Cerf-volants contre éoliennes.

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Répondre
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 sept. 2010, 08:11:00

Hier soir, TF-1, JT.

Une équipe d'ingénieurs italiens vient de mettre au point un cerf-volant, se déployant à haute altitude, et renvoyant de l'électricité en masse par son cable (protégé !)

De quoi alimenter une bourgade.

Une bonne vingtaine de cerf-volants suffirait pour une ville, et un peu plus remplacerait une centrale.

L'intérêt ? Un coût de production remarquablement plus bas  que tout ce qui existe, pas d'infrastructures ruineuses, quasi pas d'entretien, implantable partout dans le monde  en quelques minutes.

Drôlement moins c.. que les énergies vertes actuelles icon_biggrin

Mon avis, oui,  oui, oui, mais éviter les airways !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26316
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 18 sept. 2010, 10:34:00

C'est déjà vieux, et c'est moins efficace qu'une éolienne.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60678
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 18 sept. 2010, 10:34:00

ça, c'est fait.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 sept. 2010, 17:00:00

Non, c'est énormément plus efficace qu'une éolienne !

Voici un article déjà un peu ancien :

http://www.courrierinternational.com/ar ... -l-eolienn…

a présent, il semble que les ingénieurs italiens aient dépassé le premier stade des recherches, et passent en production.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26316
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 18 sept. 2010, 20:40:00

Alors tu as mal lu l'article, puisque pour produire autant qu'un aérogénérateur classique il faut un dispositif d'une taille conséquente qui pose des problèmes de sécurité et de mise en oeuvre. Qu'advient-il quand le vent tombe ? Et bien le cerf-volant fait de même, et s'il est de taille importante pour pouvoir générer une production significative, je te laisse imaginer les dégâts potentiels tant au dispositif lui-même qu'à des tiers. De même si le câble cède. De plus la technologie utilisée (les cerfs-volants qui font du yo-yo), hormis leur rendement moindre par rapport à un aérogénérateur, complique énormément le déploiement de parcs puisque les câbles risquent de s'entremêler (tu as déjà assisté à des compétitions de cerfs-volants ?). C'est pour cette raison que l'extensibilité (scalability) est moindre avec ce type de dispositif qu'avec des aérogénérateurs, puisqu'on peut multiplier ces derniers très facilement sur des surfaces arbitrairement étendues ainsi qu'augmenter leur envergure de façon significative (ceci dit d'un point de vue purement technique en faisant abstraction des problématiques réglementaires bien entendu).

Bref, technologie intéressante et bienvenue dans un optique de diversification du mix énergétique et de décentralisation de la production, mais très difficile à généraliser à grande échelle, inutile d'espérer qu'elle remplace les aérogénérateurs.

Une technologie plus intéressante AMHA dans cette optique est le rotor gonflable à très haute altitude. Ceux-ci seraient placés au bout d'un câble suffisamment long pour atteindre l'altitude du Jet Stream qui a l'immense avantage de souffler en permanence et à vitesse quasi constante. Le rendement potentiel est excellent et on peut multiplier les installations sans difficultés, et l'usure et les frais d'entretient sont quasi nuls. Par contre la technologie n'est pas encore au rendez-vous pour la fabrication de câbles suffisamment solides, mais en attendant on peut capter les vents à quelques centaines de mètres, et si ceux-ci tombent le ballon continue de flotter.

Voici une illustration qui présente les différentes technologies éoliennes de ce type (y compris les cerfs-volants) :

http://articles.sfgate.com/2007-05-07/n ... wind-gener…
Image
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 sept. 2010, 22:49:00

Il semblerait qu'une fois de plus, sa majesté mps 1ere ait un métro de retard ....

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 sept. 2010, 23:38:00

Mieux vaut avoir du retard que se vautrer dans l'ignorance, non ?

Toutes les techniques d'altitudes sont intéressantes, même si elles posent des problèmes au stade actuel.

Mais elles poseront un problème sans doute rédibitoire en Europe, où les couloirs aériens couvrent presque tout le territoire
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26316
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 18 sept. 2010, 23:53:00

Si on se limite à des altitudes inférieures à 1000m, ça devrait pouvoir le faire. Autrement dit on se limite à de petites productions localisées. Idéal en milieu rural, par contre l'impact paysager est toujours là, et on sait que c'est là où le bât blesse.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 sept. 2010, 10:21:00

1.000 m, ok, mais n'oublie pas l'aviation légère, les zones d'approche, etc.

Moi, je vois surtout un immense intérêt à ces cerfs-volants dans des zones "sauvages" où  une abondante production électrique quasi immédiate est primordiale ;

- implantation de blocs opératoires ou de pompes à eau dans le Sahel
-usine de transformation à côté d'une mine dans la Cordillière des Andes,
- électrification d'une île surpeuplée dans le Far East 
Etc.

Parce que l'installation est ultra rapide je pense, et quasi ex nihilo.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26316
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 19 sept. 2010, 10:48:00

Oui, c'est l'intérêt de ce genre de dispositif : pouvoir être déployé sans raccordement au réseau. Par contre inutile d'espérer pérenniser ce genre d'installation, c'est plus adapté au provisoire (notamment militaire), pour des productions plus importantes on s'oriente forcément vers des solutions plus lourdes.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26316
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 22 sept. 2010, 21:42:00

Tiens, je suis tombé sur ce projet très ingénieux et assez avancé, qui vient d'obtenir un financement fédéral de 2 M$ :

http://www.makanipower.com/2010/06/airb ... d-turbine/

Le principe est similaire en apparence aux cerfs-volants, sauf qu'ici on utilise un avion piloté par ordinateur et relié à un câble qui sert à la fois à la production d'énergie, au contrôle du vol et à son atterrissage contrôlé quand le vent ne souffle plus. L'avion peut décoller et atterrir automatiquement en fonction du vent, et une fois l'altitude de production atteinte les moteurs se transforment en générateurs tandis que l'avion vole face au vent. Le site ci-dessus regorge d'informations techniques et de vidéos d'illustration. Ce dispositif serait environ 2 fois plus efficace qu'un aérogénérateur classique dans des cas de vent modéré et aussi efficace ensuite, nécessiterait beaucoup moins de matériaux, et serait beaucoup plus adapté à l'installation marine.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré