Les Français, pas plus grévistes que les autres

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26112
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 17 sept. 2010, 15:58:00

Et c'est Le Point, brûlot trotsko-fasciste qui le dit ;)
http://www.lepoint.fr/societe/les-franc ... -les-autre…
Les Français, pas plus grévistes que les autres

Râleurs, peut-être. Mais grévistes, pas plus que les autres ! Contrairement à une idée reçue, non seulement les Français n'ont pas la grève facile - pas plus que leurs voisins européens en tout cas - mais ils font de moins en moins grève, et cette tendance ne risque pas de s'inverser. Ce constat, c'est Guy Groux, un spécialiste du syndicalisme et chercheur au centre de recherches politiques de Sciences-po, qui le dresse, chiffres à l'appui.

Dans les années 1970, le nombre de journées de grève pour 1.000 salariés en France était de 168 par an, contre 1.041 chez leurs voisins italiens, et 522 au Royaume-Uni. Deux décennies plus tard, entre 1990 et 1999, ce chiffre tombe à 31 journées pour 1.000 travailleurs dans l'Hexagone, à 111 en Italie et à 25 outre-Manche - une chute spectaculaire que Guy Groux explique par la période thatchériste, mais aussi par "les années Blair". La France se situe donc dans une moyenne plutôt basse.

Plus les syndicats sont faibles, plus ils sont visibles

Mais la réputation de supergréviste colle à la peau des Français, la faute à l'héritage idéologique révolutionnaire des syndicats - "même si cette image tend à s'atténuer" commente Guy Groux. En cause aussi, la visibilité des syndicats. Or, paradoxalement, c'est parce que la France est dotée d'un syndicalisme faible sur le plan des effectifs, que ces syndicats sont très visibles. "On constate dans plusieurs pays que plus un syndicalisme est faible et plus il a une tendance à agir pour se montrer", explique Guy Groux. Or les organisations françaises pâtissent d'un double handicap : peu de syndiqués et trop de syndicats. En effet, alors que la France ne possède pas moins de 7 organisations à dimension nationale - là où la plupart des pays européens en ont entre un et trois - on ne comptait en 2003 que 1.830.000 personnes syndiquées en France, contre plus de 7 millions en Allemagne, 6,5 millions en Grande-Bretagne et 5,3 millions en Italie.

Dernière explication à l'image contestataire des Français : l'encadrement du droit de grève, plus souple en France que chez ses voisins européens. Des grèves plus faciles à organiser, donc, et qui ne passent pas inaperçues pour une raison simple : chez nous, la grève touche essentiellement le secteur public et ses entreprises les plus visibles, telles que les transports et les établissements scolaires. "Jusqu'à il y a peu de temps, la SNCF, qui représente 1 % des salariés français, comptabilisait 25 % des jours de grève", note Guy Groux.

Des syndicats responsabilisés

Mais la fréquence des grèves diminue donc, et ce, à mesure que les syndicats gagnent en poids dans les négociations. "Pendant longtemps les régulations du droit du travail étaient exercées par l'État. Autrement dit, c'est le législateur qui était à l'origine du progrès social", explique Guy Groux. "La grève n'était qu'un préalable à la négociation." Or de nouveaux dispositifs juridiques ont transformé la démarche des syndicats, les faisant passer du statut de contestataire à celui de participant à la négociation.

D'abord la loi de janvier 2007 - peu de temps après la crise du CPE - qui offre la possibilité de négocier et de passer des accords, avant de discuter et de voter devant le Parlement. "Une véritable révolution institutionnelle" aux yeux de Guy Groux. "Les syndicats deviennent ainsi des producteurs de règles, de normes. Ce qui rend plus difficile de soutenir des actions à l'encontre du droit", juge-t-il. Ensuite, les trois accords interprofessionnels de 2008 qui ont redéfini les pratiques syndicales et notamment les règles de la représentativité, donnant une légitimité plus forte aux accords collectifs.

Là où certains dénoncent un manque de combativité des syndicats sur la question des retraites, Guy Groux voit, lui, dans ces évolutions le signe d'une "bonne démocratie sociale". Comme pour les décomptes de manifestants (2 millions selon les syndicats le 7 septembre dernier, 800 000 selon la police) tout est une question de point de vue.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 21 sept. 2010, 22:30:00

Hé , les filles, jeudi je suis encore en grève (ben oui, deux en un mois, je fais fort).
Pour un Sarkosiste ascendant marine le pen, je fais fort, là icon_mrgreen icon_cheesygrin icon_lol
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 21 sept. 2010, 22:35:00

icon_cheesygrin icon_cheesygrin

Ben moi je suis syndicaliste (hé oui, c'est mon métier, même si mon syndicat ne fait que de la défense aux prud'hommes : salauds de patrons) et je bosse .... jeudi .... icon_eek

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 22 sept. 2010, 13:45:00

Je crois que les français ont raison de se mobiliser pour defendre des droits fondamentaux qui ne doivent pas être sacrifiés aux délires d'un homme dépassé par la situation....En revanche, ils se devraient de se demarquer des responsables syndicaux et politiques qui manifestent à leurs côtés et les trompent quant aux réalités et à leurs propres responsabilités.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 22 sept. 2010, 17:36:00

Je ne connais pas Guy Groult mais je devine qu'il ne prend pas souvent le train.

Les stats évoqué portent sur des périodes "étouffées" en France pour ce qui concerne les grèves.

La période 68 est hors du scope et les années 1980-93 et 1997-2002 on été évidemment moins revendicatives...


Cela dit je suis intéressé par la source des chiffres car tout dépend de quels travailleurs on parle. Le privé est probablement moins concerné par les grèves en France du fait du fort nombre d'agents du public en charge principalement de cet aspect social. On constate une sorte de délégation du privé vers le public... Cette une façon de perturber l'activité à moindre coût. De même les grève tournantes et les grèves partielles sont des particularités qui tendent à faire baisser les stats. Un vrai métier....

Néanmoins, une œuvre d'art commandée par la commission européenne et destiné à ornée les locaux Bruxellois était sensé représenter la caractéristique de chaque pays de l'UE, c'est bien une grève qui a été choisi par l'artiste pour représenter la France... C'est tout dire

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 22 sept. 2010, 18:02:00

lancelot a écrit : icon_cheesygrin icon_cheesygrin

Ben moi je suis syndicaliste (hé oui, c'est mon métier, même si mon syndicat ne fait que de la défense aux prud'hommes : salauds de patrons) et je bosse .... jeudi .... icon_eek
Briseur de grève , on reconnait bien les jaunes icon_evil                                 icon_mrgreen icon_lol
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 22 sept. 2010, 18:16:00

Néanmoins, une œuvre d'art commandée par la commission européenne et destiné à ornée les locaux Bruxellois était sensé représenter la caractéristique de chaque pays de l'UE, c'est bien une grève qui a été choisi par l'artiste pour représenter la France... C'est tout dire
Ca ne ressemble pas du tout à un hoax icon_biggrin
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 22 sept. 2010, 21:21:00

"Le privé est probablement moins concerné par les grèves en France"

Ils sont autant concernés, mais ils ont peur de perdre leur boulot. 

Invité

Message non lu par Invité » 22 sept. 2010, 22:15:00

lucifer a écrit :
lancelot a écrit : icon_cheesygrin icon_cheesygrin

Ben moi je suis syndicaliste (hé oui, c'est mon métier, même si mon syndicat ne fait que de la défense aux prud'hommes : salauds de patrons) et je bosse .... jeudi .... icon_eek
Briseur de grève , on reconnait bien les jaunes icon_evil                                 icon_mrgreen icon_lol
Demain je me déclare gréviste mais je vais quand même assurer une partie de ce que j'ai à faire. En revanche je me laisse le temps d'aller manifester.
Merci aux syndicats qui se sont donnés 15 jours pour réorganiser une journée de grève. Une semaine avant, et j'étais moins embarassée et ça aurait eu du poids une vague de manifestants avec des députés PS qui coursent le président de l'AN ....
Dommage

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 22 sept. 2010, 22:15:00

C'est moi la gréviste emmerdée par le travail

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26112
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 22 sept. 2010, 22:20:00

Moi je suis dans le privé et je suis bien content que ceux du public puissent se mobiliser à ma place, et je l'espère en mon nom. L'opposition entre les travailleurs du public et du privé n'existe que dans l'esprit des décideurs et des présentateurs de JT.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 sept. 2010, 22:24:00

Oui, c'est souvent comme cela .... personellement, demain 2 audiences .... je vais pas dire aux 2 adhérents que leur procès est repoussé de 6 mois car je fais grève .... mais j'irai faire un saut demain midi en bouffant un casse dalle ....

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 22 sept. 2010, 22:30:00

El Fredo a écrit : Moi je suis dans le privé et je suis bien content que ceux du public puissent se mobiliser à ma place, et je l'espère en mon nom. L'opposition entre les travailleurs du public et du privé n'existe que dans l'esprit des décideurs et des présentateurs de JT.
Très heureux de lire ces lignes, El Fredo, langage que je partage.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 22 sept. 2010, 22:36:00

Exact. Le droit de grève est vraiment essentiel. L'histoire industrielle de nos pays a bien démontré que malheureusement seul le rapport de force pouvait inverser la tendance. Et si on aime pas l'histoire, il suffit de regarder les infos à l'international.
Les Chinois sont en train de découvrir qu'être exploité, mal payé, d'y laisser parfois sa santé voire sa vie méritent un peu plus de reconnaissance.
Et bien sûr solidarité public-privé icon_biggrin

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 sept. 2010, 22:39:00

lucifer a écrit :
El Fredo a écrit : Moi je suis dans le privé et je suis bien content que ceux du public puissent se mobiliser à ma place, et je l'espère en mon nom. L'opposition entre les travailleurs du public et du privé n'existe que dans l'esprit des décideurs et des présentateurs de JT.
Très heureux de lire ces lignes, El Fredo, langage que je partage.
Je rajouterais : Et dans l'esprit des droitistes purs et durs qui considèrent que la grève est un sport réservé aux fonctionnaires ....


 
Exact. Le droit de grève est vraiment essentiel. L'histoire industrielle de nos pays a bien démontré que malheureusement seul le rapport de force pouvait inverser la tendance. Et si on aime pas l'histoire, il suffit de regarder les infos à l'international.
Les Chinois sont en train de découvrir qu'être exploité, mal payé, d'y laisser parfois sa santé voire sa vie méritent un peu plus de reconnaissance.
Et leur gouvernement lache du lest .... bien obligé, l'histoire est un éternel recommencement ....

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré