La pilule bientôt anonyme et gratuite pour les mineures ?

Vous souhaitez parler des problèmes liés à la santé (Sécurité Sociale, maladie...) dans notre pays, venez en parler içi
Avatar du membre
johanono
Messages : 32277
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 28 sept. 2010, 13:34:00

lancelot a écrit :  
Johanono, ce que tu dis est dur... Ce n'est pas évident pour une adolescente d'avouer un risque de grossesse à ses parents, surtout que cela dépend beaucoup de la relation parent/enfant.
Exactement, d'autant que le postulat de johanno, "autorité des parents remise en cause", ne fonctionne que dans un sens et ne tient pas compte de la situation de l'ado.
L'autorité parentale implique que les parents prennent les décisions importantes pour l'avenir de leurs enfants. En l'occurrence, on exclut les parents d'une décision importante. Non seulement, on ne leur demande pas leur avis, mais en plus, on ne les informe même pas...

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 sept. 2010, 13:55:00

Quelle est la décision importante en question ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 sept. 2010, 16:15:00

La pillule "gratuite et anonyme", c'est charmant, mais pourquoi la limiter aux mineures ?

De toute manière, puisque leur approvisionnement sera gratuit et anonyme, ellesiront chrcher des pillules pour leurs mère, tantes et cousines.

Deuxième point, il n'y aura plus aucun contrôle médical. Or, il faut savoir que, pour certaines femmes, la pillule est potentiellement dangereuse.

Troisième point, et non des moindres : la plupart des IVG sur jeunes ne vient ni de leur ignorance de la contraception, ni de leur difficulté à y accéder, mais bien de leur négligence et de leur usage fantaisite.  On voit régulièrement des gamines "oublier" leur pillule pendant 5 jours, puis en avaler 5 d'un coup !

On peut offir aux petites cachottières des préservatifs, si elles ne veulent pas informer leurs parents de leurs exploits, mais les laisser picorer dans des pillules, sans encadrement, c'est à mon avis une très mauvaise idée.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 28 sept. 2010, 16:23:00

Il est évident qu'une telle mesure doit s'accompagner d'une responsabilisation des ados qui participent au programme. Et comme tu dis un suivi médical ne serait pas du luxe. Il ne faudrait pas que ça devienne une simple distribution de bonbons. J'imagine (j'espère) que le type qui a fait cette proposition a déjà réfléchi à ces conditions et au cadre à mettre en place afin que tout se déroule au mieux.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 28 sept. 2010, 17:01:00

Les pilules seront bien entendu prescrites dans le cadre d'une consultation, comme pour les pilules du lendemain, ce que les médecins n'ont pas la possibilité de faire actuellement : les mineures n'ont en effet accès qu'a des solutions post-rapport (IVG, pilule du lendemain) et pas à des solutions préventives comme la pilule, ce qui est d'une stupidité sans nom.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32277
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 29 sept. 2010, 13:40:00

Nombrilist a écrit : Quelle est la décision importante en question ?
Le recours à la contraception est une décision importante.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 30 sept. 2010, 13:02:00

Les parents devraient donc décider pour leur fille si elle doit prendre le risque d'avoir un bébé ou non ?

Avatar du membre
Eva
Messages : 74
Enregistré le : 20 sept. 2010, 00:00:00
Localisation : Côte d'Azur

Message non lu par Eva » 30 sept. 2010, 13:29:00

Comme l'a dit Fredo plus haut dans son post, la majorité sexuelle est de 15 ans. De plus, l'adolescente est propriétaire de son corps et de sa vie. L'acculer d'une grossesse à 15 ans, 16 ans ou 17 ans n'est pas la meilleure des décisions, surtout lorsqu'elles sont à l'aube de leur vie, qu'elles n'ont ni finit leur lycée ni ne savent où se diriger dans l'avenir, se charger d'un enfant en supplément à cet âge ne ferait certainement que des ados frustrées malheureuses, et dont les enfants le ressentiraient et en pâtiraient. Ce qui feraient de nouveau de futurs jeunes à problèmes mal dans leur peau et instables parce qu'ils sont nés d'une mère "trop jeune" et sans expérience de la vie.Cela ferait notamment monter en flèche la démographie qui n'est pas à plaindre en France.
C'est mon point de vue.
Il faudrait pour le bonheur des États que les philosophes fussent rois ou que les rois fussent philosophes (Platon).

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 30 sept. 2010, 15:03:00

J'ajouterais que c'est le devoir de tout parent de proposer cette contraception dès la majorité sexuelle de leurs enfants et non pas le devoir des enfants de demander la permission aux parents.

Avatar du membre
Eva
Messages : 74
Enregistré le : 20 sept. 2010, 00:00:00
Localisation : Côte d'Azur

Message non lu par Eva » 30 sept. 2010, 16:08:00

Tout à fait.
Il faudrait pour le bonheur des États que les philosophes fussent rois ou que les rois fussent philosophes (Platon).

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 13 oct. 2010, 21:25:00

+ 1  icon_mrgreen
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 13 oct. 2010, 22:55:00

les mineures n'ont en effet accès qu'a des solutions post-rapport (IVG, pilule du lendemain) et pas à des solutions préventives comme la pilule, ce qui est d'une stupidité sans nom.
Tiens, comme c'est curieux ?

En Belgique, je crois que le médecin est seul juge de ce qu'il prescrit, et à qui il veut.

Le seul "glitch", c'est que la mineure est généralement sur la mutuelle de ses parents, et qu'en recevant le remboursement, ils seront automatiquement alertés.

Mais il existe des centres de planning familial qui peuvent directement donner ces pillules, et beaucoup de médecins en reçoivent comme "échantillons".

Notons encore que, même s'il y a une engueulade familiale, les parents préfèrent généralement des pillules que des bébés   icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 oct. 2010, 00:15:00

Ben c'est pareil en france, sauf que nous on connait pas le "glitch *".  Mais nous sommes plus pauvres et tous les parents n'ont pas de mutuelle.

(*) a la place on a le bling-bling, nettement moins efficace apparemment.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 oct. 2010, 09:11:00

e crois que vous appelez "mutuelle" des assurances libres. Chez nous, ce terme désigne l'assurance générale obligatoire.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: La pilule bientôt anonyme et gratuite pour les mineures ?

Message non lu par Nico37 » 15 juil. 2012, 19:52:39

L'accès à la contraception orale va être facilité 13/07

Deux décrets vont être publiés prochainement pour permettre la délivrance gratuite de la pilule du lendemain aux étudiantes et assouplir les conditions de renouvellement d'une ordonnance de pilule.
Les étudiantes pourront désormais bénéficier d'une contraception d'urgence dans les universités et les pharmaciens pourront plus facilement délivrer la pilule, même sans ordonnance récente, annonce le gouvernement.

(...)

Répondre

Retourner vers « Santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré