locaux...) sont en effet les plus touchés par les suppressions de postes (sur ma faculté, déjà 4 suppressions de postes effectives, rien que pour les catégories C, encore aucune pour les enseignants chercheurs).  Etlles étudiants (qui se battent toujours contre la LRU, laquelle est maintenant visée aussi par les enseignants chercheurs, les chercheurs, les BIATOS, et même des présidents de facs et d'IUT) peuvent difficilement être accusés de manipulation étant déjà partis en grève sur le même sujet l'année précédente. Les IUT se battent aussi contre la réduction des moyens nduite par la LRU. S'ajoute à cela le Rapport Lambert qui vient d'être publié et qui traite du CROUS (c'est à dire de l'organisme qui a en charge la distribution des aides sociales). Comme la LRU, le Rapport Lambert prévoit la réduction drastique des budgets, et un financement par les entreprises (qui ne donnent pas pour rien et qui ne donnent pas aux sciences sociales et à la science fondamentale) et pour les étudants aux prêts (encore un petit cadeau au banque, un!), si bien que ce apport à déjà était surnommer par les étudiants "la LRU, version CROUS". En plus de cela, il y a la question des IUFM: la masterisation pourquoi pas sauf qu'un master n'a jamais été crée en 6 mois, que personne ne sait vraiment ce que va contenir ce master, que pour les apprentis profs c'est galère de devoir payer deux ans d'études en plus, qu'il y a suppression de l'année de stage... Il ya aussi le plan Campus, qui élargit les inégalités en créant des facs d'élites (sur le modèle américain) bien fnacé, et des facs poubelle mal financés, avec financement non plus au nombre d'étudiants mais à la éusste des étudianste en question (le meilleur moyen pour que les facs en échec le reste).
 
Plutôt que des prétendus "plans de réussite en licence" qui vont dans le mauvais sens, et casse encore plus la licence, nous, étudiants demandont à Pécresse et à ce gouvernement le meilleur plan en licence qu'il soit: que pendant un an, ils nous foutent la paix et arrêtent de sortir des contres réformes.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4919
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 11 févr. 2009, 11:14:00

Salut Bastien Vert,


Merci d'avoir complété mon propos..

Suite à la manifestation prévue, Valérie Pécresse a annoncé, pour ""rassurer", qu'elle recevrait le 11 février (donc aujourd'hui) l'ensemble de la communauté universitaire afin de travailler sur une "charte de bonne conduite" visant à donner des garanties sur la façon dont les présidents d'universités exerceront leurs nouveaux pouvoirs vis-à-vis des enseignants. "Il faut surtout que cette charte tienne compte de chaque discipline", a-t-elle souhaité, rappelant que "toutes les disciplines demandent à être entendues". La réunion de travail doit rassembler les doyens de faculté, le Conseil national des universités (CNU) et les syndicats d'enseignants." (l'Express.fr).

La ministre n'a pas l'intention de renoncer à sa réforme. Elle va juste préciser des points d'application..

à plus

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 11 févr. 2009, 17:51:00

Bonjour

Et elle ignore pleinement les revendications étudiantes et celles des personnels non enseignants IATOS. 

Avatar du membre
Gis
Messages : 4919
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 11 févr. 2009, 19:08:00

Salut,


Justement, c'est sans doute suite à ces manifestations d'opinion que la ministre a reçu aujourd'hui des représentants de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle a nommé un médiateur qui va chercher à connaître leurs "désirs" (enfin, elle, elle a dit "écouter, connaître leurs observations et éventuellement leurs propositions" (La Tribune.fr) et après ce temps de concertation, elle fera des propositions en se basant sur le projet de décret.

Bastien, puisque tu as dit que "les facs c'est mon domaine surtout en ce moment", tu penses quoi de l'autonomie de l'université qui est en toile de fond ?

à plus

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 11 févr. 2009, 23:08:00

Bonjour

Pour ce qui est de la première question, elle a promis d'écouter mais d'un autre coté, Sarkozy a dit qu'il continuerait la même politique et resterait ferme. Donc ils vont écouter, oui, mais ensuite ils vont oublier promptement et ne pas tenir compte de ce qu'ils ont entendus. Dans le Canard, il y avait une illustration qui expliquait bien la situation c'était Sarkozy qui causait avec Hortefeux et il lui disait: "on va reprendre le dialogue avec les syndicats" et dans son autre bulle "mais on va le laisser où on l'a repris!". C'est exactement ce qui se passe actuellement à l'Elysée.

L'autonomie des université. De nombreux problèmes différents. D'abord le premier le plus médiatisé: l'Etat donne moins de crédit pour les facs et encourrage les facs à créer des fondations pour receuillir des fonds privés. Alors, de deux choses l'une, soit la fillière en question est rentable (elle forme des salariés pour le tissus patronal local) auquel cas elle aura plein de financement privés, soit elle l'est pas (cas des sciences sociales, sciences humaines et dans les facs de sciences, cas de toutes les fillières de recherche fondamentale). De plus, les patrons ne donnent jamais pour rien. Au minimum, ils auront des amphis à leur nom (et je préfère que mon amphi s'appelle Maxwell ou Einstein que Ricard). Au pire, comme pour une chaire de notre fac de droit locale ici à Toulouse, ils auront la propriété exclusive des recherches (Chaire Pernault Ricard à l'université de l'Arsenal, fac de droit, Toulouse). Ensuite, le président devient le seul gestonnaire des lieux, personnels et fillières. Il peut supprimer les postes qu'il veut (et est invité à adopter les méthodes si nocives et improductives du management moderne).
Il peut vendre des locaux. Fermer des fillières. Impunément! Par alleurs, le président est condamné (par manque de moyen) à recourrir à la précarisation des personnels non enseignants (notamment par l'externalisaton de ses fonctions au profit du privé) et enseignants (remplacement des enseignants chercheurs par des doctorants en cours de cursus qu'on veut empécher d'attiendre le statut d'enseignant chercheurs).  Le personnel non enseignant pourra être remplacé par des étudiants (lequel pourrait ainsi se financer en lieu et place des bourses), ce qui est une tentative innaccepatable de monter les étudiants contre les personnels BIATOS. Etudiants qui seraient bien sur en contrats précaires sous payés. Pour se fnancer, les universités les moins attirantes pour les entreprises n'auront d'autre choix que d'augmenter les frais d'inscription (c'est déjà le cas depuis des années mais le mouvement va s'accélérer et on a déjà vu des hausses brutales de frais à Science Po et dans certains facs prestigieuses): les frais pourrait atteindre les prix équivalent dans les pays voisins où c'est privatisé (ou plus ou moins), environ 2000 €/an par exemple en Angleterre ou en Italie. Voilà pour les points principaux, si d'autres me viennent à l'esprit je les rajouterais.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4919
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 11 févr. 2009, 23:45:00

Salut,


Tu penses donc que cette nomination et que ces consultations ne sont que du vent ? J'espère qu'elle en tiendra un minimum compte. Dans le cas contraire, la contestation continuera ...

Concernant l'autonomie de l'université, en résumé, tu es contre.

Je pensais que tout le personnel gardait leur statut de fontionnaire ? ce qui veut dire impossible à remplacer par des doctorats ou par des étudiants.

Sinon, pour le reste, cela sous-entend des conditions de travail pour personnel et élèves différentes, bon et mauvais profs ? ... mais tu oublies que la ministre veut encadrer ou du moins organiser les pouvoirs des présidents des universités, "la charte de bonne conduite" ?

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 11 févr. 2009, 23:56:00

Des chartes de bonnes conduites dans tout les domaines, beaucoup ont été promises, mais combien appliqués?

C'est justement la perte du statut de fonctionnaire (donc une précarisation des personnels) qui constitue en grande partie la nocivité de al loi, en plus des financements de moins en moins publics et de plus en plus privés à des conditions inavouables.

Cela signifie pour les BIATOS, stress accru, pression accru (politique manageriale), plus de sécurité de l'emploi, contrat précaire. Les enseignats idem, avec en plus la réforme des statuts qui arrive maintenant.  Pour les étudiants, des locaux encore moins bien entretenus qu'avant, des profs en règle générale moins motivés et moins aptes (sauf pour ceux qui peuvent comme aux USA se payer les facs d'élite, à haut frais d'inscription, bien subventionnés par l'Etat, avec les meilleurs profs et le meilleur matos possble et de beau batiment). Ma fac a été parmi les facs sélectionnés pour le "Plan Campus" (les facs qui vont touché le plus de subsides de l'Etat), on s'en est pas réjouis au contraire on a pensé aux camarades qui allaient patir du fait que nous ayons ces crédits et non seulement on s'est mis en grève comme les autres mais quand Pécresse est venu voir notre président d'université pour lui annoncer qu'il était des heureux élus on l'a acceulli dignement. Les CRS ont malheuresement fait obstruction...  

Avatar du membre
Gis
Messages : 4919
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 12 févr. 2009, 00:14:00

Espérons que cette charte sera appliquée dans ce domaine alors pour une fois.

J'ai fait des recherches, mais je n'ai vu nulle part que le personnel perd son statut de fonctionnaire, j'ai juste vu un risque de menace sur leur statut, ce qui est différent de la perte réelle ?

Excuse, mais j'ai pas saisi ton histoire de ta sélection "plan campus" et de tes camarades qui allaient partir.. Pourquoi ils partiraient si ta faculté a des crédits ?


-----

Je réédite pour dire qu'aujourd'hui (le 25 février), le 1er ministre a demandé que le décret des enseignants chercheurs soit réécrit avec pour base les discussions.. et qu'il prend l'engagement de ne pas supprimer d'emploi en 2010 et 2011.
Les syndicats vont-ils s'en contenter ? Ils veulent l'abrogation de la loi sur l'autonomie des universités.
        

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 13 mars 2009, 08:24:00

http://www.francematin.info/Forte-hauss ... versites-e…

Venez encore prétendre que vous n'êtes pas désinformés, quand vous racontez que le gouvernement restreint vos subsides !

En fait, les universités françaises vont bénéficier de la plus forte hausse budgétaire de leur histoire !

Et auront désormais le droit, comme les universités anglaises par exemple, de se procurer des ressources supplémentaires par tous les moyens qu'elles jugeront utiles.

Les protestataires ne sont que des pions d'un jeu stupide visant à contrer par principe tout ce que fait le gouvernement.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 15 mars 2009, 18:57:00

Dans les dires sans doute, mais les milliards qui devaient être débloqués personne les a vu. Les locaux sont de plus en plus dégradés , y'a de moins en moins de personnels, c'est donc de plus en plus sale... Et pourtant, notre fac est un pole de compétitivité et une des facs privilégié du plan Campus.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7052
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 mars 2009, 19:00:00

Bastien Vert a écrit : Dans les dires sans doute, mais les milliards qui devaient être débloqués personne les a vu. Les locaux sont de plus en plus dégradés , y'a de moins en moins de personnels, c'est donc de plus en plus sale... Et pourtant, notre fac est un pole de compétitivité et une des facs privilégié du plan Campus.
juste une chose... c'est pas les fonds qui devaient être débloqués, ce sont ceux qui ont été développé, le budget à été voté et mis en place...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré