La pilule bientôt anonyme et gratuite pour les mineures ?

Vous souhaitez parler des problèmes liés à la santé (Sécurité Sociale, maladie...) dans notre pays, venez en parler içi
Avatar du membre
johanono
Messages : 32265
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 26 sept. 2010, 22:47:00

Et si la pilule était anonyme et gratuite pour les mineures ?

A l'occasion de la journée de la contraception, le professeur Israël Nisand propose dans le Parisien d'aligner la pilule contraceptive sur le régime en vigueur pour l'IVG et la pilule du lendemain.

Le Dr Israël Nisand, professeur de gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg, estime dimanche qu'il faut rendre "d'urgence" la pilule contraceptive "anonyme et gratuite" pour les jeunes filles, alors que "15.000" mineures ont subi une IVG en 2009.

"Il y a une aberration: l'IVG est anonyme et gratuite pour les mineures, la pilule du lendemain est anonyme et gratuite pour les mineures mais la pilule contraceptive, non... C'est monstrueux!", déclare le Dr Nisand dans une interview au Parisien, à l'occasion de la Journée mondiale de la contraception.

"Il faut d'urgence rendre la pilule anonyme et gratuite pour les jeunes filles de moins de 18 ans. L'an dernier, il y a eu 237.000 IVG en France, dont 15.000 pratiquées sur des mineures", souligne le chef du service gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg.

Si une jeune fille de moins de 18 ans veut prendre la pilule sans que ses parents le sachent, "elle ne le peut pas" car "quand elle va à la pharmacie, ça passe par la Sécu des parents", fait-il valoir.

"Il faut absolument remédier à cela, sinon on continuera chaque année à se lamenter sur l'augmentation de nombre d'IVG de mineures. Les petites jeunes n'ont pas à payer l'addition des tabous de notre société", ajoute le Dr Nisand.

Le dispositif "Info Ado" qu'il a initié pour permettre aux mineures de bénéficier de la pilule de manière gratuite et anonyme est "applicable du jour au lendemain dans le Cantal ou dans n'importe quelle région", indique-t-il.

"Il y a quatre ans, j'ai rencontré Roselyne Bachelot qui s'est dite très intéressée. Elle m'a dit +Il faudrait faire une expérience régionale+. Je lui ai répondu qu'elle était déjà faite depuis longtemps de Alsace. Puis je n'ai plus eu de nouvelles", regrette-t-il.
http://www.liberation.fr/societe/010122 ... s-mineures

Autrement dit, une fois de plus, c'est l'autorité des parents qui va être malmenée...

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 26 sept. 2010, 23:07:00

Bénéficier de la pilule de manière anonyme ? mais la personne doit être suivie par un médecin et devra bien indiquer qu'elle prend la pilule et laquelle non ?
l'autorité des parents ? peut-être mais que faire pour éviter à ces mineures de subir un ivg ? Bon évidemment, les autres sont adultes.. 
Faut-il éduquer les parents et leur apprendre à parler à leurs enfants ? voir du côté des campagnes d'information ?
 

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 26 sept. 2010, 23:25:00

L'autorité des parents n'a rien à faire là-dedans, le corps des adolescentes leur appartient, et la majorité sexuelle est à 15 ans. Demander la pilule c'est au contraire faire preuve de responsabilité, c'est ne pas se protéger contre les grossesses involontaires qui est irresponsable. D'ailleurs l'âge moyen du premier rapport reste stable à 17 ans malgré l'évolution de la société et de l'accès à la contraception, que les réacs d'antan dénonçaient comme un danger qui transformeraient nos jeunes rosières pures et innocentes en prostituées assoiffées de stupre.

Au passage, aucune mention du "pass contraception" initié par Ségolène Royal en Poitou-Charentes, qui avait soulevé une tempête médiatique au gouvernement alors qu'il était inspiré de dispositifs similaires dans d'autres régions...
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 26 sept. 2010, 23:34:00

Je sais que le sujet concerne la pilule mais il y a aussi le préservatif qui est utile non ? car dans les cas d'une ivg, il y a eut forcément un souci à ce niveau. Qu'en est-il de la protection face aux maladies sexuellement transmissibles ? oubli, incident, ignorance, irresponsabilité ... ?
 

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 26 sept. 2010, 23:37:00

Un préservatif, ça peut craquer...

Avatar du membre
johanono
Messages : 32265
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 26 sept. 2010, 23:50:00

El Fredo a écrit : L'autorité des parents n'a rien à faire là-dedans, le corps des adolescentes leur appartient, et la majorité sexuelle est à 15 ans. Demander la pilule c'est au contraire faire preuve de responsabilité, c'est ne pas se protéger contre les grossesses involontaires qui est irresponsable. D'ailleurs l'âge moyen du premier rapport reste stable à 17 ans malgré l'évolution de la société et de l'accès à la contraception, que les réacs d'antan dénonçaient comme un danger qui transformeraient nos jeunes rosières pures et innocentes en prostituées assoiffées de stupre.

Au passage, aucune mention du "pass contraception" initié par Ségolène Royal en Poitou-Charentes, qui avait soulevé une tempête médiatique au gouvernement alors qu'il était inspiré de dispositifs similaires dans d'autres régions...
Si, l'autorité des parents est en cause. On s'étonne souvent de la perte d'autorité des parents sur leurs enfants, mais les pouvoirs publics eux-mêmes contribuent à cette perte d'autorité en privant les parents de tout pouvoir sur des décisions importantes pour leurs enfants. Il y a déjà la pilule du lendemain et l'IVG, bientôt la pilule classique... Ca veut dire que des jeunes pourront prendre des décisions importantes uniquement après en avoir discuté avec un fonctionnaire ou une assistante sociale, sans même en avoir informé les parents. Et les pouvoirs publics se font les complices de ça...

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 26 sept. 2010, 23:51:00

http://www.gyneweb.fr/sources/contraception/ivg4.htm
Les échecs de la contraception sont fréquents chez les adolescents. La première raison tient à leur fécondité élevée. Une étude comparative des échecs de contraception chez les adultes et les adolescentes montre 2 particularités :

- une proportion d'échec du préservatif significativement plus élevée chez les adolescentes (17,8% contre 11,5% chez les adultes)

- l'absence totale de contraception est elle aussi plus fréquente chez les adolescentes (9,4% contre 3,6% chez les adultes).

Ces échecs du préservatif ne représentent pas la performance contraceptive du préservatif (puisqu'il s'agit de femmes demandant une IVG) mais montrent que le préservatif utilisé isolément dans un but contraceptif constitue une méthode insuffisamment efficace chez les jeunes. Alors que certains auteurs s'attendaient à une diminution des IVG chez les jeunes grâce aux campagnes pour la prévention des MST, c'est au contraire une augmentation qui a pu être mesurée par exemple en Suisse où en 89, 30% des adolescentes qui avaient recours à l'interruption volontaire de grossesse avaient utilisé un préservatif comme seule contraception. Des proportions similaires ont été observées en Grande Bretagne où l'échec du préservatif est donné comme responsable de 43% des IVG. Les IVG dues à l'échec du préservatif comme contraception sont passées aux Etats-Unis de 15% à 32% en quelques années. Il est bien sûr difficile de distinguer dans ces études le réel échec de la méthode car l'utilisation du préservatif est souvent alléguée par les jeunes confrontés à une grossesse non désirée.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Eva
Messages : 74
Enregistré le : 20 sept. 2010, 00:00:00
Localisation : Côte d'Azur

Message non lu par Eva » 27 sept. 2010, 14:42:00

Johanono, ce que tu dis est dur... Ce n'est pas évident pour une adolescente d'avouer un risque de grossesse à ses parents, surtout que cela dépend beaucoup de la relation parent/enfant. Il y a nombres de facteurs à prendre en compte. Bien entendu le fait d'être jeune facilite la fécondation, je ne m'étonne guère de voir que le préservatif n'est pas suffisant; mais il y a quand même pas mal de moyens mis à disposition, comme le planning familial, qui prescrit gratuitement la pilule aux adolescentes, et bientôt un remboursement plus large (je ne sais pas si ça a été mit en place) des pilules contraceptives.
Il y a aussi un énorme progrès sur les différentes méthodes contraceptives, comme le stérilet par exemple.
Une part d'irresponsabilité est en cause, et il faut croire que les campagnes de prévention ne sont pas vraiment entendues par les principaux concernés... "bah, ça ne m'arrivera pas à moi" c'est sans doute ce que se disent la plupart des ados.
Il y a aussi des jeunes femmes qui prennent l'IVG pour un moyen de contraception, et c'est aussi un réel problème.
Le principe de l'anonymat peut être bénéfique, dans le but de diminuer le nombre d'IVG qui reste dangereux pour la santé des femmes.
Il faudrait pour le bonheur des États que les philosophes fussent rois ou que les rois fussent philosophes (Platon).

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 27 sept. 2010, 14:50:00

 
Johanono, ce que tu dis est dur... Ce n'est pas évident pour une adolescente d'avouer un risque de grossesse à ses parents, surtout que cela dépend beaucoup de la relation parent/enfant.
Exactement, d'autant que le postulat de johanno, "autorité des parents remise en cause", ne fonctionne que dans un sens et ne tient pas compte de la situation de l'ado.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 27 sept. 2010, 16:58:00

El Fredo a écrit :le corps des adolescentes leur appartient
Je crois que tout est dit dans ces quelques mots bien sentis.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20259
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 27 sept. 2010, 21:15:00

Le seul moyen efficace à 100 % c'est l'abstinence, comme dirait notre ami le pape, et on sait que les ados sont enclin à s'abstenir icon_cheesygrin
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 27 sept. 2010, 22:00:00

Le côté gratuit pourra jouer. Car, certes les planning familiaux accueillent de nombreuses ado mais ils ne peuvent pas aller au délà de ce qu'ils font (moyens souvent remis en cause par l'état).

C'est une mesure qui au pire ne changera rien à la situation. Mais il peut y avoir quelques IVG en moins et ce n'est pas plus mal.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 27 sept. 2010, 22:03:00

Golgoth a écrit : Le seul moyen efficace à 100 % c'est l'abstinence, comme dirait notre ami le pape, et on sait que les ados sont enclin à s'abstenir icon_cheesygrin
Charité bien ordonnée commence par soi même .... vieux précepte K-Tho .... hélas peu respecté ....(lol)

Avatar du membre
sarkonaute
Messages : 1388
Enregistré le : 14 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par sarkonaute » 28 sept. 2010, 04:34:00

il suffirait de leur fournir anonymement et gratuitement des godemichés.
Tous ensemble pour un nouveau rêve bleu avec Nicolas Sarkozy en 2012

Image

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 sept. 2010, 10:10:00

A pile radioactive, pour les stériliser.

Répondre

Retourner vers « Santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré